Besoin de conseils, de parler

Anita Go   - Modification par Anita Go le 24/06/2020 - 16:06:45

Bonjour, j'écris ce message car j'ai besoin de le dire à quelqu'un et peut-être pour avoir quelques conseils. Je suis une femme de 35 ans, j'ai était mariée avec le seul petit ami que j'ai connu et j'ai eu des enfants.

j'ai lu que beaucoup de femme aprés un divorce se tourne vers les femmes, ou decouvre leur sexualité parfois tard ou tombe amoureuse d'une autre femme pour sa personnalité et non son physique.

Le problème c'est que ça ne me correspond pas.

moi je suis tombé amoureuse de mes copines à partir de la fin primaire, mais j'y pensait pas plus que ça, à l'adolescencej'etais attirée par les garçons souvent mince avec les cheveux long, mais j'ai commencée à avoir du desir sexuel envers les filles, je me suis dit c'était les hormones et puis à ce moment là c'étais mal vu, à chaque fois que j'entendais quelqu'un dire une blague homophobe ou dire que c'etais degeullasse, ça me faisait mal et je me disais je ne le suis pas.

au bout de quelques années j'ai rencontrée un garçon plus agé, mon premier et unique copain je suis sortis avec lui car contrairement à mes amis je n'avais jamais eu de copain et ça faisait ringard.

donc le premier qui s'est intéressé à moi j'ai dit oui, et il etais drole et sympa, mais ce n'etait pas le grand amour.

j'ai eu baucoup de mal à lui dire je t'aime mais j'aimais l'idee d'avoir un copain, de me marier, d'avoir des enfants et une maison. la representation du bonheur en bref.

3 ans plus tard je suis tombé enceinte, on l'a gardé et on s'est marié, mais ce n'etais que dispute sans arret. Surtout à cause du sexe. il aimait le sexe et moi pas trop, il disait que j'etais frigide, pourtant j'avais du desir mais dès qu'on commençait je refroidissait.

alors je l'ai laissé aller sur des sites de culs pour compenser ce que je ne lui donnait pas, et j'ai fermé les yeux quand il me trompait. Tant que j'avais mon mari ma maison mes enfants, ça me convenait. Ce n'était pas grave de ne pas être heureuse, je ne crois pas en l'Amour et au vrais bonheure.

Durant ces années il m'arrivait quand je voyais une femme de ressentir du désir, envie de l'embrasser, de la toucher, de plus. je me suis dit ce n'etais qu'un fantasme, que c'était normal, toute les femmes doivent fantasmer en secret sur ça.

et je me suis permis quand on faisait l'amour d'imaginer que c'etait une femme qui me caressait, et là je pouvais enfin jouir, je refroidissait durant la penetration mais je pouvais simuler et il etait content.

Meme si il me reprochait de ne pas etre assez bruyante, il aurait voulu que je cris comme dans les film de culs qu'il regardait mais je n'y arrivait pas je devais deja me concentrer pour lui faire du bien et ne pas laisser mon esprit s'eloigner comme la fois ou j'ai penser au course pendant qu'on le faisait, et apres l'acte je n'ai pas réfléchi je lui ai sortit, " ha oui et il faudrait qu'on achete ça" il l'a mal pris, ou une fois où durant une dispute je lui ai sortir que c'etait une corvé pour moi de faire l'amour.

il n'arreter pas de dire que j'etais frigide ou asexuel et je ne disait rien car c'etait mieu de dire ça que lesbienne ou bi, c'etait moins honteux pour moi.

Des année plus tard il m'a quitté et j'ai enfin retouvé mon celiba, j'etais soulageait, comme c'est lui qui m'a quitté, je n'etais pas en faute, j'etais la victime.

pendant un moment j'ai voulu refaire ma vie, mais le probleme c'est que meme si je trouve attirant un homme je ne sais pas si je pourrais refaire la meme chose, coucher avec un homme. et j'ai l'impression que mon attirance pour les femmes se voit de plus en plus, je sais que j'ai tendnace à rougir quand je vois une femme avec un decoletté, ou que je blogue parfois sur ses levres, ou d'autres choses, et j'ai l'impression que certaines femme le ressentent car il y a une drole d'impression à ce moment là.

et j'ai peur que qelqu'un decouvre ma pervession, je ne veux pas etre hais par ma famille, je ne suis pas assez forte pour me retrouver seul contre tous.

Alors je me suis dit tant pis restons celibataire tout la vie, ce n'est pas grave, et pour eviter que quelqu'un decouvre mon attirance j'evite de sortir, je m'isole.

Mais parfois j'ai envie de qelqu'un avec moi, quelqu'un que j'aimerai et qui m'aimerai.

Tout les jours je me dit je suis hétéro et que c'est juste une passade, ou de la curiosité.

le pire c'est que les mentalité changent, mais au lieu de me rejouir ça m'enerve, tout le monde devient bi surtout chez les stars comme si c'etais un phenomene de mode alors que moi j'essaie d'etre normal depuis toujours, ça m'enrage. même autour de moi les gens devienent plus ouvert d'esprit alors qu'il y a des années, ils disaient c'est degoutant, c'est une maladie mentale...

je ne sais plus quoi faire, et ça me rend folle.

et puis de toute façon meme si je decidait de me tourner vers les filles qui voudrait de moi, je n'ai pas d'experience, je ne suis pas sexy, je ne suis rien. donc j'aurais perdu ma famille, pour rien en fin de compte.

je suis partagé entre peur, colere, dégout de moi, et je n'en peux plus.

voilà pour le message, ça fait du bien de l'ecrire, de faire sortir tout ce que j'ai sur le coeur.

ma question va vous paraitre stupide mais pensait vous que c'est juste un fantasme ou que je suis dans le déni.

y a t'il un moyen de ne plus avoir d'attirance envers les femmes? d'être normal.

je sais que c'est horrible de poser cette question alors que beacoup se sont battu pour avoir le droit d'aimer qui ils veullent mais je suis effrayé et je ne sais pas quoi faire.

je n'ai personnes pour me soutenir, pas d'amie, personne qui serait de mon côté. Je n'ai que ma petite famille et je ne veux pas les perdres ou qu'ils me regardent avec dégout.

Plume  

Anita Go,

A te lire et à lire le déroulé de ta vie sentimentale, j'ai l'impression que tu as cherché toute ta vie à faire plaisir.. aux autres. Toi, la personne que tu es, tes envies, tes désirs, tes besoins, tes doutes.. N'ont pas vraiment pu exister.

Alors savoir si tu es homo, hétéro, bi, asexuelle, pansexuelle ou autre.. Quelle importance..? Il y a des femmes hétéros qui ont le même genre de parcours que toi et les mêmes expériences sexuelles (à mon sens insatisfaisantes voire violentes). Parce qu'elle n'ont jamais été elle dans la relation de peur de ne pas être acceptées telle qu'elles sont ou de ne pas satisfaire au rôle que la société attribue aux femmes hétéros.

Alors oui le regard des autres ça peut être compliqué quand on affiche une différence par rapport à la norme (tu as vu, la norme évolue.. Regarde comment les jeunes abordent la vie actuellement, on n'est plus dans des rapports aussi hétéronormés qu'avant..). Mais avant d'en arriver là, il y a d'abord le regard que toi tu portes sur toi même et ce qui fait de toi quelqu'un d'unique.. et de respectacle.

Tu as le droit d'avoir ton jardin secret et de désirer qui tu veux. Tu as le droit de l'assumer ou pas en privé, en public. De le vivre ou de le fantasmer. Il n'y a jamais eu de perversion là dedans, cette idée de perversion liée à l'homosexualité est à mon sens une construction humaine contre laquelle il est moralement bon de lutter. Pour un futur monde plus ouvert sur la diversité humaine.

Bref, si tu as un tel regard sur toi-même, c'est plutôt inquiétant je trouve... Cela montre que les pressions extérieures ont un impact sur ton bien-être et ta liberté d'être qui tu es vraiment. C'est plutôt sur ces "chaînes" là que se situe ton vrai problème pour moi..

Bon courage à toi,

Plume

avatar contributeur de Multicolore
Multicolore  

Bonjour Anita Go,

Ton message est très touchant. Tu as fait, à mon avis, un grand pas en postant ce message.

Je ne vois aucune perversion à travers ce qui tu as écrit. Moi, je vois une femme un peu perdue, qui peut éprouver du désir pour une autre personne, qui a envie d'exister mais pour qui le regard des autres prend trop d'importance. Le regard sur toi même est très dur, peu bienveillant.

L'amour n'a pas de sexe, c'est un échange, un partage mutuel dans le respect de l'autre et peu important qu'il soit entre un homme et une femme, deux hommes, deux femmes...

Certains regards sont effectivement malveillants mais il y a aussi des bienveillants et il me paraît important que tu puisses les voir.

On peut aussi ne pas supporter les comport homophobes tout en étant hetero, ca n'a rien à voir avec la sexualité mais la tolérance et le respect de l'autre.

Concernant ta vie de couple, fermer les yeux ne veut pas dire ne rien voir ou ressentir mais c'est se faire du mal, progressivement, insidieusement parce que tout s'entasse dans l' inconscient sans jamais disparaître... Et on remplit, on remplit et remplit encore jusqu'au jour où cela ne devient plus tolérable. C'est s'éteindre doucement. "Ce n'était pas grave de ne pas être heureuse", moi je trouve qui si.

"Je ne crois pas en l'amour et au vrai bonheur", c'est dommage. Peut-être que tu ne les trouveras pas mais peut-être que si, au moins un des deux, peut-être les deux mais pour cela il faut y croire je pense et surtout s'autoriser à y croire.

L' isolement me paraît une mauvaise idée, en tout cas pour les raisons que tu évoques. Tu n'es pas seule dans ce cas et en discuter avec des personnes bienveillantes et qui ne te jugeront pas me semble important.

"restons célibataire toute la vie, ce n'est pas grave"... Ton message dit tout le contraire, tu n'as pas envie de rester célibataire et c'est grave pour toi de l'envisager au long court. Tu accumules des frustrations, tu t'effaces progressivement alors que je ressens une énorme envie de vivre dans tes propos et c'est cette envie qui va t'aider à t'épanouir, mais il va probablement te falloir du temps, c'est un cheminement parfois difficile mais qui en vaut la peine.

Tu imagines que toute ta famille te rejetterait si tu étais homo ou bi mais peut-être que tu te trompes. Parfois on se prive de vivre en anticipant ou imaginant des choses à tort.

Tu peux peut-être déjà simplement te laisser une chance de rencontrer des personnes, de voir ce qui se passe, où cela te mène, sans en parler à ta famille, juste pour toi... Ensuite, tu verras. Tu ne peux pas faire face à tout en même temps.

Sois moins dure avec toi même, laisse toi du temps, ton temps à toi, prends le temps de te découvrir, de t'accepter et ensuite tu pourras laisser les autres te découvrir et t'accepter. C'est le début d'une belle aventure avec toi même, un chemin parfois chaotique mais qui vaut la peine d'être empreinté.

Les normes n'existent pas sauf pour créer des exceptions. Chaque personne est unique, belle avec ses différences, des différences qui enrichissent ceux qui savent les apprécier, tant pis pour les autres.

"Fantasme ou déni"... Je crois que tu n'es pas dans le déni mais dans un questionnement. Fantasme peut-être, laisse toi une chance de le découvrir.

Si tu es attirée par les femmes, fais toi plaisir avec les femmes.

Tu penses qu'il n'y a personne aitour de toi en dehors de ta famille. Parfois il y a des mains tendues autour de nous mais nous ne les voyons pas ou ne les acceptons oas. Je te propose ma main si tu veux, même si des kilomètres nous séparent, les messages peuvent aider.

Envoyé depuis l'application android
Anita Go  

Merci Plume et Multicolore, vos réponses m'ont beaucoup touchés, j'avais un peu peur d'avoir des réponses négatives. Même si je me doute qu'ici ce ne sera pas le cas.

Plume tu m'as bien cerné je fait toujours passé les autres avant moi, mais j'ai vraiment envie de m'autoriser à être heureuse je ne sais juste pas comment faire.

J'avoue que si mon attirance envers les femmes était juste une question de coeur, par exemple les femmes hétéro qui tombent amoureuse d'une femme et deviennent bi ça m'aurais moins gêné. Alors que moi avant d'être une question d'amour c'est une question physique, je vais perdre mes moyens devant une femme qui me plait, je vais rougir, avoir le coeur qui bat à 100 à l'heure, les mains moitent, sourire comme une idiote... alors qu'avec les hommes ce n'est pas du tout ça. C'est ce qui me donne l'impression d'être pas normale.

Plume  

Et bien les femmes te font de l'effet et ce n'est ni normal ni anormal..! C'est juste un ressenti intime..

A toi de décider si tu écoutes ces signaux et te laisses porter par ces désirs physiques (ce qui est quand même une perspective fort agreable je pense par rapport a ton passé sentimental) ou si tu fais la sourde oreille.. Tu décideras ou pas d'en parler autour de toi (et tu choisiras a qui le faire comme tu as choisis d'écrire ici).

C'est toi qui décides de ton intimité et de ta vie.. et tu as la possibilité maintenant de te donner une vraie place alors pourquoi se priver? : )

Plume

Anita Go  

merci. Je vais déjà essayer de parler sur le forum, c'est déjà un grand pas lol, l'année dernière je m'étais inscrite mais j'ai vite abandonnée.

Plume  

Ah ben ici personne ne jugera moralement ni ton identité ni ta sexualité.. Bienvenue parmis nous alors!

Anita Go  

Merci.

Ancien membre  

Bonjour Anita Go,

J'ai été beaucoup interpellée par ton message et ça me rends triste de voir à quel point encore une fois les pressions de la société, familiales etc...polluent ce que l'on est vraiment ! Excuse moi pour ma spontanéité mais tu n'as pas le droit de t'infliger pareille souffrance psychologique, une telle pression sur tes épaules ! Tu as absolument le droit d'être heureuse avec une femme si tu le décides ! Et ce n'est pas aux autres de choisir avec qui tu veux vivre ta vie !

Et il faut arrêter avec ce terme de perversion ... Sais-tu vraiment ce que c'est une perversion ? C'est absolument TOUT sauf un sentiment d'amour, une attirance d'une femme pour une autre femme ! Une perversion c'est justement ce que les autres essaient de t'infliger en te disant que l'homosexualité c'est dégueulasse et contre nature ! Malheureusement, des gens intolérants et fermés, sous couverts de principes archaiques et je ne sais quels autres pensées sectaires, il y en aura toujours ! Et il faut se protéger constamment de ce genre de "principes et phrases toutes faites" que l'on veut nous inculquer depuis l'enfance !

Désolée, je m'emballe mais c'est parce que tes propos m'interpellent et me font mal car ils résonnent en moi . Je ne me suis jamais mariée et ne me suis jamais mise en couple avec un homme mais j'ai déjà ressenti des milliers fois ce sentiment " d'être anormale " et tous ces regards désapprobateurs sur moi quand j'essayais d'assumer ma différence en tant qu'homosexuelle à 100% ! Mais j'ai su surmonter tout ça grâce à d'autres personnes dans le même cas que moi ! Et je te félicite d'avoir fait le 1er pas pour venir exposer ton problème ici car cela t'aidera à t'accepter telle que tu es j'en suis sûre... Cela t'aide déjà ! Et tu aideras certainement d'autres femmes en retour : )

Pleins de courage à toi et n'oublie pas cette phrase : "On ne vit pas pour les autres et tu es la seule à décider pour toi !"

Anita Go   - modifié par Anita Go le 24/06/2020 - 15:00:30

Merci Gizlu, toute vos réponses m'ont faite pleurer, lol. C'est incroyable comment juste quelques mots peuvent être si agréable à lire.

Ancien membre  

Je suis contente que ces mots te fasse du bien et je te souhaite encore plein de positivité 😉

Envoyé depuis l'application android
Anita Go  

🙂 merci.

Ika3  

Anita Go, bonsoir,

Mon histoire ressemble étrangement à la tienne à un détail près: je suis enfin LIBRE. Un mariage de 15 ans, raté ,par manque d'amour, de sexe à l'égard de mon ex mari, et une présence féminine constante dans ma tête.

" Des amours secrets qui ont duré presque toute ma vie". Frustration!

A la maison, on ne parlait jamais de "ça", je n'ai jamais osé parler de ma camarade de classe qui me rendait dingue, car " ça " c'était et c'est interdit et par conséquent, il a fallu que je vive avec " ça " désormais.

La religion musulmane était omniprésente dans notre famille ouverte grâce à mon défunt papa, kabyle d'origine. Je ne pratiquais pas comme eux voire pas du tout ( la fratrie ), là encore j'étais différente. On disait ( chez nous ) que les homosexuels était des dépravés, des pervers.

Ma seule et unique perversion c'était d'avoir épousé un homme, faire " comme tout le monde". Il fallait se marier, il fallait se caser ,il fallait être mère ( mon plus gros échec ).

Amputée par le décès de mon papa mais libérée , un divorce, quelques aventures et une magnifique histoire d'amour avec une femme qui a duré 5 années.

Il faut que tu imagines une petite fille de 13 ans, élevée dans ce milieu strict, qui prend soudain conscience que son corps lui parle dans une langue qu’elle ne comprend pas mais qui la rend curieuse. Il faut que tu imagines cette enfant qui trouve étrange que ses petites camarades gloussent stupidement en parlant des garçons du collège et qu’elle se sent pour sa part totalement étrangère à ces jeux. Il faut que tu imagines cette petite fille qui se rend compte qu’elle est subitement émue par le regard furtif qu’elle porte sur le bras nu d’une fille dans la cours de récréation, par la vision admirative qu’elle a de la grâce de sa grande cousine, par le sourire de la professeure de français. Il faut que tu imagine cette enfant découvrant un jour que certains gestes honteux peuvent la conduire à une volupté sidérante qu’elle doit absolument s’interdire mais qu’il est si facile de renouveler clandestinement. Il faut que tu imagines cette petite fille, bientôt plus grande, qui sait que ses sentiments et ses sens la portent en secret vers les filles et que cela l’exclut de la norme que représente son entourage… la peur des sens tout simplement.

A suivre...

Dime   - modifié par Mimosa le 24/06/2020 - 22:48:33

Bien parlé Ika3.

Il faut parfois attendre le décès de ses géniteurs pour se sentir en mesure de vivre l'homosexualité. C'est bien triste car cela sous-entend presque la vie entière.

On est formatés par ses pairs et la société, le genre humain (sous son aspect animal) ne cherche qu'à se reproduire et maintenir ainsi son espèce ( par instinct).

avatar contributeur de Multicolore
Multicolore  

Les loyautés familiales sont parfois des entraves à l'épanouissement, à la vie. La libération, un bien joli cadeau offert involontairement par un défunt qui fait parfois naître un brin de culpabilité, une mort qui offre une vie

Envoyé depuis l'application android
Anita Go  

Ika3 c'est exactement ce que j'ai ressenti étant enfant, j'ai vite compris que quelquechose clochait, c'est aussi pour ça que quand un garçon m'a demandé si je voulais sortir avec lui j'ai dit oui, je ne pensait pas que ça aller durée toute ma vie. En plus il était plus agé que moi et j'étais fiére d'être comme mes copines. Ensuite je suis resté avec car c'était vraiment plus facile ainsi, et si il ne m'avait pas quitté je serais resté avec lui toute ma vie, malgrés le fait qu'on ne se suportait plus. Je pouvais me cacher derrière lui. Quand une femme reste longtemps célibataire on lui pose des questions, es-tu lesbiennes, par exemple. Mais en réfléchissant je me rend compte que j'ai était sacrément égoiste avec lui, il cherchait de l'amour et je ne lui en ai pas donné, il disait souvent que je ne l'aimais pas et je lui disait qu'il se trompait, aprés je jouais la comédie un moment puis je redevenez distante.

J'ai des enfants et je leur ai toujours dit que l'homosexualité était naturel au cas où ils le seraient, mais bon c'est plus difficile pour moi de m'accepter. J'ai vraiment peur d'être rejetée, mais bon parler ici m'a déjà beaucoup aidé, c'est déjà un grand pas, je me trouve moins anormal. Je suis contente pour toi que tu ai put te libérer.

Même si c'est vrais que c'est triste de devoir parfois attendre longtemps voir toute sa vie pour oser. Parfois je rêve de partir dans un pays étranger, juste pour ne plus avoir le regard de mes proches, pour pouvoir être moi. Je pense que le regard des inconnu me gêne moins mais celui de ma famille, surtout celui de ma mére qui me fait trés peur. Je l'ai déjà déçu toute ma vie, quand j'ai arrété mes études pour avoir un enfant beaucoup trop jeune par exemple.

Plume  

Et s'il était possible d'avoir plusieurs vies comme les chats? Moi j'y crois.. ; )

Et la suivante est devant toi..

Il y a des choses inconscientes qui se jouent en arriere plan quand on fait «des choix» qui ne nous ressemblent pas.

Deux ressources pour ta prochaine vie :

«Cessez d'être gentil, soyez vrai» de Thomas d'Asembourg (livre ou video youtube)

et cette vidéo sur l'intérêt de s'interesser a ses blessures s'enfance : https://youtu.be/MXiR-Y0nrQM

Bonne continuation a toi, ne te juge pas trop durement!

Plume

Ika3  

Ce n’est pas que l’on soit heureux de la mort de nos parents, mais l’on se rend compte, à leur décès, que notre propre existence était engloutie par la leur.

Je finis donc mon histoire , je m'adresse à toi Anita Go, après la peur c'est au tour de la honte, la culpabilité, la crainte d’être un jour confondue. Le paradoxe, et c’est là que résidait ma peur, c’est que loin d’inhiber mes désirs, ce contexte rendait omniprésentes les tentations, les rêveries, les pensées scandaleuses. J’ai vécu ainsi durant des années avec un sentiment d’être double : j’ai" fondé "une famille comme on disait dans mon milieu, et c’était ma face publique, acceptable, paisible. Mais j’ai gardé une face cachée qui ne pouvait être qu’intérieure et secrète, celle qui faisait pourtant couler le sang dans mes veines, celle qui m’effrayait mais dont j’avais besoin et que j’aimais malgré tout…

Alors oui, j’ai fini par me débarrasser de cette peur ! Avec le temps, l’analyse… Je sens même aujourd’hui une curieuse gourmandise à vouloir rattraper tout ce temps perdu à lutter contre moi-même. Je pourrais accuser mon éducation et sa morale trompeuse, mais ce serait trop facile. Car la bascule s’est faite quand j’ai compris que j’étais la seule responsable de la construction d’une digue étanche entre les deux faces de moi-même, que la face cachée pourrait peut-être restée cachée, mais que je n’avais pas le droit de ne pas la vivre si je voulais retrouver mon unité profonde.

En revanche, je vais sans doute de surprendre: Je ne m'assume toujours pas. C'est fou!

Anita Go  

J'ai regarder la vidéo, elle est vraiment inspirante, merci.

Dime   - modifié par Mimosa le 25/06/2020 - 20:55:27

Ça fait plaisir de te lire Ika. J´avais l´impression d´etre un ovni au milieu des gays qui semblent vivre leur sexualité comme s´ils allaient acheter du pain... Je vois qu´il y a encore des gens qui me ressemblent.

Ika3  

Merci Mimosa, je pense que beaucoup de personnes se reconnaitront à travers mon récit Je suis à l'image de mes mots. Si vous aimez me lire, vous aimerez me vivre. Sinon, remettez-moi dans la bibliothèque et ouvrez un autre livre. Je ne suis qu'une femme qui se préfère unique plutôt que parfaite, une femme qui s'investit avec un certain coefficient de surprise, simplement une femme avec une âme trop pleine dans un monde trop vide. J'ai l'âge de caresser encore mes rêves.

Dime  

Quel brio ! Sur la forme comme sur le fond.

Ika3  

Merci, merci Mimosa.

SJ75  

Bonjour Anita Go,

Tu sembles avoir beaucoup souffert, ton histoire est trés touchante. Mais je pense qu'il est temps pour toi de t'accorder un peu plus dˆattention et de confiance, Je ne vis pas comme une grande libertaire, je n'expose pas ma vie privée, par prudence, et aussi par pudeur, j'aime la discretion. Mais je suis bien certaine que nous ne relevons pas de la perversion. Encore les effets nocifs de ce monde macciste hétéronormé. Tu devrais suivre ton instinct, te laisser porter par tes sentiments. Rien n´est plus ennivrant que ce trouble éblouissant qu´on ressent à l´échange d´un regard, à l´écoute de quelques paroles, ou au frolement de sa main. C´est tellement puissant. Il faut que tu goutes aux plaisirs du premier baiser, des premieres carresses. Aprés ça, tu n´auras plus de doutes sur ve que tu aimes ou pas.

Ne renonce pas, les hasards de la vie peuvent nous surprendre.

Prends soins de toi


Pour participer à ce sujet vous devez obligatoirement créer un compte.