Dépression et relations amoureuses

avatar contributeur Enbydextre
Enbydextre
14/10/2021 à 01:15

Bonjour ou bonsoir à tous et à toutes.

Comme indiqué dans le titre je souhaiterai savoir comment vos relations amoureuses ont pu être influencées (positivement comme négativement) par votre dépression ou vos autres troubles du comportement si vous en avez. Je commence de plus en plus à relationner avec d’autres hommes et risque d’avoir une relation dans un futur proche (mais pas trop quand même😅). Le « soucis » étant que je n’ai aucune idée de comment gérer ma dépression. J’ai eu un diagnostic cependant j’ai volontairement arrêté la thérapie prétextant pouvoir m’en sortir de moi-même par manque de volonté. Je pense aussi que le diagnostic est incomplet et que je suis bipolaire (mais c’est une toute autre histoire). J’entreprends en ce moment même des démarches pour reprendre la thérapie sérieusement cette fois-ci. Par rapport à la médication à quoi est ce que je peux m’attendre (je connais deux personnes qui en prennent à cause de leur dépression et qui sont dans un état léthargique régulièrement). À quel stade de vos flirts avez vous abordé la question de la santé mentale? Par ce que je sais que ça peut en effrayer certains mais je ne me vois pas mentir sur ça si j’envisage du sérieux. Au bout de combien de temps sous médication adaptée est ce que vous avez pu reprendre un rythme de vie a priori  « normal »? Merci beaucoup d’avoir pris le temps de lire ce pavé ☺️.

avatar contributeur de Maya67
Maya67
14/10/2021 à 06:04

Bonjour

Le temps dans la dépression n'est pas le même pour tout le monde. Et même en dépression, il y a des moments où ça va. Il est bon de les repérer pour tenter de les réitérer.

Un antidépresseur est une béquille qui permet de se soigner en thérapie. Ceux-ci ne rendent pas léthargique, plutôt l'inverse, ils font effet en général au bout de 3 semaines. Ce sont les anxiolytiques qui anesthésient en cas de grosse crise pour éviter les passages à l'acte et en attendant l'effet de l'antidepresseur Toutes ces molécules sont à gérer avec un médecin qui doit t'expliquer.

L'économie de la thérapie me semble impossible pour la guérison, car la bonne nouvelle c'est qu'on en guérit!

Comment, quand et pourquoi aborder le sujet avec un flirt? Je te proposerais bien d'aborder ce sujet en thérapie.

Bravo pour cette démarche, prends soin de toi

avatar contributeur de Chagrindame
Chagrindame
14/10/2021 à 07:25

Citation de Enbydextre #376129

Je pense que beaucoup de personnes dépressives, Bipolaires, Skyzo et autres vivent des relations Amoureuses qui sont souvent de très grande qualité.... Je comprends votre questionnement et vos inquiétudes par rapport à votre dépression, mais, je ne pense pas qui vous viendrez à l'idée d'aller vers une personne qui fait un rejet total de votre maladie ?

Vous allez vous moquer, mais, mouah j'ai une trouille bleue de faire un jour la " Dépression du Bonheur" , tellement , j'ai pour habitude de lutter sur des tas de choses..... Si un jour, le rythme infernal des épreuves à encaisser se Stoppent, j'appréhende de rester sur le carreaux 😟

avatar contributeur de S'évader
S'évader
14/10/2021 à 09:36

Bonjour,

Je ne suis pas de ces personnes dépressive, mais j'ai vécu avec une femme qui en a fait une. Elle avait des propos incohérent parfois... Il est bien de se faire aider par la chimie et la thérapie... Comprendre aide à se relever.

Elle s'en est remis, le chemin est long ( je me souviens plus entre 6 mois et un an) mais il faut s'accrocher à ce bonheur que tu recherches et tu le trouveras.

Il faut savoir que tu souffres mais la personne qui t'accompagne souffre aussi de cette impuissance à t'aider.

Bon courage

avatar contributeur Enbydextre
Enbydextre
14/10/2021 à 10:29 - 14/10/2021 à 10:46

Citation de Maya67 #376131

Merci beaucoup pour vos réponses. En effet ce sont les anxiolytiques qui les mettent ko. Quand à la guérison j’essaye d’y croire mais ça m’est presque impossible à imaginer étant dépressif depuis que j’ai 8 ans, j’ai appris à fonctionner avec malgré moi.

Citation de Chagrindame #376133

Non, je ne pense pas que j’irai avec une personne qui rejette totalement mon côté dépressif. Sur le court terme je suis capable de cacher que je suis dépressif mais c’est épuisant et sur le long terme ça se remarque donc autant que je sois honnête et que je puisse compter sur le soutien d’un partenaire. Je pense comprendre votre inquiétude quand vous parlez de « dépression du bonheur » lorsque je ne suis pas submergé par des pensées négatives j’ai l’impression que les choses ne vont pas bien (probablement en appréhension de la rechute et ne sachant pas vraiment fonctionner normalement ).

avatar contributeur de Arnaudmouret
Arnaudmouret
14/10/2021 à 11:30

Personnellement j'ai été diagnostiqué bepolaire. Quand on est avec quelqu'un il faut lui dire tout de suite. Je n'ai jamais eu de rejet de qui que ce soit. Par ailleurs tu dis avoir arrêté ta thérapie ? Si tu as un traitement psy il ne te faut surtout pas l'arrêté. Les conséquences peuvent être dramatique et te reconduire à l'hôspitallisation

avatar contributeur de Inframince
Inframince
14/10/2021 à 12:31 - 14/10/2021 à 12:32

Citation de Enbydextre #376129

Je pense aussi que le diagnostic est incomplet et que je suis bipolaire

Salut Enbydextre,

Si tu penses être bipolaire et pas seulement dépressif, je t'encourage vivement à en parler à ton médecin. La prise de médicaments antidépresseurs est incompatible avec la bipolarité car elle peut déclencher des crises de manie. Sauf si, bien dosée, elle est incluse dans un traitement à base de thymo-régulateurs (régulateurs de l'humeur). Surtout, il est important pour ta santé psychique de bien dormir, au moins 8 heures par nuit (insomnies cumulées = crise maniaque). Le sommeil est la clé de beaucoup de problèmes de santé. C'est pour cette raison que ton médecin peut aussi te prescrire des anxiolytiques pour dormir qui (comme Maya67 l'écrit plus haut), produisent un effet léthargique. Ce sera plus difficile de te lever le matin (prévoir un litre de café fort !) mais tu gagneras en qualité de vie. Prends soin de toi.

avatar contributeur de Le Gaymer
Le Gaymer
14/10/2021 à 18:16

Bonjour,

Ton sujet me parle je suis moi même dépressif depuis a peu près 4 ans maintenant je pense et je n'ai jamais ne serait-ce que tenter de relation amoureuse car j'ai peur de rencontrer de nouvelles personnes, je me dis que personne voudra jamais d'un mec avec un mental aussi fragile que le mien

C'est un dur combat j'essaie de garder dans un coin de ma tête l'idéal de vie que je voudrai pour moi mais je t'avoue qu'avoir un copain m'aiderait grandement a me sentir moins seul et aimé mais en attendant de le rencontrer quand le moment sera venu (je crois au destin) je persévère en me disant que je suis loin d'être seul dans ma situation

J'espère que ce petit message peut te donner du réconfort 😸

avatar contributeur de Cale2001
Cale2001
14/10/2021 à 21:55

Être suivi est important et énormément de gens vivent avec leur dépression en couple. C'est bien plus habituel que l'on pourrait le croire. Ça peux paraître impossible, ça peut paraître difficile mais on a tous droit au bonheur. C'est très dur de lire ton avis "Le gaymer"... Tu es bien trop dur envers toi et tu dois te permettre d'être heureux.

Si l'amour, les sentiments sont réels, si l'ont est authentique: c'est beaucoup plus difficile... mais c'est bien plus fort, vrai et c'est tout l'intérêt de l'aventure...

avatar contributeur de Cinetique
Cinetique
15/10/2021 à 08:31

Bonjour

Je suis de nature dépressive et je prends un thymo-régulateur (régulateur d'humeur) depuis 20 ans. Je déteste ça, mais je sais qu'il n'y a pas d'alternative (enfin, je n'en ai pas trouvé pour le moment). Mon copain (mon mari maintenant) est aussi de nature dépressive. Cela ne nous empêche pas d'être très heureux ensemble depuis 16 ans.Quand l'un ne va pas bien l'autre le soutient.

Je pense que la dépression est un symptôme d'un autre problème. Mon copain, après un burn out, a rencontré une neuro-psychologue qui lui a fait passer des tests et posé un diagnostic. Il est en fait asperger à tendance HPI. J'ai donc rencontré sa neuro-psychologue et passé les mêmes tests pour découvrir que j'étais aussi HPI.

Je ne suis donc pas dépressif de nature, mais mon état de HPI génère de la dépression.

C'est pour ça que je suis persuadé que la dépression peut être le symptôme d'autre chose, surtout quand ça se répète dans le temps.

Ma sœur, elle, est bipolaire. Mais c'est un psychiatre qui a posé le diagnostic. Elle a un traitement à vie qui régule son hormone de vigilance.

La dépression (répétitive) est donc une cause, dont l'origine se trouve ailleurs et la difficulté est de trouver cette origine.

Mais ça n'empêche pas de vivre, ni d'être en couple. Je pense que c'est quand même un sujet à aborder avec son compagnon / sa compagne, car il est important qu'il/elle comprenne et accepte qu'il y aura des moments plus difficiles. Si ce n'est pas le cas, c'est que ce n'est tout simplement pas la bonne personne.

avatar contributeur de Dime
Dime
15/10/2021 à 08:56

Citation de Cinetique #376248

Bonjour Cinétique.

Je trouve ton commentaire très pertinent. Il existe probablement des dépressions cliniques, peut-etre dues à une mauvaise régulation hormonale. Mais il existe aussi des "états dépressifs" plutot dus à des problèmes psychologiques, un mal-etre ou une insatisfaction générale.

Par exemple j'ai souffert de ce que j'appellerais volontiers de la dysphorie (sorte de tristesse, mal-etre, isolement, qui peut s'apparenter de loin à un état dépressif). Mon problème étant, lorsque j'étais ado et jeune adulte, que je ne ressentais pas ou trés peu de désir charnel pour les filles. Et à ce moment-là, je n'avais meme pas idée de l'homosexualité, ou en tout cas je la refoulais complètement. Ne pouvant considérer cette issue donc, je me retrouvais seul face à une sorte d'oppression sexuelle, de vide existentiel. Je sentais que ça ne tournait pas rond mais je n'avais alors aucune clés pour comprendre le problème. Puis lorsque je me suis tourné un peu vers les hommes, cela m'oppressait encore plus. Je sentais que c'était très mal et très dégradant.

avatar contributeur de Organ
Organ
15/10/2021 à 09:03

Niveau traitement tu peux avoir de tout, pour une "" Simple"" Dépression tu peux t en tirer sans médocs,

Pour une dépression sévère (aussi appelée mélancolie) tu risque d'avoir des antidépresseurs.

Pour la partie antidépresseur, sache que chaque personne réagit differament à chaque molécules proposées, et qu'en fonction du dosage, tu ne ressentiras pas la même chose, à toi et ton médecin de tester pour voir lequel te conviendrait le mieux :)

Il est rare qu un antidépresseur te zombifie, comme dit plus haut c est les anxiolytiques ça eheh.

Maintenant on aborde la partie un peu plus complexe.

La dépression (légère comme sévère) peut être une pathologie qui apparaît seul suite à un événement X

Mais elle est aussi comorbide à plusieurs autres pathologies (c-à-d qu'elle est un "symptôme" D'un trouble plus profond, ou qu'elle en découle en tout cas)

Tu mentionne toi même le trouble bipolaire (ex trouble maniaquo-depressif)

En effet, le trouble bipolaire(trouble de la personnalité) ainsi que le trouble borderline (trouble de l'humeur) sont des Pathologies qui, par essence impliquent des phases dépressives.

En effet ces 2 pathologies entraînent un oscillement entre des phases maniaques ( joie intense, desinibation, mégalomanie etc) et des phases dépressives (tristesse, perte de volonté/d énergie, d affect pour les autres etc)

Il y a des différences entre les 2 pathologies mais c est pas le sujet ici.

Dans ce cas la, ton traitement risque de changer, tu seras sûrement sous régulateur d'humeur, ce médicament à vocation à réduire l'intensité des phases Hautes (maniaques) et des phases basses (dépressives)

Tout comme les antidépresseur, le dosage et la molécule ont une importance particulière, pour le dosage, seul ton psychiatre sait ce qui t'ira, pour la molécule, c'est en essayant que tu verras si ça te convient ou non.

Et pour répondre à la question initiale,

Pour être bien avec les autres il faut être bien avec sois même, engager une relation avec une pathologie c'est un Oui, mais il faut faire le nécessaire pour que celle ci soit sous contrôle sinon tu vas détruire ta relation et peut-être même la personne avec toi ;)

Sur ce bon courage, et n'oublie pas qu'un tunnel à toujours une sortie, si tu ne vois pas la lumière maintenant, tu la verras plus tard ;)

avatar contributeur Nopseudo
Nopseudo
15/10/2021 à 12:28 - 15/10/2021 à 12:28

Citation de Enbydextre #376129

Le sujet de la dépression ou de maladie mentale est survenue naturellement durant la conversation me concernant car je "pétais souvent un câble" pour tout et rien et mon copain voulait savoir pourquoi j'étais comme ça et si j'avais un trouble mental. On en a parlé et il m'avait dit un truc que j'avais beaucoup apprécié: "si t'as une maladie mentale ce n'est pas pour autant que je vais te larguer, je suis là pour t'aider à t'en sortir, à deux on y arrivera plus facilement". Dis comme ça, ça fait plaisir et on se dit que tout le monde ne pense pas qu'à sa petite personne.

Si tu rencontres quelqu'un comme ça tu auras de la chance.

Citation de Le Gaymer #376211

C'est ce que beaucoup pense et c'est ce que je pensais aussi. Comme les gens le disent souvent: "il faut savoir trier". À une époque je me jetais dans les bras du 1er venu par peur de rester seul et pensais que seul un mec pourrait me rendre heureux mais en fait ce n'est pas le cas. On a tendance à penser comme ça quand on est triste/dépressif mais le bonheur ne dépend que de nous-même. Je sais que c'est plus facile à écrire qu'à faire et je perds souvent de vue cet objectif mais avec de l'entrainement, et si on est entouré de bonnes personnes, on peut y arriver. Le tout c'est de rester concentré sur soi-même (guérison, bonne compagnie, sortir, voir du monde...).

Je me rends souvent compte que quand je reste enfermé chez moi je perds beaucoup plus facilement patience et déprime beaucoup plus souvent que quand je suis dehors (seul ou accompagné). Sortir me promener, prendre de l'air frais, bronzer, écouter de la musique en étant allongé sur l'herbe dans un parc, ..., tout ça aide à me remonter le moral et à voir les choses d'un angle différent. À tester par toi-même!

avatar ancien membre
Ancien membre
15/10/2021 à 14:18

Chers sujet.e.s tolérante.s dépressif.v.e.s,

J'acquiesce avec ma lourde couronne de diams rose sur ma grosse tête aux réponses ci-dessus!

Et j'ajouterais ces phrases bien connues de tous.tes ceux celles en quête de sagesse et de bonheur (😔)

Quoiqu'il arrive n'en fait pas une affaire personnelle...

Ne pas faire de supposition...

En bonus ( car ça aide aussi mais bon...On y travaille ..hin?!):

Faire toujours de son mieux...

Que ta parole soit impeccable...

Bon chocolat gauffré à tous🍫

( j'ai trouvé une réponse universelle à tous les sujets sensibles de ce forum...waaa😇)

avatar contributeur de Farf
Farf
15/10/2021 à 15:27

Citation de HerMajesty #376277

Sacrés Toltèques !

avatar ancien membre
Ancien membre
15/10/2021 à 19:35

Citation de Farf #376284

Et dire que la solution à nos problèmes existait depuis si longtemps ! Merci les conquistadors!

avatar contributeur CALIN1650
CALIN1650
16/10/2021 à 17:02

Citation de Cinetique #376248

Je n'ai pas de compétence en la matière, mais il me semble qu'il peut y avoir plusieurs causes de la dépression : des causes internes à nous même (des fragilités) et des causes externes (solitude, contexte stressant dans lequel on vit , etc...) . Et les remèdes à y apporter doivent donc varier en fonction de chaque cas.

Nous avons tous nos faiblesses en fonction de notre hérédité, de notre histoire, et il faut nous accepter tels que nous sommes avec humilité et bienveillance. Et comme tu le suggères , dans tous les cas, l'amitié vraie ou l'amour partagés aident bien à trouver son équilibre. Mais hélas, c'est souvent ce qui manque...

avatar contributeur de Pierrot06250
Pierrot06250
17/10/2021 à 12:07

Bonjour à tous et à toutes

En ce qui me concerne j'ai perdu goût à la vie, l'envie de rien. Je me prends à rêver que quelqu'un me trouve sur son passage et me répare, me reconstruise et me ressorte la tête de l'eau. Je ne suis pas bipolaire, juste quelqu'un qui a peur de s'éteindre avec le temps

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de Cinetique
Cinetique
17/10/2021 à 17:44

Citation de Dime #376250

Dans ce cas il faut aller jeter un oeil au sujet "Quand on comprend qu’on est gay".

avatar contributeur de Rosso
Rosso
17/10/2021 à 18:35

Citation de Pierrot06250 #376459En ce qui me concerne j'ai perdu goût à la vie, l'envie de rien. Je me prends à rêver que quelqu'un me trouve sur son passage et me répare, me reconstruise et me ressorte la tête de l'eau. Je ne suis pas bipolaire, juste quelqu'un qui a peur de s'éteindre avec le temps

Ben ça ne vas pas t’ aider mais je rêve devant la meme chose ...

avatar contributeur de Crococo
Crococo
18/10/2021 à 21:31

Bonjour à toutes et tous,

ET tout d'abord bravo et merci de vous confier et pour donner vos points de vue qui sont très éclairants.

La dépression est un sujet complexe et elle dépend de notre hérédité, de nos expériences et traumas ect... On ne peut pas tous s'en défaire complètement, certains ont besoin d'un accompagnement plus long et médicamenteux et c'est normal, on est tous différents. En revanche, je crois qu'il est très important d'apprendre à bien se connaître en tant que dépressif et d'être en observation de nos états intérieurs, car on se sent vite submergé. C'est important pour nous-même, mais aussi pour toutes les personnes avec qui nous avons des relations amoureuses ou autres. Je suis très heureux de pouvoir poser des mots avec mes proches sur mes états intérieurs (même a posteriori). Cela leur permet de mieux me comprendre et à moi de prendre soin d'eux en évitant "d'exploser" ou de fuir certaines situations.

Les recherches récentes sont super instructives, car on arrive à mieux se comprendre nous-même en tant que dépressif et on comprend aussi qu'il n'y a peut être pas que la dépression. Les personnes hypersensibles, HPI, zèbres... sont aussi plus sensibles à ces états. Notre environnement joue aussi une part dans nos états émotionnels. Par exemple, pour une personne hypersensible comme moi, vivre en ville, serait la garantie d'un état de stress permanent et potentiellement d'un état dépressif plus prononcé. Sans éviter toutes les situations d'inconfort bien sûr (sinon on reste enfermé chez soi), je crois qu'il est important de pouvoir assez se connaître pour adapter partiellement notre mode de vie et éventuellement notre alimentation à nos pathologies, à nous-même en fait. On est différents et il n'y aucun besoin d'être construit sur le même modèle que les autres. C'est ça aussi qui fait la richesse de l'humanité. L'important ce que tout ceci ne soit pas handicapant dans nos projets personnels et pour atteindre nos objectifs. C'est un peu facile aussi de tout remettre sur le dos de la dépression et des dépressifs ( sans chercher d'excuses). Il faudrait que tout le monde soit adapté à ce monde très violent qui nous demande toujours plus au travail, qui nous stimule toujours plus, dans lequel nous devons acheter toujours plus... ET si tu n'est pas adapté à cela alors tu es dépressif ??? Il te faut des médicaments, tu un TDA ? Sans conforter les gens dans leur dépression ou autre, peut-être que certaines fois nous avons besoin de plus de sens dans nos actions du quotidien. Peut-être que les états dépressifs sont aussi une recherche de sens dans ce monde bipolaire. lol ! L'hypersensibilité, le HPI, les zèbres, les personnes autistes, les dépressifs ont aussi énormément à apporter à nos sociétés désensibilisées. Ils/elles ont beaucoup à offrir et à partager. Il faut trouver notre manière d'être au monde.

En nous souhaitant bonne chance à toutes et à tous.

Belle soirée.

avatar ancien membre
Ancien membre
18/10/2021 à 22:22

Citation de Crococo #376572

J'apprécie bcp cette manière de voir les choses. Merci à vous très cher sujet tolérant 😁 que la paix et la sagesse reste avec vous 👍🙏

avatar contributeur de Crococo
Crococo
18/10/2021 à 22:39

Merci bcp et j'ai envie de rajouter que ce sont potentiellement les personnes d'une grande sensibilité qui questionnent le sens de nos sociétés depuis le début des temps. Comme la désensibilisation est impossible pour ces types de personnalités elles ne peuvent s'empêcher de questionner notre fonctionnement collectif. Ces types de personnalité ne peuvent pas supporter l'insupportable, (esclavage/capitalisme/maltraitance/hyperstimulation) et en cela participe à une amélioration globale de la condition humaine. Je ne dis pas qu'il n'y a pas de mal être et d'état de souffrance profonde, et j'ai un peu dérivé du sujet principal, mais il est pratique pour nos sociétés super violentes de traiter la sensibilité comme un handicap ou une maladie.

Alors courage. Apprenons à nous connaître nous même et les autres, discutons et découvrons ce que nous pouvons offrir à ce monde ensemble.

Je vous souhaite une très belle soirée.

avatar contributeur CALIN1650
CALIN1650
19/10/2021 à 16:39

Citation de Crococo #376572

Je te rejoins tout à fait sur ce sujet de la dépression et de l'hypersensibilité.

Et pour mieux vivre ces blessures intérieures nous avons besoin de l'écoute et du soutien bienveillant de notre entourage ou de vrais amis.

avatar contributeur de Ongena
Ongena
23/10/2021 à 06:11

Se lancer dans une relation, c'est se lancer dans l'imprévu, dans l'inconnu. On peut passer par tous les états possibles et la dépression en fait partie.

Si on ne pouvait pas avoir de relation amoureuse en raison de sa santé mentale (ou physique d'ailleurs), eh bien il n'y aurait plus beaucoup de couples...

S'accepter tel que l'on est est sûrement le meilleur moyen d'entretenir de saines relations avec les autres.

Il y a parfois la peur du jugement derrière tout ça. Le jugement appartient à l'autre et il est préférable de ne pas le prendre pour soi. C'est un des apprentissages les plus difficiles dans la vie mais c'est libérateur.

C'est un peu mon combat aussi en ce moment ...

avatar contributeur de Crococo
Crococo
23/10/2021 à 12:02

Salut

Citation de Ongena #376879

En effet Ongena on peut passer par tous les états possibles durant une relation et hors relation.

Tu as raison de dire que les autres nous jugerons toujours, c'est dans la nature humaine à chacun son jugement.

Le jugement le plus difficile à ignorer est celui que nous avons sur nous même. C'est à mon sens notre pire ennemi et notre meilleur atout. Il serait judicieux de transformer nos mauvaises habitudes et à prendre nos responsabilités face à nous même. A savoir, d'avoir un jugement ni mélioratif, ni péjoratif mais un jugement juste sur nos actions et nos réflexions. Chaque humain étant différent on fait tous des erreurs et c'est normal.

C'est cette litanie interne qu'il faut revoir et se dire quand "on fait de la merde, on fait de la merde et quand on fait un truc bien on fait un truc bien". Ce n'est pas à cause de notre nature interne que nous subissons, avons subi, avons fait, n'avons pas fait certaines choses. C'est la vie qui est comme cela et il faut trouver notre moyen de vivre avec cette diversité d'évènements en cherchant à s'améliorer chaque jour. C'est pas parce que je partage cette pensée avec vous que j'y suis arrivé, loin de là. C'est un effort de chaque jour.

Belle journée.

avatar contributeur Rodry95
Rodry95
23/10/2021 à 15:14

Moi je recherche une relation sérieuse l'amour de ma vie quelqu'un avec qui passer le reste temps de ma vie et lui donner tout ce que j'ai en amour, mon Skype : Rodrigue.ambouret

Salon de chat Gay

Découvrez notre salon chat gay pour dialoguez avec des centaines de mecs célibataires connectés. Chat réservé exclusivement à la communauté gay.

Communauté Gay

betolerant est fier de sa communauté gay. Notre communauté est un véritable site de rencontre gay tolérant et bienveillant.

Parlons Coming-out

Le coming-out est parfois inévitable pour une homme homosexuel. Partagez vos expériences sur le forum coming-out.

Forum homoparentalité

Le forum sur l'homoparentalité permet aux parents homosexuels de se soutenir et s'entraider, mais aussi de partager leur quotidien.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr