Comment nait l'Inspiration selon vous ?

photo de l'auteur Ayinn
Ayinn
Homme de 29 ans
Montpellier
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Bonjour à tou.te.s

Pour les personnes d'entre vous qui se sont déjà demandées :

  • ce qu'elles allaient faire de leur vie
  • ou quelle personne elles souhaitaient devenir de leur vivant,
  • ou quelles traces elles voulaient léguer dans les générations futures, et qui ont déjà goûté à la frustration de ne pas trouver une réponse à toutes ces questions, j'ai une proposition à formuler. Car cette question ne regarde ni le sexe, ni l'orientation, ni la couleur de peau, ni l'âge, ni la situation sociale, ou l'origine ethnique... Vous m'aurez compris, cette question concerne toutes les personnes qui se sont déjà trouvées comme paralysées face à cette grande énigme du sens de notre vie et du manque d'inspiration à savoir comment en disposer en plein accord avec elles-mêmes.

Une question qui mériterait d'être posée et analysée par notre éducation nationale, si vous voulez mon avis.

Alors voilà. D'après vous : "D'où vient notre inspiration à faire quelque chose ? Ou à devenir une personne en particulier ? Et est-elle nécessairement extérieure à nous-mêmes ? Ou peut-on, au contraire, trouver, sans influence extérieure aucune, des sources pour nous donner l'envie d'entreprendre/ nous donner envie d'apprendre, de faire quelque chose, d'essayer de nouvelles choses ?

L'expérience aujourd'hui me démontre que moi, je recherche naturellement en l'Autre ma source d'inspiration car je ne parviens que très peu à la trouver en moi-même... Mais vous poser cette question et vous offrir d'en discuter me semble sensé. Je suis donc ouvert à tous les points de vue. Et je devine que ce sujet parlera à un grand nombre pour ce que nous sommes très nombreux à nous interroger sur le sens de notre vie et comment nous la réapproprier. Je vous offre donc un instant de réflexion pour tenter d'y parvenir... ensemble.

Je vous dis à très vite et je vous souhaite déjà à chacun.e d'avoir une belle Inspiration à vivre. :)



photo de l'auteur Mobius
Mobius
Homme de 21 ans
Marseille

Bonjour ! :)

Vaste question que celle des origines de l'inspiration x') Si j'en comprends bien la définition, l'inspiration c'est l'affluence des idées en soi. La question des origines de l'inspiration en soulève donc au moins deux nouvelles : les mécanismes de cette affluence d'une part et la naissance des idées de l'autre.

En ce qui concerne la question des mécanismes, on dit souvent qu'une idée "nous vient". Mais en fait, quand on dit ça, on parle pas d'une simple idée mais d'une bonne idée (ça fait beaucoup d'idées). Je pense qu'il y a des processus assez universels pour en arriver là : la réflexion et/ou l'associations d'idées par exemple. C'est un travail d'expert. On part d'un diamant brut qu'on taille, qu'on travaille, jusqu'à arriver à un résultat qui nous satisfait. En cela, on pourrait peut-être dire qu'une bonne idée (désolé, je trouve pas de synonyme adéquat XD) ne nous vient pas, elle ne surgit pas du cosmos pour se planter dans nos têtes, mais qu'elle est déjà "en nous". Il suffit de s'improviser diamantaire pour la révéler.

Soit, on l'avait déjà en nous, c'est bien. Mais avant cela, il a bien fallu qu'elle naisse. Et cette question de l'origine me semble plus complexe et compliquée. Dans l'Antiquité, un poète était considéré comme un enthousiaste, c'est-à-dire qu'un dieu lui avait soufflé - ou insufflé - l'inspiration, le premier vers de son oeuvre. Origine divine donc ? Pas nécessairement, sinon il faudrait songer à envoyer Socrate, l'accoucheur d'idées, au Panthéon. Mais alors quoi ? De ma (toute) petite expérience, l'inspiration vient souvent par la pratique. En mathématiques, du moins à mon niveau, il s'agit de reconnaître dans un problème difficile une question, plus simple, que l'on maîtrise. Dans un autre domaine, il est parfois conseillé, pour se débarrasser d'une page blanche, de se forcer à écrire, même si ça ne fait aucun sens. C'est la manoeuvre qui consiste à ouvrir le robinet. Cette vision de l'inspiration, celle qui naît par la pratique, c'est celle que je pense le moins méconnaître. Mais elle me convient pas vraiment.

Bah oui parce que l'Inspiration, la vraie, c'est celle qui engendre de grandes choses, des chefs d'oeuvres. Pas celle qui permet de résoudre l'exercice 1.7 du tome d'analyse 2. Pour celle-ci, je n'ai pas vraiment de réponse à apporter. On la trouve peut-être aussi dans l'expérience mais sous une forme plus "noble" (je sais pas si c'est le mot), comme l'Alfred de Musset amoureux de Lorenzaccio. Dans ce cas et dans bien d'autres, l'Inspiration semble venir d'un vécu fort. Mais il faut pas me faire dire ce que je n'ai pas dit : le travail est aussi important dans ce cas je pense. On peut s'improviser écrivain ou compositeur, mais Rome ne s'est pas faite en un jour comme dirait l'autre.

  • L'inspiration est-elle nécessairement extérieure à nous-même ?

On peut considérer que l'Inspiration des chefs d'oeuvre n'est en fait rien d'autre qu'une vision nouvelle et souvent personnelle, un filtre posé sur la vie comme la dépression de Lars Von Trier réalisant Melancholia. Par ailleurs, si on prend en compte l'aspect travail, il est assez honnête de penser que l'inspiration vient de nous au moins en partie.

Mais j'ai du mal à imaginer une inspiration qui viendrait entièrement de l'intérieur. Si on pense à une personne qu'on enfermerait dans une pièce noire, sans rien depuis sa naissance, sans aucun contact, il me semble impossible qu'elle puisse avoir de l'imagination. L'extérieur entre donc nécessairement dans l'équation selon moi, mais il ne fait pas tout.

  • Peut-on, au contraire, trouver, sans influence extérieure aucune, des sources pour nous donner l'envie d'entreprendre/ nous donner envie d'apprendre, de faire quelque chose, d'essayer de nouvelles choses ?

Je suis pas sûr de bien comprendre la question parce que j'ai envie de répondre à la fois "oui évidemment" et "non évidemment" XD En fait, je crois que c'est parce que pour moi ce qui est extérieur à nous même et l'influence extérieure sont deux choses différentes. Puis ça dépend aussi de ce qu'on entend par influence j'imagine.

  • Après cet immonde pavé, mon expérience personnelle ...

En ce qui me concerne, je n'ai pas suffisamment de vécu pour être Inspiré. Je n'ai jamais vraiment souffert, je n'ai jamais aimé passionnément (ce qui rejoint la souffrance en fait). J'essaye d'observer néanmoins, mais en l'état actuel des choses, la seule oeuvre que j'aurais pu produire, c'est Un homme qui dort. Hélas, George Perec a été plus rapide et a plus de talent, le sagouin D:

Non, sans rire, je n'ai pas ce vécu-là, je n'ai pas non plus une expérience "quotidienne" incroyable (je blâme mon âge et mon introversion). Je ne sais pas m'inspirer de cet Autre dont tu parles Ayinn. Alors à défaut, comme je l'ai dit, j'observe et j'essaye de réfléchir à ce sujet. Et qui sait, un jour peut-être, je serai Inspiré.

Voilà, pardon pour le volume - que j'ai essayé de réduire malgré tout - mais la concision et moi, on n'est pas encore tout à fait amis x')


photo de l'auteur Ayinn
Ayinn
Homme de 29 ans
Montpellier

"Un immonde pavé" ? Un texte très construit et agréablement sensible, oui ! Moi je te dis merci pour ta réponse ! Je l'ai savourée, en un sens. Car tu prends le temps de l'analyse, chose qui manque souvent aux personnes que j'aurais tendance à considérer "trop inspirées".

Je plussoie pour dire qu'une persone qui n'a connu aucune influence d'aucune sorte à aucun moment de sa vie... Eh bien déjà, cela ne me semble pas possible : nous naissons dans un environnement, quel qu'il soit, riche de ses composantes et celles-ci vont inévitablement influé sur ladite personne qui naitrait au beau milieu. C'est ce qui a donné notre évolution, je pense, et le multi-culturalisme de l'espère humaine, entre autre. :)

Donc, j'exclue la question de l'absence de toute influence extérieure... Mais ton "apparte" sur la notion de passion est assez équivoque pour moi... Mon interrogation première ne pouvait donc porter que sur des personnes ayant connu des interaction extérieures à différents moments de leur vie, des personnes avec leur histoire et leur vécu. Je me demandia sdès lors si de telles personnes pouvaient, à un moment donnée de leur existence, tirer spontanément de l'inspiration de ce qu'elles avaient déjà vécu autrefois. Et, en cela, ton discours sur la passion me rappelle effectivement à quel point la Souffrance mène à cette Inspiration dont je parlais, cet élan intérieur soudain et clair qui nous pousse à vouloir dépasser nos limites et à sortir parfois même de notre zone de confort, comme (télé)"guidé.e.s" par quelque chose de plus grand que nous, quelque chose qui semble s'imposer à nous pour nous offrir de percevoir et de réagir au monde avec une énergie nouvelle. La question de l'intervention divine peut aussi être à considérer pour les personnes qui sont, comme je le suis, désireuses de connaitre toutes les vérités de notre monde. (Je crois que pour certaines personnes plus fervantes et convaincues, la question ne se pose même pas, hélas, car certaines considèrent que tout ne viendra jamais que du Divin et qu'elles n'en seront jamais que les intruments, chose que je rechigne à accepter. Il semble que pour ces dernières, elles ne se questionneront pas davantage sur ce qui pourrait avoir à émaner directement d'elles..)

Et justement, en ce qui me concerne,, je me trouve dans une posture où je ressens qu'une "grande" énergie existe en moi. Et j'aimerai trouver comment en faire usage d'une manière qui saura satisfaire mes exigences (qui ne sont pas petites - je veux que mon potentiel serve le monde et l'humanité entière pour les siècles des sicèles - Amen ! :p). Ainsi, j'ai déjà trouvé dans la souffrance une sorte d'exutoire en plus d'une source d'inspiration pour créer, donner forme et profondeur à un message. Mais, dans ces cas-là, je n'étais que le medium du message qui me traversait et qui avait très probablement déjà traversé beaucoup d'autres personnes à d'autres moments de l'Histoire. Or, je me souviens de cette énergie si singulière. Dans ma condition actuelle, elle ne m'a pas vraiment quitté, même si elle ne s'exprime pas. Elle semble seulement ne pas vouloir se manifester, comme recluse en moi... Du coup... J'espère que la Souffrance n'est pas la seule clef pour la libérer. Sinon... je n'ai pas fini d'en chier ! :p (Pour faire un jeu de mots)

Et ton message très à propos m'a étonnament permis de réaliser cela, car il m'a beaucoup éclairé. Alors, diantre ! ne le considère pas comme "immonde". :)

Le fait que tu distingue deux types d'inspirations me parle également. Sauf que je n'avais pas appelé "Inspiration" cet autre "mouvement" qui me semble moins énergétique. Tu parlais d'une Inspiration qui engendre de grande chose et c'était plutôt à celle-là que je faisais référence. Mais tu n'as sans doute pas tort dans le fait que tu associes son expression à un travail préalable que nous aurions fait en nous-mêmes. En tout cas, j'aime beaucoup cette vision, car elle nous associe à la vie d'une façon très humble et réaliste. Dans cette vision, il me semble que nous sommes toujours associé.e.s au monde qui nous entoure dans ce qu'il génère en nous, au travers de nos interactions, et que nous pouvons nous réjouir d'avoir un rôle à jouer pour transformer cette graine d'Inspiration qui nous est alors livrée dans le processus. C'en est également rassurant de par le fait que ça semble nous donner une "fonction", un sens à notre vie, même temporaire, quand parfois celui-ci peut nous échapper et nous laisser... quelque peu ame/èr.e.s, nostalgiques ou comme désœuvré.e.s, défait.e.s, alors même que la vie s'écoule par-delà nos fenêtres.

J'aurais tendance à penser, donc, que l'origine de cet élan de création intérieur que j'appelle Inspiration, est à la fois extérieure à nous, et en même temps propre à nous, qu'elle est le produit de l'interaction entre ce qui nous est extérieur et notre propre intériorité.


Je t'ai relu plusieurs fois et j'ai vraiment appprécié ta réponse. Elle ressemble sans doute moins à une masturbation intellectuelle que mes propres réponses nettement plus décousues. Bien au contraire, ta pensée est très structurée et c'est sans doute ce qui m'a permis d'y voir beaucoup plus clair. Et je t'en remercie infiniment. :)

Et donc, tu n'aurais jamais "vibré" de passion à aucun moment de ta vie ? Et pourtant, tu as saisi la chose avec tellement de finesse... Difficile à croire alors, même si je ne remets pas en cause tes mots.

Âge et introversion ne me semblent être à blâmer mais j'aimerai te souhaiter de connaitre cet état de grâce, cependant. La vie prend une autre teinte après cela. Comme quelque chose qui a du sens et qu'on ne peut plus que s'efforcer de valoriser, dans nos propres limites. Cela implique aussi d'être prêt à évoluer soi-même car nous sommes des êtres d'apprentissage et réévaluer ses considérations n'est pas toujours choses aisée. On souffre alors de devoir se laisser du temps pour évoluer à notre rythme mais également de devoir peut-être abandonner certaines considérations auxquelles on pourrait tenir. Posture difficile à vivre, donc, que celle d'avoir connu l'Inspiration. Mais... quel délice malgré tout ! Qui vaut bien la Souffrance que l'on ressent parfois à en manquer ou à se sentir un peu perdu. :) (On dirait le débat d'un masochiste : " Ô, oui, Vie, fouette-moi de tes dures réalités ! :p)

Le débat reste ouvert. :) Mais déjà un grand merci à toi Mobius pour nous faire partager tes lumières. Merci beaucoup ! :)


photo de l'auteur Mobius
Mobius
Homme de 21 ans
Marseille

Si j'ai pu t'aider, toi ou quelqu'un d'autre en fait, à y voir plus clair, alors ma mission est accomplie !

D'accord, je comprends mieux tes interrogations. Tu as effectivement beaucoup d'ambition XD Mais c'est très louable, je ne peux que te souhaiter de réussir.

Pour "activer" cette énergie dont tu parles, je ne pense pas qu'il n'y ait vraiment que la Souffrance en fait. Quand on y réfléchit, il arrive que des artistes soient frappés par la Beauté d'un lieu ou d'une situation ou, en tout cas, que la vision qu'ils en ont révèle cette Beauté qui les touche et les inspire. Le point commun entre celle-ci et la Souffrance semble être cette vision particulière. C'est peut-être là la réponse ? Regarder les choses autrement ? Mais comment ? Sans doute plus facile à dire qu'à faire, c'est peut-être là la différence entre le doué et le génie.

C'est drôle, mais je n'avais même pas vraiment pensé au fait qu'une telle Inspiration (que de mots porteurs de majuscule !) pourrait donner un sens à la vie de chacun. C'est un point qui se défend, tu m'as donné matière à réfléchir sur cette problématique ! Je voyais la chose dans l'autre sens, mais en fait ça revient à résoudre un labyrinthe en partant de la sortie.

Je ne vois pas de masturbation intellectuelle ici. Tu appportes, à mon avis, des réponses légitimes à des questions légitimes. En tout cas, je t'en prie ! Si j'ai pu aider de quelque manière que ce soit, ça me convient.

J'ai peut-être "vibré de passion" une fois, mais ce n'était que les frémissements du début, de la découverte. La direction que j'ai empruntée ensuite a brisé ce qui commençait à se construire. Et j'en sors à peine, de cette fameuse direction ! Alors je me dis que maintenant, les choses se porteront mieux ! :)

Ce que tu écris ensuite quant au sens et à l'évolution, aux changements de considération ... Ca vaut le coup d'essayer. C'est difficile néanmoins quand la question qui me paraît être la plus importante, celle du sens, semble seulement trouver sa réponse dans l'absurde et/ou le néant. Mais c'est un autre débat pour un autre jour ! :p

Haha, pas mal le débat du masochiste ! Mais il est vrai que ça ressemble à ça au final x') Est-ce qu'on peut arriver à souffrir de ne pas souffrir ?

Merci à toi d'avoir lancé ce débat ! J'y ai trouvé le prétexte pour finalement réfléchir à ce sujet XD


photo de l'auteur Ayinn
Ayinn
Homme de 29 ans
Montpellier

Je travaille justement en ce moment (depuis ton intervention je dois dire) à accepter qu'une part de ce qui favorise notre Inspiration ne nous est pas dévolu, et que l'on peut se trouver inspiré par d'autres choses que notre propre Souffrance. Il s'agirait donc, pour les personnes qui se trouvent privées temporairement de cette source d'élan de vie, de pointer leur regard autre part qu'en elles-mêmes. Et en avoir parler ici m'a vraiment décoincé à ce niveau car c'était devenu comme une sorte de conditionnement chez moi. À ne jamais vouloir que l'Inspiration vienne de dehors mais bien d'en moi (peut-être par faute de ne pas savoir acecpter que je puisse m'en trouver privé sans pouvoir n'y rien changer, si j'acceptais que cette Inspiration me vienne de dehors ?).

Dans tous les cas, je te confirme qu'en ce qui me concerne, notre échange a un effet très bénéfique. Et ton point de vue sur la question n'y est pas pour rien.

Je pense que tu es très proche d'une belle vérité quand tu compares l'effet de la Souffrance et celui de la Beauté d'un paysage qui peuvent nous apporter de l'Inspiration. Tu parle de Vision. Et si, justement, le principe de fonctionnement de cette Inspiration tenait simplement dans le changement de point de vue ? C'est la question de la poule et de l'œuf ici. Est-ce que l'Inspiration favorise un changement de point de vue, de vision des choses, ou est-ce le changement de vision des choses qui favorise l'Inspiration ? En tout cas, une chose me semble sûre, c'est que les deux sont intimement liés et que la finalité est que l'on peut percevoir les choses avec une énergie très différente. Et donc la façon avec laquelle nous interagissons à notre tour sur les choses est très différente.

Ça rejoint un peu la problématique qui était apparemment la tienne et dans laquelle tu semblais considérer ou penser que le sens de la vie faisait naitre l'Inspiration et non l'inverse. Si ça a pu t'apporter matière à réfléchir j'en suis ravi alors. :) Car j'apprécie beaucoup la façon que tu as de raisonner.

Intriguant ce que tu dis sur ce mouvement interrompu, cet élan d'Inspiration qui fut une prémisce de quelque chose qui s'est comme arrêté en cours de route.

"La direction que j'ai empruntée ensuite a brisé ce qui commençait à se construire. Et j'en sors à peine, de cette fameuse direction" Quelle était-elle cette direction selon toi ?

Hmmm... Je ne te cacherai pas que je n'ai pas pu te suivre lorsque tu parles de "la question du sens qui trouve sa réponse dans l'absurde ou le néant".


photo de l'auteur Mobius
Mobius
Homme de 21 ans
Marseille

Eh bien ça me fait plaisir ! :) Je ne suis pas complètement altruiste non plus cela dit, j'y trouve clairement un intérêt personnel, alors ...

Tu as raison, difficile de dire si la vision engendre l'Inspiration ou si ça se passe dans l'autre sens. Se rendre compte de leur lien est déjà pas mal je pense ! Après l'autre question à se poser est celle de savoir si l'intellectualisation de ce phénomène mène à une meilleure "maîtrise" de celui-ci. Ca doit dépendre des personnes j'imagine. En ce qui me concerne, ça me rassure un peu, j'ai l'impression que ça laisse un peu moins de place à la contingence.

La direction empruntée était un choix malheureux. Rien de grave dans l'absolu en tout cas, ça fait problème bourgeois en comparaison des injustices, des malheurs qui se produisent partout. L'histoire est peut-être un peu longue et peu intéressante pour le forum, mais pour faire court, c'est un choix d'étude dans un type d'établissement où on a essayé de me forcer, consciemment ou non, à changer mon point de vue sur une discipline. Un point de vue qui lui retirait la beauté que j'avais commencé à y voir. J'ai essayé de me conformer, en vain, et en essayant, j'ai "charcuté" cet élan.

Ah, la question du sens. C'est que dans mes longues insomnies cette année, au plus j'y pensais, au plus j'y réfléchissais, au moins je trouvais que nos existences ont un sens. Les choses typiques qui nous viennent quand on n'arrive pas à dormir quoi. Sauf que ça me poursuit dans la journée et que j'arrive pas à changer de perspective. Du moins personne n'a réussi à me convaincre du contraire jusqu'à présent. J'avais commencé à développer, mais je pense vraiment que ce serait s'éloigner du sujet XD Pour lier rapidement la question du sens (ou de son absence) à cette discussion, je dirais que ce qu'on entreprend - au sens large du terme, c'est-à-dire aussi bien trouver la motivation à faire du sport que la création d'un chef d'oeuvre - n'est qu'une distraction, dans le genre du divertissement pascalien, qui nous fait voir les choses du point de vue du pessimiste (ça va mal se terminer) ou de l'optimiste (ça va bien se terminer) et non du point de vue tragique (ça va se terminer) qui pourtant me semble être le plus rationnel. Il devient alors très facile de se demander "À quoi bon ?".

Ma situation est la suivante : je me trouve dans un entre deux gênant, tiraillé entre la très modeste ambition d'aider les autres à comprendre ou à ressentir (en un certain sens) et cet "À quoi bon" contre-productif qui me poursuit. On m'accuse parfois d'aller trop loin, qu'il faut que j'arrête de me voir en poète maudit ou en révolté romantique. Et pourtant, résoudre ce paradoxe me semble important (pas seulement pour moi d'ailleurs) et ne pas relever de la masturbation intellectuelle, puisqu'elle a été évoquée précédemment.

Une question en amène dix autres apparemment. Mais c'est une bonne chose ! :)


photo de l'auteur rebis3
Rebis3
Femme de 42 ans
Lille

la foi et le Divin en chacun de nous


photo de l'auteur Iloee
Iloee
Homme de 36 ans
Ailleurs dans les monts du forez

C'est un débat franchement intéressant même si les réponses pour ma part n'apportent pas de directions exploitables par la suite, car l'Inspiration telle que tu l'entends semble si haut placée qu'elle ne peut être qu'authentique pour être utile et réalisée dans quelque chose (acte/oeuvre) en ce sens que: La Vision est Dépassée et/ou est actée dans La Création/Réalisation

"D'où vient notre inspiration à faire quelque chose ? Ou à devenir une personne en particulier ? Et est-elle nécessairement extérieure à nous-mêmes ? Ou peut-on, au contraire, trouver, sans influence extérieure aucune, des sources pour nous donner l'envie d'entreprendre/ nous donner envie d'apprendre, de faire quelque chose, d'essayer de nouvelles choses ?

L'inspiration pour ma part est un souffle nouveau, un élan qui "pousse" à Réaliser, telle ou telle action/chose...je crois qu'elle vient d'une multitude de conditions, mais sa part la plus importante est en soi, car les émotions et les sentiments qui poussent à la concrétiser ne sont validés qu'en soi...cependant occulter et oublier tous les contextes, et les vécus de tous ceux qui sont Inspirés revient à occulter et à oublier tout ce qu'en partie ils sont devenus. Car l'Être ici bas se construit, s'apprend et se transforme au contact et par les influences diverses qui le "touchent" profondément !

Donc l'Inspiration (de mon point de vue) naît de la confrontation et de la fusion de l'externe (extérieur) et de l'être interieur, pour former Une Vision unique en rapport avec cet Être Unique et le moment où il vit cette Inspiration.

Donc toute pensée qui penserait Une Vision sans influence extérieure ne m'est pas légitime dans le sens où c'est parce qu'il existe un extérieur, qu'il nous donne à penser qu'il existe autre chose que cet extérieur, c'est à dire un être capable de se penser différent de ce qu'il perçoit comme en dehors de lui. C'est par les différences, les confrontations, les associations, les mimétismes, les exclusions qui nous arrivons à nous penser et nous différencier et en ce sens nous valider et nous exprimer en "Je".

Une expérience d'un roi avait pour but de connaître la langue originelle des enfants...ils donna à une ou des nourrices des enfants dont elle(s) avait la charge, elle(s) devait les changer, les alimenter, mais jamais communiquer avec eux...les enfants finirent tous par mourir. L'être a besoin de cette communication, a besoin de cette influence extérieure pour comprendre et exprimer à la fois les limites de son environnement mais surtout pour mesurer/exprimer ses propres limites et donc sa propre existence.

De plus comment occulter le monde ? Comment cesser toute communication avec celui-ci (tout ce qui concerne les sens). L'Inspiration se trouve dans tous les sens qu'il nous est permis d'expérimenter et d'exprimer par La Création.

De plus, que penser de L'Inspiration (Vision) si celle-ci est déjà Réalisée ?..c.a.d si jamais La Création d'une Vision spécifique était née avant même notre Inspiration individuelle...serait-elle suivie par Notre Création qui aurait déjà été Réalisée par un autre ? Je pense que non, L'inspiration et sa réalisation viennent je crois de l'impulsion mais aussi de la puissance de la croyance que cette Vision est Révolutionnaire, Unique et en ce sens Nouvelle de Sens.

Elle est donc comme en opposition, ou en compétition avec d'Autres Visions...sans ces autres visions/modèles comment vouloir et faire porter haut une Vision qui n'aurait aucun attrait, celui du nouveau ?

Est-ce que l'Inspiration favorise un changement de point de vue, de vision des choses, ou est-ce le changement de vision des choses qui favorise l'Inspiration ?

Il y a quelques années, sous drogue douce, j'ai vécu du moins en Ressentis L'inspiration, et la Création...pourtant sans Vision établie au niveau cognitif au préalable, ma main comme guidée menait à terme au fur et à mesure quelque chose qui se construisait devant mes yeux.

Je crois que dans tout forme d'Inspiration, il y a un regard interne ou supérieur de notre Être (au-delà de l'idée préconcue et tronquée de ce que l'on nomme "je") qui a cette Vision, l'être qui vit l'inspiration est comme Ouvert à l'Expression de cette Vision..je crois qu'il peut y voir une forme d'auto-suggestion à se dire que des choses peuvent nous traverser, et que sans filtre (rationnel) elles s'évoquent d'elles-mêmes avec le génie qui parfois nous sous-habite (ou nous sur-habite si vous préférez) !

Parfois on peut être Inspiré d'une Vision sans pour autant qu'elle s'exprime ou se couche sur du papier ou dans une autre forme de concretisation dans la matière hors de soi. Cette Vision peut être un Etat d'être et du Vivre ou juste Un Regard sur l'Instant..cela peut aussi devenir une Volonté de faire de sa Vie Cette Vision...il y a des hommes qui font de leur Vie des Chefs d'Oeuvre d'Existence, ils ont pu être Inspirés d'un instant, mais cet instant comme un appel nouveau fut vécu comme une Révélation à se transformer et à se Créer Tels qu'ils se sont pensés et voulus.

Je pense que l'on passe par divers points de vues, et par diverses étapes qui font de nous des Êtres modelables...je ne sais si l'on peut séparer Vision et Inspiration car pour moi la Vision Est La Conscience de L'inspiration...(que quelque chose de nouveau s'est produit en nous pour que dans la conscience il soit révélé)

Des inspirations peuvent favoriser des visions, des prises de consciences qui amènent d'autres inspirations plus grandes et donc des visions en accord avec celles-ci...

Voilà ce que je peux en dire tout de suite

Iloé


photo de l'auteur Romangel
Romangel
Homme de 33 ans
Vénus

La musique.

Quand les percutions se callent sur mon rythme cardique, je ressens un frisson parcourir mon corps qui se rigidifie et je pense.

J'associe une musicalité à un moment de ma vie et même si je l'entends des années après je me replonge dedans.

Quand j'écris, la musique me permets de me faire le film de mon scénario et j'écris donc ce que je vois.

Je suis capable d'écouter une musique en boucle pendant des semaines si elle me touche (cf indications du haut).

Je fais attention au volant car cela peut me perturber en pleine conduite en fonction de la musique qui passe. Je suis capable de pleurer aux premières notes de Chandelier.

Bref, les ondes sonores sont ma source d'innspiration et de bien être!


photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

"Je travaille justement en ce moment (depuis ton intervention je dois dire) à accepter qu'une part de ce qui favorise notre Inspiration ne nous est pas dévolu, et que l'on peut se trouver inspiré par d'autres choses que notre propre Souffrance. Il s'agirait donc, pour les personnes qui se trouvent privées temporairement de cette source d'élan de vie, de pointer leur regard autre part qu'en elles-mêmes. Et en avoir parler ici m'a vraiment décoincé à ce niveau car c'était devenu comme une sorte de conditionnement chez moi. À ne jamais vouloir que l'Inspiration vienne de dehors mais bien d'en moi (peut-être par faute de ne pas savoir acecpter que je puisse m'en trouver privé sans pouvoir n'y rien changer, si j'acceptais que cette Inspiration me vienne de dehors ?)."

L'inspiration n'est-elle pas contenue dans l'herbe ? ^^

Plus sérieusement je n'en ai pas trop l'expérience personnelle car je ne suis pas créatif, mais intéressé par les créations humaines.

Beaucoup d'oeuvres sont nées de la souffrance de leur auteur ou dans celle de leur réalisation. Non pas que la souffrance soit particulièrement recherchée par leurs admirateurs car celle-ci est banale, mais elle est souvent souvent la source de la qualité exceptionnelle de l'inspiration ou de la mise en oeuvre, qui sont géniales, presque surhumaines. L'extinction de leurs auteurs augmente même la valeur artistique et pécunières des oeuvres, car elles deviennent irremplaçables. Les humains fonctionnent ainsi.

Cependant cette souffrance doit rester dans un périmètre raisonnable pour être compensable par la création, et ne pas conduire à une mélancolie annihilant toute volonté de produire, ou reconnaissance de ses qualités.

Pour autant toute inspiration ne nait pas dans ce contexte, et peut être trouvée à l'extérieur pour répondre au besoins ou aux modes des autres, qui de plus ont le mérite de rémunérer les oeuvres. Certaines familles élèvent leurs enfants dans la liberté de choisir leur voie à condition qu'ils soient les meilleurs dans leur domaine. Autrement dit considérés comme les meilleurs ou innovants. Dans ce cas l'inspiration peut être travaillée comme un besoin, un marché crée de toute pièce dont la valeur se mesurera in fine en euros ou mieux en dollars.

Dans notre monde contemporain on croise souvent des oeuvres, outils ou thérapies vendues comme bienfaitrices de l'humanité par des créateurs qui auraient aussi bien pu en d'autres temps être des marchands de chaussettes, dont les clients auraient été convaincus qu'elles sont inspirées.

Stimuler son inspiration chez et pour les autres ne serait donc pas non plus à négliger, surtout si ce sont eux qui vous font vivre confortablement en sortant leur porte monnaie ^^


photo de l'auteur Ayinn
Ayinn
Homme de 29 ans
Montpellier

Je partage également beaucoup ton point de vue, aujourd'hui, Iloee, l'Inspiration ne peut naître sans influence extérieur. C'est cela qui m'a permis de commencer à accepter de regarder un peu en dehors de moi pour trouver de la matière à la ressentir.

Par ailleurs, j'aime beaucoup l'idée que cette Inspiration a le pouvoir de modifier et/ou créer quelque chose de Nouveau, à différentes échelles et avec une intensité différente selon les circonstances. Faire de sa vie un Chef d'Oeuvre, par exemple, comme certaines personnes uivant des voies de développement personnel et spirituel est notamment une chose qui me parle beaucoup. La Réalisation de soi. C'est en partie cela que visait de rencontrer la personne que j'appelle mon Autre et qui est l'une des rares choses inépuisables dans lesquelles j'aime prendre mon Inspiration, comme on le ferait en remontant à la surface de l'eau. :)

Tu dis que "pour toi la Vision Est La Conscience de L'inspiration" et je suis assez d'accord avec cette façon de voir les choses. Elle me semble très pertinente, vraiment ! :) Et le fait que les unes s'enclavent peut-être dans les autres en se succédant me ramène à l'image que j'ai de la vie. Pour moi, nous vivons une sorte d'étrange polissage de la vie. Et cela me rappelle ce petit vidéo-documentaire qui parler d'une pierre brute taillée puis polie et donc la pureté était, dans un étrange paradoxe, révélée par incrustation de la matière polissante. C'était en effet cette même matière qui en révélait l'éclat. Je vois l'influence de notre monde extérieur comme ce polissage. Les influences nous sculptent, nous taille et finalement, nous révèlent en quelques sortes. Et, parmi ces influences extérieures, il y a ces Visions, ces Inspirations qui semblent abattre tout un pan à reconstruire ou à retailler de notre propre identité, de notre propre personnalité. :)

Merci à toi donc de nous avoir partagé ton ressenti qui m'aide beaucoup à prendre conscience des miens. :)

Je partage également avec toi Romangel cette connexion à la musique. Et, elle aussi, a tendance à exercer une vive influence sur moi. Je parlais toute à l'heure de mon Inspiration à rencontrer mon âme sœur, si l'on peut dire, en partie pour ce que cela me laisse le pressentiment que cela me révèlera entièrement, c'est du moins ce que je ressens comme intuition, et je disais de cette intuition qu'elle était parmi les rares sources inépuisables d'Inspiration. Eh bien, tout bêtement, la musique est la deuxième sources inépuisables d'Inspiration. Et quan j'écris, tout comme toi apparemment, les musiques m'aident à visualiser les scènes que je veux coucher sur papier ! Sans musique... c'est même pas la peine d'y penser.

La façon même dont tu associe musicalité à des moments de ta vie est une chose qui me parle ! Je crois, sans vouloir prendre trop de raccourcis, que j'ai également ce fonctionnement très particulier. Certains sont ce que l'on appelle synesthètes, ils visualisent la musique et peuvent même associer couleur et sonorités... Je crois que c'est ce que c'es exactement mon cas, et ce n'est pas un hasard si je vis la musique de la manière que tu décris, avec cette Inspiration qui permet d'enraciner histoires et scenario dans le matériel sous influence de certaines musiques. Après, peut-être que les synesthètes vivent TOUTES les musiques, et que l'effete que je ressens n'est que très partiel en comparaison. Mais comme il s'agit avant tout de conventions, j'aime à croire que mon cas de figure, et le tien, du coup, se rapprochent au moins un peu de ce côté synesthète, donc, capable de vivre la musique en image si l'on peut dire. J'ai d'ailleurs souris au fait que tu précise pouvoir parfois écouter la musique en boucle pendant des semaines parfois. Parce que c'est une chose que je vis également. Et nous ne sommes pas si nombreuxx que cela à vibrer de cette façon à la musique. Certes, la musique touche à peu près tout le monde. Mais certains, une grande part au moins, semble comme la "consommer" sans que cela ne produise quelque chose au final. Comme un simple divertissement si je puis dire. Tandis que toi, l'effet est apparemment très différent et sans doute plus productif ! C'est donc bien, à mon sens, que nous ne vivons pas tous la musique, et, à fortiori les influences extérieures, de la même façon. :)

Ta sensibilité est un don formidable ! :)


photo de l'auteur Romangel
Romangel
Homme de 33 ans
Vénus

Citation de Ayinn #281579 Ta sensibilité est un don formidable ! :)

Je ne sais pas si c'est un don, surtout que c'est de l'hypersensibilité...

Cela fait deux fois que je lis ce mot, sur ce site, Synesthésie.

Depuis hier, je me plonge dans des lectures et je me dis quece n'est pas bien ce que je vis donc ouf une étiquette de moins à rajouter à toutes celles que la société me colle MDR

Mais oui, la musique pénètre en moi et influe sur mes émotions, mes sentiments voir mes pulsions. Hum je m'égare mais c'est vrai...


photo de l'auteur Ayinn
Ayinn
Homme de 29 ans
Montpellier

Je trouve ton point de vue très intrigant Lindos. :) Comme j'ai toujours eu du mal d'accepter l'association finance et influences, il est bon et utile parfois de lire le point de vue de celles et ceux qui en sont pleinement capables.

Ainsi dont, tu serais enclin à penser/ressentir que la Souffrance

J'ai une question néanmoins. Comment une Souffrance peut-elle être à la fois banale et la source d'une exceptionnelle Inspiration ? En ce qui me concerne, j'ai toujours eu le sentiment que la nature et l'Intensité de la Souffrance étaient justement en liendirect avec la nature et l'Intensité de l'Inspiration. D'où le fait que e considère la Souffrance comme une source d'Inspiration à proprement parler. Par ailleurs, peut-on vraiment dire que la Souffrance des auteurs de certaines œuvres est vraiment considérée comme banale ? Je n'ai pas fait d'études en histoire de l'art, mais pour les auteurs/peintre/musiciens .... qui sont étudiés, très souvent la partie personnelle de la vie dudit auteur est très souvent mise en avant pour expliciter l'œuvre elle-même il me semble, pour en donner le sen voire la raison.

Dans mon cas de figure, justement, c'est là que je distingue deux types d'Inspiration, celle dite "de besoin" et celle que je désignerais comme étant extraordinaire. Celle de besoin répondant peut-être à a problématique du financement et donc de la survie d'une certaine façon, est aussi celle qui peut se trouver freiner à mon sens par une trop grande proximités avec une souffrance qui est trop présente, trop paralysante. En ça, je ne dirais donc pas que "toutes souffrance doit rester dans un périmètre raisonnable pour être compensable par la création, et ne pas conduire à une mélancolie annihilant toute volonté de produire." car, au contraire, certaines de mes plus grandes afflictions ont aussi étaient celles qui m'ont apporté les plus grandes Inspirations à changer, sinon le cours de l'Histoire de l'Humanité (oui, rien que ça) au moins le cours de ma propre Histoire. Et sans une telle proximité, je me serais trouvé trop loin de cette source d'Inspiration-ci pour en saisir toute la productivité. Néanmoins, à contrario, je me suis longtemps trouvé comme vidé de vouloir être influencé autrement, baignant dans une forme d'inertie particulièrement... dégueulasse.

Pour ma part, je considère comme sacrées ces influences extraordinaires et c'est pour cela que j'ai nourri une vraie crainte à les travestir en quelque chose de "rentable". Raison pour laquelle avoir accepté finalement de rencontrer des inspirations de moindre mesure m'a aussi ouvert la possibilité de sortir de mon inertie pour aller vers quelque chose qui sera, là, plus rentable, en définitive. En tout cas, c'est sans doute encore cette inspiration-là que j'accepterai de travailler pour qu'elle soit une source de revenu. Mais... Si je pouvais vivre d'une forme plus présente d'Inspiration extraordinaire, je crois que je serais prêt à sacrifier beaucoup pour la vivre et l'étudier plus en profondeur. :)


photo de l'auteur Ayinn
Ayinn
Homme de 29 ans
Montpellier

Citation de Romangel [#281583] : Je ne sais pas si c'est un don, surtout que c'est de l'hypersensibilité...

Je parle de don au sens très spirituel de la chose, Romangel. Pas tellement dans le sens "un talent". Être hypersensible n'étant pas donné à tout le monde, je trouve que c'est, pour employer un autre terme, une forme de privilège. :) C'est du moins ainsi que je le vis moi-même.

Depuis hier, je me plonge dans des lectures et je me dis quece n'est pas bien ce que je vis donc ouf une étiquette de moins à rajouter à toutes celles que la société me colle MDR

Après, je parlais de synesthésie parce qu'un mot a été inventé pour asocier la musique et celles et ceux qui la vivent d'unefaçon particulière en ayant, apparemment, la faculté de la visualiser, ce qui ne serait, là encore, pas permis à tous. Maintenant, je comprends que l'idée de te voir affublé d'une étiquette te pose un souci. En ce qui me concerne, je ne cherchais pas à te réduir à cette étiquette. Mais je trouvais le concept intéressant et le partager ne m'était pas permis sans l'évoquer. Mais même moi, je reste parcimonieux avec l'utilisation toute faite de conventions, de dogmes, et ce genres de choses possiblement réductrices si mal interprétées ou utilisées.


photo de l'auteur Romangel
Romangel
Homme de 33 ans
Vénus

Citation de Ayinn #281586

Pardon si tu as cru que je revendiquais quelque chose par rapport à ton propos.

Je me suis mal exprimé... Désolé.

L'hypersensibilité au quotidien n'est pas aisée... tu passes du tout au débordement. Les limites sont floues et l'extrèmes est souvent envisagé avant le rationel. L'humour est encore plus dur car tu lis à chaque fois entre les lignes pour sortir le vai du faux (car il y a toujours une part de vrai dans l'humour).

Pour en revenir à la souffrance. C'est une excellente source d'inspiration. Les émotions qui nous portent dans ces moments nous poussent à ressentir les choses plus en profondeur et développent nos sens pour limiter la souffrance. Une musique n'a pas le même son, un plat n'a pas la même odeur quand on a mal... Notre cerveau nous pousse à voir autrement car il a mal...


photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

Ayinn,

"Je trouve ton point de vue très intrigant Lindos. :) Comme j'ai toujours eu du mal d'accepter l'association finance et influences"

Si mon point de vue n'est pas intrigant je ne l'écris pas, ceci expliquant probablement cela ^^

Toutefois un point de vue ne peut pas être intrigant s'il ne s'appuie pas un un fond de vérité.

"il est bon et utile parfois de lire le point de vue de celles et ceux qui en sont pleinement capables"

Je comprends le conseil.

Mais il faut bien se rendre à l'évidence qu'il y a naturellement infiniment plus de critiques de l'art que d'artistes inspirés, surtout depuis l'internet où tout le monde donne son avis sur tout, et que ce faisant l'avis des gens ayant un avis ne peut pas négligé même s'il est inapproprié. En outre ce sont ceux qui achète l'art, ou pas, ce qui n'est pas un aspect secondaire pour l'artiste.

"Comment une Souffrance peut-elle être à la fois banale et la source d'une exceptionnelle Inspiration ?"

Elle est banale parce que largement partagée par tout le monde à un moment ou à l'autre de leur vie, mais n'en fait pas nécessairement des artistes. Par contre les artistes peuvent être stimulés par leur souffrance, je crois même que ce n'est pas rare.


photo de l'auteur veluma
Veluma
Femme de 43 ans
Grenoble, Isère, France

9 remerciements

Après une expiration la plupart du temps. 😁


photo de l'auteur desiles54
Desiles54
Femme de 42 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements

Citation de Iloee #281251

Tout à fait d'accord avec toi!

Citation de Romangel #281318

Comme je te comprends!


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit