La littérature, dernier rempart de la civilisation?

avatar contributeur de Sourirefroid
Sourirefroid
13/02/2021 à 16:04

Bonjour à toutes et à tous. J'aimerais connaître votre opinion sur la littérature, peu importe que vous soyez un lecteur insatiable ou que la lecture vous agace. Je constate aujourd'hui que l'affect triomphe de la raison, on ne prend plus le temps de débattre avec pondération. Regardez par exemple les débats à la télévision : au lieu d'avancer des arguments, on multiplie les esclandres. Nous vivons hélas dans une culture du clash. Voilà pourquoi je ne regarde plus la télévision depuis 2013. Je n'en ai plus en ma possession, et mes neurones et mon libre-arbitre ne s'en portent pas plus mal. J'en viens à présent au sujet qui m'intéresse. La littérature a été pour moi une oasis, un refuge, notament pendant mon adolescence. Grâce à la lecture des classiques de la littérature, je suis parvenu à développer ma pensée, et à aiguiser mes capacités de réflexion. D'ailleurs, comme je suis très souvent calme et imperturbable, les gens qui ne me connaissent pas me demandent souvent pourquoi je suis si impassible, et mon élocution les déconcerte (j'aime beaucoup parler à la manière du XVIIe siècle). Je pense que la littérature pourrait tout à fait sauver cette jeunesse désoeuvrée de notre pays. Je constate souvent que beaucoup de jeunes ne savent pas, avec le baccalauréat en poche, s'exprimer dans un Français correct. L'école ne remplit plus ses missions me direz vous, soit. Je crois surtout que le défaut majeur de l'école aujourd'hui, est le fait qu'elle ne transmet plus aucune culture (c'est une critique que je vois souvent dans les journaux). On n'apprend plus aux jeunes à s'intéresser à l'Histoire de leur pays. Et de ce fait, la jeunesse rejette catégoriquement tout ce qui renvoie à la civilisation. Désormais, l'école est devenue la terre du ludique, et non de la rigueur. De ce fait, nous voyons des jeunes faire des débuts maladroits dans le monde de l'âge adulte. Les romans, les recueils de poèmes ou encore les pièces de théâtre, m'ont aidé à fuir les affres du smartphone (ou plutôt du dumbphone!!!) et de la télévision. Lisez, je vous en prie, lisez La Foire aux Vanités de William Thackeray Makepeace ! La Princesse de Clèves de Madame de Lafayette, Madame Bovary, Raison et Sentiments, Les Hauts de Hurlevent, La Recluse de Wildfell Hall, Agnès Grey. Les auteurs m'ont tant transmis par l' écriture ! Et n'ayez pas peur si vous voyez un ouvrage volumineux ! C'est à votre portée ! On fait tant de découverte par la lecture ! C'est une chance inouie !

avatar contributeur de Dime
Dime
13/02/2021 à 16:43

Salut.

Ta réflexion est interressante.

Il y a pas mal de points différents à developper.

Pour ce qui concerne l'école, le niveau a certes baissé, mais il faut avoir conscience que l'école s'est ouvert à tout le monde ces dernières décenies, alors qu"elle était réservée à une élite dans les années cinquante (époque de mes grands-parents). Or cette meme élite récupère de nos jours le savoir et la culture dans l'enseignement superieur. Donc je pense qu'au fond, ça ne change pas les choses fondamentalement. En revanche, tu as tout à fait raison sur la lecture (ou littérature) qui est largement en baisse par rapport aux années cinquante.

Qu'y faire ma pauve dame ! Les choses évoluent et c'est ce qui fait l'histoire. On perd sur certaines choses mais on gagne largement sur d'autres (connaissances générales scientifiques, génétiques, etc, etc...).

Par contre, Les rapports entre les gens semblent un peu plus violents en effet. Question d'époque (actuelle) dans laquelle les transformations sont un peu trop rapides (internet, progrés en science, changements de moeurs) et chahute un peu trop les gens, en particulier justement entre les differentes générations. Mais mon fatalisme teinté d'optimisme quant à l'évolution de la race humaine m'inclinent à penser que ça devrait s'améliorer dans les prochaines générations,( pour 2050).

avatar ancien membre
Ancien membre
13/02/2021 à 17:22

Oui je valide, l'école réservée à une part de la société. De plus en lisant et en découvrant les nouveaux programmes de 2015 j'ai vraiment été agréablement surprise. L'école ne te remplie plus autant mais à pour objectif de t'apprendre à te remplir avec un regard critique, le vivre ensemble etc... Certes il y'a moins de matière mais le but est de rendre les élèves autonomes à 16 ans et la réussite POUR TOUS. Il y a donc l'apprentissage explicite de la démarche scientifique, plus d'expression écrite etc... Apprendre à utiliser responsable ment les médias. Au programme il y a l'étude de la culture et de l'histoire commune. Non je pense que tu peux lire les textes officiels sur Eduscol, tu seras toi aussi surprise😉😜 Reste à rénover et attendre que certains fossiles partent à la retraite. 😅

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de Dime
Dime
13/02/2021 à 17:42

Pour reprendre le sujet original du post, la litterature restera et traversera les siecles. Elle sera donc toujours une sorte de garde-fou dans la societé, un lien entre le passé et le present. Les ecrits anciens datants de l´antiquité en grèce ( Aristote, Platon, Epicure) sont toujours là et disponibles à souhait dans les librairies et mediatheques...

avatar contributeur de Dime
Dime
16/02/2021 à 19:40

Citation de ApoFFtX #354866

Un peu pessimste tout ça !

Disons que la langue se simplifie au fil du temps. La litterature n´est donc pas tout a fait la meme. Mais il y a encore des grandes oeuvres je suppose et il y aura encore. Il n´y a que quelques grands ecrivains par siecle de toute façon. Je ne sais pas qui on pourrait classer ainsi pour le vingtieme siecle, si vous avez des idées.

En tout cas, je pense que l´art existera toujours, en litterature comme ailleurs.

avatar ancien membre
Ancien membre
16/02/2021 à 19:57

Citation de ApoFFtX #354866

Je rebondis. Je trouve, de mon côté, que nous vivons une époque paradoxale: d'un côté il y a une production folle de toute chose et, forcément, dans le lot, il y a des choses géniales sorties d'endroits inattendus. Le hic c'est, je dirais, que ce que l'on diffuse est souvent très médiocre voire mauvais... Il faut donc passer du temps à creuser, fouiller, fureter ici et là sur internet ou ailleurs pour trouver des pépites... Je crois que jamais il n'y a eu autant de belles choses conçues, partagées à l'échelle mondiale et accessibles pour beaucoup. Simplement, jamais non plus il n'y a eu autant de mauvaises choses conçues, et ce que le mainstream diffuse est généralement mauvais... d'où la distortion qui s'opère dans notre perception et cette impression de vivre une époque pauvre intellectuellement, alors qu'au fond, jamais autant de savoir n'a été produit auparavant...

avatar contributeur de Tangerine
Tangerine
16/02/2021 à 22:09

Mon opinion sur la littérature : pour moi ça a joué un rôle très important dès le moment où j'ai appris à lire. J'ai grandis sans internet (vu mon grand âge) et lorsque je ne jouais pas avec d'autres enfants, la lecture était mon loisir principal.

Pas seulement la littérature, mais plus largement l'écrit. En CP nous avions des exercices de recopiage de textes, et je choisissais des guides sur la faune... "les anoures de France"...

J'ai eu la chance d'avoir une très bonne école primaire et des parents à la bibliothèque très fournie. J'ai dévoré jusqu'à mes 12 ans tous les "contes et légendes" qui mêlaient littérature, histoire, ethnologie.

Je ne sais pas ce que sont devenus les programmes scolaires, la société évolue très vite, mais ça me désole un peu de voir que de moins en moins de personnes savent écrire sans trop de fautes d'orthographe ou de grammaire.

Et que tous, collectivement, nous perdons la mémoire, ayant l'impression d'inventer des choses qui ont été pensées plusieurs siècles avant nous, mais que tout le monde a oubliées.

Alors oui, plein de choses nouvelles arrivent et c'est formidable, mais si dans le même temps on oublie notre savoir passé, ça craint.

C'est fou comme le "public" (selon les médias en tout cas) aime la nouveauté - et même le jetable, objets comme idées - et méprise les choses anciennes, le langage d'autrefois, les merveilles qui existent et qui prennent la poussière parcequ'elles ne font pas le buzz.

avatar contributeur de Anilem
Anilem
18/02/2021 à 10:34

Bonjour à toustes,

Je suis désolée d'avance, je n'ai pas lu toutes les participations. Simplement par rapport au sujet, la littérature comme dernier rempart à la civilisation, je me demande ce qu'on entend par civilisation ? SI c'est une civilisation qui impose des valeurs et des normes au profit du plus grand nombre alors, je me questionne car qu'en est-il des minorités ? Elles doivent s'acculturer ? assimiler les normes et se taire ? La littérature permet de faire véhiculer des idées et je trouve ça bien, cette idée d'échange et de dialoque.

Mais de mon côté, je pense qu'on trouve de tout dans la littérature, ce sont des idéologies derrière qu'il me semble très important de pouvoir décrypter par le biais de la pensée critique ( qui n'est pas un objectif de l'école puisque cette dernière est au service d'une classe bourgeoise qui veut défendre ses intérêts, coûte que coûte). Je me questionne actuellement beaucoup sur tout ce qui touche à l'émancipation et la justice sociale et excusez moi si c'est hors propos ici.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr