Être soi-même au travail

avatar contributeur de Sourirefroid
Sourirefroid
02/01/2022 à 01:04

Bonjour tout le monde.

Je me permets d'écrire ceci car un paradoxe de notre société contemporaine ne cesse de me déranger alors que nous sommes en 2022. Comme vous le constatez probablement déjà au quotidien par la publicité, des magazines de pseudo-psychologie et autres Marie-Claire et Elle, nous sommes encouragés à être (enfin) naturels. Toutefois, je m'aperçois que dans le monde du travail, ce n'est pas tout à fait le cas, puisqu'il faut perpétuellement se plier aux codes, aux exigences de l'entreprise. Suivre le règlement soit, je le conçois tout à fait, cela ne me pose aucun problème. Mais que l'on nous exorte à nous "adapter", et à faire abnégation de certains traits de notre personnalité, je trouve cela injuste. Chacun est comme il est, avec son caractère un point c'est tout. Je m'explique, au travail, il m'est arrivé de subir des remarques comme: "Quand tu parles on dirait qu'on est chez Chanel", "Arrête de parler comme au XIXe siècle"... Je n'y peux rien, mon élocution me vient de la littérature... Est-ce qu'il se trouve parmi vous, cher lectorat, des personnes ayant vécu des situations de la sorte dans leur vie professionnelle ? Le monde du travail ne m'a pas l'air d'avoir tiré d'enseignement au cours de ces dernières années, et encore moins de la crise sanitaire que nous traversons. Merci et bonne année!

avatar contributeur de Mozartracks
Mozartracks
02/01/2022 à 01:12 - 02/01/2022 à 01:13

Hello :)

De mon point de vu, ce n'est pas forcément en lien avec le fait que ça soit le travail car les environnements de boulots changent suivant les professions exercées mais aussi et surtout suivant les personnes avec lesquelles on travail. J'ai surtout l'impression que ceux qui t'ont dis ont eu un comportement de jugement inutile en se comportant en imbéciles. Que ce soit le monde du travail ne dois pas justifié un tel comportement de leur part.

Courage à toi 😉


"Oh, my stars ! If it isn't Steven Universe ! We finally meet !"

avatar contributeur de SabrinaPS
SabrinaPS
02/01/2022 à 03:17

Le monde du travail n'accepte pas les caractéristiques personnelles des salariés. On entend de plus en plus parler d'inclusion et de richesse de la diversité mais en réalité, ils n'acceptent que les différences qui les arrangent.

Moi, je suis quelqu'un de solitaire et partout où j'ai pu travailler, on m'a reproché de ne pas faire d'effort pour m'intégrer en allant aux soirées organisées par l'entreprise ou en allant manger avec mes collègues le midi ...

On n'arrête pas de me dire qu'il faut que je sympathise avec mes collègues pour en faire des amis.

Mais je n'ai ni l'envie d'être amie avec des collègues et de passer du temps avec eux en dehors de mes heures de boulot, ni cette vision sans frontière entre le monde du travail et ma vie personnelle.

Il m'est même arrivée qu'on me dise explicitement qu'on allait pas me garder dans une entreprise car j'étais trop réservée et dans mon coin, alors qu'on reconnaissait que je faisais de l'excellent travail.

Il est clair que dans le monde du travail, on préfère avoir une personne sociable que solitaire, même si elle bosse moins bien. J'en ai eu la preuve à plusieurs reprises. Pourtant, c'est la qualité du travail qui devrait primer.

Une entreprise préfère visiblement être moins compétitive avec des gens sociables que performante avec des personnes solitaires. Suffit de voir à quel point l'aspect social est mis en avant dans les offres d'emploi.

Au lieu de me reprocher de ne pas être sociable ou de manquer de diplomatie avec mes collègues (parfois franchement incompétents), on ferait mieux de me remercier pour mon investissement au travail, mon professionnalisme, mon sens du service client et surtout pour constamment réparer les conneries des autres et sauver l'image de l'entreprise auprès du client.

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
02/01/2022 à 09:38 - 02/01/2022 à 09:39

Citation de Sourirefroid #386037

Je crois que ca depend comme le dit @Mozartracks de l'environnement, quand j'ai commencé à travailler dans le secteur social, on m'a demandé d'utiliser des mots avec moins de syllabes et j'ai accepté la remarque parce qu'elle était justifiée. Pour être plus proche du public , il faut savoir s'adapter. Le langage peut être source de signe de "supériorité" si je peux l'exprimer ainsi.

En ce qui concerne les collègues @SabrinaPS, il en va de même. Est ce un travail qui demande de travailler en équipe ou non. Une cohésion d'equipe peut être importante parce que ca peut être le terreau de la discorde. Quand il y a, des frictions entre individu, la communication passe mal, et il en ressort que ca peut impacter le travail de tous. D'où les sorties pour fortifier l'esprit de cohésion et se sentir dans le même bateau pour aller dans la même direction. Encore une fois tout dépend de l'environnement. Mieux vaut des collègues qui sont dans l'entre aide en cas de chahut, que des collègues qui te laisse tomber face à des difficultés.

J'ai appris une chose, il y a peu de temps. Sous l'antiquité grecque, où l'homosexualité etait accepté pleinement, on envoyait à la guerre les couples gays parce qu'ils se protégeaient d'autant plus par le lien qui les unissaient et de ce fait, étaient bien plus combatifs que les autres armées. C'etait la petite parenthèse culturelle.

avatar contributeur de Frozen
Frozen
02/01/2022 à 16:08 - 05/01/2022 à 00:20

....

avatar contributeur Jullya
Jullya
02/01/2022 à 19:43

Je suis d'accord avec tout ce qui est dit. C'est compliqué d'être vraiment soi-même dans le monde du travail, excepté lorsqu'on rencontre des collègues sympas avec qui le feeling passe de suite ou chemine lentement.

A moi aussi, on m'a reprochée de n'être pas sociable ou pire j'ai entendu des réflexions bêtes comme "il y en a ici qui ne sont pas de notre monde" parce que je ne suis pas fan de la pause café style "caméra café" lol.

Après, on est pas louis d'or et on ne plaît pas à tout le monde. Il faut apprendre à faire avec.

Notre société valorise les gens extravertis, qui foncent dans le tas, qui font du bruit, qui s'imposent. Alors forcément, celui ou celle qui est un peu plus réservé(e) passe au second plan. C'est injuste mais c'est la réalité.

J'en ai fait la triste expérience il n'y pas si longtemps. Mais c'est pas grave. Le tout est d'être vrai avec soi-même et de faire des petits efforts pour ne pas rester sur la touche. Trouver un juste équilibre et ne pas se perdre en court de route. Avec le temps et l'expérience, je suis devenue moins "radicale" qu'auparavant, certains diraient plus sociables, alors que je ne me suis jamais sentie asociale au final.

Courage ! j'ai lu un article un jour, que les gens plus solitaires, réservés, voir timides auront leur "revanche" un jour. La roue tourne ! Quand j'ai commencé à travailler, on louait mon caractère discret, maintenant, on est content si je le suis moins, alors que mon cadre de travail est du même style ... Finalement, c'est assez drôle.

avatar contributeur de Pooki33
Pooki33
02/01/2022 à 22:04

@Jullya t'a surement raison, quand on voit comment les geeks et les nerds etaient bizutés a l'epoque alors qu'aujourdhui je peut qualifier n'importe qui de geek par le temp passé sur le portable et de nerds par la surconsommation de series en mangeant Uber.

Avec le covid, les gens isolés devraient enfin avoir la cote x)

Je suis d'accord que le "paraitre" au travail me degoute aussi, t'façon dans toutes les boites ya cette "competitivité" sociale entre collegues et ses jaloux, je suis dans le btp je peut t'assurer que c'est gavé aux préjugés, j'ai eu une stagiaire de 30 ans en reconversion il y a pas longtemp, je peut t'assurer qu'elle a eu son lot de remarques (mais elle est plus forte que sa)

sinon pour comprendre les schema et autres jeux psychologiques qui reviennent souvent au travail jvous conseille de lire sa :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Triangle_dramatique

avatar contributeur de Quizas...
Quizas...
02/01/2022 à 23:03

Bonsoir. Je vous remercie pour vos témoignages.

Juste un petit ajout: faites attention à vous. Rien ne vaut de souffrir au travail.

J'y ai laissé ma santé avec un beau burn-out dont je me remets lentement.

Que 2022 vous apporte non " de quoi tenir" mais de quoi vivre alignés avec vos valeurs et vos désirs profonds. 🙂

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de Sourirefroid
Sourirefroid
02/01/2022 à 23:22

Citation de Quizas... #386127

Merci pour tes vœux et bonne année à toi aussi. Remets toi bien de ton surmenage. C'est dingue, c'est à se demander si travailler n'est pas survivre, en France du moins...

avatar contributeur de HaricotMungo
HaricotMungo
03/01/2022 à 00:21

Citation de SabrinaPS #386042

On n'arrête pas de me dire qu'il faut que je sympathise avec mes collègues pour en faire des amis.

Ahhhhh, j'entends surtout le contraire... il ne faut jamais faire des amis au boulot. Perso, j'y adhère , les amis pour moi sont précieux, ce ne sont pas les simples collègues avec qui on arrose régulièrement... En réalité,j'essaie a tout prix d'éviter de trop approcher les collègues en dehors de la vie pro. le peu qu'il me connait de la vie perso, mieux c'est. Méfiance exigée , la langue des gens on ne peut contrôler. Et surtout ils ne méritent pas. Par contre , avec certains anciens collègues je garde de très bon lien dans la vie perso, tout juste après qu'il quitte la société.

Il m'est même arrivée qu'on me dise explicitement qu'on allait pas me garder dans une entreprise car j'étais trop réservée et dans mon coin, alors qu'on reconnaissait que je faisais de l'excellent travail.

C'est bidon cela !!! Souvent , la seule chose permettant d'embaucher ou non un(e) salarié(e), c'est de l'argent. Il aurais pu dire que la caisse est vide, au lieu de dire que ce soit ton caractère, et ceci n'est même pas recevable comme motif je pense . La culture de ton entreprise est vraiment bizarre, c'est une PME ? Y a CE ou représentant des salariés? A vrai dire, dans mon entreprise, on adore les gens qui font peu d'histoire, mais qui font de très bons boulots.

Au lieu de me reprocher de ne pas être sociable ou de manquer de diplomatie avec mes collègues (parfois franchement incompétents), on ferait mieux de me remercier pour mon investissement au travail, mon professionnalisme, mon sens du service client et surtout pour constamment réparer les conneries des autres et sauver l'image de l'entreprise auprès du client.

Je travaille directement avec les clients aussi, j'ai des collègues qui ne font rien, qui font que des erreurs ou le pire je m'en foutiste, bref ceux qui on peut pas faire confiance. Oui il faut réparer leur erreurs car des fois ça coûte très cher à l'entreprise leurs erreurs. Dans mon entreprise, ceci est considéré presque comme une partie de mon travail, pourtant c'est pas écrit dans mon contrat. j'ai déjà abandonné l'idée de chercher la reconnaissance, je suis juste un simple numéro pour la direction. Je préfère me preserver chaque fois quand je vois des erreurs monstrueuse des autres. Je prends en charge, je corrige , j'informe la personne. Si l'erreur se répète, c'est son chef qui gère, je ne touche le dossier que si son chef confirme certains choses et mener des actions de sa part.

Citation de Jullya #386115

Notre société valorise les gens extravertis, qui foncent dans le tas, qui font du bruit, qui s'imposent. Alors forcément, celui ou celle qui est un peu plus réservé(e) passe au second plan. C'est injuste mais c'est la réalité.

Je suis pas sûr que ce soit le cas.Je vois des gens très calmes qui font de très bons travail qui sont reconnus car les chiffres parlent eux mêmes. Je fais partie des gens extravertis, j'entends bien avec tous les collègues. Je pense dans toutes les entreprises, ceux qui ne savent pas grande chose au boulot, mais capables de faire des très belles paroles, qui chantent au violon chaque fois devant la direction sont plutôt préférés. C'est normal, la direction est humain aussi. Cependant, je dois dire que quand le chiffre ne vas pas, je vais pas dire que j'ai fait de super boulot, j'aurais honte. Je préfères expliquer ce qui s'est passé, que vais je faire par la suite. Je sais très bien que certains n'ont pas du tout cette attitude. Enfin bref, c'est un "soft skill "de vendre soi même ( ou disant la faute des autres ou balancer son problème aux autres ) que je maîtrise pas, et je ne préfère pas le maîtriser. J'en suis conscient, c'est mon choix. Je comprends la raison pour laquelle certains le font, belle parole une après l'autre, comme un cercle vicieux, démasquer ça va faire mal. la pression existe toujours. En plus préserver son confort assurer ses avantages ,il n'y a rien d'anormal. Ma philosophie est que le boulot c'est juste un boulot, bon ou mauvais soit-il le résultat , j'accepte . J'investis le peu possible mes émotions.

avatar contributeur de Boulanger44
Boulanger44
03/01/2022 à 05:20

Le monde du travail est un environnement que l'on choisit, et certes il peut être parfois bienfaisant comme il peut-être malsain ou pire encore. Si l'on choisit un travail juste par rapport au montant qui apparait en bas de notre fiche de paie généralement on ne vit pas des journées très épanouissantes c'est un choix. Le travail est un lieu de vie, on passe plus de temps avec ses collègues qu'avec tout autre personne. On y rencontre des amis, parfois sa ou son conjoint, j'ai des amis de plus de 20 ans d'amitié rencontrés sur mes lieux de travail. Il est vrai que l'on ne choisit pas ses collègues, mais pour moi vivre dans une carapace toute la journée est juste inconcevable, pour ne pas subir les autres il faut juste parfois montrer les crocs, mais le plus important être soi-même avec les bons et mauvais côtés.

avatar contributeur de Sen_ad_luc
Sen_ad_luc
03/01/2022 à 07:07

Citation de Sourirefroid #386037

Bonjour Sourirefroid,

Si on laisse de côté les autres, une seule question demeure:

Ta manière de t'exprimer est-elle la seule dont tu sois capable ou une part si fondamentale de toi que de la modifier serait une amputation?

Une fois que tu y auras répondu, tu pourras explorer les nouvelles questions qui apparaîtront en lien avec les autres...

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
03/01/2022 à 10:51

Je crois que ce qui est favorisé, c'est un esprit grégaire. Une part "caméléon" (en un seul mot) peut être un avantage... Savoir s'adapter. Il faut pourtant savoir mixer subtilement pour aussi rester soi.

Quand on travaille avec des gorets, savoir être cochon.


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur de HaricotMungo
HaricotMungo
03/01/2022 à 11:06

Citation de Boulanger44 #386148

Je ne suis pas tout a fait d'accord... En effet, je pense qu'il ne faut pas attendre quiconque au travail pour trouver son bien être. Le bien être est un travail de soi, rien a voir avec le boulot. Chercher à s'épanouir dans son travail ou par le travail, je trouve cela risqué et irresponsable vis à vis du soi. Avoir des émotions comme montagne russe au cours d'une journée de boulot est tout sauf bénéfique. On peut avoir des bons collègues sympas, ou pas, l'humeur change en suivants les gens que l'on croise , non pas pour moi. Je préfères préserver mon humeur paisible et qu'il ne soit altéré. Ce n'est pas vivre dans une carapace, bien au contraire, je trouve que c'est la meilleure manière pour rester soi-même et mériter du respect.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr