Mon Existance est une survie

avatar contributeur de Sylphide
Sylphide
18/06/2021 à 17:40

Voilà j'ai 36 ans, je me trouve seul(e) dans une pièce sombre avec des portes verrouillées autour de moi.

Sur ces portes il y a des écriteaux marqués : "boulot" "famille" "but" "amitié" "amour" "chez moi" "passion" "rêve"

je tourne sur moi-même je fixe ces cadenas, et je me dis, mais pourquoi la vie c'est aussi dur, pourquoi il faut en baver autant, qu'à t-elle de si beau, si important pour que l'on soit obligé de rester dedans.

Je vis dans l'une des villes les plus fantomatiques de france, l'une des plus vides, l'une des plus ennuyeuses, l'une des villes ou il y a une forte absence de structures sociales de toutes, j'ai nommé(e) ALBI, d'après certain contact ici, il paraît qu'il y à peu près 11 personnes sur ce site qui vit dans ce désert pour les touriste et personne du troisième âge.

Je vous en pris svp, dites-moi ce qui vous excite dans cette ville parce que je suis vraiment curieux(se)

Je vais radoter, mais récemment j'ai passé 7 mois à me faire ubériser le crâne par la grande distribution, je me suis brisé(e) corporellement et psychologiquement. Désormais je suis en arrêt de travail depuis 99 jours, les rendez-vous de médecins et examens médicaux s'enchaînent, je cherche un moment pour avoir une confrontation directe avec mon employeur pour avoir une suite à cette guerre incessante, mais rien y fait, je suis fatigué(e), épuisé(e)...

J'ignore pourquoi j'écris ce poste, je cherche des contacts, des gens à qui parler, à qui me confier, mais c'est difficile, parce que bien souvent lorsque j'ai la chance d'en trouver bien souvent ce sont des personnes qui sont à l'aise dans la vie et qui ne peuvent pas s'empêcher d'avoir toujours le dernier mots pour mes problèmes, quoi que je leur dise ils ont forcément la réponse.

Tu veux te barrer d'albi, bah déménage, tu veux te barrer de leclerc, bah démissionne, tu veux te faire des amis, bah sort de ton lit, tu veux un plan q, bah va sur tinder, tu veux une copine, bah va dans un bar...

Vas-y tire sur mon doigt, ohhhh ça fait prout, tu vois, ça marche !

Ce genre de boost pour avancer, bah ça ne marche pas sur moi.

Ce que je trouve chiant, c'est que ce sera forcément ce même genre de personne qui va m'aider à récolter des clefs pour aller dans les autres pièces.

Si à un moment dans la conversation, tu as le malheur de te plaindre, d'être défaitiste, d'être ronchon, faire la gueule, alors la, c'est mort, le dialogue est rompu, c'est fini.

Avec ces personnes, c'est tolérance zéro.

Je m'ennuie, je m'emmerde, j'ai des regrets, des choses à faire derrière ces portes, mais je n'arrive plus à obtenir la moindre clef.

avatar contributeur de CeliaLove
CeliaLove
18/06/2021 à 18:03

Bonjour,

Tu semble plein(e) d'énergie pour exprimer autant de colère. C'est un bon point je trouve.

Tu voudrais que les gens avec qui tu discutes te dises quoi ? Qu'ils depriment avec toi ?

Et si dans un élan de volonté tu decidais de mettre cette energie pour ouvrir ces portes ? ( peut être à coup de hache si tu ne trouve plus les clés).

Tiens bon dans ton ennuie et courage à toi.

avatar contributeur de Sylphide
Sylphide
18/06/2021 à 18:11

Non, bah on m'a posé la question, à savoir si je ne voudrais pas écrire un poste, c'est ce que j'ai fait, maintenant j'attends de voir, on verra si j'ai tort ou raison

Je voudrais qu'on me dise quoi, comment trouver de l'espace pour prendre de l'élan, comment trouver une hache.

avatar contributeur de Faith141
Faith141
18/06/2021 à 18:16

Salut,

Il te faut le maître des clés (référence à matrix).

Le maître des clés est une image.

Peut être à tu besoins de l' avis d'une personne neutre? Comme un.e thérapeutes.

avatar contributeur de Plume
Plume
18/06/2021 à 18:18

Bonjour Sylphide,

Ce que tu décris me laisse penser que ta vie ne correspond pas à ce que tu es et ce dont tu as besoin pour t'épanouir. Je suis une coutumière des crises (psychologiques et/ou physiques) et avec l'expérience je commence à y trouver un sens caché et je me juge de moins en moins de ne pas être en joie tout le temps.. Bref, chaque émotion a son utilité, chaque sensation désagréable nous dit quelque chose sur nous-même. Le vrai challenge c'est de trouver le bon décodeur !

Je crois aussi que tu as besoin d'aide pour modifier ton angle de vue sur ton ressenti. Pour savoir ce qu'on veut (quels changements on a besoin de faire dans sa vie) il faut se questionner sur qui on est, quelle est notre "valeur" à nos yeux, quelle est notre "légitimité" à tracer notre route comme bon nous semble.. Souvent il faut questionner ses représentations, son éducation, sa culture, son passé.. Bref ses repères. Et faire exploser tout cela, cela ouvre un horizon de liberté et de nouveaux possibles..

J'espère que tu trouveras la personne ou les ressources te permettant de faire ce travail sur toi-même pour pouvoir t'épanouir dans tes choix de vie. Ces émotions désagréables que tu ressens c'est aussi le signe que tu questionnes ton environnement et que des choses se passent dans ton inconscient.

Plume


"Dès que tu avances sur le chemin, le chemin apparaît" Djalâl ad-Dîn Rûmi

avatar contributeur de Sylphide
Sylphide
18/06/2021 à 18:19

Je ne vois pas en quoi une personne qui déprime ne serais pas à même, voir plus de m'aider, ça me changerait de la solitude.

Un thérapeute ? J'en ai vu(e) 15 dans ma vie.

En ce moment, j'ai la cmu en mutuelle, alors on m'ordonne qu'une seule adresse, le cmp merdique d'albi.

avatar ancien membre
Ancien membre
18/06/2021 à 18:58

Bonsoir Sylphide,

J'ai cru comprendre en lisant tes blablas que tu étais passionné(e) par la guitare et la basse. Est-ce que tu joues seul(e) ou accompagné(e) ? Si tu es seul(e) musicalement, aurais-tu le moyen de te trouver des partenaires et de former un groupe ? Passer une petite annonce sur le bon coin par exemple et faire un bout d'essai avec celles et ceux qui y répondront favorablement ? Ainsi tu te mettrais dans un mouvement contiguë à ce qui te fait du bien, ça te donnerait des forces. Qu'en penses-tu ?

avatar contributeur de Wondeur
Modération Wondeur
18/06/2021 à 19:06 - 18/06/2021 à 19:07

J'ai aussi vu que tu avais dans tes centres d'intérêt la meditation. J'en ai déduit que tu aimais méditer.

Et donc, la méditation, ça ne marche plus chez toi ?

Christophe André dit depuis des lustres, sur Inter que c'est hyper bénefique... c'est pas la solution à tous tes pb, chuis d'ac. Moi-même je n'ai pas résolu tous les miens.

+1 avec Inframince : faire des choses qu'on aime, ça donne des forces et ça fait du bien. Et ça j'y crois. À force de te faire du bien, j'ose croire que tu finiras par la trouver ta hâche.

Je sais pas quoi te dire d'autre, à part te souhaiter bon courage.


La vie est un perpétuel recommencement...

avatar contributeur de Plume
Plume
18/06/2021 à 19:09

Je suis d'accord avec Inframince également.. faire des activités concretes qui empechent de trop cogiter et qui nourrissent l'esprit de choses positives, cela peut aider sans en avoir l'air.. a ne pas sombrer, voir a rebondir.

Plume


"Dès que tu avances sur le chemin, le chemin apparaît" Djalâl ad-Dîn Rûmi

avatar contributeur de CeliaLove
CeliaLove
18/06/2021 à 20:18

Je ne crois pas que les autres aient les clés des portes de ta vie. Quelques indications sur les chemins potentiels mais il t'appartient de trouver le moyen d'ouvrir ces portes.

Toi même, tu te moques dans ton post initial de ceux qui tentent de t'offrir des solutions"evidentes" pour eux qui ne le sont pas pour toi.

Parmi les pistes, je te partage celles que je vois :

  • Economiser ton énergie pour les seules choses utiles.

  • Pleurer ( ca peut faire un bien fou et faire table rase)

  • Crier ( ca permet d'evacuer mais eviter de le faire sur quelqu'un)

  • Identifier ce qui t'empêche de vivre epanoui(e)

  • Mettre toute l'energie et ta volonté qu'il te reste pour changer ce qui t'empêche de vivre epanoui(e)

Peut être parmi ces banalités y trouveras tu un truc qui resonne en toi.

avatar contributeur Karoline
Karoline
18/06/2021 à 21:11

Coucou,

Dans moins de quinze jours, à Albi :

https://www.infoconcert.com/festival/pause-guitare-1907/concerts.html

J'aurais une préférence pour Magid et Catherine Ronger ! Ça a l'air assez varié, ça ramène peut-être du monde ?

Et en septembre :

http://www.boldairs.net/

Parfois, une étincelle permet de se relever ?

Bon courage,

Caroline

avatar contributeur Lauly
Lauly
18/06/2021 à 21:21

Bonjour Sylphide,

Je pense que toutes les personnes qui ont répondu à ton post sont dans le vrai.

La petite chose que je pense, c'est peut être qu'en fait il n'y a pas plusieurs clés, peut-être qu'il n'y en a qu'une qui ouvre toutes les portes. Il y a des conseils qui sont faciles à donner pour ces personnes qui sont à l'aise dans leur vie comme tu dis, et qui sont insurmontable quand on est dans le même état que le tien.

Comme cela t'a déjà été dit ici, pense à toi, à ce qui te tient à cœur, fais toi plaisir avec tes petits trucs qui te font du bien, prends confiance en toi.

Et c'est long de sortir d'une période difficile et quand on y est c'est toujours trop long.

Je te souhaite beaucoup de courage et de trouver ta clé.

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de Rosso
Rosso
18/06/2021 à 21:38

Albi ... Toulon ... meme combat

Moi aussi je suis dépressif , j ai l impression de tourner en rond et moi aussi j ai besoin d une vraie motivation ... me dire que je peux me bouger et que c est dans ma tête ne m’aide pas ...

j ai besoin’ d être stimuler autrement ...

Et oui un dépressif comprends forcément mieux un dépressif , il vis et ressent les mêmes’ choses , ils elles marchent dans les mêmes chaussures

avatar contributeur Karoline
Karoline
18/06/2021 à 21:43

Citation de Rosso #364777

À Toulon, il y a la mer... Et Port Cros, Porquerolles pas loin...

Par contre, la ville en elle même... C'est vrai que j'ai quelques préjugés sur ces habitants..

avatar contributeur de Dime
Dime
18/06/2021 à 21:53

Salut Sylphide.

N'as-tu pas des objectifs (tes fameuses portes dont tu ne trouves pas les clés) qui sont trop dur à atteindre pour toi ? N'es-tu pas aussi à un age ou tu te demandes si ce n'est pas le dernier carat pour réaliser ces objectifs ? Et que donc ça te mettrait en panique ?

Y a des passages comme ça dans la vie ou l'on est obligé de faire des deuils. Et lorsqu'on les a fait, on réalise qu'en fait ce n'était pas grave, pas si important que ça.

Bon courage pour traverser ta periode.

Tant qu'il y a de la vie, il y a toujours de la braise vive sous la cendre, prête à repartir sitôt que l'on veut bien souffler dessus.

avatar contributeur Karoline
Karoline
18/06/2021 à 21:56

Citation de Dime #364779

Waouh, ça c'est vrai ! Et ne surtout pas se forcer, accepter ce deuil. Je ne sais pas si ça va aider Sylphide, mais ça me donne à réfléchir !

avatar contributeur de Rosso
Rosso
18/06/2021 à 21:57

Citation de Karoline #364778

Des préjugés ... tient comme c est curieux ... moi aussi je me’ demandes pourquoi

avatar contributeur Karoline
Karoline
18/06/2021 à 22:01

Citation de Rosso #364781

Comme à Toulon, Orange ou Marignane...

(Désolée Sylphide, on pollué ton site... J'ai un bon souvenir des Albigeois)

avatar contributeur de Sylphide
Sylphide
19/06/2021 à 09:53

avatar contributeur de Dime
Dime
19/06/2021 à 12:11

Citation de Sylphide #364811

Et un remerciement pour tous les commentaires positifs que tu as reçu ?

ça ne te traverse meme pas l'esprit ?

avatar contributeur de Humana15
Humana15
19/06/2021 à 22:26

Tu as l'air d'être dans un état de lassitude extrême... malheureusement, personne ne peut trouver les clefs pour toi... changer pour toi, toi seule le peux....

attendre l'etincelle que l'extérieur ne sert a rien... elle est en toi.... si tu en as la force...

De quoi as-tu peur?

du bonheur.....

gloups!

avatar contributeur de HaricotMungo
HaricotMungo
19/06/2021 à 23:55 - 20/06/2021 à 00:08

ce monde est déjà compliqué, essayer de le comprendre, cela ne sert à rien . Pourquoi chercher une clé ,s'il n'y a même pas ? Actions ! c'est ce que l'on peut faire de mieux.

avatar contributeur de Doremi
Doremi
20/06/2021 à 09:33

La petite fée.

Il était une fois une petite fée que tout le monde appelait « Mignonnette » tant elle inspirait la sympathie par le charme de son esprit, de sa silhouette et de son visage. Personne ne savait qu'en réalité, au fond d'elle-même, elle se sentait très seule, car elle riait toujours de manière spontanée et légère avec les gens qu'elle croisait et les distrayait par de passionnants discours entremêlés de contes et diverses rêveries qui trouvaient écho en chacun.e.

Un jour, partant se baigner dans une rivière, elle croisa au détour d'un sentier un elfe-au-cœur-lucide qui remarqua tout de suite que l'apparente gaîté dont elle s'enveloppait cachait un écheveau de pensées et d'émotions toutes si emmêlées qu'elle avait même du mal à retrouver le chemin de sa propre vie... Après l'échange de joyeuses politesses d'usage, il s'assit près d'elle et resta un moment silencieux. La petite fée fut bien étonnée qu'il ne soit pas pressé de vaquer à ses occupations. Elle en conclut qu'il était 'à l'aise dans la vie', s'assit près de lui et lui avoua être intriguée par son apparence mi-homme mi-femme. Les deux nouveaux amis discoururent longuement, sans faux semblants, jusqu'à la nuit tombée. Elle lui expliqua qu'elle cherchait des contacts, des gens à qui parler, à qui se confier. Alors l'elfe lui dit : « Chaque jour, en fin d'après-midi, je me rends à la rivière - si tu as besoin de parler à quelqu'un, tu sauras où me trouver ».

À partir de ce moment-là, la petite fée décida de lui parler sans masque : elle alla donc le retrouver sur le sentier de la rivière chaque semaine durant un mois pour lui raconter son parcours, ses peines et ses rêves. Puis elle se rendit deux fois, puis trois fois par semaine sur ce sentier pour parler de son étrange mal-être. Et même s'il ne comprenait pas bien pourquoi les paroles bienveillantes semblaient glisser sur elle comme la pluie sur les feuilles de palmier, l'elfe l'écouta attentivement pour tenter de comprendre comment cette petite fée, si éprise de liberté, si joyeuse aux yeux de tous, avait pu en arriver à se sentir aussi seul(e), comme enfermée dans une pièce sombre avec des portes verrouillées autour d'elle.

Un jour, l'elfe proposa à Mignonette de venir se reposer dans la petite chaumière de son village, d'y rencontrer le druide-aux-mains-baume et d'y consulter le livre-qui-parle. Mais elle était si profondément absorbée en elle-même qu'elle s'exprimait sans écouter en retour et ignorait toute proposition pour la soulager de ses maux.

Peu à peu, la fée se mit à oublier de le saluer en le voyant et prit l'habitude de lui parler directement de ses soucis. Elle ne se rendait pas compte qu'elle recevait une à une de précieuses perles d'amour sans ressentir le besoin de remercier ni se soucier de celui qu'elle considérait comme son ami. Elle ne remarqua pas sur le dos de l'elfe ses ailes en partie brûlées par l'éruption du volcan-crache-feu.

Au fil du temps, il finit par comprendre que rien de ce qu'il pouvait faire ou dire ne réussirait à ramener la petite fée sur le chemin de la joie car elle était trop occupée à fixer (avec ses yeux, mais aussi, à son insu, avec ses mains) les cadenas des portes qui l'entouraient : il lui annonça donc un soir qu'il emprunterait désormais un sentier connu de lui seul pour se rendre à la rivière, afin de lui laisser trouver en elle-même le chemin de la guérison. Elle en fut très malheureuse car elle aurait aimé se sentir encore longtemps telle un nouveau-né dépendant entre les mains d'une mère toute-puissante.

Alors, balayant de son esprit en un instant les mois d'amitié, de confiance et d'écoute offerte, elle s'en retourna au village en disant «Je me sens si seule, je cherche des contacts, des gens à qui parler, à qui me confier. Mais attention, je ne supporte pas la gentillesse des gens qui cherchent à m'aider, qui ne peuvent pas s'empêcher d'avoir toujours le dernier mot pour mes problèmes, car quoi que je leur dise ils ont forcément la réponse : dans cette période, j'ai surtout besoin de me plaindre, d'être défaitiste, d'être ronchon, de faire la gueule. »

Les villageois furent stupéfaits en entendant ces paroles et eurent du mal à reconnaître leur petite Mignonnette, qui jusque-là les distrayait si souvent par sa bonne humeur. Ils eurent aussitôt une irrépressible envie de la rebaptiser « Grognonnette », mais, par respect pour sa souffrance, ne lui en dirent pas un mot... Ils tentèrent avec bienveillance de lui rappeler les rêves et les projets qu'elle leur avait confiés et lui firent remarquer qu'un lieu ne peut pas être considéré comme désert lorsqu'il y a « à peu près 11 personnes » qui y vivent.

C'est, à ce jour, à ce point de l'histoire qu'est rendu le récit. La suite, c'est la fée qui l'écrira, lorsqu'elle se sentira prête, main dans la main avec les villageois-et-Albigeois qui le souhaiteront.

avatar contributeur de Lunaa
Lunaa
20/06/2021 à 19:44 - 25/07/2021 à 01:31

"

avatar contributeur de Sasha8
Sasha8
10/10/2021 à 12:59

je peux pas t'aider parce que je suis bloquée aussi, mais je sais écouter. donc si tu veux me parler en privé pas de problème.

avatar contributeur de Sylphide
Sylphide
10/10/2021 à 13:48 - 10/10/2021 à 14:04

Je te remercie Sasha de m'avoir lue et écoutée, c'est déjà une aide précieuse.

Si tu souhaites également te confier, sache que je serais également là pour toi. Courage.

Et merci à vous tous.

Cela fait à peine 4 mois que j'ai posté(e) ce sombre message, et parfois lorsque je le relis, j'ai l'impression que c'est une autre partie de moi qui étais devant le clavier.

Cela démontre bien la cyclicité de la vie à des intervalles plus ou moins régulières...

avatar contributeur de Faith141
Faith141
10/10/2021 à 15:25

Courage à toute les deux.

Et cool sylphide que tu te sentes mieux. 👍

avatar contributeur de Doremi
Doremi
10/10/2021 à 15:31

Citation de Chrys Pink #375643

Citation de Sasha8 #375646

Citation de Sylphide #375663

Citation de Faith141 #375690

🤗 🤗 🤗

avatar contributeur de Sen_ad_luc
Sen_ad_luc
13/10/2021 à 05:39

Citation de Sylphide #375663

Bonjour,

Si tu devais à nouveau être dans l'état de ton post initial, rappelle-toi de la "cylclicité de la vie" pour reprendre tes termes...cela pourra t'aider à accéder à tes propres ressources plus rapidement.

🌸

avatar contributeur de The Blob
The Blob
13/10/2021 à 15:46

Ne te focalise pas sur l'ouverture des cadenas dans ta pièce des choses ce passent internet le téléphone possède des moments insoupçonnés tes cadenas ce dévérouillerons d'eux même sans que tu ne t'en rende compte et t'amènerons vers ou loin. Mais chaque seconde de vie ouvre un peut plus tes ces cadenas



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr