Dois-je faire mon comming out trans?

avatar contributeur anonyme
Anonyme
17/01/2022 à 22:25

Bonjour tout le monde! Je ne suis pas habituée à faire part de mes ressentis, mais depuis un moment, tout se bouscule dans ma tête...

Je vais me présenter ici sous le nom de Lélé, ne me sentant pas particulièrement à l'aise de parler de cela avec mon nom de naissance.

Née fille, j'ai eu 18 ans il y a peu.

Mon questionnement: suis-je un homme trans? Cela fait depuis mes 12 ans que j'y pense... des fois plus sérieusement que d'autres, mais ces temps je suis dans une phase où j'y pense plus que jamais. En fait, aussi idiot que ça puisse paraître, en voyant d'autres personnes qui avaient franchies le pas de la transition et qui étaient épanouies dans leur vie, j'ai de plus en plus eu un sentiment bizzare, comme si je passais à côté de quelque chose d'important pour être bien avec moi même.

Pour résumer un peu ma situation de vie, en voila un court résumé:

quand j'était petite, je passais mon temps à aller jouer dehors avec d'autres garçons, j'étais plutôt casse-coup. En grandissant, et dés la puberté, je n'étais pas à l'aise avec moi même. Je me souviens clairement que vers 12 ans, ma mère devait venir me chercher à l'école pour m'amener chez le dentiste. Dans la voiture je lui avais dit que j'aurais aimé être un garçon et elle m'a répondu sur un ton amusé que tout les enfant disaient cela au moins une fois dans leur vie mais que ce n'étais pas sérieux...

En continuant de grandir, j'essayais de me cacher sous des vêtements plus informes, ou amples car je n'appréciais pas particulièrement le regard des autres. Ni forcément mon physique. Je détestait aller à la piscine, être en maillot de bain et tout... je passais mon temps à remonter mon décolté car cela me rendait mal à l'aise.

Durant toute ma vie ma mère me disais, par exemple quand je faisait du skate board ou autre activitée assignée au genre masculin, que je n'étais pas un garçon, que je devais être un peu plus "fille"... En faite, encore l'année passée pour mon anniversaire, elle a voulu m'offrir une montre violette avec des paillettes.......

En fait, je n'arrive pas a savoir si elle a peur de la transidentité et qu'elle ressentirais quelque chose en moi, ou si juste elle aime voir les filles porter des paillettes.. Cela dit, j'imagine que c'est normal pour une mère d'être effrayée par une situation qui pourrais potentiellement se produire... ( Je n'en ai jamais SéRIEUSEMENT parlé à mes parents, surtout a cause de l'épisode de la voiture pour aller chez le dentiste...)

Ensuite, j'ai intégré une école de formation en tant que bijoutières. C'est là que tout c'est accélèré:; j'ai rencontré plein de personne vraiment ouvertes d'esprit, et j'ai commencé a m'habiller comme j'en avais envie! ( plus avec des vêtements masculins, voir d'homme, ce qui était impossible quand j'allais faire les boutiques avec ma mère a l'époque.) Aussi je me suis coupé les cheveux, et je me sens déjà beaucoup mieux comme ca. J'ai aussi appris que j'était plus attirée par les filles que par les garçons.

Actuellement je suis toujours dans cette école de formation, mais je suis vraiment tracée par les questions que je me pose... Je commence à penser plus sérieusement a entreprendre le chemin de la transition, en commençant par mon comming out... ( J'ai absolument aucune idée de ce qu'un comming out va donner avec ma famille `:/ )

Le problème, aussi stupide que cela paraisse, est que j'ai peur de me tromper... Mais en même temps, le ressenti que j'ai depuis mon enfance s'accentue et parais de plus en plus clair. En plus, je ne me sens toujours pas plus à l'aise dans mon corps de femme qu'à l'époque. D'un autre côté j'ai certainement un peu peur d'entreprendre une transition car cela va certainement ébranler un peu notre petite famille calme et paisible.

Je m'imagine souvent avec le physique que j'aurais en étant du genre masculin.. Aussi j'ai dit que j'étais attirée par les filles, mais je n'ai encore jamais eu de relation sérieuse, et je me dis que c'est peut-être lié au fait que je ne suis pas vraiment "moi même"... Aussi quand je me projète dans le futur, si je m'imagine en couple avec une personne, je me vois plus dans le rôle de l'homme...

Enfin bref, j'ai tout plein de questions comme celles-ci qui se bouscules dans me tête, et avant de (peut-être) faire mon comming out, j'aimerais, si possible, être un peu plus au clair avec moi même. Même si je n'entreprend pas forcément une transition.

Merci d'avoir eu le courage de lire ce texte jusqu'au bout, je reçois volontiers vos conseils!

Lélé

avatar contributeur de 4Joël
4Joël
17/01/2022 à 22:47

Salut, je vais commencer par te dire que la décision de faire un coming out ou non doit être réfléchi si tu es encore dépendant de ta famille, sinon tu peux essayer de l'amener petit à petit via des émissions ou de l'actualité pour pouvoir prendre la température et voir si oui ou non ils sont ouverts et en fonction tu leur dis ou pas

Après je pense qu'il faut être plus ou moins "sûr de son coups" quand tu veux faire un coming out auprès de ta famille, essaie déjà de savoir si tu penses être sûr de ça.

Aussi, la transition n'est pas miraculeuse, elle ne règlera pas tous tes problèmes, il faut en être conscient car certains tombe de haut.

personnellement ce qui m'a permis de pouvoir affirmer à 100% que je suis trans ça a été d'essayer de m'imaginer mon avenir, et je n'était jamais une femme.

avatar contributeur de Spacegirl
Spacegirl
17/01/2022 à 23:11

Coucou, Lélé,

d'abord, j'ai trouvé ton témoignage très touchant, et courageux !

De mon parcours, et de mes discussions avec d'autres transgenres, je crois avoir surtout appris qu'il n'y a pas "un" bon chemin, une seule façon de vivre une transition, ni de définir son genre, ou son orientation sexuelle.

Ce sont des parcours différents, et le plus important est de trouver le tien. Veux-tu juste être une fille plus masculine ? Voudrais-tu être genré au masculin ? Voudrais-tu aller tout au bout d'une transition, incluant hormones et opérations ? Tu le découvriras par toi-même, avec ces mots essentiels je crois : à ton rythme !

En discutant, et en écoutant, et en expérimentant (par exemple, essayer peut-être un binder, pour commencer… Certaines assos LGBT en distribuent même gratuitement).

Mon autre conseil, c'est de ne pas commencer par un coming out… Ça se prépare, ça se fait en étant soutenu.e par un entourage, et ça peut être très difficile.

Je te conseillerais plutôt de

  1. te rapprocher d'une asso LGBT près de chez toi, pour échanger en toute liberté, sans crainte du jugement.

  2. D'expérimenter sur ton genre. Pour ma part, par exemple, c'est en discutant ici, et ailleurs, sous le genre que je souhaitais, au féminin, que j'ai compris combien j'étais infiniment mieux ainsi. Combien les relations avec les autres étaient meilleures une fois vue comme une femme. Combien ma vie était plus heureuse, en m'autorisant à être moi, au quotidien… Cela ne ment pas, et personne ne pouvait le ressentir à ma place. C'est venu progressivement, à son rythme, pour arriver à quelque chose où je suis bien, maintenant.

Donc discute, fais-toi des ami.es et des copain.ines ici et ailleurs, dans ta classe, en asso ou bar LGBT, en n'allant plus loin dans le genre masculin qu'avec, au début, les personnes que tu sens ouvertes d'esprit. Tu verras si tu trouves un équilibre, ou plutôt quand, à quel moment, et tu auras le temps de penser à un coming out, si nécessaire… Si, par exemple, tu commences à souffrir d'être vu comme une fille par tes parents, alors il sera temps de leur parler, mais il faudra que tu sois fort dans la vie que tu auras construite avant cela.

Le fait que tu sois attiré par les filles… N'en fais pas une affaire. Tôt ou tard, tu vas rencontrer quelqu'un qui te plaît, tu verras bien quel est son genre à ce moment-là… Et ne t'inquiète pas trop : les cis hétéros sont aussi maladroits que tout le reste du monde les premières nuits, hésitant.es, incertain.es (même si les mecs le cachent souvent, ils ne sont pas si sûrs d'eux, là-dessus, les premières fois, d'après de nombreux témoignages ^^). Donc ne t'inquiète pas, la découverte de ton corps, et de celui de l'autre, à vos rythmes et quels que soient vos genres, la complicité, l'envie de se faire plaisir mutuellement, c'est cela qui compte.

Peut-être seras-tu mal à l'aise avec ton corps. Mais c'est le cas de beaucoup, beaucoup, beaucoup de monde, transgenre ou pas… Si tu as choisi une bonne personne, qui veut ton bien et n'est pas un.e égoïste total.e, il/elle pourra l'entendre, et c'est important, très important de s'exprimer, au lit (par des mots ou des gestes —tant que l'on est compris.e, et entendu.e).

Pour t'éclairer toi-même si tu es transgenre, tu peux te poser quelques questions, comme :

  • Si, d'un claquement de doigts, tu pouvais changer de genre, là, maintenant, être un homme cis, et que tout le monde autour de toi te voit ainsi, et t'ait toujours vu ainsi, choisirais-tu ce genre ? Ou aimes-tu bien… avoir le choix, naviguer entre les deux… Prendre ton temps… Cette question, enfin sa réponse, peut être utile à se poser quand on s'interroge sur son genre.

  • lire ce que font les traitements hormonaux aux corps… Est-ce que cela te fait envie, tout ce que ça donne ? Si oui, tu es peut-être bien transgenre, oui ! (mais une fois de plus, inutile de précipiter les conclusions, la façon de vivre est à mon sens la plus révélatrice).

  • lire des témoignages de transition. Personnellement, à un moment, j'ai essayé de faire "demi-tour"… Mais sur mon fil Twitter, je suivais pas mal de personnes transgenres et à chaque fois que je voyais une anecdote, j'étais terriblement émue… Et jalouse… C'est à force que j'ai compris que je ne pensais qu'à ça, ne rêvais que d'une chose, ne pourrais être heureuse qu'en vivant ce qu'elles décrivaient (qui serait un cauchemar pour bien des personnes cis, mais était mon rêve…)

Qui que tu sois et quel que soit ton chemin, en tout cas, sois assuré que tu trouveras bien des gens bienveillants sur ta route (sans être complètement naïf, observe un peu les avis de chacun.e avant de trop t'ouvrir, hors scène LGBT)… Ici je suis sûre qu'on est déjà nombreux.ses à te soutenir !

avatar contributeur de OffRoad
OffRoad
18/01/2022 à 10:58

Citation de Anonyme #387451

Yep à Toustes, bonjour Lélé !

Tout lu et bien apprécié la teneur clair et déterminée.

Comme 4Joël et Spacegirl ci-dessus, nous sommes là pour vous proposer soutiens, infos, pistes pour mieux comprendre et apprécier votre fort intérieur. Puis être en confiance et serein pour aborder le sujet avec vos proches et autres personnes, ouvertes ou non à votre état réel intérieur...

Par la forme de votre écriture, je ressens une bonne stabilité de pensée, donc même en transition, vous pouvez être vous-même car l'apparence n'est pas le principal pour engager une approche vers qq'une qui vous plaît... si c'est le cas ! 😉

Hâte de te lire ! 🤗


N'attendez rien du XXIe siècle ; C'est le XXIe siècle qui attend tout de vous...

Rencontre Trans

STOP à la fétichisation des personnes transgenres. betolerant est le seul site de rencontre transgenre à ne pas considérer la transidentité comme un vulgaire fantasme fétichisé.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr