Les femmes sérieuses à Toulouse

photo de l'auteur Alexandra
Alexandra
Non binaire de 28 ans
toulouse

Bonsoir =)

C'est moi où il est difficile de trouver du sérieux à Toulouse ?

Beaucoup de gens recherchent des histoires sans lendemain de nos jours, hélas. Pour ma part je refuse de fare partie de cette socété de conso (on prends puis on jette). Je recherche la personne qui sera mon âme-soeur et qui aura des valeurs, des vraies.



photo de l'auteur GrillePain
GrillePain
Femme de 26 ans
Toulouse

Salut ^^

j'suis toujours un peu sceptique face à ce qui concerne la "team sérieux" VS "team futile/conso/j'te prend je te jette" etc,

pour moi derrière un "manque de sérieux", y'a toujours une raison un peu plus concrète qui fait que l'un ne veut pas aller plus loin, même si l'autre n'a pas toujours toutes les cartes en main pour s'en apercevoir ou le deviner (le manque de communication, c'est encore un autre problème ^^), et probablement une histoire de timing aussi..

Après je reconnais quand même un effet pervers avec les moyens actuels de se rencontrer, c'est que comme c'est plus "simple" aujourd'hui (à relativiser quand même je pense), certains préféreront tout recommencer ailleurs dès qu'il y'a un problème, plutôt de chercher d'abord une solution.. par contre j'aurais d'avantage tendance à "d'abord chercher une solution" après 2 ans de relation qu'après 2 mois, c'est un fait.

On peut aussi voir ça dans le sens : les occasions sont plus nombreuses, mais comme rencontrer the personne reste rare, ça crée une impression globale de "moins sérieux".


photo de l'auteur Leyton
Leyton
Homme de 24 ans
Paris

10 remerciements

Hello,

Je pense que GrillePain résume bien la situation. Il ne s'agit pas de location ou bien d'être "sérieuse". Il dépend de la personne que tu rencontres, ses attentes et à quel point de sa vie elle se trouve. Si dès le départ, elle se trouve dans un chemin où le sérieux prône, il y a déjà plus de chance. Ensuite, si elle est au feeling, comme la plupart, si je ne m'abuse, alors il faut la convaincre ^^.


photo de l'auteur Skyquiver
Skyquiver
Homme de 30 ans
Près de Nice

9 remerciements

Je pense que c'est difficile pour tout le monde et pas qu'à Toulouse, il y a plein de gens adorables ici et là qui sont dans la même situation.

D'un côté tu as certainement raison, il y a certaines personnes qu'on ne souhaite pas rencontrer d'emblée car elles entrent clairement dans un modèle de consommation abrutissant et n'ont donc pas la même optique de recherche. D'ailleurs il suffit de voir par exemple Grindr et d'autres applications pour les gays pour se rendre compte à quel point cela est hilarant.

Cela fait six ans que je me suis accepté et que je visite parfois certains sites et je peux te ganratir que c'est le néant absolu. Le vrai problème d'un autre côté c'est qu'il est difficile de trouver chaussure à son pied, nous avons tous des envies, des attentes, et des désirs que l'on souhaite pouvoir combler avec cet autre, qui doit être finalement un reflet de notre propre projection du bonheur, comme un doux foyer qui nous serait familier et que l'on reconnaîtrait entre mille, au creux duquel s'abriter, avec des fondations, des valeurs, et une identité qui nous correspondent. C'est presque finalement une partie de sa propre identité que l'on recherche chez l'autre.

Il faut aussi savoir qu'en grande majorité on ne s'exprime plus en français mais dans un langage incompréhensible propre à chacun, il n'y a plus vraiment besoin d'écrire ou de parler correctement, nous sommes des animaux qui ne savent faire que baiser apparemment. Et l'avenir demeure sombre, il suffit de voir tous les marmots qui malmènent les mots sur les réseaux sociaux, sur les applications ou même ici pour réaliser que notre système éducatif est catastrophique. On fait tous des fautes, mais là c'est vraiment d'une tristesse sans pareille.

Quand à "la recherche au feeling" quand ce n'est pas une autre tournure tout aussi désespérante... il y a de quoi être rebuté par cette expression tant par la forme employée ( anglicisme ) que par le fond ( catégorie fourre-tout et vague, presque inutile puisque l'on fonctionne tous évidemment au ressenti, selon les affinités qui se créent ).


photo de l'auteur Skyquiver
Skyquiver
Homme de 30 ans
Près de Nice

9 remerciements

Je pense que c'est difficile pour tout le monde et pas qu'à Toulouse, il y a plein de gens adorables ici et là qui sont dans la même situation.

D'un côté tu as certainement raison, il y a certaines personnes qu'on ne souhaite pas rencontrer d'emblée car elles entrent clairement dans un modèle de consommation abrutissant et n'ont donc pas la même optique de recherche. D'ailleurs il suffit de voir par exemple Grindr et d'autres applications pour les gays pour se rendre compte à quel point cela est hilarant.

Cela fait six ans que je me suis accepté et que je visite parfois certains sites et je peux te ganratir que c'est le néant absolu. Le vrai problème d'un autre côté c'est qu'il est difficile de trouver chaussure à son pied, nous avons tous des envies, des attentes, et des désirs que l'on souhaite pouvoir combler avec cet autre, qui doit être finalement un reflet de notre propre projection du bonheur, comme un doux foyer qui nous serait familier et que l'on reconnaîtrait entre mille, au creux duquel s'abriter, avec des fondations, des valeurs, et une identité qui nous correspondent. C'est presque finalement une partie de sa propre identité que l'on recherche chez l'autre.

Il faut aussi savoir qu'en grande majorité on ne s'exprime plus en français mais dans un langage incompréhensible propre à chacun, il n'y a plus vraiment besoin d'écrire ou de parler correctement, nous sommes des animaux qui ne savent faire que baiser apparemment. Et l'avenir demeure sombre, il suffit de voir tous les marmots qui malmènent les mots sur les réseaux sociaux, sur les applications ou même ici pour réaliser que notre système éducatif est catastrophique. On fait tous des fautes, mais là c'est vraiment d'une tristesse sans pareille.

Quand à "la recherche au feeling" quand ce n'est pas une autre tournure tout aussi désespérante... il y a de quoi être rebuté par cette expression tant par la forme employée ( anglicisme ) que par le fond ( catégorie fourre-tout et vague, presque inutile puisque l'on fonctionne tous évidemment au ressenti, selon les affinités qui se créent ).


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit