Petit sondage sur la gay-attitude.

avatar contributeur de Dime
Dime
18/11/2021 à 21:32

Bien le bonsoir à tous.

Je m'interroge sur la dichotomie féminin/masculin chez les hommes aimant les hommes.

Etes-vous plutot féminin ou masculin ? (passif ou actif,(( je n'aime pas ces terminologies))

Vous pouvez juste écrire M ou F. (ou NSP pour les plus polyvalents..)

Je sais bien-sur qu'il s'agit avant tout d'une rencontre entre deux personnes. Mais je pressens aussi que chacun a quand meme ses attentes et désirs.

avatar contributeur de Romance83
Romance83
19/11/2021 à 04:12

Quand une conversation commence par ce genre de sujet , pour ma part l'échange ne va jamais très loin...

Envoyé depuis l'application android
avatar ancien membre
Ancien membre
19/11/2021 à 07:11 - 19/11/2021 à 08:01

Citation de Romance83 #380653

👍

Citation de Dime #380611

Les clichés sur les gays ont la vie dure.

( Il y a souvent du voyeurisme dans les topics que tu crées)

avatar contributeur de Dime
Dime
19/11/2021 à 10:00

Citation de Llaho #380655

Voyeurisme, provocation. Veuillez m'en excuser. Ce sujet est surement stupide. J'ai probablement encore une vision noire de l'homosexualité, bien que je m'en défende. Et surtout je n'y connais rien au fonctionnement des gens normaux. Je n'ai encore jamais pu développer une relation avec un homme.

avatar contributeur de Cedwave
Cedwave
19/11/2021 à 20:49 - 19/11/2021 à 20:50

Pour le coup, à vocation d'ouvrir le débat sur un sujet qui, je pense, en est un réel, il y a eu pour ma part un questionnement sur cette dichotomie...

Je considère que chacun à forcément un aspect féminin et masculin (hétéro, gay, bi , trans, NB, ...)- le seul problème est que le féminin est globalement associé à une fragilité émotionnelle alors que le masculin plutôt en "conquérant" - ce qui est PROFONDEMENT discutable.

Cependant, en se basant sur ces définitions sexistes j'avoue que trouver une réponse sur sa féminité en tant qu'homme cis-genre n'est pas chose aisée (quelque soit la sexualité) ... Pour ma part je pense en avoir une forte part si l'on suit la définition ci-dessus - cependant ça n'a clairement rien à voir avec un plaisir sexuel - un homme avec une forte féminité peut très bien aimer être actif pour l'aspect physique de la chose. Je ne m'étalerais pas sur ma sexualité car je pense que cela appartient à mon privé mais en tout cas je pense que la question de la féminité d'un homme se pose dans la communauté homosexuelle (relativement plus à la communauté hétéro je dirais - enfin instinctivement ...) et souvent la réponse reste floue car on en parvient à la conclusion que la définition de la féminité est, en réalité, inexistante.

avatar contributeur de Azel
Azel
19/11/2021 à 23:24

bonjour, je trouve aussi la question un peu bizarre, en même temps, je me la suis posé.

Je ne ferai pas référence à la sexualité. Il y a des actifs, des passifs, des versa ... mais je ne vois pas le lien avec féminité/masculinité qui relève plus de comment on se sent dans la société.

Pour moi, féminité et masculinité sont des représentations sociales de la place que doivent occuper celles (je parle des personnes) qui ont une queue (pour faire court ... mauvais jeu de mots), d'une part, celles qui n'en ont pas, d'autre part.

Je suis un homme, et me déclare comme tel mais quand je vois la plupart des hommes ... je n'ai surtout pas envie de leur ressembler. Et en fait, je n'ai aucune envie de ressembler (je ne parle pas de la tête, mais du caractère, de la vie ...) à la plupart des femmes. Je veux être moi, qui a (pour faire référence aux représentations) une part féminine et une auter masculine. Je suis très sensible, mais carapacé. J'aime cuisiner et jardiner. Je vais du vélo mais pas de tricot. Je m'entends mieux avec les femmes mais j'aime les hommes ... donc, c'est un peu compliqué cette histoire mais ça m'a fait plaisir de partager mes pensées avec vous.

big kiss, Azel

avatar contributeur de Benkium
Benkium
20/11/2021 à 08:29

J’ai du mal à comprendre la question, ou bien c’était une devinette avec réponse dans la question. Si les seuls individus pouvant répondre à la question sont les hommes aimant les hommes, alors par définition, ces individus s’identifieront comme hommes.

Mais peut-être qu’il faut interpréter l’un ou les deux des termes « hommes » comme « humain en général » pour n’exclure par exemple que les relations inter-espèces, qui sont d’ailleurs généralement proscrites par la législation et l’éthique. C’est toute l’ambiguïté de la langue française sur les termes, hommes, femmes, humains. Auquel cas le premier terme est certainement interprétable comme humain et le second comme « homme adulte masculin ». Avec ou sans exclusivité ?

Ainsi ce sondage permettrait d’obtenir une information statistique très imprécise du fait de l’incertitude du panel répondant sur les orientations des inscrits ayant une préférence (exclusive ou non) envers le genre masculin.

D’ailleurs a-t-on des informations statistiques complètes sur le nombre d’inscrits sur Betolerant en fonction de leurs orientations de genre, sexuelle, de nombre ?

avatar contributeur de Dime
Dime
20/11/2021 à 09:30 - 20/11/2021 à 10:27

Merci pour vos contributions.

Je vais essayer de reformuler mon propos de départ.

Un couple d'homme se conforme naturellement à un positionnement (durable ou non, interchangeable ou non) homme/femme. Je dis "femme" pour donner une image, relativement à un couple hétéro. Le terme habituellement choisi est celui de "passif".

J'ai remarqué d'ailleurs que nombre de bi ne recherchent qu'exclusivement un role "féminin" lorsqu'ils sont avec des hommes. Je suis moi-meme plutot dans ce cas-là et il m'est arrivé souvent de tomber sur des gens fonctionnement comme moi, ce qui crée finalement une relative incompatibilité sexuelle.

J'ai un peu l'impression que les homo ayant un gout pour la passivité sont plus répandus que ceux qui se plaisent dans un role "actif".

Voilà à peu prés la réflexion à laquelle j'avais envie d'avoir vos avis.

(Ma reflexion étant probablement grandement influencée par une éducation trés hétéronormée).

avatar contributeur de Sen_ad_luc
Sen_ad_luc
20/11/2021 à 09:48

Citation de Cedwave #380741

Salut,

Si tu penses la définition de la féminité inexistante, tu devrais te tourner vers la pensée asiatique et du ying et du yang notamment.

avatar contributeur de Cedwave
Cedwave
20/11/2021 à 11:57

Citation de Sen_ad_luc #380789 Si tu penses la définition de la féminité inexistante, tu devrais te tourner vers la pensée asiatique et du ying et du yang notamment.

Salut :) Ce que je voulais dire par là c'est qu'une définition qui englobe une diversité incroyable de personnes est, pour moi, inexistante. Je parlais donc de la féminité comme caractéristique direct de l'être humain et non de l'idée du féminin qui lui est définissable (ce dont tu parles finalement avec le ying et la yang).

J'espère avoir été plus clair

😅

avatar contributeur de Dime
Dime
20/11/2021 à 12:17 - 20/11/2021 à 12:31

Personnellement, si j'ai une relation avec un homme, ça développe fortement ma féminité intérieure. Je me sens un peu femme et ça me plait assez. Je crois que ça apaise certaines tensions interieures.

avatar contributeur de Sen_ad_luc
Sen_ad_luc
20/11/2021 à 12:56

Citation de Cedwave #380808

Oui c'est plus clair, merci :)

Je ne saurais dire pour le moment si je suis ou non d'accord avec toi mais je vais y réfléchir...

avatar ancien membre
Ancien membre
20/11/2021 à 12:59

"Qui fait la femme ?"

Question que l'on m'a parfois posée.Trop souvent posée avec le petit sourire en coin qui va avec. Question toujours posée par des Homophobes.

avatar contributeur de Dime
Dime
20/11/2021 à 13:12

Citation de Llaho #380818

Lol. Clairement.

Moi je me bas contre une imprégnation (éducation) profondément homophobe et zémourienne. Tout mon ADN est à retravailler ! C'est bien long et compliqué. Mais ça progresse quand meme.

avatar ancien membre
Ancien membre
20/11/2021 à 13:23 - 20/11/2021 à 20:38

Citation de Dime #380823

Tant mieux pour toi si ton topic te fait rire !

Pour autant tu poses ici la même question que ces homophobes.

Perso je prends ton topic comme une gifle insultante et m'arraiterai donc à ces derniers mots.

avatar contributeur de BySteph
BySteph
20/11/2021 à 20:33

Bonsoir, je réponds aussi à ce sujet car la démarche de déconstruire son éducation me parle. Je ne sais pas si j'aurai apporté quoi que soit, mais j'avais envie d'y répondre. Et je me dis que je vais peut-être être maladroit : je t'assure, Dime, si c'est le cas, que je n'ai aucune malveillance.

En plus de demander aux personnes d'annoncer leur préférence sexuelle (ce qui ne se fait pas trop, je crois, ni en ligne ni dans la vraie vie), tu utilises en effet certains mots qui sont plutôt maladroits car porteurs d'une connotation assez négative, et qui me laissent interrogateur malgré le relatif recul dont je pense être capable.

Sur le titre même du sujet, parler d'une "attitude gay" me paraît assez réducteur. Des personnes LGBT que j'ai eu l'occasion de côtoyer, dans le milieu LGBT ou en-dehors, je ne crois pas qu'il y ait d'attitude gay, pas plus que des attitudes standard pour d'autres "populations". Et puis en tant que gay, je pense que mon attitude est loin de n'être définie que par ma sexualité.

Parler de dichotomie me laisse curieux, car je ne considère pas comme légitime cette opposition entre féminin et masculin, qui plus est associés à l'idée de passif et d'actif. Je me pose la question : est-ce que ça ne serait pas plutôt un geste sexiste d'opposer de la sorte ces deux notions de genre, en les associant à un rapport de domination ?

Je rejoins Cedwave sur cette association féminin / fragilité (et par extension virilité / domination), qui n'est pas pertinente, dans les faits. Il y a un sujet, sur le forum, sur la virilité, peut-être peux-tu voir en effet à déconstruire cette vision opposant la femme soumise à l'homme dominant.

Tu admets avoir possiblement une "vision noire de l'homosexualité" : je ne sais pas (et ne souhaite pas savoir) comment cela s'exprime concrètement dans ton esprit, mais je t'invite en effet à t'interroger sur le pourquoi de cette "vision noire", sur ce qui fait, en toi, que tu as ce point de vue, ce que ça dit de toi, et ce que ça t'apporte, pour la déconstruire - ce qui me semble indispensable, pour être honnête. Les personnes homophobes avec qui j'ai eu l'occasion de discuter se reposaient essentiellement sur des peurs, ou une certaine tradition culturelle (religieuse, politique...).

Et je ne veux pas parler à la place d'autres, mais y a des mots comme "gens normaux" ou "naturellement" qui m'éraflent la rétine - on m'a déjà dit que mon homosexualité n'est pas "naturelle", donc je me braque sensiblement devant ce genre de mot. Je rejoins Azel sur le fait que des concepts comme la normalité ou la "nature sociale" sont de pures représentations sociales, je dirais même de pures constructions culturelles, avec un arbitraire qui est bien autoritaire, et donc assez offensant.

Dans l'histoire de l'humanité, y a eu des épisodes particulièrement dramatiques où la société, par la science notamment, "normalisait" l'exploitation des personnes noires, des personnes dites "indigènes", l'infériorité des femmes, des personnes précaires, et je vais éviter de toucher le point de Godwin mais je ne doute pas que tu comprendras à quelles autres exemples je peux penser.

Je pense qu'il n'y a absolument rien de naturel dans ces mécanismes de domination toxique, uniquement des traditions qui paraissent, quand on a baigné dedans dès l'enfance, comme des évidences et des certitudes. Et je sais combien il est difficile de remettre en question des discours d'autorité qu'on a assimilés au plus jeune âge, donc je ne te porte aucun jugement. Déconstruire l'éducation, c'est avant tout, de mon point de vue, apprendre à penser par soi-même, trouver un fondement à sa propre philosophie de vie.

Tout ça pour dire : pour moi, vouloir englober des parties de la population selon un critère, que ce soit le genre, la sexualité, l'âge, les origines..., ça n'a pas de sens. Et vouloir sortir une donnée statistique comme pour quantifier, et donc quelque part légitimer et normaliser un discours normatif / catégorique, me paraît assez dangereux.

avatar contributeur de Dime
Dime
20/11/2021 à 21:57 - 20/11/2021 à 22:24

Merci pour toutes vos réflexions pertinentes et apaisantes.

Mon disque dur est surement à reformater.. Désolé si mon propos a pu blesser certains.

avatar contributeur de Lukaba
Lukaba
21/11/2021 à 02:59

Citation de Cedwave #380741

Le féminin est globalement associé à une fragilité émotionnelle alors que le masculin plutôt en "conquérant" - ce qui est PROFONDÉMENT discutable.

Je ferais juste un bémol, le féminin n'est pas forcément lié à une fragilité émotionnelle, j'ai connu des mecs efféminés avec les c........ bien accrochées et il ne fallait pas leur en promettre, car ils n'avaient pas peur de te donner une leçon et j'ai connu des mecs bien mâle "conquérants" qui se disent avoir peur de rien, mais dès qu'il y a un problème à régler ou autres, il n'y a plus personne...

Donc ce que tu dis est ni vrai, ni faux, mais des fois, l'exception confirme la règle et c'est déstabilisant...

avatar contributeur de Cedwave
Cedwave
21/11/2021 à 09:52 - 21/11/2021 à 09:53

Citation de Lukaba #380951 Je ferais juste un bémol, le féminin n'est pas forcément lié à une fragilité émotionnelle, j'ai connu des mecs efféminés avec les c........ bien accrochées et il ne fallait pas leur en promettre, car ils n'avaient pas peur de te donner une leçon et j'ai connu des mecs bien mâle "conquérants" qui se disent avoir peur de rien, mais dès qu'il y a un problème à régler ou autres, il n'y a plus personne...

Alors je ne pense pas du tout avoir la science infuse sur la définition du féminin ou du genre - Cependant, là encore on peut dissocier le féminin comme caractéristique et l'idée du féminin (ce qui est associé à la douceur émotionnelle pour moi) - un mec efféminé ne correspond pas forcément à l'idée du féminin même s'il en a les caractéristiques physiques. Dans ce que tu expliques, les mecs "conquérants" ne sont en réalité pas conquérant du tout ! Il ne faut pas prendre en considération ceux qu'ils essayent d'être mais leur "vraie" nature. Si je te dis que je suis une table basse, on ne va pas avoir un débat entier dessus - j'aurais beau dire ce que je veux, je reste un être humain.

Je dois dire que je suis assez triste de lire que globalement il y a une simplification extrême des personnes - un homme effeminé est une femme - un homme musclé est viril - etc ...

Il y a tellement de complexité et de nuances, que simplifier ces choses-là n'est jamais bon ...

avatar contributeur de Yavrick
Yavrick
21/11/2021 à 09:58

Bonjour Dime,

Je trouve ta démarche intéressante, bien que la question m'ait dérangé en premier lieu. Mais ça a eu le mérite de susciter le débat et surtout ce n'était pas fait pour heurter, c'était un vrai questionnement, du coup je réponds ^^

Historiquement, ta réflexion se tient. Au moyen-âge en France, ce qui dérangeait avec les relations homosexuelles, ce n'était pas tant l'acte d'amour ou de sexe en lui-même, mais plutôt que cela remettait en question la place de l'homme et surtout de la femme dans le mariage devant Dieu. Une instabilité intolérable à cette époque. Et cette idée a perduré jusque très récemment (à échelle historique). Au final, ta réflexion n'est que le fruit d'une éducation elle-même issue d'un héritage, disons-le, archaïque. Car suivant cette logique, la libération féminine et l'égalité homme-femme, vers laquelle nous tentons de tendre, ne permet plus ce type de raisonnement. De la même façon qu'une femme n'est plus la teneuse de maison, qui s'occupe des enfants et de la popotte, un couple homosexuel ne peut plus se définir par "qui fait la femme?".

Ensuite, pour répondre à ta demande et pour faire suite à ce que je viens de dire, je dirais qu'on est tous FM dans un sens. Ce qu'on a entre les jambes, c'est comme la couleur de peau ou les poils qu'on a sur le caillou, c'est une caractéristique aidant à nous identifier dans un groupe mais ça ne définit pas qui on est, notre caractère ou notre façon de vivre. A la question "qui es tu?", que répondrais-tu? Es tu ton sexe? Ton emploi? Ta richesse? Ta couleur? Ton rôle dans le couple? Commence peut-être par te poser cette question et tu verras que tout n'est pas aussi simple, tout ne se range pas dans des cases. Au pire tu peux demander qui fait la lessive, le repas, le bricolage, ce genre de choses, si vraiment ça t'intéresse. Ou demander s'il y encore des gens qui répondent aux stéréotypes homme/femme, ça pourrait être intéressant. "Qui fait la femme" n'est tout simplement plus une question qui se pose de nos jours, elle n'est pas cohérente, ou pour reprendre tes propos, elle est dichotomique avec notre idéal en tant que démocratie occidentale moderne.

avatar contributeur Renouveau31
Renouveau31
23/11/2021 à 21:34

Bonjour Dime,

je trouve ce classement entre actif ou passif très réductrice, sectaire et un peu basique.

On peut parfois vouloir être actif, parfois passif, parfois l'un puis l'autre et aussi parfois ni l'un ni l'autre. La sensualité offre aussi des plaisirs qui peuvent être aussi forts.

quand à la notion de masculin ou féminin chez les homos ou bi, est-elle différente de chez les hétéros "purs" ?

J'ai croisé des mecs 100% hétéros qui étaient hyper efféminés et l'assumaient. Et il peut y avoir des homos machos hélas.

Bref je trouve que ce genre de questionnement ne mène à rien et ce n'est pas là que tu vas y trouver des réponses parce qu'il n'y en a pas.

Peut-être faudrait-il te demander pourquoi tu bloques sur cela et si tu ne devrait pas plutôt te demander ce dont tu as envie pour être plus heureux.

avatar contributeur de HaricotMungo
HaricotMungo
24/11/2021 à 11:05

Avant de faire l'autopsie , C'est quoi la définition de la féminité et la masculinité ?

Salon de chat Gay

Découvrez notre salon chat gay pour dialoguez avec des centaines de mecs célibataires connectés. Chat réservé exclusivement à la communauté gay.

Communauté Gay

betolerant est fier de sa communauté gay. Notre communauté est un véritable site de rencontre gay tolérant et bienveillant.

Parlons Coming-out

Le coming-out est parfois inévitable pour une homme homosexuel. Partagez vos expériences sur le forum coming-out.

Forum homoparentalité

Le forum sur l'homoparentalité permet aux parents homosexuels de se soutenir et s'entraider, mais aussi de partager leur quotidien.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr