Aide  Un peu perdu dans mon identité de genre...

Afin d'éviter les maladresses et de blesser la communauté transgenre merci de bien vouloir prendre connaissance des phrases à ne pas dire face à une personne trans.

Anonyme  
Ce sujet est une demande d'aide, bienveillance et courtoise sont de rigueur.

Bonsoir à toutes et à tous !

Je me présente, mais je ne donnerai pas mon nom, du moins pas comme ça (c'est le principe de l'anonymat après tout 😉), j'ai 24 ans, suis informaticien, vis avec mes deux chats, et je me pose des questions, beaucoup de questions. Je ne parlerai pas de sexualité, car je connais mon orientation avec certitude, et pour moi ce sont deux choses bien distinctes. En fait j'ai beaucoup de mal à m'y retrouver dans toutes mes pensées, mais je vais essayer de vous exposer ça aussi bien que je le pourrai, car si jamais vous avez des éléments de réponses, je suis preneur ! Préparez-vous et asseyez-vous bien, car ça va être un peu long à lire !

D'abord, j'ai toujours vécu et été reconnu en tant qu'homme, et c'est toujours le cas aujourd'hui, et je le vis plutôt bien, même si sans le moindre doute, certains jours je voudrais ardemment être une femme, mais on en reparlera un peu plus loin. Le fait est que, quand j'ai eu 12-13 ans, j'ai commencé à remarquer que j'aimais bien me mettre un petit peu de rouge à lèvres en cachette, ou piquer des vêtements à ma maman, des choses comme ça, mais suite à un évènement assez personnel et gênant, de type les parents qui découvrent des choses qu'ils n'auraient pas dû, j'ai (littéralement) brûlé les "preuves" en secret (sauf deux objets auxquels je tiens vraiment et que j'ai toujours aujourd'hui), inventé un mensonge improbable (sous le coup de la pression, c'est dur d'être créatif) et j'ai totalement refoulé ça au plus profond de moi et j'ai réussi à l'oublier, du moins quelques années. Les parents ont eux totalement oublié cet événement.

Bref, j'ai refoulé tout ça et plus personne n'en a parlé. Arrivé vers mes 16-17 ans, les questions ont recommencé à se poser, puis j'ai rencontré une fille dont j'étais vraiment très amoureux, et bon je savais que si je lui parlais de mes questionnements, ça risquait d'avoir un impact négatif sur notre relation, ce que je voulais à tout prix éviter, donc j'ai encore une fois refoulé et "oublié". Un an et demi plus tard, on s'est séparés (en fait elle m'a quitté parce que je n'ai pas su la garder mais c'est une autre histoire), puis les questions ont commencé à revenir, toujours sans réponses, mais de plus en plus présentes et persistantes.

Le temps passe, et aujourd'hui ces questions sont là quotidiennement, et je n'ai toujours pas la réponse. J'ai acheté différentes choses au cours de ces 3-4 dernières années, pour faire des "essais", j'ai acheté du maquillage, des habits, des perruques. Souvent, seul chez moi, je porte des habits typiquement féminin, comme mon pyjama, ou un leggings, et je suis bien dedans, je me sens.. différent, mais j'aime ça. D'un autre côté, même en étant seul, je n'ose pas essayer de me maquiller par exemple, ou alors vraiment vraiment très rarement alors que j'aime ça aussi, je ne sais pas pourquoi.

Une des questions est donc : pourquoi est-ce que j'aime me travestir, est-ce du fétichisme, ou autre chose de plus profond ? C'est en tout cas plus que du simple "amusement". Je n'en ai pas la moindre idée, car au-delà du fait de me sentir bien et différent dans mes tenues, maquillé (un peu de fond de teint, de rouge à lèvres ou mascara), parfumé même, ça me procure également une certaine excitation sexuelle, et ça me laisse très perplexe parce que du coup je ne comprends pas.

Une autre question, c'est que je sais que si je pouvais en claquant des doigts devenir une femme et que pour tout le monde ce soit comme si ça avait toujours été ainsi, je le ferai sans la moindre hésitation. En sachant aussi que j'ai une certaine "fascination" (faute d'un meilleur terme) pour la femme, son corps, sa beauté, ses formes, et pour tout ce qui est typiquement rattachable à la féminité et à la femme en général, je me demande si je le ferai parce que c'est un besoin réel ou parce que je les idéalise et que je voudrais être comme elles pour me rapprocher d'une espèce d'idéal que j'aurai plus ou moins consciemment.

Une autre chose encore qui me fait me poser des questions, c'est que parfois, ces questions sont vraiment très présentes, et me pèsent beaucoup, en général dans ces moments-là, j'ai l'impression de me sentir un peu femme, d'avoir besoin de me sentir une femme, tandis qu'à d'autres moments même si les questions sont là, car elles le sont toujours, je me sens plutôt bien dans mon corps d'homme, et en accord avec ce qu'on qualifierait généralement de typiquement masculin, que ce soit la tenue, le comportement, les activités ou ce qu'on attend (=ce que la société et ses codes en attendent) de moi. Pourquoi est-ce que je ne ressens pas toujours la même chose sur ces sujets ?

J'ai beaucoup pris sur moi ces trois dernières années, et j'en ai (très difficilement) parlé a quelques personnes qui se comptent sur les doigts de la main durant une soirée, qui ont toutes très bien accepté ce questionnement, mais qui malheureusement n'ont pas pu m'apporter de réponses évidemment, mais qui ont quand même "joué le jeu" (c'est-à-dire qu'à un certain point de cette soirée, après en avoir parlé et vu les réactions, j'ai été me changer, et ils m'ont appelé par le prénom féminin que je me suis choisi : Manon, ce qui m'a beaucoup beaucoup plu). J'en ai également parlé à ma maman et à mon petit frère de 19 ans (à ce dernier, c'était pendant la fameuse soirée suscitée), qui une fois le choc passé, ont décidé que ce qui importait, c'est que je sois bien dans ma peau et heureux, homme ou femme (maman et petit frère, je vous aime), et qu'ils ferait leur possible pour m'aider et m'accompagner (une fois ma maman s'est même amusée à me maquiller, et qu'est-ce que j'étais heureux, un peu penaud et timide, mais vraiment heureux). Cela dit, quand je leur en ai parlé, et comme à chaque fois quand j'en ai parlé, c'était des moments comme décrits plus haut où je me sentais quelque peu femme, et j'ai un peu exagéré ce que je leur ai dit, disons plutôt que j'ai un peu enlevé une partie du questionnement pour paraître un peu plus sûr de moi, alors qu'en vérité je n'ai aucune certitude, et même là je ne saurai expliquer les raisons qui m'ont poussé à leur en parler comme ça et non comme je le ressens tellement (mais je lui ferai lire ce texte du coup, pour qu'elle comprenne mieux où j'en suis). Mon papa quant à lui, je n'ose pas lui en parler. Tout va très bien entre nous, mais disons que dans son esprit, je suis son premier fils (mon grand frère et moi n'avons pas le même père, a la différence de mes petits frères, mais dans la vie de tout les jours ça ne change absolument rien, c'est son père comme c'est le mien, il l'a reconnu légalement, et ça ne me viendrait pas à l'esprit de dire que c'est mon demi-frère, il est mon frère au même titre que mes deux petits frères, tout ça, mais je suis son premier fils biologique en fait donc il y a quand même un certain lien, je ne sais pas si vous comprendrez), bref, je suis son fiston, on a passé de très bons moments entre un père et son fils, un peu comme le cliché de la pêche par exemple, et il n'a pas la moindre idée de mes questionnements, et j'ai un peu (beaucoup) peur de sa réaction (et de celle de ma famille paternelle également) s'il l'apprenait. De même que de celle de mon grand frère d'ailleurs.

En tout cas voilà, c'est le bordel dans ma tête, je ne sais plus du tout où j'en suis, et ça me pèse, il m'arrive d'être assez triste en me disant tout ça, parce que je ne sais pas sur quel pied danser.

Suis-je un "simple" fétichiste, un "simple" travesti, une personne non-binaire, une personne transgenre, un mélange de plusieurs de ces choses ? Pourquoi est-ce que parfois ce désir d'être une femme, que j'ai dans tout les cas, tantôt je le ressens comme l'un ou l'autre des adjectifs de la précédente question ? Comment aborder le sujet avec mon père et mon grand frère ? Et si je devenais une femme, comment faire pour ne pas avoir peur du regard des autres, affronter le monde extérieur ?

J'ai également peur de me tromper, de prendre une décision, peu importe laquelle, mais de m'y tenir, pour m'apercevoir ensuite que je n'aurai pas dû la prendre et avoir des regrets.

Je ne sais plus où j'en suis, qui je suis, ce que je suis, j'ai peur de ne jamais prendre de décision, de rester dans le doute toute ma vie et d'être malheureux... En fait, je crois que c'est vraiment ce que je veux, mais je n'en suis pas sûr du tout, et si je me trompais ? Est-ce que je ne me convainc pas moi-même que c'est ce que je veux parce que j'idéalise la femme ? Et même si c'est ce que je veux, que je finis par en acquérir la certitude, comment oser aller au bout de mon désir, affronter le monde et ses jugements, comment s'assumer devant sa famille (du côté paternel, que je soupçonne d'etre un peu LGBTQ+phobe) ?..

Merci à toutes les personnes qui prendront le temps de lire et de me répondre, j'ai vraiment besoin de reponses...

Envoyé depuis l'application android
Guiton  

Se poser des questions est normal. C est même ne pas s en poser qui est étrange... la certitude est souvant imposé par l environnement, la société les moeurs. les femmes doivent se maquiller les hommes doivent jouer les durs etc etc..

Une partie de toi veut explorer et se libérer Vasy.. tu trouvera ce qui te convient le mieux. Ne fair rien de dangereux c est tout. pour le reste personne ne doit te juger. Enfin il y a aucune raison que tu ne finisse pas par faire des choix. Pour le moment tu explore.. laisse toi un peu de temps.. profite de ce temps .. fait de belles rencontres.. bref vie TA vie.

ps moi aussi informaticien mais rien à voir avec le sujet ^^

Vlid  

Je n'ai aucun conseil à te donner. Juste une source d'informations sur la transidentité (et un peu la non-binarité) qui pourra peut-être t'aider dans tes questionnements : https://wikitrans.co/

Je te souhaite de trouver des réponses à tes questions mais aussi du plaisir dans l'exploration de ton identité.

Anonyme  

Merci pour vos deux réponses ☺️

Je ne connaissais pas du tout ce site @Vild, il est très bien et les brochures très bien faites !

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de Wiloooo
👮 Modération Wiloooo  

beTolerant aussi =)

Vlid  

Je suis tombé dessus un jour un peu par hasard et j'ai gardé le lien, me disant qu'il pourrait servir pour d'autres.

Content d'apprendre que tu y trouves des éléments qui pourront t'aider.

Anonyme  

Ce samedi je vais aller faire un tour à la Maison des LGBTQ+ de ma ville (j'ai la chance d'habiter une grande ville où la mentalité sur ce sujet est assez bonne malgré quelques abrutis qui mettent le bordel, mais c'est comme partout). Je reviendrai faire un peu le point ici, après ça.

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de Coré
Coré  

Le wikitrans est un bon début. Parler avec d'zutres personnes en questionnement, ou des personnes trans, pour partager vos vécu, peut aussi auder. Aller dans une asso LGBT peut être intéressant, à condition qu'elle compte des personnes trans. Sinon, on commence à voir beaucoup d'associations trans un peu partout.

Il y a au des lieux d'échange virtuel (forum, groupe Facebook, discord, etc...) qui peuvent être un bon complément, tant au wikitrans, qu'aux associations. Si cela t'intéresse, je peu te donner le lien d'un serveur trans sympa par MP.

Saches néanmoins, que tu es le-la seul-e personnes à détenir la réponse.

Par contre, si tu cherches des certitudes, tu risques d'être déçu-e, car dans ce domaine il n'y a pas de preuves objectives, c'est une question de ressenti. Par exemple, bien qu'ayant quasiment terminée la transition médicale que je souhaitais faire, je n'ai toujours pas de certitude d'être trans. La seule chose que je sais, c'est que je me sens mieux, plus épanouie, en ayant fait cette transition. L'important c'est de trouver la zone où tu te sens bien, quelle qu'elle soit. Les transidentités sont très variées, il y a autant de manière d'être trans que de personnes trans.

Courage et soutien à toi,

Coré

Anonyme  

Salut à toutes et à tous,

Je n'ai pas pu me rendre à la maison LGBT de ma ville ce weekend donc j'irai dès que possible !


Pour participer à ce sujet vous devez obligatoirement créer un compte.