distinction entre femmes lesbiennes et bi

avatar contributeur de MissKim
MissKim   - Modification par missKim le 08/06/2020 - 22:55:55

Bonjour, je voulais avoir votre avis sur cette question. La grand majorité des femmes avec qui j'ai discuté et qui se disaient lesbiennes ont eu des expériences avec des hommes, ou ont été mariées même, mais elles ne se disaient pas bi, car pour elles plus question de se remettre avec un mec. Pour ma part ça ne pose pas de problème, chacune se définit comme elle veut. Les lesbiennes "pures et dures" je crois correspondent à une certaine génération de post soixanthuitardes ou/et féministes radicales, qui ont pu faire leur vie sans hommes, ou alors des jeunes femmes qui ont connu des filles pendant leur adolescence et qui se questionnent. Quel est votre vision/définition des choses la mienne étant certainement étriquée ? merci

avatar contributeur de Aislinn
Aislinn  

Bonjour

Je fais partie de ces femmes qui ont été mariées, qui ont eu des enfants et qui ne veulent plus d'hommes dans leur vies et effectivement je me définis comme lesbienne. D'une part parce que la sexualité avec les hommes ne m'a jamais convenue, d'autre part parce que je pense que j'ai essayé toute ma vie de rentrer dans le moule des hétéros mais que j'ai toujours été attirée par les femmes même si effectivement j'ai pu avoir des sentiments pour des hommes à commencer par mon mari. Enfin je ne suis pas pour les étiquettes étriquées. On est comme on est, on aspire à ce qu'on aspire le reste n'a aucne importance à mes yeux. Ma compagne a le même parcours que moi et se définit comme bi comme quoi d'une personne à l'autre le ressenti n'est pas le même, même avec le même parcours.

Ancien membre   - modifié par Gizlu le 06/06/2020 - 16:20:13

Petite histoire d'une petite tortue lesbienne rose authentique non féministe-soixante-huitarde 😇

Au début quand tu te cherches et que tu veux être comme les autres pour pas "trop faire de vague" tu te définis comme hétéro et tu te crois attirée par les mecs alors que tu sais que tu t'en fou de Johnny Depp (mais tu mets quand même son poster dans ta chambre pour faire genre..)... C'est alors que tes "copines" d'école cherchent à te caser avec n'importe quel plouc de mec ... et toi, tu restes dubitative ! ( > ça c'est la période pré-ado )

Puis, tu commences à ressentir de l'attirance envers certaines femmes ou copines et tu fais toujours style de craquer sur certains mecs "populaires" ( petite musique de Nada Surf en fond sonore ) ... Mais ... en fait, non, puisque quand tu t'endors le soir tu fantasmes plutôt sur une de tes profs ou sur une actrice connue ! Et donc, tu passes pour la dernière des paumées car tu es jamais sortie avec un mec et ceux qui se proposent par pitié se font d'ailleurs remballer aussi sec .... tes copines flippent pour toi car elles te trouvent pas normale ou alors elles ont pitié de toi, deviennent si douces et compatissantes... et ça tu aimes bien évidemment .... (> ça c'est la période ado ! )

C'est alors que le bouillon pulsionnel freudien t'emporte comme un tsunami d'angoisse dépressionnelle ( je sais que ça se dit pas mais c'est mon récit je m'exprime comme je veux lol! )... Tu es attirée par cette fille, tu le sais, tu le sens .... mais non! tu n'es pas "lesbienne" ce mot te fait vomir ... et tu fais des recherches archéologiques sur le net pour trouver quelque chose, n'importe quoi pour expliquer ton"problème" et te faire sentir "normale" ! .... Et entre-temps, un mec te regarde comme si tu étais une princesse ... alors... ben alors, je sais pas moi je lui dis "bonjour" ... résultat, tu sors avec ... maiiiis... le mec il se doute bien qu'il y a quelque chose qui va pas chez toi car tu parles beaucoup trop de ta copine "sarah" qui est trop géniale et après 2 semaines de flirt "mignon-platonnique" ...Il te dit bye bye ! et tu apprends en fait qu'il baisait avec une autre fille pendant qu'il flirtait avec toi ! Cool! ( > période post-ado )

Donc, tu réalises avec horreur ( et internet ta seule amie ) que tu es "lesbi..enne" arghhh ce mot est horrible.... je me définis plus comme "une fille qui aime les filles" oui ça c'est mieux... Boostée par cette révélation et motivée par tous les messages des pseudos-psy du net, tu vas donc avouer ton amour à ta copine "sarah" .... qui... reste pétrifiée sur place compatissante .... puis tu la rappelles et là elle te sors un " tu es malsaine" .... Ok ! Tu es désespérée et sombre dans une spirale infernale ... Ou tu vas, pour te sentir normale, te définir comme "Bi" et tu vas te forcer à aller avec le 1er venu qui veut bien de toi ... et ça va être glauque ! Il ne va rien se passer car tu vas vomir ... et puis encore essayer et puis re vomir .... et au final, tu vas te rendre compte que tu vaux mieux que tout ça ! (> période pré-adulte )

Enfin, tu vas rencontrer, par le biais d'associations et du net, des gens qui te ressemblent et tu vas assumer ta "lesbiennitude" mais ce chemin sera semé d'embuches et de multiples rateaux car la jungle que tu dois traverser est pleine de filles ( Bi, Hétéros, lesbi) brillantes, compatissantes, hésitantes, déjantées ou de filles comme toi ou comme tu l'as été ( qui ne savent pas s'assumer ) ...

Mais j'étais, je suis et serais toujours LESBIENNE !

( avec un grand L )

😇 😎 🌈

avatar contributeur de Quercus
Quercus  

Hum, en effet, ça n'est pas une mince affaire.

Peut-être que le mieux est de se positionner selon la définition à laquelle on pense correspondre. On peut tout à fait évoluer ou fluctuer dans notre vie, selon les expériences vécues.

Gamine, enfin, jusqu'à mes 11 ans, avant la puberté, j'étais attirée par les garçons et puis lentement y'a eu un glissement, de "bi" vers "lesbi", seraient-ce les hormones ? Peut-être. Est-ce suffisant pour faire de moi une bisexuelle ? Je ne pense pas.

Cette attirance jeune ne m'empêche pas de me définir aujourd'hui comme lesbienne, car depuis, je n'ai pas été amoureuse d'un mec et même si gamine je n'ai pas le souvenir d'avoir eu un crush sur une autre fille.

Pour les couples qui se défont pour se reconstituer avec une personne du même sexe, beaucoup de femmes ont dû à un moment de leur vie se mettre en couple avec un homme pour qu'on leur fiche la paix et tenter de "s'autoconvaincre" de l'authenticité des sentiments qu'elles s'imposaient à éprouver. Seules elles peuvent savoir ce qu'il en est vraiment.

Ancien membre   - modifié par Gizlu le 06/06/2020 - 18:36:06

Je pense qu'effectivement on naît lesbienne mais que suite aux pressions culturelles, sociales, religieuses, familiales, professionnelles etc... On se fait du mal en vivant une vie " idéale" selon les "normes" qui nous rassure mais comme on dit "chassez le naturel et il reviendra au galop" ...

Alors il y a tout plein de théories qui vont vous expliquer dans le détail que blablabla.... mais ce ne sont que des théories ...et ce n'est que mon opinion !

Ancien membre  

Je ne crois pas que ça puisse se définir... En fait chacune à son propre ressenti ! Se défini comme elle le ressent vraiment. De mon propre vécut ça a été mouvementé ! J'ai toujours eu une attirance et pour les hommes et pour les femmes, mais durant loooongtemps j'ai renié mon attirance envers les hommes, ils me dégoutaient, je les visualisés comme une menace et le fait de me dire lesbienne me rassurait ( ATTENTION CECI EST MON VECUT ) mais au bout d'un moment, de par mes expériences j'ai du admettre que je ne regardais pas seulement les femmes, malgré moi. D'un point de vu extérieur je suis même sur que beaucoup de gens seraient tenté de m'étiqueter comme " hétérosexuelle ". Tout est une question de ressenti propre, on peut se penser totalement homo et puis un jour on découvre que ce n'est pas le cas, et vice versa, j'ai rarement connu des gens avec une sexualité " fixe ", la mienne n'a pas cessé de bouger ^^" Même encore aujourd'hui je me pose des questions.

Ancien membre  

Tu es encore jeune pour "te fixer" Misshorror et je pense qu'à ton âge, je pensais la même chose que toi ... C'est marrant car maintenant je suis sûre que jamais je ne changerais ... J'aime trop la féminité et même si j'étais avec un mec je pense que je m'ennuierais à mourrir ou même... je finirais pas le tuer ( au sens figuré bien entendu ) .

Mais vous avez raison, chacune est différente ! 😇

avatar contributeur de JustMe
JustMe  

Je suis tout à fait d'accord sur le fait qu'on a des pressions sociales culturelles etc ou en tout cas on est élevé avec des idées préconçues de ce que doit être une bonne famille, où la place de la femme et de l'homme suit des idées préconçues également (qui tendent heureusement à changer !) Et que beaucoup de lesbiennes ont déjà eu des relations avec des hommes avant de se rendre compte de la grande vérité : ça ne marchera jamais et faut assumer d'aimer les femmes ^^

Bref j'ai eu des amoureux qd j'étais plus jeune, un mec avec qui ça a été sérieux vers mes 18 ans et après c'était fini je me suis rendue à l'évidence ^^

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de MissKim
MissKim  

merci les filles pour vos témoignages.

Personnellement n'ayant jamais eu de relation intimes avec un mec, je me considère comme 100 % lez même si avant j'étais un mec cis het 😜

Chagrindame   - modifié par chagrindame le 08/06/2020 - 21:13:20

Très Chère Misskim

Dès le Départ dans le milieu où nous naissons, Il y a des choses qui viennent flouer notre véritable Nature Homosexuelle, parcequ'il n'y a pas de Modèles existants dans notre environnement direct, parcequ'on ne connaît ni le Mot ni sa signification ( bien qu'en grandissant, on entends dans certaines bouches " PD et Gouinasses, s") , parceque nous ne sommes pas éduquée pour Etre ce que nous sommes, parcequ'il faut s'adapter à la Norme, puis parceque Ceux qui nous ont éduqué n'ont pas non plus été éduqués pour qu'ils soient Eux-mêmes ou dans la Différence des Autres etc etc etc..

Là encore, selon le Milieu Familiale d'où l'on vient, il n'y a pas toujours les capacités à nommer et à Intellectualiser les choses et ne sont pas tous habituer a communiquer sur l'homosexualité .... Alors! dire au réveil, bonjour Papa, Bonjour Maman, ça y est, je sais ce que je suis, je suis lesbienne, je vous laisse imaginer la scène ah ah ah ah....

Du coup, si vous grandissez avec quelque chose qui n'existe pas autour de vous ( au temps, où il n'y avait pas internet ni infos sur le sujet), comment le faire Exister par soi-même, lorsque, nous ne sommes pas encore armées pour nous définir ou pour l'expliquer ???

Alors! que beaucoup de signes sont présents dès l'enfance, l'attirance, le ressenti, les émotions, l'envie , ainsi, que les regards qui s'orientent plus vers les Filles que les Garcons....

Beaucoup de Femmes Lesbiennes par Natures ont eues des Hommes dans leurs vies, se sont mariées, ont des enfants et c'est là, que tout va venir se compliquer, puisqu'il va falloir "choisir" Soit de vivre Contre-Nature de sa propre Nature qui vient de se découvrir sur le tard ( comme beaucoup), Soit vivre sa seconde vie cachée Soit fichtre tout en l'air sans faire trop de casse autour de soi, pour enfin, aller vers l'entiereté de Soi-même....

Le simple fait de Se Reconnaître telle que nous l'avons toujours été peut causer des drames , des Blessures , car, on embarque inévitablement tout ceux qui vivent avec nous ....On les embarque dans Ce que Nous Sommes sans que ceux qui nous entourent le choisisse.....

Un vrai ras de marée sans bouée de sauvetage

Alors! oui, une fois que nous sommes sur Nos pieds et enfin en accord avec ce que nous sommes, on le vivra masquées ou à découvert, c'est selon....

Mais ce n'est pas parcequ'il y a eue un Homme dans La vie d'une Lesbienne qu'il y a une Bisexualité....Pas du tout....Parceque la Lesbienne EST et Restera Lesbienne......Tout comme la Femme Bisexuelle pourra soit aimer alternativement un Homme ou une Femme ou avoir Un homme dans sa vie et vivre ses désirs avec une femme durablement ou occasionnellement....

Je crois que je pourrais en écrire encore....Mais, je vais m'arrêter là en vous souhaitant une excellente soirée

BULLES  

Bonsoir

oups en voujs lisant j'ai vraiment l'impression d'etre une extra terreste.....

je n"ai jamais eu de souci vis à vis de ma sexualité, et pourtant je ne suis pas de la première jeunesse....56 ans...

je comprends que des personnes n'osent pas vivre sa sexualité, mais de la à généralisé ben non pas d'accord

pourquoi toujours être dans le néggatif ?

j'espere ne pas être la seule à l'avoir bien vécu il y a x années et de bien le vivre

le millieu n'a rien à voir, riche ou pauvre il y a seulement des parents comprehensif ou pas

enfin bref

Ancien membre  

Bonjour Mis Kim

en 68, j'avais 5 ans...

j'ai toujours pensé être hétéro, j'ai vécu avec plusieurs hommes, dont 14 ans avec le père de mes 3 enfants jusqu'à ce que sa mort nous sépare. Longue traversée solitaire, galères en pointillés (très courts les pointillés:) avec des hommes avec qui ça ne pouvait pas le faire, à cause de leur idée bien arrêtée de ce que doit être une femme, puis une rencontre avec une femme, 14 ans plus jeune que moi, une de mes plus belles histoires d'amour. C'est arrivé tellement simplement que je ne me suis pas posée la question de mon orientation.

Aujourd'hui, je m'en tape de savoir si je suis hétéro , lesbienne ou bi...de mon côté ce n'est pas un genre que je veux rencontrer, mais une personne. Le monde est bien plus grand ainsi.

J'espère que j'aurai une autre belle histoire avant d'alimenter la biodiversité (ou ce qu'il en restera :)

BULLES  

Madleinrapee

c 'est certainement toi qui à raison, ras le bol des étiquettes !!!!

Ancien membre  

bulles !

à vrai dire, je ne souhaite pas avoir raison sur ce sujet, je crois que chacun doit tenter d'être ce qu'il souhaite, et si c'est mouvant, ça l'est.

je trouve juste un peu dommage que le fait d'avoir eu des relations avec des hommes rende "suspecte" aupres des femmes, comme si il y avait de la trahison dans l'air...

pour le reste, "nait-on lesbienne"...bah, selon les personnes que j'ai pu rencontrer, pas de règle non plus. Mon fils est homo, et je crois l'avoir compris avant lui (enfant, il voulait se marier avec une fille, j'ai laissé venir, le modèle familial et son entourage n'imposait pas particulièrement de modèle, il y avait de tout...)

aujourd'hui, il est en couple gay, et il veut des enfants, et surveille attentivement l'évolution du droit !

BULLES  

oui chaque cas est différent, et pourquoi pas vivre simplement....

Ancien membre  

Je rajoute que l'on peut difficilement juger des désirs d'autrui.

Donc de ce fait, chaqu'un est libre de se nommer comme il le désir, et que personne ne peut remettre ça en question.

Chaque personne à son vécus, arrive à sa conclusion, peut se tromper, essayer, se découvrir, se comprendre.

C'est dommage d'imposer au gens des étiquettes fixes, en plus d'être contre productif, c'est souvent aussi clivant.

Donc chaqu'un fait fait ce qu'il lui plaie plaie plaie !!!!

Chagrindame   - modifié par chagrindame le 08/06/2020 - 23:06:41

Ma très Chère Bulles

Oui, il existe des Situations idéales où des Lesbiennes n'ont jamais rencontrées aucuns problèmes.....Mais Hélas beaucoup d'Homos H/F rencontrent des difficultés liées à leurs orientations sexuelles....Franchement, je ne crois pas que c'est la Majorité qui n'ont pas vecue de problèmes soit socialement, soit professionnellement ( sinon tout le monde le dirait au tafff sans aucun soucis), soit dans leurs anciennes amitiés, soit dans leurs familles ou soit le tout.....Et on s'embrasseraient partout dans les ruelles et main dans la main si tout allait bien....Y a bien des problèmes, je maintiens ( sourire)

J'ai connue des Lesbiennes 100% qui n'ont jamais eues d'hommes dans leurs vies.....Beaucoup plus de Femmes Mariées qui se sont révélées sur le tard , mais, lesbiennes depuis toujours......Des Femmes Bisexuelles Mariées.....

Personnellement, je me définis bien comme Lesbienne ......Et je pense que l'on Naît homo et que l'on ne le devient pas.....Si ca ne plaît pas , c'est pareille 😂

Pour le milieu , je n'ai pas pensé en notion riche ou pauvre, j'ai parlé d'un Milieu où il y aurait la capacité à Intellectualiser ou non les choses.....J'aurais pu écrire D'un Univers où il y aurait ou non la capacité à Intellectualiser.....Dans l'univers dans lequel nous naissons, dans l'univers familial etc etc etc ...C'est dans ce sens là, que j'ai employé le terme milieu pas dans un autre..

C'est vrai que j'ai écris de manière générale et c'est là que je me suis aventurée peut-être un peu trop, ....Mais, je pense bien ce que je dis vraiment et je comprends que je peux susciter des desaccords.Ce n'est pas grave.....Pas grave du tout.........Mais en me relisant, je me dis que je n'ai pas tout mis dans un sens, pas tant que çà,.....j'ai écris SELON ....Si Vous....Soit....Peut (mais pas obliger)...

Je pense que c'est ma manière d'écrire surtout qui pose un big problème de compréhension...J'ai l'impression de ne pas parvenir à transmettre ce que je pense quand j'ai lu votre message....En même temps, nous sommes toutes sujets à interprêtations, pas facile de faire la part des choses du coup...

Mais si nous pensions de manière identique, on s'ennuierait trop 😍

Bonne soirée

avatar contributeur de JustMe
JustMe  

Madleinrapee, tu as raison ! Se définir en tant qu'hétéro, lesbienne ou bi ne nous rend pas plus heureux, c'est de trouver la bonne personne qui compte :)

Envoyé depuis l'application android
Chagrindame   - modifié par chagrindame le 09/06/2020 - 09:15:03

Et il y a certaines personnes qui se diront 10 % Hétéro et 20 % Bi et 70 % Homo ou 70 % Pansexuelles ou 70 % Transexxuelles ou 70 % Asexuelles etc etc etc 😂 ( je lol lol lol, quoi que ?)

Il y a de toute façon une orientation qui va prédominer chez chacune de nous

avatar contributeur de MissKim
MissKim   - modifié par missKim le 09/06/2020 - 09:14:22

désolée mais la transidentité (et on ne dit pas "transexu...") n'est pas une orientation sexuelle, donc il ne faut pas tout mélanger, merci

Chagrindame   - modifié par chagrindame le 09/06/2020 - 09:21:37

Très Chère MissKim

J'ai juste fait un exemple pour rire...... 😂

Sur la Transexualité , je crois que c'est un terme qui existe non ? C'est vrai que l'évolution des mots précise davantage les choses.....Je voulais justement aller sous votre Post plus tard, parceque je ne suis pas du tout bien informé sur la Transidentité et sur ce que cela implique à vivre au quotidien.....Je n'ai pas la prétention du tout de Savoir sur ce sujet

J'ai l'impression que l'on ne me loupe pas à chaque fois que j'écris, c'est que je ne laisse pas indifférente 😂

avatar contributeur de MissKim
MissKim   - modifié par le 09/06/2020 - 13:54:13

Chère miss,

c'est un terme qu'il faut bannir car la majorité des personnes concernées ne l'aiment pas... terme médical, ancien et incorrect...

Chagrindame   - modifié par chagrindame le 09/06/2020 - 10:03:59

Très Chère MissKim

Merci pour le lien, j'irais voir.....Mais je pense que le droit de se tromper ou de ne pas savoir ne doit pas engendrer l'idée que ce serait mal intentionnée de ma part ou que l'on doit le prendre mal.....Il y a des milliards de choses que je ne connais pas, autant que je le dise de suite......

Mais, j'ai toujours la motivation d'apprendre si on ne me prends pas de traviole, parceque, du coup, chez moi, ca me donne moins envie pffffuuuuu 😂

Ce n'est pas une Evidence de savoir que tel sujet ou tel sujet à déjà été traité sur le forum....Même si, depuis sa création, il est certain que tout tout tout ce que nous discutons à déjà fait l'objet d'échanges avec les anciens membres de betolérant...Et il est normal qu'on en discute encore et encore et encore

Ca fait quoi ??? 2 semaines que je suis inscrite.....J'ai pas encore fait tout le tour du forum....Et on peut échanger ici non sur divers sujets ? qu ''ils soient ou non déjà traités sur le forum de manières plus " savantes"....

Pareil pour votre Post, il doit y avoir des infos sur les Bisex ou les Homos ( peut-être ???)

Puis, c'est comme les lesbiennes certaines n'aiment pas le mot Cousine, Goudou, Gouinasse etc etc etc.....Perso, je n'ai pas ce problème avec les mots qui posent "problèmes".....Parfois, on ne sait plus comment nommer les choses pour ne pas froisser les susceptibilités

BULLES  

Chagrindame

Ou je te rejons nous devenons pas lesbienne ou autre

Parcontre non je n'aime pas les mots dérivés de lesbienne, pour moi cela devient vulgaire

C'est comme dire "j'ai mes trucs" cela s'appele j'ai mes règles ...

avatar contributeur de MissKim
MissKim  

très chère ...(comment t'appeller ?)

j'ai enlevé le lien, ça n'était pas complètement satisfaisant, et puis vu que je me fais sermonner par le patron du site dès lors qu'il s'agit de nuancer légitimement certains termes, je préfère du coup ne plus en parler...

mais je pense que tu es compréhensive quant à mes remarques faites plus haut, je n'insisterai donc pas...

NB: je considère aussi que j'ai des milliards de choses à apprendre

belle journée

avatar contributeur de Wiloooo
👮 Modération Wiloooo  

@MissKim Chère Kim

J'ai censuré car le sujet en question étant destiné aux personnes non initié, il est dangereux d'afficher : "la transidentité est un choix". Je suis responsable du contenu et même si j'entends votre point de vu, il faut faire des choix, j'en ai fais un =)

avatar contributeur de MissKim
MissKim  

merci pour votre témoignage les filles, je trouve ça intéressant de lire votre parcours et votre "positionnement" bon week-end à toutes


Pour participer à ce sujet vous devez obligatoirement créer un compte.