Aimer c'est souffrir ...ou pas ?

avatar contributeur de Boulanger44
Boulanger44
24/06/2021 à 13:34

Que ce soit en amour, amitié (bien que ces 2 mots sont très proches), en couple; on aime les autres, on aime l'autre, c'est un sentiment puissant, incontrolable. Par contre celà engendre d'autres sentiments, le manque, la jalousie, la possession, parfois la dépression. Pourtant je n'arrive pas à ne pas m'attacher, ça n'est pas sur un souvenir ou une tombe qu'on avance dans une vie. Je me dis même que heureusement que je n'ai pas d'enfants, j'aurai trop peur de trop les aimer...

Pour vous faut-il lutter contre ses sentiments pour ne jamais souffir ?

avatar contributeur de Rosso
Rosso
24/06/2021 à 14:00

Citation de Boulanger44 #365228

Faut il lutter contre ses sentiments ?

Et bien déjà si tu arrives à lutter contre ou les atténuer je veux bien la recette ...

J’ ai beau lutter (ou essayer) contre le passéisme et les sentiments “négatifs” ou envahissants , j avoue que pour le moment c est un échec ...

je n ai sûrement pas les bonnes armes ...

Alors je suis toujours dans les extremes , hypersensible et ça engendre effectivement des douleurs ... tu parles des enfants , c est un sujet qui me touche de près ... je suis hyper protecteur , alors j essaye de ne pas trop le montrer auprès d eux mais bon ça se remarque quand même ...

Je suis désolé mais je m aperçois que je ne te donne aucune solution ...

on est des dépendants affectifs , c est une addiction comme une autre si ça se trouve ...

avatar contributeur de Nath00009
Nath00009
24/06/2021 à 14:26

Hello Boulanger44,

Personnellement j'ai renoncé à lutter contre ces sentiments négatifs, tout simplement parce que ce sont des sentiments qu'il est normal d'éprouver, au même titre que les sentiments positifs.

Alors plutôt que de lutter, qui est fatiguant, j'accepte ces sentiments. Et je "fais avec"..

Je suis en colère ? Je gueule une bonne fois pour toute, je suis triste ? Je m'enferme, j'écoute des musiques à la con, et je me goinfre de chocolat, ou je bois un coup, ou les 2.

Etc...ca prend le temps qu'il faut, ensuite, ça passe.

Mais là où il faut être vigilant, c'est quand ces sentiments prennent trop de place, trop longtemps, et viennent à pourrir la vie.

Et puis l'amour, ca n'entraîne pas que des sentiments négatifs, non ? Ou alors, il y a un vrai problème ! 😉

Je préfère ressentir ces multiples sentiments, les bons et moins bons, que ne rien ressentir du tout 🙄

avatar contributeur de Skela
Skela
24/06/2021 à 17:44

Il est important dans un couple, ou dans une relation amicale, de ne pas vivre à travers l'autre et de vouloir à tout prix ne faire qu'un.

Pour moi cette étape de fusion se passe les premiers mois, c'est plutôt normal, on explore l'autre, c'est un peu comme une drogue.

Cependant ensuite, quand le relation se construit sur l'avenir, il y a ce petit cap à franchir et à rebasculer en 1+1=2.

Vivre sa vie sans pour autant que l'autre soit toujours là, faire ses propres loisirs, faire des soirées séparés etc avec ses propres ami.e.s.

Justement pour éviter d'en arriver à tout ce que tu décris.

Je suis en couple depuis 5 ans et ne me reconnait pas du tout dans ce que tu dis.

Pourtant on s'aime fort.

Elle a toute ma confiance, je ne suis pas jalouse, le manque ne m'est pas invivable et je ne suis pas possessive.

Je suis heureuse quand elle fait sa vie, elle est heureuse quand je fais la mienne et on est heureuse quand on est ensemble bien évidemment.

Tout est une question d'équilibre à trouver 🙂

avatar contributeur de Wondeur
Modération Wondeur
24/06/2021 à 18:51 - 24/06/2021 à 22:56

Citation de Boulanger44 #365228

Aimer, c'est aimer et n'est pas synonyme de souffrir.

Facile à dire, certes 😅... or, je crois qu'il faut faire la part des choses. C'est le contexte d'une relation qui peut être douloureux, par exemple quand elle se dégrade, se termine ou si elle est dite "impossible".

L'amour n'est pas et ne doit pas être un motif de torture ou de souffrance, mais vecteur d'épanouissement qui fait du bien. Je crois que ce qui fait mal, c'est surtout la frustration, edit : mais également la dépendance.

Pour vous faut-il lutter contre ses sentiments pour ne jamais souffir ?

Non. Plutôt que de refouler ses sentiments désagréables, je crois qu'il est préférable de les accueillir pleinement, quitte à pleurer un bon coup; et composer avec eux le temps qu'ils se dissipent. Etre triste n'est pas interdit ni anormal, mais plus ou moins périodique.

Et puis, aussi dur que cela puisse paraître, je pense qu'aimer, c'est accepter aussi que l'autre ne m'aime pas autant que je l'aime. Pourquoi donc s'attacher quand l'autre préfère s'affranchir de mon attachement ?

J'ai juste une chanson à proposer... triste mais belle.

Tant Pis de Roch Voisine

Courage 🌸


La vie est un perpétuel recommencement...

avatar contributeur de Chrys Pink
Chrys Pink
30/06/2021 à 13:43

Coucou,

Aimer c'est souffrir, je dirai que oui dans une certaine mesure...Mais ce qui est génial c'est quand tu te sens porter par l'autre tellement fort que tu te "surpasses", voir " dépasses", pour être encore plus en adéquation avec cette personne...Je dirai que ce n'est pas une question de vouloir ne faire qu'un, par contre, je dirai , pour le vivre, que ce que tu ressens pour l'autre , avec l'autre , te transcende, et donc, oui tu ne fais qu'un parce que ça s'impose à toi , comme une évidence...Protecteur par rapport aux tiens, famille, amis, et surtout enfants, c'est normal, puisque c'est un bout de ta chair, de ton sang...

Après ce qui est dur, c'est de se laisser "aimer", parce que tellement déçu par un passé qui , des fois t'as anéantis, que tu te dis que c'est impossible de rétablir un lien de confiance extrême comme celui qui unit 2 personnes...

Enfin, c'est ce que je pense 😋

avatar contributeur de HaricotMungo
HaricotMungo
30/06/2021 à 17:13

Salut,

La dépendance affective , on la subit tous. Perso j'ai aussi tendance à m'attacher très facilement à quelqu'un. Il me semble que cet attachement provient d'une insécurité , dont notre confort , assurance provient de l'extérieur, provient des autres.

Cependant, il faut savoir concrètement pourquoi l'on a tendance a s'attacher à quelqu'un de manière irréversible. Est-ce à cause de le peur du rejet ou la peur d'abandon ? Dans les deux cas, ce n'est pas facile à gérer. Car cela remonte de loin , probablement depuis l'enfance. Ceci est mon cas.

L'amour ne crée pas de dépendance, ni le désir. Comme indiqué Wonder , la frustration oui.

Il faut un véritable travail de soi, pour être bien dans sa peau tout seul , avant d'entamer une relation. sinon on entre toujours dans ce même schéma affectif , on attira toujours le même genre de personne qui finit par nous briser le cœur , ou bien on rencontre quelqu'un de bien, mais tellement on est demandeur, ça devient trop lourd pour la personne. Le meilleur schéma affectif reste l'interdépendance, c'est dans ce schéma que tous les deux entrent dans le cercle vertueux, et pas le cercle vicieux.

Je sais c'est facile à dire qu'à faire. Le travail est dur et surtout risque d'être long. il s'agit d'un sevrage de plusieurs dizaines d'années de dépendance. Mais il le faut , pour pourvoir accéder au vrai bonheur.

Bon courage.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr