La virtualité est si confortable...

photo de l'auteur Damien93
Damien93
Homme de 37 ans
Saint-Denis

3 remerciements
Depuis plus d'un an que je suis revenu sur Betolérant (j'ai été absent plusieurs années) je peux noter que la virtualité est très confortable pour la grande majorité des Betonautes (membre de Betolérant). Je n'ai rencontré qu'une seule personne avec qui j'avais peu échangé au préalable et avec qui je ne suis pas resté pas en amitié. Par contre, j'ai virtuellement discuté avec pas mal de monde. Et quand il s'agit de rencontrer en vrai, in real life (comme on disait il y a 10 ans) il n'y a plus personne...

La virtualité permet de dire un peu n'importe quoi. Elle permet de s'inventer une vie (combien de mythomane ici !). Elle permet de parler facilement avec les autres, de parler gentiment (drague) ou méchamment (la détestation). J'ai personnellement été insulté plusieurs fois. C'est tellement facile ici. C'est virtuel. Et puis à qui se plaindre ? La seule modération réelle ici c'est la nudité. C'est l'image. On peut dire des horreurs avec des mots fleuris, mais on ne peut pas afficher trop ses formes.

Ah ! la Virtualité.


photo de l'auteur zebrista
Zebrista
Femme de 52 ans
paris
très juste... le net rend tout le monde paresseux, frlleux... on s'autorise des affrontements qu'on oserait pas dans la vie réelle,. on se protège derrière l'écran. mais aussi parfois il y a de beaux et sincères échanges.... l'écrit est très révélateur et permet d'autres choses, d'autres relations.

photo de l'auteur desiles54
Desiles54
Femme de 42 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements
Bonjour Damien,
Je suis d'accord avec toi, dès qu'il s'agit de rencontres dans la vie réelle, il n'y a plus personne.
Ce qui est marrant c'est que ces même personnes se plaignent d'être seule.
Et pour les insultes, on ne peut rien n'y faire. Ceux qui insultent derrière un écran sont lâche, ils n'oseraient jamais le faire en face. Et oui, nous sommes sur le net.

photo de l'auteur Pluton86
Pluton86
Homme de 32 ans
Lyon
Tu soulèves un problème très juste et dont Betolerant n'est que la manifestation à toute petite échelle.

Internet, et surtout les réseaux sociaux, ont des avantages exceptionnels, mais le revers de la médaille est gros lui aussi : tous connectés on line, mais plus que jamais déconnectés les uns des autres en réalité.
Bienvenue à l'ère du " nez collé sur le smartphone, même pendant rencontres réelles ".

photo de l'auteur Fuong
Fuong
Homme de 41 ans
Bordeaux
Damien93, je te rejoins sur tes propos mais il faut aussi se dire que le virtuel donne la parole à des personnes qui ne se seraient jamais exprimées sans ça. Il faut faire l'inventaire des objectifs de chacun sur l'utilisation de sites de ce genre : y en a qui veulent faire des rencontres IRL (Papy assume l'acronyme :D), d'autres qui veulent établir un semblant de sociabilisation dans cette virtualité, d'autres veulent s'informer, d'autres veulent informer.

Ayant ça en tête, ce n'est pas parce que Betolerant est un site de rencontres qu'il faut forcer le bras de tous pour que leur but ultime, le délivrable, soit de faire des rencontres IRL (et le webmaster qui effectue un contrôle qualité de son site en regardant le ratio Rencontres/Clics ^^'). Faut accepter que chacun vienne chercher ici un truc différent et que ce truc puisse changer au fil du temps, au fil des humeurs parce que personne n'est un robot ici bas. A mon sens, cet espace de liberté est précieux et il faut le préserver de ce genre de jugement moral.

Les gens qui mythonnent, au pire, c'est un dommage collatéral qu'il faut prendre en compte (dans les risques, j'ajouterai une sorte d'émergence d'arnaques à la Nigériane, pas forcément ici), au mieux, c'est un moyen pour eux de se protéger avec une évolution dans le temps pendant laquelle les couches fantaisistes s'effeuilleront petit à petit (pas forcément sur Betolerant). Tant pis si celui qui a été le psy de service n'est pas celui qui cueille le fruit de son travail…

Quand je me posais beaucoup de questions sur ma sexualité, il n'y avait pas de sites comme ça, seulement quelques sites de type blog (avant que le mot existe) et il a fallut me faire violence pour envoyer des emails à un ou deux gars (à l'autre bout de la France, c'est-à-dire un autre monde, dans le virtuel total) pour qu'ils m'expliquent comment ça se passait et qu'ils fassent les psy de service. Une fois que j'ai eu ce que je voulais, leur retour d'expérience, "bon vent !" réciproque, avec le sourire. Ce genre de site, c'est du pain béni. Tant pis si le taux de transformation n'est pas extraordinaire puisqu'implicitement et dans les faits, les objectifs sont variés.

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Les sites de rencontre avec forum sont comme les lieux publics, les gens en connaissent les règles et en général s’y plient. On y croise des gens courtois voire aimables comme des pénibles voire agressifs, des gens généreux comme des pickpockets, des gens transparents et d’autres qui n’affichent pas leur vraie personnalité, soit qu’ils fassent un effort transitoire soit qu’ils trichent, des beaux et des moches dont on ne connaît que la surface, des bavards et des timides, des gens avec qui on se verrait bien faire un bout de chemin mais avec qui on n’ose pas ou qui ne sont pas disponibles, d’autres qui sont intéressants mais dont on souhaite limiter le contact direct, etc.

La vraie vie comme le virtuel offrent chacun des avantages et des inconvénients, le réel favorisant le visuel et l’oral, le virtuel favorisant l’écrit et l’intimité.

Je ne suis pas sur que les outils soient plus en cause que les comportements, tous sont liés et rattachés à leur époque dans une tendance lourde à la spécialisation : il y a des sites dédiés aux choix et livraisons rapides pour combler une frustration, des sites de promenade où l’on s’inspire, des sites où il y a des conseillers bénévoles ou non eux mêmes acheteurs et vendeurs, et certes des supermarchés qui essaient de rassembler toutes les offres mais les clients ne peuvent faire qu’une chose à la fois. Quand on est lassé on change de crémerie, où l‘offre risque d’être assez comparable à prix égal, et où on risque de rencontrer les mêmes têtes dans un costume différent.

Avec toutefois une différence de taille, dans la vie réelle la zone de chalandise se limite au moyen de transport locaux ou régionaux, alors que dans le virtuel elle est typiquement nationale et s’étend à l’international. Et plus on s’éloigne du local moins les intérêts convergent. Cela alimente d’ailleurs plus généralement le débat économique et politique, on est en plein dedans.

Concernant les mythos incurables ou activistes politiques opportunistes à qui il est difficile d’opposer des lois, je pense qu’ils sont peu nombreux mais très actifs, ce qui génère un volume significatif mais qui peut être maintenu à un niveau acceptable sur un site à forum bien tenu à la fois par la modération et les utilisateurs attentifs.

En particuliers je suis convaincu depuis des années qu’il y a des mythos qui relèveraient sans doute de la psychiatrie, mais qui ont une imagination tellement débordante qu’ils (et souvent elles) devraient plutôt écrire des romans parce qu’à ce niveau là c’est de l’art ^^. Mais si cela les soulage c’est déjà pas si mal.
Parfois lorsque j’écris un pavé d’une page je sais qu’il y a une chance sur deux pour que je nourrisse un troll mytho qui prends désormais la peine de changer de style d’écriture à chaque topic. Mais cela veut dire aussi qu’il y a une chance sur deux pour qu’on tende la main à un(e) LGBTI en grande difficulté et que cela vaut tout de même la peine d’essayer de l’aider, ne serait-ce que de connaître l’existence de son souci et de le soulager en l’écoutant.


Pluton86,
Bienvenue à l'ère du " nez collé sur le smartphone, même pendant rencontres réelles ".

C'est un plaisir à observer dans les restau, même les couples, et même les familles entières ^^

photo de l'auteur Fuong
Fuong
Homme de 41 ans
Bordeaux
C'est où qu'on like :) ?

photo de l'auteur Pluton86
Pluton86
Homme de 32 ans
Lyon
Apparemment l'herbe n'est pas plus verte ailleurs, en tout cas pas de l'autre côté de l'Atlantique. :D

Vidéo de ce charmant new yorkais pour les anglophones :

https://www.youtube.com/watch?v=5vMdVrnz-p4

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Pluton86,

Il est très mignon, mais j'ai regardé un peu ses vidéos : il ne semble pas exister chez lui de bouton d'arrêt du son, cela peut perturber l'image et retarder le toucher au point que les trois ne soient plus d'actualité. C'est évidemment très dommage... xD

Peut-être qu'un peu de méditation pourrait l'aider :


Photo Claude Renault, India
https://clauderenault.wordpress.com/tag/sadhu/

photo de l'auteur wilden
Wilden
Homme de 24 ans
Nantes

10 remerciements
Modérateur
Pour les rencontres IRL, nous allons essayer d'organiser plus de meeting, notamment après les périodes d'examens .
Il y a deux ans environ, il y avait régulièrement des sorties ça fonctionnait pas mal, bien que ce soit toujours les mêmes qui participent.

Il ne faut pas hésitez à proposer des sorties de groupe ça peut rassurer les timides.

photo de l'auteur tazsud2
Tazsud2
Homme de 50 ans
Lyon

la difficulté de nos outils perfectionnés (réseaux sociaux et al.) est qu'en un rien de temps on peut avoir un panel représentatif ou non du monde qui nous entoure. Ca peut donner le vertige. Mais tout cela n'est de fait pas réel et doit rester au stade outil. Mais que dire dans quelques années quand on ne saura plus si de l'autre côté de l'écran il y a un humain ou pas ? Ce qui est rassurant c'est de voir que lorsque des rencontres en vrai sont organisées cela intéresse beaucoup de personnes.


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

[b]Citation de Damien93[/b][quote cite=https://betolerant.be/forum/11975/la-virtualite-est-si-confortable#272196] Depuis plus d un an que je suis revenu sur Betolérant (j ai été absent plusieurs années) je peux noter que la virtualité est très confortable pour la grande majorité des Betonautes (membre de Betolérant). Je n ai rencontré qu une seule personne avec qui j avais peu échangé au préalable et avec qui je ne suis pas resté pas en amitié. Par contre, j ai virtuellement discuté avec pas mal de monde. Et quand il s agit de rencontrer en vrai, in real life (comme on disait il y a 10 ans) il n y a plus personne...

La virtualité permet de dire un peu n importe quoi. Elle permet de s inventer une vie (combien de mythomane ici !). Elle permet de parler facilement avec les autres, de parler gentiment (drague) ou méchamment (la détestation). J ai personnellement été insulté plusieurs fois. C est tellement facile ici. C est virtuel. Et puis à qui se plaindre ? La seule modération réelle ici c est la nudité. C est l image. On peut dire des horreurs avec des mots fleuris, mais on ne peut pas afficher trop ses formes.

Ah ! la Virtualité.[/quote]


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Très juste ce que tu dis. Je crois que beaucoup de gens se sentent seul et que la virtualité leur permet d'avoir des échanges avec les autres en évitant la peur ou les soucis qui peuvent decouler d'une rencontre réelle. Pour ma part, je préfère le réel, ça correspond plus à ma philosophie de vie. Mais j'aime les gens, les échanges de point de vue et le virtuel dans cette optique est intéressant.


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit