Confusion après une suite d'événements

avatar ancien membre
Ancien membre
26/04/2020 à 17:43

Bonjour, je ne sais pas trop quoi penser depuis ces derniers mois (avant tout ce qui arrive avec le COVID). Avant ces événements, j'étais encore dans une grande période de dépression qui dure depuis un moment déjà; une fille avec qui je parlais de base sur internet est vite devenue ma meilleure amie. Elle était en couple à l'époque déjà, avec une fille. Celle-ci était une ordure avec ce qu'elle lui faisait subir et lui disait..

Et à force, mon amie est devenue ma meilleure amie, ma confidente et j'étais la sienne dans des moments difficiles. On s'aidait mutuellement quand c'était compliqué. On est toute les deux des introvertie pures, de plus je suis relativement maladroite avec le social et pour m'exprimer sur ce que je ressens; elle me comprenait. On s'est vu plusieurs fois, on s'est parlé tout les soirs pendant nos insomnies. J'étais aussi dans un couple hetero toxique (je me pensais aromantique asexuelle à ce moment là).

Je ne voulais pas vraiment, c'était plus pour faire plaisir à mes parents...

Malgré ça, j'étais quand même heureuse de pouvoir lui parler quand j'allais mal ou quand elle me disait ce qu'elle avait sur le cœur pour que je puisse essayer de l'aider de mon mieux. Mais, je ne lui disais pas tout aussi. J'ai ce qu'on appelle la pisthanthrophobie, la peur de faire confiance aux autres en plus d'une phobie de l'intimité. Je ne suis clairement pas la meilleure pour dire ce que je ressens ou pense, je garde ça pour moi...

J'ai finis enfin par me libérer de ma relation, rejoins enfin une fac qui me plaisait; les arts plastiques. Malheureusement, j'ai dû quitter car je me suis rendue compte que je ne pourrais jamais travailler là dedans, en plus du fait que l'on me rabachait sans cesse que mes cours ne servaient à rien et que c'était cher... Alors j'ai finis sans rien. J'ai quitté le dessin et tout ce qui se reportait aux arts pendant un an. J'avais enfin peut-être trouvé une idée, travailler avec les animaux. Mais encore là, j'ai dû renoncer car trop cher.

Pendant ces périodes de vide, je réfléchissais beaucoup, enfin, plus que d'habitude. Ma meilleure amie avait rejoins l'école qu'elle voulait, j'étais contente pour elle. Elle aussi était libéré de son ex, et elle s'était faite des amies. Sauf que de mon côté, je me suis sentie délaissée. Je sais que c'est stupide, parce qu'on vit assez loin l'une de l'autre mais... J'avais peur qu'elle me laisse. Elle me parlait de certaines personned dont elle avait un crush, mais ça me rendait mal... Je ne suis pourtant pas du genre à être jalouse ? Et puis finalement, c'est au mois de Janvier, qu'à force de réfléchir; j'ai pu enfin trouver une réponse. J'étais tombé en amour avec elle, mais pas qu'un seule petit crush. Je ne savais pas trop quoi dire, ni penser car je ne pensais pas que ça serait le cas de ma part. J'ai un peu attendu et à la longue je n'arrivais comme pas à me contenir. J'ai finis par lui écrire pour lui dire, j'avais pensé au début d'aller la voir pour lui dire en face mais me connaissant, je n'y serais pas arrivé.

Du coup, suite à ça, elle m'a clairement dis qu'elle ne me voyait qu'en amie. J'ai un peu gaffé par la suite avec une sorte d'explosion d'émotions sortie de nulle part... J'ai finalement dis que je préférais prendre mes distances avec elle pour ne pas l'intoxiquer avec mes possibles réactions. J'ai pas envie de lui gâcher la vie à cause de ça, surtout que je me doutais de sa réponse en avance. J'étais plus où moins préparée.

Par la suite j'avais tenté de sortir pour me libérer la tête puis je suis sortis avec une fille. Mais elle a finis par me plaquer à la suite de ce que je lui ai dis sur ce qu'il y a pu arriver.

Les deux/trois derniers mois ont été Complex, mes parents ne savent pas ma situation (ils sont fermés à ça) mais me voit déprimée "pour rien" à ne rien faire, à ne plus bouger ou réagir... J'ai comme un envie de vomir qui ne vient pas, la boule au ventre et la gorge. Je n'arrive plus à gérer mes émotions... Il n'y a que dernièrement que j'essaye de réagir. J'ai pas envie de devenir n'importe quoi, je veux devenir quelqu'un de bien et de respectable...

Si vous avez des conseils ou peut-être des solutions à ma situation, je suis ouverte à tout... J'en ai marre d' être dans cet état constant de fatigue morale et physique. Merci en avance.

avatar ancien membre
Ancien membre
26/04/2020 à 18:09

Bonjour Elreynhilde.

Tout d'abord, je compatis à ta situation et à ta douleur, c'est des moments pas évidents à passer.

Ensuite, je pense que tu as pris la bonne décision en t'éloignant de ton amie pour ne pas "l'intoxiquer" pour reprendre tes mots. C'est courageux.

Concernant ta situation et les conseils que tu es venue chercher, je pense, à titre personnel, que la meilleure chose que tu puisses faire c'est d'aller voir quelqu'un et de chercher de l'aide professionnelle.

Dit comme ça, ça fait peur, mais c'est, à mon humble avis, la meilleure solution. Tu dis toi même que ce mal-être dure depuis "un moment déjà". S'il avait dû passer de lui même, il serait déjà passer.

Continue d'être courageuse et travaille sur toi, pour toi. C'est loin d'être facile ni agréable, mais c'est une vraie opportunité pour se découvrir.

En espérant avoir pû t'aider.

avatar ancien membre
Ancien membre
26/04/2020 à 19:02

@Firen À vrai dire, j'ai déjà consulté auparavant (depuis un jeune âge,envieon 8/9ans) et j'ai eu une médicamentation beaucoup plus tard. Le fait est, aujourd'hui j'éprouve une sorte de peur d'y aller... Je le dis que ça fera peut-être comme avant, ça durera un temps puis... Ben ça reprendra comme toujours... J'ai peut-être "trop d'ego" aussi pour demander de l'aide ? J'ai beau retourner les choses, j'arrive pas moi-même à comprendre... J'essaye déjà de travailler un peu sur moi en attendant pouvoir peut-être prendre le courage... En tout cas merci quand même d'avoir pris le temps de lire...

avatar ancien membre
Ancien membre
28/04/2020 à 16:45

Citation de Elreynhilde #330784

C'est peut être totalement idiot de dire ça mais... Tu as peut être besoin de t'éloigner d'elle ? Pas forcément de couper les ponts de façon définitif mais déjà en ce moment tu vis une période où tu as l'air perdu dans tes objectifs, ça rend fragile et vulnérable. Et puis tomber amoureuse d'une amie proche qui ne ressent pas la même chose, j'imagine que ça doit être assez complexe :/ C'est pas forcément le '' best conseil '' de l'univers mais je pense sincèrement que pour ton propre bien, pour pouvoir réfléchir posément, reprendre ta vie et avancer il faut t'éloigner d'elle, sinon tu vas bloqué sur elle et ça ne te fera aucun bien

avatar contributeur de Plume
Plume
28/04/2020 à 17:01

Bonjour Elreynhilde,

A te lire, je n'ai pas le sentiment que cette histoire avec sa fille soit la principale raison à ton état, peut-être plutôt un révélateur... A force de faire ce que les autres attendent de nous, on ne sait plus qui ont est ni ce dont on a besoin pour vivre sereinement..

Alors je pense que cette fille, tu peux la ranger dans un tiroir à traiter plus tard et qu'il est important maintenant que tu apprennes à découvrir qui tu es.. Ce qui te fait du bien, ce qui te fait du mal et ainsi pouvoir faire des choix te permettant de vivre en harmonie avec tout ça. Ce chemin est en général plutôt long dans une vie mais il vaut la peine de se lancer dans cette découverte..! Il y a les relations affectives, mais aussi le travail, la famille, le milieu de vie, le rythme etc etc.. Tellement de choses que tu peux adapter à tes besoins.

Je pense aussi qu'un professionnel compétent et adapté à ta façon de penser pourrait t'éclairer dans ta quête. J'ai l'impression que tu ne sais plus qui tu es vraiment à force de t'adapter aux stimulis extérieurs..

Ne traîne pas trop pour trouver une solution pour te soulager parce que tu dépenses beaucoup d'énergie avec des périodes dépressives et personne ne peut tenir longtemps à ce rythme..

Il a des pistes possibles à creuser comme l'hyppersensibilité (tu évoques ton émotivité) voir la douance.

J'espère que tu trouveras qui tu es et que tu te feras un jolie place dans ce monde..

Plume


"Dès que tu avances sur le chemin, le chemin apparaît" Djalâl ad-Dîn Rûmi

avatar ancien membre
Ancien membre
28/04/2020 à 19:13

Bonsoir Elreynhilde,

Quand on est dépressif, généralement, on a envie de ne voir personne et, même, de ne parler à personne. Et c’est bien là le piège ! Car seul(e), on ne peut pas grand-chose…

Heureusement, toi, tu nous racontes ton histoire. C’est déjà une preuve de bonne santé. Au moins ça prouve ta volonté de vouloir t’en sortir (ce qui n’est pas le cas de tout le monde). Et, pour quelqu’un qui a peur de faire confiance aux autres, ce n’est pas si mal, non ?

Les liens amicaux que l’on peut tisser sur Internet sont souvent différents de ceux que l’on construit « face à face ». Il est plus difficile de vraiment connaitre celle, ou celui qui est de l’autre côté de l’écran et d’en être aussi proche, même si tout porte à le croire. Le monde virtuel laisse une grande place à l’imaginaire, contrairement à la réalité…

C’est sans doute pour cette raison que tu étais amoureuse de ton amie et qu’elle ne le voyait pas de cette façon là, tu comprends ? Le tors n’est imputable, ni à l’une, ni à l’autre.

Par contre, pour elle, comme pour toi, il vaut mieux prendre un peu de distance. Mais sans couper les ponts pour autant. Vous avez tissé des liens de confiance toutes les deux alors, pourquoi ne pas les conserver ? Je ne vois pas en quoi tu l’intoxiquerais ? Dans la vie, tout le monde à droit de se planter. Si tu savais le nombre de fois où ça a pu m’arriver. C’est la dure réalité, mais c’est comme ça aussi qu’on apprend…

Pour ne rien arranger, nous sommes dans une période de confinement. Ce n’est donc pas une situation normale et épanouissante, mais plutôt stressante pour beaucoup. Et une véritable dépression ne se soigne pas sans traitement médical adéquate. Pour cela, il faut aller consulter un médecin ; c’est important. Mais continue à parler à tes ami(e)s et force-toi à sortir (quand nous en aurons le droit !).

Concernant tes parents, ça ne sert à rien de les brusquer s’ils ne sont pas au courant pour toi. Tu pourras, de temps à autre, dans les conversations, glisser quelques mots sur le sujet, très discrètement… Il n’est jamais bon de se fâcher avec ses parents, c’est quand ils ne sont plus là qu’on le regrette, mais c’est trop tard…

Je crois sincèrement que tu vas trouver ta voie et, comme tu le dis, devenir quelqu’un de bien.

Peut-être te poses-tu un peu trop de questions mais, à ton âge, c’est normal. Ce qu’il faut, surtout, c’est que tu ne perdes pas confiance en toi.

Tout le monde à droit au bonheur.

Je t’embrasse, Frango.

avatar ancien membre
Ancien membre
01/05/2020 à 20:23

@Fango On se voyait aussi en temps réel, c'est juste que nos vies étaient relativement séparés vu qu'elle étudies à Nantes et moi Marseille.

avatar contributeur de Maya67
Maya67
02/05/2020 à 10:58

Bonjour Elreynhilde,

Quel courage!

Avoir essayé différentes formations et prendre du recul et le temps de réflexion avant de rebondir sur une formation qui va te convenir.

Avoir vécu une relation "hétéro" qui ne te convenait pas, y avoir mis fin.

Vivre une relation intense, prendre le recul que les deux personnes ne sont pas dans la même attente et pour respecter le choix de l'autre, se détacher, ce qui devrait aussi te permettre de ne pas rester dans une "dépendance" à cette relation.

Savoir que tes parents vont être perturber par une révélation d'homosexualité et donc prendre le temps d'aborder le sujet

Ai-je bien compris ton parcours?

Bonne continuation

avatar ancien membre
Ancien membre
02/05/2020 à 11:18

@romane67

C'est un peu ça... Après je ne sais pas si c'est vraiment du courage ou juste une forme de lâcheté ?

avatar contributeur de Maya67
Maya67
02/05/2020 à 11:59

Pourquoi serait-ce de la lâcheté de prendre des décisions avec bienveillance pour les autres?

Ne serait-il pas temps que tu sois aussi bienveillante avec toi?

Et je ne vais pas être originale, si tu tournes en rond dans le négatif, te faire aider par un psy pour oser te bien-traiter, cela fait beaucoup de bien, je sais de quoi je parle. Certains psy ne te conviennent pas, tu peux choisir et il y a différents types de thérapie. La thérapie comportementaliste, positive par exemple... n'ai pas peur de devenir toi et de t'estimer.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr