Crise personnel besoin d'aide et de conseils

photo de l'auteur photocop70
Photocop70
Homme de 23 ans
Paris et Bordeaux

1 remerciement
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Je ne sais pas si c'est bien la place pour ce genre de sujet mais j'ai peur de pas avoir de reponse si je le met dans d'autre forum...

Bien voilà, apres avoir fait un burn out et avoir quitté mon ecole de cinema pour une nouvelle, je vis une crise personel au fond de moi. Je sens des choses qui changent, et qui surtout s'affine au fond de moi. J'ai l'impression par contre d'etre divisé et un sentiment de culpabilité me ronge.

J'ai toujours voulu faire du cinema, et etre realisateur, mais ma mauvaise experience au sein de mon ecole m'a au final renforcé mais aussi detruit. Le reget de votre ecole c'est horrible à vivre... J'ai eu de gros problème relationnel au sein de mon ecole mais aussi dans ma vie personel qui ont remonté mon passé douloureux notament au niveaux harcelement.

Au depart j'ai commencé à regardé des films, à batir une cinephilie redoutable, à les analysé, comme si ma vie etait déjà toute tracé : realisé des films. Je me suis forgé une bulle autours de moi, une personalité, une vocation personel infaillible.

Aujourd'hui je me suis rendu compte que meme moi qui me vanté d'etre hors systeme, j'avais vu la vie justement qu'a une seule voie. Mais on ne me comprend pas, je me suis sentit toujours enfermé dans ma famille et dans mon environement, comme une sorte aussi de lassitude.

Quand je suis rentré dans mon école, j'avais une idée donc toute tracée, je voulais acceder à la specialisation d'Assistant Realisateur. Je me suis dit de faire pleins de stages aussi. Je pensais que les gens allé etre "gentil", passionné, à l'écoute. Qu'on allé etre justement enfin dans notre bulle, et qu'on allé enfin nous foutre la paix. Je me disais que j'allais faire des films de cinephiles, pour me vidé de toute la culture que je m'avais faite, pour apres faire en effet de la creation. C'était completement faux... Dejà quand on cree on part de sois et on a bien sure des references mais c'est authentique. Et c'est là que tout à basculé...

Je n'ai pas reussi à me faire comprendre dans mes creations, je nai pas reussis à raconter mes histoires. Et quelles histoire ? Quand je dis qu'on part de sois, c'est qu'on parle de sois bien souvent. Meme si c'est pas notre vie completement, vous etes de toutes façon influencer par votre passé.Vous avez vos demons, vos peurs, vos preocupations. Je me suis aperçus qu'en faite on ne se connaissais jamais, et que justement on a besoin des films pour se connaitre. Je me suis apperçus qu'en faite si j'en etais arrivé là c'était pour enfin me confesser de mon passé. Et j'ai sentit du dénit chez les autres. Je me sens incompris.

Moi qui etais donc très visuel, très esthetique, cinéphile, j'ai vécu une pulsion, une envie que je ne pouvais plus cacher, une envie de faire du social. Je n'avais jamais vu ça en moi, j'avais que cinema en tete. Je me suis destabilisé tout seul en rentrant en contacte avec les autres et ma creation. Alors j'ai découvert que j'avais peut etre un don aussi pour l'ecriture, pour raconter des histoires à but de sensibilisation. Moi qui etait pas du tout ecriture, qui etais toujours dans mes plans, mes films dans ma tete.

Je me suis confronter donc à l'ecriture mais aussi à la dure technicité du cinema. Et oui j'etais finalement ni l'un ni l'autre. J'était pas technique, et l'ecriture etait très compliqué pour moi. Le travail avec les autres etait au final tant révé mais tellement nouveaux pour moi aussi. Mais on a fait avec, j'ai pas non plus etait au mieux de ma forme pour faire voire ce dont j'étais capable reellement, je l'avoue.

Maintenant j'ai decidé de changer d'ecole mais toujours ce sentiment d'avoir etais forcé à partir... Placardé.... Problème : cette question social.... Je voudrais m'interressé au management, à la psychologie, mais le système permet pas de faire deux formations à la fois. Et surtout, oui je culpabilise, parce que je me dit : tu veux faire du social, soigner les gens, mais tu pense cinema... Et ça se marrie bien mais soigné les gens un peu moins...

Les reves, tes reves... Quand on voit comment les gens peuvent etre avec sois et avec les autres et qu'une partie de vous vous dit : Mais qu'est ce que tu fais là ? Je devrais peut etre me dirigé plus tard dans le documentaire. Mais j'aime la fiction... C'est vraiment votre imaginaire qui rentre en jeux...

Alors c'est bien beaux tout ça, vous allez me dire y'a rien de tres grave c'est plutot positif mais je sais ce qui me fais souffrir... Je crois avoir vu ma mesentente avec les autres... Y'a quelque chose en effet que j'ai appris à faire et à me forgé par rapport à l'harcellement, pour continuer dans ma voie mais qui aujourd hui m'a foutus par terre... Se sont les etiquettes... Les gens sans me le dire, dans leur comportement et ce qui me disait, me prenais pour un " artiste ". Et je vous dit dans les ecoles ont n'aime pas les "artistes"... On m'a dit : mentalité de merde, meme un prof c'est permis de me jugé sur mon physique pour pas dire ce que lui pensais d'affreu : le mot " artiste" ! Et moi comme d'habitude je fais le costaux et j'envoie chier les gens en leur disant : Ben oui je suis un "artiste". Le problème c'est que maintenant on pense que c'est cool d'etre "artiste". Soyons claire ( désolé pour les artistes donc ) mais allé voir la tronche de beaudelaire quand il est mort ! Et par jalousie, par incomprehension les gens donc m'ont bien renvoyé la balle. Et je vous promet que jamais plus je me permetrerais d'endosser une etiquette que les gens veulent me mettre. Et je m'en veux... Cette etiquette me fais peur aujourd hui... Je regrette que cela se sois passé ainsi. Je voudrais meme me pardoner auprès d'eux tellement j'ai honte ! (ce qui est complettement stupide )

Clairement c'est de l'incomprehension, ce qui m'a emmené à faire ce que j'ai fais comme comme projet "complexes", c'etais pour des fins personels. Je voulais juste prendre mon experience, mon evolution, mon developpement personel. Comme tout le monde.

Je trouve pas de satisfaction et suffisement de reconnaissance personel autour de moi. J'ai l'impression d'etre inutile. Je sors non pas d'une ecole ou on crée, mais d'une usine à faire des produits industriels, ou l'ont met des gens dans des petits roles, dans des petits TP qui sont projeté puis directement effacé.

Je suis en effet perdu et j'aimerais avoir une paix interrieur, ne plus me posé de question, mais je suis desolé je n'y arrive pas. J'angoisse, je ne m'aime pas ! Je sais qu'aun fond de moi je suis capable de faire bien, de faire voir de quoi je suis capable. Aujourd 'hui ce dont j'ai besoin c'est un guide. Fini l'epoque à rester dans son coin, j'ai plus le choix...



photo de l'auteur Beeshop
Beeshop
Homme de 28 ans
corbas

Tu as eu une mauvaise expérience dans ton école de cinéma, mais pourquoi ne pas changer simplement d'école pour rester dans la même branche, tu changera d'environnement, tu ne croisera plus les même personnes, un tout nouveau départ dans une voie que tu as toujours aimé et que tu regrette aujourd'hui d'avoir quitté.

Ton envie de faire du social, de la psycho, tu peux très bien le marié avec ta passion pour la réalisation, abordé ces thèmes qui te tiennent à coeur, tout en gardant une vision artistique du cinéma, que tu soit incompris c'est franchement pas grave, surtout au vue de l'état du cinéma français. Combien de films ont marqué les gens au point de les changer, de remettre en question leur vision du monde, de les soigné, Human Trafic m'as appris l'importance de lacher du leste, Fight club ma aider à avoir une vision non matériel de la vie et j'en passe.

Pour le problème de l'industrialisation du cinéma, faut pas le voir comme quelque chose de néfaste, dans le sens ou pendant tes études il faut bien que tu intègre les différents process de réalisation, les étapes classiques pour faire un film, apprendre les codes pour mieux les transgrésser plus tard, je ne connais pas beaucoup de réal qui ont commencé leur carrière avec des films hors système totalement imprégné par leur patte, tu commence par faire des films standard dans lesquel tu met du toi petit à petit.

Tu recherche une paix intérieur, t'aimer à nouveaux, en soit ça passe par un épanouissement, le meilleur moyen c'est de faire ce que tu aimes, ce qui te passionne, on en reviens donc au cinéma, mais tu te laisse submerger par le jugement des autres, wtf qui sont ils pour te juger, qui es tu pour les écouter, blinde toi, rien a pété des gens, avant sa diffusion Le grand bleu avait été déscendu par les critiques, pareil pour Shinning bordel.


photo de l'auteur photocop70
Photocop70
Homme de 23 ans
Paris et Bordeaux

1 remerciement

Ha mais oui je suis dans une nouvelle ecole de cinema en option auteur rea. Je suis en train d'ecrir 8 scenarios en projets perso comme en projet d'ecole... Je continue à faire du cinema, et ça personne pourra me l'empeché. C'est simplement que ça y est j'ai l'impresion d'avoir été inpacter et c'est pas bon pour la suite... Un artiste c'est plus performant quand il est heureux que si il est malheureux contrairement à ce que l'on pourrais se faire de lui... Quand je suis triste, mal, je n'arrive pas à allé au bout de mes projets. Quand je me sens bien, encouragé je fais plus d'un projet à la fois...


photo de l'auteur PlusUltra
PlusUltra
Homme de 26 ans
Lille

Salut,

Parcours pas si compliqué en vrai, malheureusement juste de mauvaises expériences par moment. Mais si tu es pationné, il faut continuer dans cette voie.

Tu as que 23 ans je vois, ça va encore, tu as quelques années pour te lancer dans ce milieu !

Après rien ne t'interdis de faire des activités dans le social ou autre, essaye de lier les deux mais sans forcément en sacrifier un. Beeshop dis le plus évident, sert toi du cinéma pour parler des autres thèmes qui te parlent, harcèlement, social, aider les autres... Le documentaire pour le coup pourrait t'aller très bien, pour découvrir la vie ailleurs et prendre conscience de l'humain tel qu'il est et dans le monde.

Je suis dans le cinéma (d'animation) et je comprend pas mal tes dires sur les "artistes" et tout haha. Aimer plusieurs domaines à la fois, ne pas savoir quoi faire.

En soit si déjà tu es au courant du milieu, du travail comment ça se passe etc, et que tu es encore là, c'est que tu en veux suffisement pour réussir ! Donc prend confiance, concentre toi sur toi, pas sur ce que pensent les autres, et fonce !

Essaye de ne pas avoir peur des jugements sur toi ou ton travail, essaye d'en tirer du positif plutôt. S'ils aiment pas, pourquoi. S'ils aiment, pourquoi.

Ne pas envoyer balader les gens mais discute avec eux, mais si débat stérile, ben va-t-en.


photo de l'auteur photocop70
Photocop70
Homme de 23 ans
Paris et Bordeaux

1 remerciement

Merci ! Tu sais pas comment ça me fais plaisir d'entendre ça ! J'espere que ça se passe bien pour toi x)

En effet, je vais faire des projets social. Je compte m'interressé aux association LGBT. J'ai deja une experience dans une association, j'ai fait une therapie de groupe contre le burn out ! C'est là que j'ai appris les interets par exemple du managment x)

Par contre aurais tu des piste pour m'interressé au social si tu connais ? Qu'elle genre de domaine dois je m'interréssé pour m'orienter dans le social a part le management et les associations ?


photo de l'auteur PlusUltra
PlusUltra
Homme de 26 ans
Lille

Je dois avoeur que niveau social je n'y connais RIEN !

Mon cas c'est que je rêvais de faire les études et le boulot que j'ai actuellement (et que j'espère tenir malgré les difficultés de ce genre de métier #intermittence) et j'ai jamais vu autre chose de possible donc je ne connais rien !

Même en réalisation et cinéma tout court je suis pas très au courant de comment en vivre.

Je pense que tu peux peut être contacter des associations, ce genre de trucs ! Après pour développer des projets avec eux, je sais pas comment faire ! A mon avis pour des projets (teaser TV, vidéo internet de sensibilisation...) ils font appel à des pros (des studios surement).

Donc bon, va falloir te renseigner peu à peu sur tout ça par toi même. Avec tes écoles tu dois avoir bien fait des contacts peut être interessant ? (intervenants extérieurs etc)


photo de l'auteur etienne54
Etienne54
Non binaire de 63 ans
honnelles

Salut,

C'est possible de lier le social et le cinéma, connais-tu les frères Dardenne, ils ont réussi a " marrier" les deux, alors pourquoi pas Toi.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Frères_Dardenne

Toujours y croire

Jade


photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

Le problème est toujours un peu le même, et l'a toujours été, pour vivre de son art il faut qu'ils soit acheté. Et pour qu'il soit achetable il faut qu'il soit de qualité, à la mode ou séduisant, satisfasse le spectateur ou valorise le client. Il existe parfois des génies incompris qui ne répondent pas entièrement à ces critères, s'ils parviennent à faire survivre en créant aussi de l'art "alimentaire" ils ne sont bien souvent reconnus que tardivement ou après leur mort.

La plupart du temps il vaut mieux se couler dans le moule jusqu'à bien maitriser la technique de son art ce qui peut nécessité des années voire des décennies, avant de développer sa propre personnalité, à condition d'un avoir une ou en la construisant progressivement. Sachant qu'un jeune qui émerge fait inévitablement de l'ombre aux artistes établis, qui n'ont aucune raison de lui céder leur place sauf s'ils détectent un futur génie dont la valorisation va les valoriser au moins moralement sinon pécunièrement.

La terre est de plus en plus peuplée, la concurrence de plus en plus forte, être un électron libre est de moins en moins facile.

Que cet art s'exprie dans le cinéma, le social, ou les deux ne modifie pas le principe, si ce n'est que le social tend à devenir un service, sous évalué.


photo de l'auteur photocop70
Photocop70
Homme de 23 ans
Paris et Bordeaux

1 remerciement

C'est pas vraiment ça le soucis qui me preoccupe c'est juste comment y acceder. Quelles dicipline pourrais vraiment me plaire et me convenir... Juste pour trouver un nouveaux epanouissement autentique dans ce que je fais x) Le reste d'etre achetable ou "dans le moule" m'importe guère pour l'instant. Je ne suis qu'en ecole de cinema je n'ai pas besoin d'y vivre pour l'instant meme si je sais que c'est plus conseillé d'y pensé dès maintenant. Mais c'est juste une question d'epanouissement personel le social x)

Oui je connais les freres Dardenne je suis pas trop fan, ça depend. Je prefere le cinema par exemple d'Alan Parker !!! Mais en effet c'est un cinema tres social. Y'a aussi Ken Loch mais trop porté sur le docufiction j'aime pas trop ce genre...


photo de l'auteur cqfd33
Cqfd33
Homme de 29 ans
Bordeaux

Salut,

Je connais un petit peu le monde du cinéma à Bordeaux de par mon métier. Honnêtement, si tu trouves tes profs incompétents et sans talent, c’est plutôt très bon signe ! Pour avoir eu pas mal d’amis à la faculté de cinéma ou en BTS audiovisuel la plupart des profs n’y connaissent pas grande chose. Ils connaissent la théorie, mais absolument pas la pratique. Or pour faire un film, il faut mettre les mains dans le cambouis. Un film c’est Action comme on dit.

L’important c’est de s’écouter ! Si ce que tu aimes par-dessus tout c’est le cinéma, n’y va pas par quatre chemins, fonce. Fait tes scénarios, prend une cam, réunis une équipe et tourne.

Je sais, ce n’est pas toujours évident, mais c’est ce qu’on a fait avec mon binôme (je coréalise et coécrit). Nous étions très isolés et n’avions aucune formation en la matière, juste l’envie de faire du cinéma. On a écrit un petit truc ambitieux. On l’a tourné puis on l’a montré à quelques pros. Ils nous ont dit que c’était de la merde… Au bout du rouleau nous avons montré notre court à des amis réalisateurs à la retraite (dont on partage les gouts). Ils ont adoré. On a fini par le sortir et aujourd’hui, il fait le tour des festivals et connaît une bonne carrière. L’un des types qui nous avait descendu c’est même fendu d’un commentaire nous disant qu’il nous avait toujours dit que ce court marcherait en festival. La grande blague !

Tout ça pour dire que les critiques faut en prendre, mais faut surtout en jeter. Tout d’abord, qui te fait cette critique ? Est-ce que tu le connais ? Quels sont ses gouts ? Chaque réalisateur, scénariste à son style, ses gouts. Un gars qui adore le social sera mal placé à mon avis pour juger un Jean-Pierre Jeunet. C’est vraiment important d’accorder de crédit aux critiques, mais uniquement si elles sont bienveillantes et qu’elles viennent de personnes que tu apprécies. Saches que dans ce milieu là, il y a énormément de jalousie, de concurrence, de mesquinerie. Chacun donnera son avis sur ton scénario même quand ils n’y connaissent rien en écriture et surtout en lecture de scénario. Tout le monde aura un avis différent sur ton film. Il faut s’y faire, laisser couler, rester fidèle à ce que tu penses et trouver les personnes avec qui tu t’entends artistiquement (équipe, producteur). Cette étape est la plus dure, mais loin d’être insurmontable !

Si ton scénar est bon, tu trouveras. D’ailleurs à ce sujet, tu as parfaitement raison de vouloir parler de toi. Le cinéma français adore ça. En même temps, c’est assez logique. On ne peut parler bien que de choses que l’on connaît vraiment ! Il faut parler de toi dans tes scénarios, mais aussi en dehors : lors des festivals, auprès des institutions, des producteurs. Le réseau est essentiel dans ce milieu. Un gars mauvais avec du réseau arrivera à faire plus de chose qu’un gars bon sans réseau. Il faut faire lire ses projets, en parler et surtout ne pas s’isoler. Sinon c’ est la meilleur façon qu’ils restent au placard !

En tout cas, le métier d’auteur réalisateur est un super ! C’est très très très varié et très riche. Ca va de la recherche documentaire, au travail avec les acteurs, gestion d’équipes, écoute de musique, défendre son projet devant des commissions, réflexion sur les décors, les costumes, repérages bref tu fais de tout ! Si tu n’es pas technique, ce n’est pas grave du tout. Ce n’est pas ce que l’on demande à un réalisateur en particulier en France. Ton chef op est fait pour cela. J’ai croisé un réalisateur qui était au scénar dans la catégorie court-métrage cette année qui m’a confié qu’il n’avait jamais touché de caméra avant de faire son premier court-métrage produit. Ca peut faire peur, mais dans le cinéma français, ca ne pose pas de problème.

J’espère ne pas avoir trop répondu à côté !


photo de l'auteur photocop70
Photocop70
Homme de 23 ans
Paris et Bordeaux

1 remerciement

Merci pour tous tes conseils, meme si j adore le cinema de jean puerre jeunet haha Je suis tres ouvert en goux cinemathographique, et d illeurs tu peux faire du social dans ses films....

Pour l instant je me preocupe d avoir une formation et peut etre continué des etudes pour faire un maximum d experience.

Apres pour kes equipes, tres bien mais il faut trouver la bonne equipe. Et c est pour cela qu on fait une ecole.

Apres au niveaux technique, j ai des difficulté mais je fais un cinema pour moi tres visuel, tres esthetique donc j ai des idees et je peogresse petit a petit !

Merci encore !


photo de l'auteur David37
David37
Homme de 46 ans
CHINON

Salut,

Nos parcours de vie sont jonchés de réussites et d'échecs qui nous font grandir et nous guident dans notre avenir. Le soleil brille pour tout le monde. A chacun de trouver sa voie de lumière qui le ménera à son accomplissement personnel. Si la passion est au rendez-vous, l'inspiration suivra toujours et aboutira systématiquement à une réussite plus ou moins grande. A toi de te perfectionner, au fil du temps, afin de vivre des réussites de plus en plus épanouissantes. C'est comme cela que l'on arrive à se construire pas à pas. Apprends à développer cette inspiration qui constitue l'essence de ta créativité en étant le plus toi même. Pour cela, il est très important que tu prennes du recul. Mets toi dans un environnement naturel et serein qui favorise l'appaissement intérieur. Fait renaître ton MOI intérieur afin qu il puisse être le chef d'orchestre dans ta vie et non tes angoisses, tes peurs et tes doutes. Tous mes voeux de réussites et de bonheurs. Et souviens toi toujours d'une chose : Dans la vie, on se perfectionne donc le meilleur est toujours à venir.


photo de l'auteur Eben07
Eben07
Homme de 20 ans
Viry-Châtillon

Citation de photocop70 #282430

Bonjour photocop70,

Tu vis une période difficile qui aura certainement des répercussions sur ta vie post-école. Répercussions positives ? négatives ? cela ne dépendra que de toi et des choix que tu pourras faire à l'avenir, car même si cet épisode traumatique affaiblit voire détruit quelque peu ton intégrité psychique, ton amour propre, tu as toujours la possibilité de te relever :). Tu as donc le devoir de te battre pour que ces épisodes passés restent à leur place, c'est-à-dire dans le passé et qu'ils n'interfèrent ni dans ton présent et ni dans ton avenir :).

Quand je suis rentré dans mon école, j'avais une idée donc toute tracée, je voulais acceder à la specialisation d'Assistant Realisateur. Je me suis dit de faire pleins de stages aussi. Je pensais que les gens allé etre "gentil", passionné, à l'écoute. Qu'on allé etre justement enfin dans notre bulle, et qu'on allé enfin nous foutre la paix.

Tu n'es pas le seul à avoir traverser cette phase de la vie en démarrant ta vie d’adulte, on est un peu tous passé par là haha, avec nos espoirs, nos rêves et notre concon que l’on trimballe comme une peluche, bras autour, pour affronter le monde, du moins la vision du monde que l’on s’en était faite. Face à nos rêves et à la (dure) réalité, nous ne sommes pas égaux. Il y a des personnes pour qui tout se passera à merveille, d’autres pour qui ça va être plus dure. Parmi ceux qui ont du mal ou ne sont pas parvenu à réaliser leur rêve, il y a ceux qui encaissent bien cette réalité et d’autres moins bien voire pas du tout.

Au moins tu en as eu conscience et je crois que ça pourrait t’aider à te reconstruire par la suite.

Je n'ai pas reussi à me faire comprendre dans mes creations, je nai pas reussis à raconter mes histoires.

On apprend tous les jours, rien ne reste figé, tout est perfectible. Tu as l’impression d’être médiocre et c’est peut-être vrai, mais si tu es dans une école, c’est que tu es là pour apprendre et que tu as envie de t’améliorer, sinon pourquoi venir en école si ce n’est pas pour vouloir t’instruire ? ^u^.

Moi qui etais donc très visuel, très esthetique, cinéphile, j'ai vécu une pulsion, une envie que je ne pouvais plus cacher, une envie de faire du social.

Nos désirs ne sont pas rationnels et y chercher une logique reviendrait à chercher une aiguille dans une botte de foin : autant te dire que je te souhaite bonne chance pour la trouver ! Mis à part cela, je trouve personnellement triste de devoir se cantonner un ou plusieurs types de passion qui doivent se confirmer à un projet défini. Au contraire, la pluralité rendra ta personnalité plus riche mais pourrait aussi t’aider à développer d’autres compétences (et qualités) et donc rendre plus riche la qualité de tes futurs travaux. Même s’il n’y a pas de lien évident entre tes passions, tu as la possibilité d’en créer un à ta manière, d’être créatif sur la manière dont tu aborderas les choses ^^.

Par exemple, je fais des études en biologie, pourtant cela ne m’empêche de me passionner pour d’autres domaines scientifiques tels que la physique et l’astronomie, de me passionner pour des domaines littéraires et artistiques tels que l’écriture et le dessin (sachant que je n’ai pas de talent là-dessus XP), les langues et civilisations étrangères autre que celle de mes origines comme la civilisation japonaise ou bien les anciennes tribus d’Océanie, alors que je suis d’origine Africaine et que je ne m’intéresse guère à mon continent natal. L’être humain est fait de contradiction, donc autant ne pas brider notre nature et d’en exploiter à son plein potentiel si cela peut nous rendre heureux, imaginatif et créatif ^^.

Les reves, tes reves... Quand on voit comment les gens peuvent etre avec sois et avec les autres et qu'une partie de vous vous dit : Mais qu'est-ce que tu fais là ? Je devrais peut etre me dirigé plus tard dans le documentaire. Mais j'aime la fiction... C'est vraiment votre imaginaire qui rentre en jeux...

Pareil pour les vocations professionnelles. Nous avons la chance de vivre dans un monde où l’on a la possibilité de se reconvertir professionnellement autant de fois que l’on souhaite (théoriquement) et où on peut se former tout au long de notre vie et de se former à une certaine polyvalence. Pareil, rien n’est figé, tout évolue ^^. Tu peux te diriger vers un domaine mais rien ne t’empêche de te diriger vers l’autre à l’avenir ^^.

Pour finir, je ne crois pas que changer d’école résoudra tous tes problèmes. Tu auras peut-être la chance de tomber sur des personnes plus ouvertes et plus compréhensibles, mais où que tu ailles, tu trouveras toujours des personnes toxiques (ou qui le deviendront) pour toi. Il faudrait donc songer à remettre en cause tes rapports avec ces personnes là et pourquoi pas après mure réflexion, adopter une attitude, un comportement autre que celui que tu avais à l’école, afin d’améliorer tes relations avec elles ? Tu seras amener à travailler avec des personnes que tu n’apprécieras pas que ce soit en école ou dans ta vie professionnelle, donc autant prendre des dispositions dès maintenant ^^.

Je n’ai pas lu les posts précédant le mien donc je m’excuse d’avance si je répète certains propos qui ont été déjà plus haut. Cependant, si certaines ont été répété, il y a des chances que leur remarque

Courage !


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit