Et pendant ce temps là , les "grands de ce monde" ...

Membre anonyme
Publiée le 27/03/2020 à 14:27

Et pendant ce temps là , les "grands de ce monde" continuent "à jouer aux billes avec leurs missiles" ...

Même si une grande place est faite au covid 19 et ses implications , sans vouloir être rabat-joie , se maintenir informé(e)s sur d'autres actualités a autant d'importance .

J'en viens presque à croire que la colère est le meilleur antidote à tous les virus et autres contaminations .

Malgré l'épidémie de nouveau coronavirus Covid-19, l'armée américaine poursuit ses essais. Ce vendredi 20 mars, elle annonce avoir testé la veille avec succès un prototype de missile hypersonique. "Le ministère de la Défense a testé avec succès un véhicule hypersonique au cours d'un vol d'essai mené depuis le Centre d'essais de Kauai, à Hawaï, le 19 mars vers 22H30 locales (8h30 GMT)", a indiqué le Pentagone dans un communiqué.

https://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-un-missile-hypersonique-teste-avec-succes-7800286798

Les nouvelles armes hypersoniques de la guerre éclair .

https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/les-nouvelles-armes-de-la-guerre-eclair_1936216.html


Chen Chen
Publiée le 27/03/2020 à 15:21

Cette compétition des supersonique commence par la Chine qui a sorti ses dongfeng, puis les russes qui dépassent les chinois, maintenant les USA pris du retard est en train de rattraper.

Guerre froide déguisée.

Membre anonyme
Publiée le 27/03/2020 à 15:37 - modifié par SuzanneTD le 27/03/2020 - 15:38:24

En même temps , savoir que notre devenir est entre leurs mains me provoque des sensations très particulières le long de l'échine^^

La cruauté n'a pas de limite , on le savait déjà .

Ce documentaire là me traumatise encore - est tatoué dans ma chair .

La musique comme instrument de torture

https://www.youtube.com/watch?v=fDr6Wsx85z8

(l'ensemble est édifiant , la fin nous concerne tous)

W0nderwOOman
Modération
Publiée le 27/03/2020 à 15:40

Intéressant tout ça, mais j'avoue que je ne sais pas si je vais regarder, je lutte contre la déprime du confinement. En plus, il ne me reste que 6 bonbons dans mon paquet de Haribo... et je suis déjà sortie 😭

Membre anonyme
Publiée le 27/03/2020 à 19:37

Wonder , tu as un humour qui fait du bien à tous 👍

Merci au staff dans son ensemble :)

https://www.youtube.com/watch?v=Xucb1zJylXo&list=OLAK5uy_kdkHf9lAMAq_pY_aTIMxEAV6qf1rmi8oc&index=1 ... 🤗

David37
Publiée le 28/03/2020 à 10:25

Bonjour,

De toutes façons, on n'empêchera pas l'homme à être l'homme avec ses éternelles imperfections et erreurs. Son existence sur terre est tenue par un fil quand on voit les origines du Covid-19. Tout peut arriver dans le bon comme dans le pire. Alors, une chose à ne surtout pas oublier : Profitons de l'instant présent. D'ailleurs, j'invite tous ceux dont le sujet intéresse, de lire le guide d'éveil spirituel d'Eckart Tolle : "Le pouvoir du moment présent".

Jstophe
Publiée le 28/03/2020 à 12:02

Autrement dit : Carpe diem.

Reglisse
Publiée le 28/03/2020 à 13:20

Cette information ne m'avait pas échappé. D'un côté on lutte contre un virus et de l'autre on développe des armes mortelles. Cela prouve qu'il faut inventer un autre monde, et non tenter de changer celui qui existe.

Je ne sais pas si Carpe diem est adapté car cela ne veut pas dire "Profite du jour présent", mais "Cueille le jour (présent)". La conclusion complète du poème écrit par Horace (à une femme) est : carpe diem, quam minimum credula postero. On peut traduire cette phrase par : Cueille le jour, et ne crois pas au lendemain (et sois la moins crédule possible pour le jour suivant). Un peu avant, Horace, qui tente de concilier épicurisme et stoïcisme, dit à cette femme de "mesurer ses longues espérances à la brièveté de la vie", puis qu'elle peut mourir bientôt ou plus tard. C'est dans la même veine que la locution médiévale memento mori (souviens-toi que tu vas mourir).

C'est bien mignon de ne voir au choix que le jour présent ou que le jour de sa fin ou les deux ensemble, mais je pense que ce serait plus constructif de repenser la société, de décoloniser le monde, d'imaginer d'autres possibles.

Jstophe
Publiée le 28/03/2020 à 13:39

Reglisse : " je pense que ce serait plus constructif de repenser la société, de décoloniser le monde, d'imaginer d'autres possibles."

C'est autant ambitieux qu'utopiste. Pour changer le monde, la société, il faut changer l'humanité. J'en reviens à un débat que j'avait ouvert ici dans ce forum il y a quelques semaines qui traitait du narcissisme et de l'égoïsme. Chacun est soi et en même temps une particule d'un ensemble, plus ou moins cohérent. Vivre par et pour soi et vivre par et pour une collectivité, quelle que soit son ampleur, son échelle. La ligne de partage est quelque peu sinueuse.

Zeugma
Publiée le 28/03/2020 à 13:52 - modifié par zeugma le 28/03/2020 - 13:52:21

" La ligne de partage est quelque peu sinueuse." tu dis Jstophe, pour certains et certaines elle est plus ou moins claire, et la ligne est d'autant plus claire si l'on met quotidienne l'amour désintéressé comme leitmotiv...

Membre anonyme
Publiée le 29/03/2020 à 20:53

La conscience du monde empêche de vivre pleinement l'instant ou le jour présent .

Malgré tout , ce que l'humanité entière traverse aujourd'hui renforce cette conviction qu'il n'y a pas d'utopies aux âmes de bonne volonté .

Les gouvernants font des choix pour nous qui ne sont pas les notres .

Souhaitons qu'à la fin de cet épisode nous ne cédions pas encore une fois à la facilité , par l'oubli .

Bonne soirée à vous tous :)

Jstophe
Publiée le 29/03/2020 à 21:35

Que chacun se dicte sa propre conduite. Chacun tend vers sa propre utopie, sa propre vision du bonheur. Il est des philosophies orientales qui tendent à cela. Mais c'est très personnel, nous, en France, nous ne pouvons nous affranchir des systèmes XXXcratiques, que l'on y adhère ou non. Déjà être fidèle à soi-même, c'est déjà beaucoup et très honorable.

Membre anonyme
Publiée le 29/03/2020 à 22:21 - modifié par SuzanneTD le 29/03/2020 - 22:23:47

Il s'agit moins de s'affranchir de l'idée de démocratie , Jstophe , que de lui redonner du sens .

Déjà plus de 40 ans qu'on vote contre plutôt que pour : pas étonnant que toutes les "démocraties" partent en sucette .

Oui , j'entends déjà des voix s'élever pour dire : "bon sang , nous ne sommes pas dans un état totalitaire !" .

Ce qui - sans être faux - interroge sur la validité/crédibilité d'une élection présidentielle , par exemple , sur ce principe .

Quand on vote "contre" - peut-on encore parler de véritable choix ?!

Un choix par défaut n'en est pas un .

Je rejoins pleinement Réglisse : ce système est à refaire , à repenser .

La sauvagerie , la cruauté de l'humain existe - certes .

Peu importe le chemin que chacun prendra pour s'élever contre : l'essentiel étant de ne pas se laisser dévorer par la peur , guider par son seul intérêt .

C'est ce qui fait que l'Humanité existe encore aujourd'hui - la foi comme la spiritualité n'ont pas forcément de lien avec une quelconque religion .

Un jour , quelqu'un a évoqué mon "inculture spirituelle" : wtf .

Comme si des textes étaient une absolue nécessité à la compréhension du monde , des autres , de soi .

Jstophe
Publiée le 29/03/2020 à 22:36

Alors vive l'anarchie ! Alors plus de monde, plus rien. c'est comme si l'humanité disparaissait.

Membre anonyme
Publiée le 29/03/2020 à 22:46

Quel raccourci :)

Symbioz
Publiée le 29/03/2020 à 23:42

Je prend en cours, et peut-être que je vais dire une bêtise, mais est-ce que l'un des problèmes majeurs c'est justement qu'on ne pense pas en terme d'Humanité, mais en terme de peuple, de pays.

De fait la vision générale ne tend pas à vouloir être l'égal de son voisin, mais lui être supérieur.

On voudrait changer le monde, mais il faut changer les gens.

Reglisse
Publiée le 30/03/2020 à 00:40

L'anarchie n'est pas "plus rien". C'est aussi absurde que de dire la ZAD de Notre-Dame-des-Landes "c'est plus rien". Il faut voir cela comme l'expérimentation d'une autre organisation sociale, ambitieuse, pas forcément sans accrocs, mais qui peut être viable.

À mon sens, l'anarchie c'est plutôt la volonté d'une liberté (dans le respect des autres), d'un système sans oppression, sans inégalité, où l'homme riche n'est pas au centre du système. Une autre organisation sociale (plus démocratique que « tu mets ton tiquet dans l'urne et tu te tais ») peut se mettre en place : des groupes d'humains autonomes qui gèrent des terres et des biens en commun, dans l'intérêt de tous (l'intérêt commun). Tout le monde à intérêt à jouer le jeu sinon c'est la perte de tout le groupe. C'est penser collectif et non individualiste.

Cela existe déjà en Inde ou dans des communautés autochtones, par exemple. Cela existait chez nous jusqu'à la Révolution : les terres communales (en Lorraine entre autres) étaient gérées par les paysans. La médiation régulait les conflits ; les bois, les étangs, les pâtures, tout était en commun. Tous les entretiens étaient décidés par la communauté. Ils avaient un intérêt commun à ne pas déboiser, à conserver des terres en jachères pour le bétail, à ne pas épuiser les bœufs et les chevaux qui servaient à plusieurs fermes… Aucun seigneurs ne les taxaient ou les exploitaient. Ils étaient autonomes, se cotisaient pour entretenir les voiries, etc. On trouvait le même fonctionnement, toujours sans chef, sur certaines îles du nord de l'Écosse. Ça a fonctionné durant des siècles, jusqu'à l'avènement des capitalistes.

Pourquoi fait-on croire aux gens que c'est impossible d'avoir une autre société et qu'on va tous s'entretuer ? Pourquoi fait-on croire qu'une autre organisation serait incompatible avec une justice financée et indépendante qui s'occuperait des faits graves (comme la différence entre haute et basse justice autrefois) ? Pourquoi continue-t-on de croire que la prison est une bonne réponse aux crimes et délits, alors qu'elle ne règle aucun problème de fond et qu'elle ne permet pas la réinsersion réelle ?

L'individualisme a aussi fait augmenter les violences familiales, puisqu'on ne sait plus ce qui se passe dans l'appartement à côté de chez soi. Les voisins ont même tendance à devenir des ennemis, alors qu'ils avaient plutôt tendance à être des amis et des soutiens jusque dans les années 1970. Et on feint encore de s'étonner que personne n'a rien entendu quand on découvre des trucs horribles dans des logements…

L'anarchisme peut enfin rejoindre l'antispécisme, l'antiracisme, le féminisme, l'écologie. Mais, on n'a pas besoin de s'enfermer dans des cases et s'étiqueter pour réfléchir et avancer. Les anarchistes ont beaucoup réfléchi sur la non-violence (ses avantages et ses limites), sur l'action directe (comme la dénonciation d'actes nuisibles par des entreprises, le sabotage, etc.)…

L'Histoire donne des exemples de transversalité des pensées : pendant la Commune de 1871, les femmes et les hommes touchaient le même salaire pour le même travail. L'égalité salariale de fait et qui fonctionnait !

On pourrait redonner du sens aux relations humaines, repenser la place des humains dans le monde et les valeurs auxquelles on s'attache, réfléchir à la relation que nous avons avec la nature, avec les non-humains…

Des humains peuvent-ils prendre tout ce qu'ils veulent dans la nature, exploiter des gens pauvres, polluer, détruire, exterminer la vie, juste pour le profit de quelques dizaines d'entreprises ?

Voici une réflexion pertinente sur les limites du modèle que nous suivons et la possibilé d'alternatives. Pour ma part, je m'interrogerais aussi sur le rôle véritable et la légitimité des gouvernements. N'est-ce pas, au fond, une sorte de parodie (voire un déni) de démocratie d'avoir recours au 49.3 ou aux ordonnances ?

Membre anonyme
Publiée le 30/03/2020 à 20:21

Salut Symbioz ,

Se changer soi avant tout - nous sommes tellement bien installés dans nos petits conforts que , seuls ceux qui galèrent ou ont une conscience aiguë du monde , des défis écologiques à relever , osent enfin réagir , pousser un peu plus loin la réflexion .

La société de consommation telle que servie à tous arrive à bout de souffle , il était temps .

Trop tard ?!

J'ose espérer que non - mais comme il en aura fallu du temps ...^^

Jstophe
Publiée le 31/03/2020 à 00:35

Je vous propose de lire le n°1201 du magazine "Marianne", aussi disponible sur le site du magazine.

  S'inscrire pour participer au sujet