Légalisation ou pas ?

Ancien membre  

le sujet peut être tabou pour certain, est c'est justement ce pourcentage de gens a qui je parle ! 1- pourquoi voyez-vous cette plante comme le diable ??? ma question est sérieuse ! je respecte chaque réponse . ( on kiff devoir combler le manque de mot ! )

Envoyé depuis l'application android
Ancien membre  

Hello personnellement j ai un problème avec tout ce qui modifie le comportement (drogue, alcool, médoc), je n aime pas perdre le contrôle et sentir ne pas être maître à 100% de mes facultés. J entends déjà les gens dire bah 1 verre c'est rien oh 1 joint non plus, c'est qu un Ptit ectazy. Tout depends de la situation, de l endroit, de la personne. Après chacun fait ce qu il veut tant qu'il ne m ennuie pas 😉

Plume  

Bonsoir Kyllian,

Perso je n'ai aucun pb avec «cette plante». Tout cela n'est pour moi qu'une question de connaissance et de gestion des risques et ce raisonnement peut s'étendre à pleins d'autres choses (pas forcément substances) comme la fatigue, le sport, la nourriture, les jeux vidéos..

Je regrette que ce ne soit pas plus utilisé dans certaines pathologies graves qui font souffrir et coupent l'appétit.

D'un point de vue personnel je peux en consommer mais je me fixe comme limite de me sentir bien à ce moment là et de ne pas combler un manque par ce biais..

Plume

Ancien membre  

Personnellement je ne trouve que 2 risque dont 1 seul peut être fatal pour la senté mentale. Le 1er, forcément la combustion est la chose la plus nocif. C'est ici que ce crée tout les goudrons ingérée. Et la 2, la pire a mes yeux, la weed aura BEAUCOUP plus de facilité a vous renfermé sur vous si vous fumer trop souvent seul, est que aucune activité ( sportif ) est pratiquer a coter de ça ! En gros un flemmard qui fume sombrera !

Envoyé depuis l'application android
Plume  

Salut Killian,

Il existe un risque limité mais existant de déclencher des pathologies psy, un risque limité mais existant d'addiction (plus morale que physique) et une multitudes de risques associés en fonction du contexte et des gens (conduire, danser sur un balcon, abuser de qq etc etc).

Plume

Hollyshot  

Les risques de déclencher des pathologies psy ne concerne que les personnes ayant un terrain favorable à cette apparition. En aucun cas cela ne créer des pathologies, elle peut seulement les révéler. (souvent plus tôt que le moment où la pathologie se serait manifestée.)

La légalisation serait un bon moyen de l'encadrer correctement et de faire de la prévention dessus. Tout comme l'alcool finalement.

Après bien-sûr il y a la question de l'addition, elle reste une plante à fort potentiel addictif. Pour les personnes fragiles moralement ou psychologiquement. Mais il en va de même de l'alcool, la tabac, le sucre et bien d'autres.

Envoyé depuis l'application android
Guiton  

sujet que l"on peut appliquer a bcp de choix de société : on peux choisir la répression ou bien l éducation.

En France et c est le cas pour de nombreux sujets on choisit plus facilement la répression (en faite l interdiction puis la répression ) plutôt que l'éducation (en faite la tolérance puis l éducation ).

Cela montre un manque de confiance des politiques et de l état dans son propre peuple et bcp de conservatisme au plus haut niveau... Mais bon le jour ou le vin ne rapportera plus assez on trouvera une solution pour le remplacer par la plante ... et très démagogiquement on lui trouvera toutes les vertues...

Comme toute chose à consommer avec modération.

Dime  

Le sujet est interressant mais j'ai du mal à y apporter une réponse.

Au niveau de l'état, ce serait tout bénef sur le plan financier. Il n'y aurait plus ce marché noir qui représente des sommes importantes. Beaucoup moins de gens aussi dans les tribunaux et prisons, ce qui est trés couteux pour l'état.

Responsabilisation des gens, ce qui est toujours positif.

Le hic est de savoir si cela augmenterait la consommation des gens, en particulier chez les jeunes. Le cannabis est un opiacé ; cela isole et marginalise les gens. ça peut etre dangeureux chez les gens vulnérables, en particulier les jeunes. L'alcool fait dejà du dégat chez les jeunes, donc le chite, qui est moins dur pour la santé, pourrait faire aussi bcp de dégats. On peut beaucoup plus facilement passer sur une consomation journalière qu'avec l'alcool.

Ancien membre   - modifié par Llaho le 05/07/2020 - 09:41:33

Difficile d'avoir un discours neutre et vrai sur le sujet, même le corps médical n'est pas d'accord sur le sujet, beaucoup de bêtises sont dites.

NON le cannabis n'est pas un opiacé.

NON il n'y a pas de dépendance au cannabis et au THC, la dépendance est celle du tabac ou est psychologique.

C'est juste un problème culturel et économique (gros problème pour les labos pharmaceutique) et pas plus ni moins dangereux que l'alcool.

Pour ce qui est du danger du goudron le cannabis peut se manger, se boire ou se fumer à froid en vaporisateur donc sans danger pour les poumons.

https://www.lci.fr/sante/5-idees-recues-sur-le-cannabis-1517195.html

avatar contributeur de David37
David37   - modifié par David37 le 05/07/2020 - 10:03:18

Bonjour Killyan,

Je pense que prendre toutes ces différentes drogues et l'alcool n'est pas du tout un service que l'on se rend dans le plus ou moyen long terme et sur tous les plans. On se créer des fragilités de toutes sortes et le risque, avant tout, d'être sous l'emprise d'une addiction dévastatrice et immaîtrisable. Le meilleur moyen serait de ne pas en prendre du tout et partir méditer en pleine nature, question de s'oxygéner l'esprit, de pouvoir se retrouver et se rebooster. Mais cela, bien entendu, est un autre débat.

Dime  

Exact. je viens de verifier et le cannabis n´est pas un opiacé. Autant pour moi. C´est une erreur trés commune alors car je l´avais entendu maintes fois, y compris dans des articles qui semblaient serieux.

Plume  

@Llaho «NON il n'y a pas de dépendance au cannabis et au THC, la dépendance est celle du tabac ou est psychologique»

Attention à ne pas minimiser non plus un risque de dépendance psychologique, qui, même s'il ne se situe pas aux même plan qu'une dépendance physique, existe bel et bien..

Plume

Ancien membre   - modifié par Llaho le 05/07/2020 - 11:32:24

Plume, relie moi, c'est ce que dis.

La dépendance psychologie du cannabis ne vient pas du produit mais de la production des hormones que cela produit; sérotonine, endorphines, oxytocine, dopamine… comme pour l'alcool, le sucre, la nourriture, le sport, le sexe ou pour certain le travail... c'est le phénomène de la récompense.

Je ne pose aucun jugement sur le cannabis, je trouve juste que le discours des anti-cannabis est terriblement hypocrite souvent betifiant et malhonnête, tenu par ceux qui boivent de l'alcool qui aiment manger du sucre qui consomment des médicaments anti-douleur, somnifères, anxiolitiques ou antidépresseurs, j'aimerai juste qu'ils tiennent le même discours sur le cannabis que pour les merdes citées ci avant.

Dime  

Je suis d´accord avec toi pour ce qui est l´aspect de la santé.

Par contre, ne pas negliger les effets de modification de la perception entrainés par l´alcool, le canabis et les neuroleptiques. A differencier donc avec le sucre, le sport, le travail et le sexe.

Il y santé physique et santé mentale.

Ancien membre  

Je parle du phénomène d'addiction et de dépendance aux produits, arguments employés bêtement par les anti-cannabis.


Pour participer à ce sujet vous devez obligatoirement créer un compte.