Je suis moi et c'est pas facile

avatar contributeur Entropie
Entropie
12/03/2021 à 14:28

Bonjour,

tout nouveau sur ce forum je prend enfin mon courage à deux mains pour me livrer un peu et surtout verbaliser mon ressentit.

Sans trop rentrer dans les détails de ma vie qui n'a rien d'exeptionnel en soit mais pour me présenter un minimum je suis un homme de naissance approchant gentiment la quarantaine. Je suis bien installé proféssionnelement et sentimentallement (en couple avec trois enfants). Hélas, aprés avoir accomplie de nombreux rêves d'enfance (fonder la famille que je n'ai pas eu, trouver une personne qui m'a aimé même si depuis qqs temps on ressemble plus à un couple de retraité qui ont pris l'habitude de se voir, avoir un travail passionnant et pouvoir en vivre), je suis arrivé à un point de ma vie ou j'ai du me poser les vrais questions .....

Pourquoi je ne suis pas heureux, bien dans ma peau,.... pourquoi je me sens toujours invisible dans les relations socials, j'ai tout ces blocages pour allé vers les gens etc.... Je pourrais raconter toute mon enfance mais bon je vais vous éviter les joie d'une autobiographie ... je préfere la faire courte car tout le chemin que j'ai parcouru, je les accépté même si il a pas toujours été trés gloriaux / normal mais j'ai eu bcp de temps pour me poser ces question et je vais résumé un peu mes doutes et la souffrance qui en résulte.

J'ai un peu honte de l'avouer car j'ai vécu bcp de choses dans ce questionnement mais ce qui m'a donné le déclic à été mon besoin de porter de la lingerie féminine. Au début il y avait le ccôté coquin mais il a duré trés peu de temps. J'ai difficilement compris que ces rares moments ou j'en porté, je gagné une confiance en moi assez troublante. Je me sentais bien et c'était mon petit jardin secret. Au moment des soldes sur internet j'était folle et je ressentais une certaine euphorie comme si plus rien n'avait d'importance. Je me suis longtemps questionné sur le fait de différencié le côté sexuel du côté du genre..... cela n'a pas été simple.

Pourtant en lisant de nombreux témoignages je ne me suis pas retrouvé dans ces parcours. J'ai un côté féminin et cela est indéniable mais j'ai aussi un côté masculin. Alors je sais qu'il y à les non binaire, les genres fluides etc.... mais jai besoin de dévelloper mon côté féminin. J'ai besoin de le faire pour moi avant tout.

Je suis moi, je ne veux pas me cataloguer dans un genre car j'ai envi que cela soit pour moi. Je sais que c'est un peu égoiste car si j'étais célibataire sans enfants le choix serait plus simple..... Mais je ne veux pas perdre ce côté de ma vie (et pas besoin d'en parler je sais que je perdrais tout si ma cher et tendre aprenait ce qui me bouffe de l'intérieur). Je sais déja que c'est utopique, voir impossible mais dans l'idéal j'aimerais faire un transition hormonal pour être une femme dans mon corp, dans mon être tout en étant un homme pour les autres. Etant jeune, j'avais le problème inverse.... j'avais les cheveux long jusqu'au fesses, imberbe, une voie (que j'ai toujours) de jeunne femme et tout le monde me voyait en temps que femme alors que j'étais un homme..... j'avais plus une gêne social même si j'aurais aimé me poser les bonnes questions à l'époque.

Je livre ici un petit témoignage car écrire son ressentit permet défois d'y voir plus clair. On fait redéfiler sa vie et on arrive à mettre des mots sur bcp de choses, à comprendre aussi toutes les erreurs que l'on à faites et il y en a eu bcp....

J'aimerais tellement être moi pour moi (solution de lacheté ?? surement perdre la famille serait aussi douloureux que de pas réussir à etre soi).... je sais que j'arriverais à supporter d'être une femme en privée et un homme en public même si je connais toutes les conséquences d'un traitement hormonal... Je ne correspond pas du tout aux critères pour en bénificier, j'ai même penser à l'automédication (travaillant dans le monde médical sans prétendre avoir les connaissances d'un médecin j'ai qd même un certain bagage) ..... j'aimerais tellement réussir à faire le tri dans ma tête et je me livre le c oeur ouvert dans l'espoir de trouver des gens qui sont pêut être dans la même situation que moi afin d'alléger mon fardeau...

Je sais que le meilleur serait d'en parler à mes proches et de pas vivre cela seul mais j'ai la malchance d'avoir une empathie et un ressentie sur les gens désagréablement éfficace..... je sais ce que j'ai à perdre et j'aimerais savoir si des personne ont réussit à vivre entre les deux genres .... pour le moment le mieux que j'ai réussi à faire et de réussir à me laisser repousser les cheveux..... j'envisage également l'épilation définitive de la barbe.... Ma douce prend cela pour la crise de la quarantaine et qd je vois comment elle à réagi pour mes cheveux enfin bref ....

Un peu brouillon tout cela mais tout ce bouscule dans ma tête, j'arrive à comprendre que pour une personne transgenre le besoin de crier au monde entier je suis une femme jusqu'au bout des ongles soit primordial mais dans mon cas je suis plutot sociualement solitaire et j'ai juste besoin d'être une femme pour moi, dans mon intimitée (un certain renoncement à l'amour et au relation social difficile aidant à pas avoir besoin de le faire reconnaitre de manière extérieur).

Vous me direz si tu te sens femmes tu n'as pas besoin de tout ce tralala .....pourtant voir mon corp changé (a défault de traitement hormonal je prend du fenugrec, je me masse les seins et d'autres choses naturel qui contre toute attente m'on fait prendre un petit peu de poitrine) me rend heureuse ..... ma vision de la femme est pêut etre stéréotipé et pourtant toute ma representation de la féminité est dans les formes,la poitrine (et étrangement pas dans le vagin qui pour moi est un organe sexuel fait pour avoir des relations sexuels, je le disocie du genre x_X va comprendre). Je rêve d'un parcours avec un medecin generaliste me comprenant, voir mon corp changé et pouvoir avoir de rares moments ou je peux être femme (une semaine par ans voir deux je suis seuls et cela suffit à mon bonheur).......

Je sens arrivé gros le tu devrais allé voir un psy pour t'aider ..... j'en ai déja cotoyé et je suis vacciné (pour mes enfants enfin c pas le sujet....) ..... j'en suis arrivé à un point ou je connais chaque médicament par coeur, la posologie, les contre indications et le plus frustrant et que j'ai l'impression que tout cela n'est qu'un rêve et que pour le voir se réaliser je devrais sacrifier ce qui à l'heure actuelle est la seule chose qui m'a rendu vraiment heureux sans questionnement existancielle (on a beau dire mes enfants sont peut être l'unique chose au monde sur laquelle je me suis jamais posé de questions et chaque jour qui passe je mesure la chance de les avoir eus).

Un gros pavé ou je tourne bcp en rond et je m'excuse d'avance car je sais que bcp d'entre vous ont eu des parcours difficiles pour crier au monde entier je suis differents /tes de mon genre de naissance et je vous emmerde .... mais je ne suis pas dans ce cas là et je me sens un peu comme une intruse ... un peu comme qd on voit une fille de milliardaire à la télé pleurer car elle à une vie difficile ... on a tous besoin de s'identifier à un groupe pour avancer mais j'ai juste besoin d'être moi même et j'ai l'impression que c'est impossible d'avoir deux visages actuellement.... il y a de la peur / lacheté mais tellement d'espoir.

Merci de m'avoir lu jusqu'au bout pour les plus courageux/se .....

avatar contributeur de Plume
Plume
12/03/2021 à 15:01

Bonjour Entropie,

Deja, felicitations pour ton parcours. C'est toujours courageux de prendre conscience de ses differences et de s'accorder malgré tout le droit d'exister tel(le) qu'on est vraiment. C'est se dire a quelque part qu'on merite autant que n'importe qui d'autre, une place adaptée et confortable dans cette société.. : )

Il y a beaucoup de témoignages postés ici par des personnes transgenres, peut être que ça peut te donner des pistes de reflexion voire un peu de réconfort.

Quand à ton avis sur les psychiatres, j'ai envie de te dire qu'il y a autant de cons dans cette profession que dans les autres mais qu'il en existe des bons. Certains ont meme des connaissances pas trop arriérées sur la transidentité, certains écoutent et accompagnent vraiment.

Je te souhaite le meilleur pour la suite, peut etre meme une nouvelle vie qui sait?

Plume


"Dès que tu avances sur le chemin, le chemin apparaît" Djalâl ad-Dîn Rûmi

avatar contributeur de Dime
Dime
12/03/2021 à 15:06

Bonjour Entropie.

Merci pour ce témoignage intime.

Comme tu le dis toi-meme, on n'est rarement complètement libre. En l'occurence, tu as femme et enfants et tu es donc tenu à un certain positionnement défini (celui de mari et de père).

Si tu veux mon avis, c'est déjà beau d'avoir cette stabilité affective. Tu peux continuer à garder ton jardin secret, mais l'amener au grand jour serait bien dangeureux pour ton équilibre familial..

avatar contributeur de Plume
Plume
12/03/2021 à 19:17

He ho, ya personne d'autre pour aider notre amie là???

Up up up !


"Dès que tu avances sur le chemin, le chemin apparaît" Djalâl ad-Dîn Rûmi

avatar ancien membre
Ancien membre
12/03/2021 à 20:17

Citation de Entropie #356767

Le sujet que tu évoques me parle énormément mais cela me parait compliqué de l'évoquer par écrit en quelques mots.

Depuis quelques temps j'envisage même d'écrire à ce propos. Personnellement je rêve d'un monde tolérant où les gens cessent d'avoir à s'identifier à ceci ou cela. Certaines sociétés dont la notre sont extrêmes dans cette façon de mettre les gens dans des cases. Je pense que dans une véritable société de tolérance chacun(e) pourrait se comporter et s'habiller comme il l'entend indépendemment de sa sexualité qui ne regarde que lui et sans avoir nécessité à vivre des chirurgies douloureuses pour correspondre à un genre précis. Cela demande à chacun de sortir des croyances de ressembler à ci ou ça. Les stéréotypes hétéronormés sont pour moi aberrants et c'est pourquoi je ne tiens pas quelques jours sur les sites et forums habituels , c'est la première fois que j'ai envie de converser ainsi. Je ne connais pas les ismes...genrisme, agisme, sexisme, racisme....tout cela est pour moi totalement délirant. Je respecte avant tout l'être que j'ai face à moi. Le sujet que tu évoques crois moi ne date pas d'hier. La différence c'est qu'hier et c'est encore le cas dans de nombreux pays, personne ne savait que la dysphorie de genre existait, ni même que homme et femme possédaient les deux polarités et cela a créé beaucoup de malheur, beaucoup de secrets. J'ai été confrontée à cette situation de très près et ce que je pense, c'est que nous sommes tous venus sur terre pour vivre notre vérité et que si nous nous vivons dans le mensonge, un jour ou l'autre ça éclate. Es tu sûr que ta femme le prendrait si mal? Est-ce toi qu'elle aime ou l'image qu'elle se fait de toi. Veux tu être toi ou une image? Penses tu qu'ilsoit préférable pour elle de vivre dans un mensonge. L'autre perçoit toujours des choses et un mal-être s'installe des deux côtés et toutes les vies finissent par être gâchées..Ne sommes nous pas sur Terre pour vivre ce qui nous enthousiasme. La destruction des couples vient souvent d'une mécommunication. Bien sûr cela demande d'y aller en douceur car le sujet n'est pas facile. Mais à cacher, à mentir, on s'enfonce avec le temps. Le jour où j'ai vu Danish girl a été une révélation.Peut-être pourriez vous le regarder ensemble....je te laisse à ces quelques réflexions. Aujourd'hui on a internet et l'information, il serait dommage de souffrir ce qu'ont souffert les générations qui t'ont précédé.

Citation de Entropie #356767

avatar contributeur Entropie
Entropie
12/03/2021 à 21:12

Merci pour vos contribution....

En éffet j'ai un role de père et de mari qui me colle à la peau et de part mon vécu j'aurais du mal à m'en priver.... quand à ma relation avec ma femme, je suis plus que sure que cela métrait fin d'une façon violente à notre relation....

je ne la connais que trop bien, peut être est ce pour cela que l'on c'est trouvé à une époque ou je chercher à me faire aimé plus que tout sans chercher à m'aimer moi même .....

je commence petit à petit à sortir de ma bulle, comme je disais l'évocation de me laissé pousser les cheveux à été assez violente dans les propos .... nous sommes un couple banal ou le role de parents à pris le dessus sur le role d'amant et je pense que c'est aussi une des raisons qui m'ont poussées à me poser et prendre le temps de me connaitre .... elle m'encouragé à allé voir un psy car elle sentait des bléssure en moi.... finalement j'ai fait le psy et le patient en même temps car j'ai afronté mes doutes jusqu'au plus profond de moi...

J'aime cette idée d'un monde idéal ou il n'y aurais qu'une seule case qui serait soit ce que tu veux être et c'est tout ..... j'aimerais pouvoir être toutes mes façettes en même temps sans qu'elles empietent les unes sur les autres. Etre la femme que je m'imagine être dans la sphère privé (sphère qui ne compte que moi, il n'y a pas plus privé x_X) et un homme pour le reste du monde ....

On a besoin de rentrer dans des cases pour se sentir moins seuls, s'identifier et se construire mais dans mon cas je ne me reconnait nul part car je sais ce dont j'ai besoin .... le mensonge est plutot une peur panique dans mon cas je pense .... je veux continuer ma vie actuelle qui malgrés tout à certains avantages tout en ayant un double caché qui demande juste à exister ..... dans ma construction j'ai appris à renoncer à bcp de choses pour avancer, à accepter de faire des sacrifices (socialement parlant, sexuellement aussi mais cela est un autre sujet) et c'est pour cela que je veux être moi pour moi sans forcément avoir besoin de le montrer.... la société fait aussi qu'il n'est pas forcément aisé d'assumé pleinement cette redéfinition de soi .....

Ce qui est le plus compliqué et que de manière pratique une transition n'est pas compliqué au sens médical du terme .... redéfinir ce que l'on est ne tient qu'a qqs molécules .... le plus gros travail est dans la tête.... mais pour avoir accés facilement à tout cela j'ai l'impression que c'est le parcour du combatants.... mais je me doute bien qu'entamer une transition hormonale sans prévenir mon entourage se verrait à un moment ou un autre et cela serait pire que tout ....

mon plus grand rêve étant enfant était de me faire accépté et aimé pour ce que je suis ..... la chance que j'ai est que mes enfants m'aime sans se poser de questions .... le paradoxe est dans tout ca car je ne peux vraiment être moi car mon passé fait que je veux leurs offrir la famille que je n'ai pas eux mais pour tout l'amour que je reçois j'avance et je me dits qu'il y a des choses plus importantes que nous qui sublime notre vie ....

danish girl pourrais ouvrir certaine discutions qui sait .... me laissé le temps de retrouver la crinière de mes 18 ans et le courage de m'enlever cette barbe qui pour le coup m'enquiquine sérieusement ..... mettre 40 ans pour se rendre compte que l'on veut rentrer dans aucune case mais que l'on veut juste créer une case pour soi .... il est jamais trop tard pour grandir dans sa tête :p.

Cela fait du bien de s'exprimer, ca m'a redonné un peu d'énerbie car j'ai la malchance d'être monomaniaque quand j'ai qqs choses en tête cela devient une obscéssion. La seule chose qui m'inquiéte est que plus les moyens de communications se dévellopent, plus nos libertés augmentent et moins on est libre d'être qui on est x_X ....

avatar ancien membre
Ancien membre
12/03/2021 à 21:38

nous ne sommes en realite toujours enfermes que dans les limites que l on s impose. Les enfants captent tout et acceptent souvent mieux que l on croit de voir leurs parents epanouis et vrais plutot que tourmentes.je te souhaite un bon cheminement.

Rencontre Trans

STOP à la fétichisation des personnes transgenres. betolerant est le seul site de rencontre transgenre à ne pas considérer la transidentité comme un vulgaire fantasme fétichisé.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr