Je ne sais pas comment m'assumer publiquement

avatar contributeur de Sokuna
Sokuna
02/02/2022 à 01:32

Donc voilà, c'est dans le titre.

Je suis une femme transgenre et ça va faire 1 an que j'ai décidé de devenir qui je suis, seulement, passer 18 ans avec une éducation de garçon n'aide pas forcément a s'assumer.

J'y arrive sur les réseaux, il suffit d'aller sur mon compte pour le voir mais publiquement, c'est trop dur.

Ça demande un vrai dépassement de soi car j'ai pleins de contraintes qui font leur apparition, j'ai peur de la réaction de ma famille de me voir du jour au lendemain en jupe, leur demandé de m'appeler Sophie etc (ils sont tous au courant et accepte mais j'ai une pression qui fait que je suis encore un garçon avec eux) et c'est chiant car tout les jours j'ai envie de porter mes fringues, travailler ma voix, aller parler à des gens en tant que femme, pourquoi pas draguer même, mais j'ai peur.

J'ai peur de me faire agresser, peur qu'on me juge ouvertement et qu'on en vienne à me donner des coups parce que je suis une femme trans.

De toute ma vie, c'est vraiment le plus gros dilemme auquel j'ai pu être confronté et je ne trouve aucune solution. J'ai le besoin de m'acheter des vêtements, des sous vêtements, du maquillage etc car je veux vivre comme j'ai envie mais a quoi bon faire tout ça si y'a autant de freins qui viennent s'opposer...

avatar contributeur de Tashunka
Tashunka
02/02/2022 à 15:06 - 02/02/2022 à 15:38

Bonjour, je suis allée par hasard sur blabla, et j'ai vu que vous aviez acheté des vêtements qui vous plaisent et vous conviennent selon votre choix, envie et vous avez une photo vous représentant. SUPER

Personne à mon humble avis n'a le droit de décider, juger ce qui est bien pour la personne concernée. Mais dans la réalité malheureusement cela n'est pas le cas, très, très dommage.

. Je dois être honnête avec moi même, je ne suis pas meilleure ou supérieur que les autres, il m'arrive de juger sans me rendre compte des conséquences de cet acte.

MAINTENANT, je réfléchie et essaye de voir si cela me plairait d'être critiqué jugé etc et la réponse est NON, donc je fais attention et pense plusieurs fois avant de dire quelque chose. Voilà j'avais besoin de rectifier.

je ne peux que vous dire bravo.

J'espère que je n'ai pas été maladroite dans les choix de mes mots pour m'exprimer et si c'est le cas veuillez m'excusez pour cela.

Bonne journée ☀️

avatar contributeur de Sokuna
Sokuna
02/02/2022 à 15:13

Merci énormément pour ce message, il me fait vraiment plaisir ! Et je vous rejoins sur le faites que personne n'a le droit de juger etc, cependant y'a toujours des dérives (on en fait tous), mais c'est le fait que savoir qu'on en a qu'on a peur de celles des autres

avatar contributeur de Kitsune
Kitsune
02/02/2022 à 18:49 - 02/02/2022 à 18:50

J'ai une connaissance qui m'avait avoué que pour vivre sa vie de femme, elle avait loué un tout petit studio très loin de là où elle vivait et tout ses week end et ses vacances, elle les passait là.

Et là, il n'y avait d'homme mais plus qu'une femme et elle sortait en tant que telle et vivait sa vie, loin des regards et de la pression familiale et professionnelle.

Puis vint le jour oû elle a été capable d'affronter son ancienne vie..

Il me semble même qu'elle a offert des funérailles pour cet homme quelle fut au yeux des autres, afin d'aider les plus récalcitrant.

Bonne chance Sophie.

Raproches toi d'associations Trans. Tu verra, que tu n'est pas seule et tu ne ne l'as jamais été

avatar contributeur de Sokuna
Sokuna
03/02/2022 à 00:56

J'espère trouver ces mêmes solutions.

avatar contributeur de Occamj
Occamj
03/02/2022 à 10:31

Bonjour,

j'ai peur

La peur est souvent le plus grand ennemi de la transition. Entendons-nous bien, il existe des dangers, des obstacles réels, mais nous avons tendance à les considérer comme trop énormes pour être dépassés. C'est une erreur.

Pour ma part, j'ai adopté plusieurs stratégies de contournement:

  • interagir avec ma psy pour m'assurer que les risques n'étaient pas objectivement trop grands, que "les obstacles étaient dans ma tête".

  • me créer un espace totalement sécurisé: j'ai quitté le domicile familial (et c'était dur), et commencé une vie de femme à 100%, sans aucune interrogation. Là où j'habite, personne ne sait que je suis trans. Bien sûr, j'en avais les moyens matériels, ça a facilité les choses.

  • préparer le terrain sur mon lieu de travail, petit à petit, jusqu'à me sentir prête au coming out.

Il n' y a pas un chemin possible. Mais on se fait parfois une montagne d'une colline ;)

Jeanne.

avatar ancien membre
Ancien membre
03/02/2022 à 12:21

Courage !

Pendant des années, depuis l'enfance, je n'ai pu me féminiser qu'uniquement en cachette...

Être moi même uniquement en cachette

C'était insupportable.

Aujourd'hui j'assume.

Le bonheur

avatar contributeur de Sokuna
Sokuna
03/02/2022 à 12:31

Citation de Yurikoo #389373

Qu'est ce qui vous a fait vous assumer complètement, quel a été l'élément déclencheur ? Ça s'est fait proceduralement ou du jour au lendemain ?

avatar ancien membre
Ancien membre
03/02/2022 à 12:34

Pas du jour au lendemain.

Ça a été très progressif

Il faut que ton passing soit le meilleur possible.

Démarche, voix, attitude, tenues

On me dit ''bonjour mademoiselle'' donc ça doit aller, je pense

avatar contributeur de Sokuna
Sokuna
03/02/2022 à 12:42

Citation de Yurikoo #389375

Je pense avoir déjà un bon passing, j'ai encore du travail au niveau de la voix.

Le problème c'est vraiment le fait qu'auprès de ma famille, je sais pas comment m'y prendre

avatar ancien membre
Ancien membre
03/02/2022 à 12:43

Hélas ma famille n'a jamais réellement accepté mais c'est des cons

avatar contributeur de Occamj
Occamj
03/02/2022 à 14:34

D'expérience, tourne toi vers la personne familialement proche, la plus tolérante. Elle sera alors un allié précieux.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr