J'ai vu ma bisexualité confirmée et ça m'effraie (peur d'être rejetée, etc)

avatar contributeur anonyme
Anonyme
19/08/2021 à 00:12

Bonjour à toute et à tous,

Je suis une jeune femme et je suis nouvelle dans cette communauté. Je pense avoir besoin de parler à des personnes qui pourront potentiellement me comprendre. Je pense être bisexuelle (j'ai encore du mal à l'affirmer) puisque je suis romantiquement et sexuellement attirer par les hommes et les femmes. Je le sais depuis plus ou moins un an et je me suis rendue compte que je l'avais toujours étée (au collège, j'ai eu des crushs sur des garçons mais j'aimais aussi les femmes si je peux dire ça comme ça). Il y a quelques jours, j'ai embrassé une fille pour qui j'éprouvais des sentiments et depuis, tout ça est devenu plus concret (c'était mon premier baiser). Quand je l'ai dit à mes parents (leur validation est assez importante pour moi car ils sont toujours été présents pour moi), ils n'ont rien dit... vraiment rien. Sur le coup, j'ai paniqué mais en reparlant avec eux, ils m'ont dit qu'ils m'aimeraient et me soutiendraient toujours mais qu'il fallait qu'ils se fassent à l'idée. Que j'étais à un âge où je me cherchais et que c'était un peu difficile pour eux surtout car de nos jours, ce n'est pas simple de ne pas être hétéro. Ma maman m'a aussi dit qu'elle avait du mal avec la bisexualité car pour elle c'est "ramené un coup une fille un coup un garçon à la maison, je ne valide pas, il faut faire un choix". Ca m'a vraiment blessée et fait paniqué (peur de l'avoir déçue, etc) d'autant plus que je ne choisi pas et que je ne compte pas leur présenter toutes les personnes avec qui il se passera quelque chose. Je dois avouer que c'est là qu'à commencé mon moment de panique.

Je suis dans un lycée très lgbtquia+ donc je n'ai jamais eu à m'inquiéter du regard des autres dans mon lycée (beaucoup de genre et sexualités différentes, des semaines de sensibilisation, etc). Je m'estimais plus que chanceuse d'être dans un lycée aussi tolérant (ce qui, soit dit en passant devrait être la norme selon moi) cependant, je commence à changer d'avis dans le sens ou j'ai été complètement isolée du "vrai monde". Vous savez, celui dans lequel on vit et où les gens ne sont pas tous tolérants et compréhensifs ?

Je me suis d'un coup sentie submergée. Je me suis rendue compte que des gens que j'aime ne l'accepterons pas forcément (une grande partie de ma famille) et cela m'a fait bizarre et mal. Je veux dire, c'est difficile de savoir qu'on ne pourra jamais le dire à ses grands parents ou encore ses oncles et tantes. J'ai donc pleins de questions pour vous, en espérant que vous pourrez m'aider.

  • Est-ce qu'il y a des gens que ça dérange de sortir avec quelqu'un de bisexuelle et si oui, pourquoi ? (je ne comprends pas)

  • Cela fait-il de moi quelqu'un de bizarre et d'indécis ?

  • Est-ce que je risque de me faire embêter ou mal voir à cause de cela ?

Je suis un peu perdue et je pleure pour rien. Je fais des crises de paniques depuis mon "coming-out". J'ai peur de ce que les gens pourront penser alors que je n'avais pas peur de ça avant. Je me demande si on me verra différemment ou encore pourquoi ça dérange les gens (autant lesbiennes que hétéro). Je veux dire, avant je penserais être accepté plus facilement en étant bi qu'en étant lesbienne car je serais peut-être (surement) aussi amené à sortir avec des hommes, mais au final, on m'a dit qu'on nous voyait comme des gens qui "prennent tout ce qui passe" qui sont "indécis". Je ne sais pas si je suis très claire mais en bref, j'ai peur. Peur d'être rejeté une fois de plus pour quelque chose que je ne contrôle pas et que je ne peut pas changer.

Vous pourriez me raconter vos expériences (bonnes ou mauvaises) ? Je pense avoir besoin d'être à la fois rassurée mais aussi d'être préparée à ce qu'on pourra me dire etc.

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
19/08/2021 à 01:09 - 19/08/2021 à 01:17

il n'y a pas de problème à etre bi .

Ceci dit, la sexualité est assez privée pour ne pas être éventée aux quatre coins de tes connaissances...non?


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur de Rosso
Rosso
19/08/2021 à 02:15 - 19/08/2021 à 02:17

Comme dis @Jessica69 il n y a pas de problème à être bi et puis de toutes manières on ne choisit pas

Maintenant pour tes questions , oui ça dérange certaines personnes de sortir avec des bis justement parcequ ils elles s imaginent les bi comme des personnes incapables de stabilité ... c est comme ça ...

Est ce que cela fait de toi une personne bizarre ou indécise ... ben bizarre c est quoi ? Tout ce qui n est pas heteronormé ? Si oui alors on est beaucoup à être bizarre

Indécise ? Parceque tu est attirée par les hommes et les femmes ? Tu serais peut-être indécise si tu avais choisi à la base d être bi ce qui n est pas possible , pas plus qu on choisi d être gay , lesbienne etc

T embêter à cause de ça ? Tu trouveras toujours des cons et des connes , des rétrogrades pour te donner des leçons et t expliquer comment tu devrais être à leur yeux ... ouais ... en même temps pour être Franc on s en cogne un peu de leur avis et de leurs normes ...

Maintenant encore une fois pour ce qui concerne ta sexualité comme l a dis Jessica tu n es pas dans l obligation d en parler à tout le monde , ça fait vraiment parti de l intime donc tu en parles à qui tu veux et si tu le veux ou en éprouve le besoin ...

Tu ne devrais pas te poser trop de questions ... ou pas ce genre de questions ...

et ne cherches pas à faire plaisir ou plaire à tout le monde c est impossible ... vis pour toi ... tu ne fait de mal à personne

avatar ancien membre
Ancien membre
19/08/2021 à 08:04

Bonjour Anonyme, je me suis longtemps posée pleins de questions , toujours dailleurs, et le regard des autres, le jugement, ont fait que j'ai fait des choix qui ne me correspondent pas. La facilité. Je ne dis pas qu'aujourd'hui c'est plus facile, mais les gens sont plus ouverts, l'intimité reste cependant comme son nom l'indique intime et je rejoins les autres pour te dire que tu n'as pas besoin de le dire à tout le monde. Tu as le droit d'aimer qui tu veux, s'accepter est plus important que le reste. Tu verras par toi même que c'est plus facile aux autres de t'accepter si tu es sûre de toi. Je sais plus facile à dire qu'à faire. Ne te pose pas mille questions, je te souhaite beaucoup de courage car je sais ce que c'est. Vis ! Aime!

avatar contributeur de Judeline
Judeline
19/08/2021 à 12:01

Je ne vois pas le problème à être bisexuel·le !?

J'ai toujours du mal à comprendre pourquoi les gens attachaient autant d'importance à ce que leurs proches en penseraient ??

Mais qu'est ce que ça peut leur faire que tu sois hétéro, homo ou bi ???

Tu vis pour qui ? Pour eux ou pour toi ?

Tu t'es posé la question de savoir si ton père ou ta mère étaient vraiment hétéros ?

Si finalement ils ne l'étaient pas et s'étaient mariés par "convenance sociale" est ce que cela aurait changé quelque chose dans tes relations avec eux ?

Je ne pense pas.

Alors cesse de te faire des noeuds au cerveau et vis TA vie !

Il est possible, effectivement, que tu perdes des cons qui ne "comprennent" pas ton choix.

Mais ce sont des CONS et on ne leur demande pas de comprendre, juste t'accepter comme tu es.

Si ça ne leur plait pas ils dégagent, c'est aussi simple que ça !

Et d'abord, ta sexualité fait partie de ton intimité. Tu n'as pas à expliquer aux autres ce qui se passe dans ton lit.

Je ne m'amuse pas à dire à mes ami·e·s que j'aime être soumise à mon Homme quand on fait l'amour ! Ca regarde qui ?

Passé 18 ans vous êtes censés être majeur·e·s et prendre vos décisions et les assumer. A moins que vous ne préfériez être considérés comme des enfants toute votre vie. En ce cas assumez aussi.

avatar contributeur de NuageEtPluie
NuageEtPluie
19/08/2021 à 13:49

Hello je peux comprendre que le regard de tes proches t'inquiète mais sache que la sexualité est de l'ordre du privée, tu peux en parler à un petit nombre de proches mais en soi ça reste ton désir, ça ne concerne que toi. Et deuxièmement, être bi ne résume pas tout ton être ! Ce n'est qu'un des prismes multiples qui te constituent. C'est vrai qu'aujourd'hui on a tendance à faire de l'orientation sexuelle une identité alors que ça ne devrait pas être le cas.

Nul besoin de dramatiser, te prends pas la tête et amuse toi à explorer, découvre toi tout simplement :)

avatar contributeur de Maya67
Maya67
20/08/2021 à 08:46

Bonjour

La confusion chez tes parents et beaucoup d’autres personnes se situe dans l’exclusivité dans le couple, dans la sexualité "débridée". Ils semblent craindre que tu leur présentes tou.te.s tes compagn.on.e.s qu’il.elle soit de courte, très courte ou longue durée. Tout comme la vie sexuelle de tes parents ne te concerne pas, cela fait partie de leur équilibre de couple, vis ce que tu souhaites. Je sais être bi, pan (maintenant que le terme existe, je suis d’une ancienne génération) depuis ma vie de jeune adulte, ce qui ne fais pas de moi quelqu'un d’indécis ou bizarre, j’ai d’ailleurs vécu plus de 30 ans avec la même personne, il s’avère que son genre était masculin, sa personnalité dans un genre féminin m’aurait plu et convenu tout autant. Certaines personnes vivent leur bisexualité comme le besoin d’avoir un partenaire sexuel de chaque genre, j’appelle cela polypartenaire pas bisexualité.

Oui parmi les hétérosexuels tout comme parmi les homosexuels certain.e.s ne souhaitent pas de compagne bi, je suppose pour cette même confusion de polypartenaire. A toi de savoir si tu es polypartenaire, à quel degré et être honnête avec toi-même et ton, tes partenaires.

L homophobie existe si ta chérie est du même genre que toi, tu peux en être victime, on continue d’oeuvrer contre, comme ton lycée tant mieux.

N’oublie pas que cela ne s’est pas inscrit sur ton front, que ce n’est pas ta définition, même très très loin de là, c’est une toute petite part de ta personnalité.

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur Sarastre
Sarastre
22/08/2021 à 14:50

Bonjour Anonyme,

La bisexualité, ou non-monosexualité, pose "problème" à de multiples niveaux dans la société actuelle. Je n'ai pas besoin de te rappeler que nous vivons dans un système patriarcal où l'hétéronormativité et l'injonction à la conjugalité sont ses fondations. Pourquoi est-ce un problème ? Parce qu'on a le choix. Ou plutôt, on n'a pas à discriminer nos potentiel.le.s partenaires en se basant sur leur genre. Par voie de conséquence, on se destine pas forcément à avoir des enfants ou former la classique famille nucléaire. De par notre simple existence, nous remetttons en cause l'argument des hétéros et homos : "On n'a pas choisi, c'est comme ça et puis c'est tout". Tu remarqueras que nous non plus n'avons pas choisi, mais là où le bât blesse, c'est que nous sommes la preuve vivante que simplement être attiré.e/coucher avec le genre opposé ne fait pas de toi un hétéro à coup sûr, et vice versa.

J'ai récemment vu la vidéo d'une youtubeuse, Contrapoints, sur l'Envie. Et je pense qu'elle a raison sur ce point. Au fond, cette méfiance sur notre infidélité inévitable, ce soi-disant besoin d'avoir les deux sexes en même temps... n'est-ce pas au final de l'envie parce qu'eux-mêmes n'ont pas la même liberté de choix, justement ?

Tes parents n'ont pas besoin de te valider dans ce que tu ressens dans ta chair et en ton âme et conscience. Ils n'ont même pas besoin de savoir tant que cela n'est pas nécessaire à tes yeux dans un souci d'honnêteté et encore. Je ne doute pas de leur bienveillance mais ils ne peuvent probablement pas appréhender ce que signifie d'être bi/pan/omni. Être gay est plutôt facile puisqu'il suffit d'imaginer le même sexe que le sien. Mais les deux en même temps ? Passer de "ou" à "et" n'est pas évident quand on nous a enseigné toute notre vie qu'il devait forcément y avoir un choix à un moment donné.

A titre d'exemple personnel, je préfère souvent dire que je peux aimer tout le monde, plutôt que de parler de mon attirance pour les deux genres et autres. C'est plus intuitif pour moi et met bien l'accent sur le fait que tu aimes, et moins sur la sexualité. C'est triste à dire mais cela met souvent les gens mal à l'aise quand on parle d'homosexualité parce avec les couples hétéros, on a l'illusion de se dire qu'ils sont ensemble pour avoir des enfants. C'est ça la finalité et pas que avoir des rapports sexuels récréatifs. Ce qui n'est pas le cas pour les couples homosexuels qui ne peuvent en avoir naturellement pour des raisons évidentes, ce qui inconsciemment amène les gens à penser qu'ils ne sont ensemble que pour le sexe. Ce qui est hypocrite, on est d'accord. Et être bisexuel.le, eh bien... ça donne l'image d'un individu sexuellement débridé, parce que c'est ainsi que la culture dépeint l'immense majorité des personnages Bi. Tu ne peux pas le voir mais je soupire désespérément.

Tout ça pour te dire qu'être bi n'a rien de mal en soi. C'est une part de ton identité, mais ce ne devrait pas être forcément ton identité toute entière. Malheureusement, c'est quelque chose de très important dans nos sociétés parce que ça détermine le rôle qu'on veut t'attribuer. Et ce n'est pas facile à vivre, surtout à un âge aussi jeune que le tien. La biphobie n'est pas un mythe, j'en ai été victime moi-même.

Tu dis être scolarisé dans un établissement LGBTQIA+ friendly, c'est une chance. Tes amis pourront te soutenir et être bienveillants.

Tu n'as pas besoin de déterminer aujourd'hui et maintenant l'étiquette que tu veux te mettre, si tu veux en mettre une tout court d'ailleurs. De mon expérience bisexuelle, c'est un cheminement avec des détours inattendus. LA bisexualité n'est pas un ratio strict de 50/50, c'est un gradiant, parfois tu seras plus attirée par des hommes, parfois des femmes, les deux ou personne même ! Ce n'est pas très connu du public mais cela ne remet pas en question ta bisexualité, ni qui tu es. Le plus important est que tu sois heureuse et épanouie.

Si tu as besoin de parler, je suis à ta disposition.

Bonne journée

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de Julie95
Julie95
22/08/2021 à 14:59 - 22/08/2021 à 15:00

Citation de Anonyme #370478

bonjour etre bi n a rien de frustré , moi je suis femme trans bi , alors ne réfléchie pas trop fonce et puis te par la suite voila bisoux to julie

avatar contributeur de Peluche
Peluche
22/08/2021 à 18:59

En tant que femme bisexuelle, je peux comprendre cette peur. J'ai la chance d'avoir une mère très supportive à défaut d'avoir une famille qui a eu plus de mal. Il est dure au départ de s'assumer et de l'accepter parfois, c'est totalement normal. On doute, on pense qu'on s'imagine des choses, alors que la réalité est bien là.

Tu te questionneras surement encore dans ta sexualité, voir même sur ton genre et comment l'exprimer... mais c'est tout à fait normal aussi. Petit à petit tu lâcheras prise sur ces petites voix dans ta tête qui te disent de prendre en compte ce que pense les autres, afin de vivre ta vie pour toi.

Je te souhaite courage et patience pour trouver cette confiance en toi qui te manque, n'abandonne pas et ne te dévalorise pas, car nous sommes tous passé par là à un moment de nos vies, peu importe notre sexualité et notre genre ;)

Communauté Bi

betolerant est fier de sa communauté bisexuelle. Notre communauté est un véritable site de rencontres bi tolérant et bienveillant.

Parlons Coming-out

Le coming-out pour une femme ou un homme bisexuel est une étape difficile. Échangez votre expérience sur le forum coming-out.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr