Comment savoir si à plus de 50 ans on veut changer de sexe ?

avatar contributeur anonyme
Anonyme
31/08/2021 à 23:58

Bonjour,

J'ai plus de 50 ans et je m'interroge sur un changement de sexe. Je suis désolé si je vous parais maladroite dans mes propos.

Je suis encore un homme mais je me sens femme à certains moments. Et cela vient de plus en plus souvent. J'ai l'impression qu'au fond de moi se livre un combat entre cette envie d'être une femme et le fait de me conformer à certaines règles bien pensantes.

Depuis toujours j'ai apprécié la compagnie féminine et surtout la façon de penser des femmes. Je me sentais plus en harmonie qu'avec des hommes.

A l'adolescence j'ai mis les habits de ma mère quand j'étais seule à la maison. J'adorai le contact des collants sur ma peau. Je me mettais du tissus dans le soutien-gorge pour me donner une poitrine. Je me sentais bien ainsi, quand je me voyais dans le miroir. Et puis les années ont passé et je suis "rentré dans le rang". Je me suis marié et j'ai eu des enfants. Il y a quelques années cette réflexion sur ma féminité est ressortie puis je l'ai enfui au fond de moi en n'osant pas sauter le pas.

Depuis quelques jours cela revient. Je regarde les femmes en admirant leurs vêtements, en me disant que j'aimerai en porter certains. Je me demande comment je m'habillerai si j'étais une femme. Aujourd'hui j'ai osé allé dans le rayon féminin d'une grande surface. Je m'y suis senti à l'aise, comme si c'était naturel pour moi d'être là. J'ai un petit sexe et je me dis que cet appendice est plus gênant qu'autre chose. J'ai regardé en quoi consistait la chirurgie pour devenir une femme. Je n'ai pas senti de crainte physique, comme si j'en avais envie.

Mais en même temps j'ai peur de détruire tout ce que j'ai construis. Je sais que ma femme me rejettera car je connais sa position sur les transsexuels. Et puis elle ne voudra pas vivre avec une femme.

Je me demande si à mon âge il est encore tant d'opérer un changement aussi important, s'il n'est pas trop tard.

J'espère ne pas avoir été brouillon dans mes propos mais tout se bouscule dans ma tête. Merci pour votre écoute et vos conseils.

Christophe ou plutôt Christina

avatar contributeur de Adeline Shi
Adeline Shi
01/09/2021 à 08:46 - 01/09/2021 à 09:09

avatar contributeur de AnneCeline29
AnneCeline29
01/09/2021 à 10:20

Citation de Anonyme #371328

J'aurais pu écrire ces même lignes, en 2014 à 52 ans je n'en pouvais plus de me poser les même questions pour les même raisons que les tiennes, et j'ai consultée un psychologue clinicien : http://transidentite.free.fr/

J'ai obtenu des réponses et aussi des conseils, des adresses pour commencer un parcours de transition, qui au début c'est bien passé mais avec le temps et les transformations physiques liées au THS cela a modifié le relationnel familial, pour le côté professionnel j'ai fait mon "coming out " auprès du médecin d'entreprise (femme) qui a validée mon dossier de retraite anticipée à 58 ans soit 6 ans après. Ce qui me permet maintenant à l'aube de mes 60 ans de passer à "l'étape" suivante, la chirurgie pour être en conformité avec ce que je suis, une femme (trans). Prochain Rdv à Paris Hôpital St Louis fin novembre 2021, tout arrive ce n'est pas une question d'âge, et avec le notre nous n'avons plus le temps de regarder en arrière, il faut juste prendre le temps d'avancer au rythme que l'on souhaite .

avatar contributeur de Doremi
Doremi
01/09/2021 à 10:33

Citation de Anonyme #371328

Bonjour Christina,

As-tu envisagé l'éventualité d'être genderfluid, non-binaire, deux-esprits ?

Dans tous les cas, je te souhaite le meilleur dans ta quête si essentielle. Biz

avatar contributeur de Adeline Shi
Adeline Shi
01/09/2021 à 10:48 - 01/09/2021 à 10:51

Coucou j’avais répondu à ton message mais pour je ne sais quelle raison il a disparu et pas moyen de le modifier alors je t’en écris à nouveau.

J’ai une situation qui ressemble un petit peu à la tienne mais je ne peux pas me permettre de dire que je comprends ce que tu ressens ni ce que tu vis actuellement.

Je suis en couple avec une autre femme et l’annonce de ma transition n’a pas été des plus facile. Cela fait plus de 10 ans que l’on est ensemble et avant d’entamer mes démarches elle ne savait pas comment se positionner vis-à-vis de cette annonce mais depuis que j’ai commencé les démarches elle m’a annoncé qu’elle ne pouvait tout simplement pas vivre avec une femme.

Je me suis retrouvé seule avec plein de questions dans ma tête ne sachant plus quoi faire aussi bien pour moi-même que pour mon couple.

J’ai décidé de voir une psychologue et non pas psychiatre et j’ai choisi une femme car je me sentais plus à l’aise de m’ouvrir à une femme plutôt qu’un homme. Je me disais qu’un homme ne pourrait pas comprendre ce que je vis ni ce que je ressens. J’ai eu une longue discussion avec elle je lui ai dit mes ressentis je lui ai dit ce que je ressentais au fond de moi. Mes besoins mes envies et mes craintes Et à la fin de la séance j’avais mes réponses je savais qui j’étais je savais ce que je voulais je savais ce dont j’avais besoin et ce que je devais faire pour moi-même pour vivre heureuse et épanouie. Et c’est en sortant de consultation que j’ai entamé mes démarches pour ma transition. Je sais ce qui m’attend je sais les douleurs que je vais rencontrer et je sais presque à coup sûr l’issue qu’aura la transition sur mon couple.

Malgré cela la décision est prise. En tout cas ma psychologue m’a dit ceci : si un jour tu te retrouves seule. Et que tu as des questions plein la tête que tu crois que tu es perdu alors il faut absolument pas que tu restes seule. Trouve quelqu’un pour en parler et si ce n’est pas avec moi alors diriges toi vers un de mes collègues mais tu dois absolument pas garder tout ça pour toi car c’est la pire des situations. Il n’y a rien de plus dangereux que de s’isoler avec plein de questions dans la tête.

Alors mon conseil aujourd’hui est le suivant vois quelqu’un, fais toi aider mais surtout ne reste pas seule avec tes questions. Cherche ce que tu es, trouve les réponses à tes questions. Interroge toi sur tes besoins et tes envies cherche à savoir qui tu es et tu verras que les réponses se trouve par elle-même et tu sauras quelle décision prendre pour toi, pour ta vie. Car c’est ta vie dont il est question. Bien sûr tu la partages et prendre cette décision et lourde de conséquences mais dis toi qu’à la fin de ta vie quand tu regarderas derrière toi tu ne dois pas avoir de regrets. Il n’y a qu’une seule vie et c’est celle-là c’est la seule qui compte il n’y en a pas d’autres.

Enfin pour ton âge sache que ce n’est pas du tout un problème j’avais moi-même fait des recherches et j’ai vu plusieurs personnes faire leur transition alors qu’ils avaient passé les 60 ans. Plus une question d’âge c’est une question de motivation, d’envie, et d’identité. Il n’y a pas d’âge pour se découvrir, il n’y a pas d’âge pour comprendre qui on est. Je te souhaite beaucoup de courage, et j’espère sincèrement que tu auras les réponses à tes questions. Que tu découvriras qui tu es et ce dont tu as besoin. En tout cas il n’est jamais trop tard pour ouvrir les yeux.

avatar contributeur de Kitsune
Kitsune
01/09/2021 à 12:57

bonjour,

peut importe où vous en êtes dans votre parcoure et/ou dans votre réflexion, sachez que même si vous décidiez; au final; de faire la transition, il vous faudra passer par la case psy pendant plusieurs années, avant d'avoir accès au parcoure en lui-même (hormone et chirurgie)

donc, le plus simple ce serait de voire un psy spécialisé dans les questions transgenre. comme ça, si vous décidez de faire ta transition, ça vous fera gagner du temps et si vous décidez de ne pas la faire, vous aurez trouvé un thérapeute qui vous permettra de vous poser et de réfléchir posément.

personnellement, avant de prendre une décision, j'ai pris 4 ans de réflexion. j'en ai parlé à mes ami(e)s et j'ai été voire des psy et ça m'a permit de prendre une décision éclairé.

avatar contributeur de AnneCeline29
AnneCeline29
01/09/2021 à 14:02

"il vous faudra passer par la case psy pendant plusieurs années"

Citation de Kitsune #371374

Pas forcément :

2014-2015 : Psychologue clinicien FtM Tom REUCHER http://transidentite.free.fr/ 2 consultations dont une avec mon épouse.

2015-2018 : le Dr. Brigitte SEYDEN puis le Dr. Nicole ATHEA pour le suivi endocrinologique

(parties en retraite toutes les 2)

2018-2021 : suivi de traitement par une gynécologue référente en parcours transgenre

2021 : une seule consultation avec le psychiatre Dr. Hervé HUBERT = une consultation avec l'équipe de Pr. Maurice MIMOUN pour "choisir" une opération de SRS la mieux adaptée à mes choix et en fonction de mon état de santé.

Novembre 2021 Rdv avec l'équipe multidisciplinaire du Pr. sans psychiatre étant donné que c'est lui a pris Rdv avec ce service.

J'ai fait le choix d'un parcours libre, après plus de 50 ans de réflexions je me suis donnée 10 ans la durée prévu de l'obtention de l'ALD pour faire cette transition ce qui m'a donné suffisamment de temps pour pendre les bonnes décisions . Pour les enfants, les ados, les jeunes adultes, en questionnement sur leur identité je pense en effet que ce parcours ne peut pas servir d'exemple. Delà à suivre le protocole de la FPATH ex SOFECT cela reste à prouver, mais c'est un autre sujet ...

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
15/09/2021 à 11:32 - 15/09/2021 à 13:04

Citation de Anonyme #371328

Ceci n'est que mon humble avis.

Pas tout a fait contrairement à l'opinion d'une amie (encore en débat 💋🌺), trans, elle aussi, je crois que durant une bonne part de sa vie, on sait, ...on sent, qu'on est pas du bon côté du rasoir sociétal.

J'ai tendance à penser que la baisse de production de testostérone laisse la psychologie féminine prendre la place vacante.

La transidentité est en revanche une part prédominante au départ de la vie, ne correspondant pas à l'aspect physique et donc au rôle que nous force a prendre la société qui se base de façon honteusement primaire sur cet aspect physique. Ceci mène parfois à l'abus de langage "je ne suis pas né.e dans le bon CORPS " . Ceci est fondamentalement faux car le genre ne devrait se baser que sur l'âme et non la chaire...

Que l'on sache mettre des mots dessus ou pas, le ressentit très fort est là.

Personnellement, cela faisait plus de quarante ans que je le savais avant décision. Ce n'est surtout pas du fantasme.

Alors, "autodétermination" oui. Pas "erreur de concept" menant à laisser penser que les trans sont des personnes qui choisissent de "changer de sexe".

Une lecture peut être intéressante : ICI

Courage et réflexion 🌺


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

Rencontre Trans

STOP à la fétichisation des personnes transgenres. betolerant est le seul site de rencontre transgenre à ne pas considérer la transidentité comme un vulgaire fantasme fétichisé.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr