besoin de parler et d'être écouté

photo de l'auteur Mayvis
Mayvis
Femme de 18 ans
Rezé

Salut salut !

Ca fait 4 mois que j'assume le fait d'être lesbienne. Je l'assume de plus en plus chaque jour, et au fond de moi je me sens mieux, et c'est le principal je pense. Mais j'ai toujours cette part de moi qui me dit que je ne devrait pas, que ce n'est pas "normal" et que je décevrais toute ma famille et mes proches. Pourtant je sais qu'il n'y a aucune raison de penser cela, parce que j'ai déjà abordé le sujet quand je sortais avec un trans (c'est d'ailleur grâce à lui que j'ai découvert que j'étais lesbienne; j'aimais la fille qu'il était avant).

En plus j'attire les hommes (sans même chercher à le faire) et souvent ils cherchent uniquement le sexe ou simplement parce qu'ils ne supportent pas le célibat. Et je serai capable d'accepter juste parce que je déteste faire mal aux gens.

Et puis je ne peux en parler à personne qui puisse vraiment me comprendre, la plupart de mes ami(e)s sont hétéro et vu que j'ai peur de les décevoir, je me tais et je prends sur moi

enfin voilà mon "problème", il fallait juste que j'en parle a des gens capable de mieux me comprendre



photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Je suis à ton écoute.

En plus j'attire les hommes (sans même chercher à le faire) et souvent ils cherchent uniquement le sexe ou simplement parce qu'ils ne supportent pas le célibat. Et je serai capable d'accepter juste parce que je déteste faire mal aux gens.

Je n'aime pas plus faire souffrir les gens, mais je suis resté un certain nombre d'années avec quelqu'un en dépit du fait que la relation était une catastrophe, juste parce que je ne voulais pas faire mal. J'ai fini par partir, et la leçon que j'en ai tiré c'est qu'il faut toujours être en accord avec soi même.

Et puis je ne peux en parler à personne qui puisse vraiment me comprendre, la plupart de mes ami(e)s sont hétéro et vu que j'ai peur de les décevoir, je me tais et je prends sur moi

Je connais ça, tant que je tombe amoureuse d'hommes, ça va. Mais pour les fois ou c'est de femmes je me sens obligé de me taire. Pire, si je sens que la personne est strictement hétéro et qu'il pourrait y avoir un malaise avec ça, je suis dans la recherche du contrôle permanent parce que je sais que le corps parle. Mais c'est difficile parce qu'il y a toujours quelque chose qui transparait alors il y a toujours cette peur que les autres le perçoive. Peur que la personne en question réagisse mal.

Pour ce qui est de la déception pour moi ça ne devrait pas exister. On peut décevoir quelqu'un parce qu'on le trahit, c'est légitime, mais décevoir quelqu'un parce que j'ai dans le coeur en amour ça me paraît injuste car c'est tellement naturel et spontané d'aimer.

A+ 🙂


photo de l'auteur rach62ik
Rach62ik
Non binaire de 21 ans
arras

je suis a ton écoute ce n'est pas de ta faute aprés tout ,tu peux voir sur ce site que nous sommes une communauté


photo de l'auteur Mayvis
Mayvis
Femme de 18 ans
Rezé

Merci à vous ça me fait plaisir que quelqu'un prenne mon "problème" en considération.

Je sais que cette peur de décevoir ne devrait pas exister mais je ne peux pas m'en empêcher. Je sais que je ne retournerai pas avec un homme (j'en suis sûre même) et c'est pour ça que j'ai peur de décevoir surtout ma famille, j'ai peur de ne pas être la fille qu'ils "attendaient".


photo de l'auteur Jygo81
Jygo81
Femme de 28 ans
81

Bonsoir Mayvis,

C'est tout à fait légitime de penser ça (décevoir sa famille) mais ne vis pas pour eux ! Tu serais malheureuse !

On ne devrait pas vivre en fonction de ce que pensent ou vont penser les autres... et encore moins sa famille... puisqu'elle est censée nous accepter comme on est et ne pas nous juger...

Bon courage


photo de l'auteur noflomeys
Noflomeys
Femme de 22 ans
Amboise

Bonsoir ! :) ton orientation et tes préférences ne sont pas un problème, elles font partie de ton identité sans complètement te définir ! Avant d'être une fille qui préfère les filles tu es une personne, une amie, une soeur, une fille bref un être humain. Si tes ami.e.s sont de véritables ami.e.s alors il ne leur reste qu'à t'accepter comme tu le fais :)

A ton âge je ne m'assumais pas du tout comme je le fais aujourd'hui, mes proches étant tous hétéro, seul un ami s'assumait gay :/ maintenant je m'aperçois que certaines de ces personnes s'assument homo, bi, pan... Mais quelques-unes de ces personnes sont restées mes ami.e.s hétéro ahah ! Vis pour toi, tes parents t'ont certes donnée la vie, mais à toi d'en profiter ;) la bise.


photo de l'auteur Romangel
Romangel
Homme de 32 ans
Draguignan

Salut,

J'ai le même problème.

Cette sensation d'être enfin en accord avec moi, tout en pensant que je vais décevoir mon entourage. La peur qu'ils m'abandonnent...

Après six mois de silence sur ma sexualité, j'ai craqué. J'en ai parlé à ma meilleure amie. Elle a cru sur le coup que je lui annonçait une grave maladie vu la manière dont j'avais abordé le sujet. Son regard sur moi n'a pas changé d'un yota. Ce qui a confirmé qu'elle m'aimé pour moi, peu importe mon oreintation sexuelle. Six mois après, trois personnes de plus l'ont su, sans que cela entâche nos relations. Tout semble normal, en fait et cela est étrange mais agréable.

Je me sens mieux du fait que quelques personnes connaissent vraiment qui je suis. L'étape de la famille sera un cap... à moi de trouver la force de l'avouer aux miens.

Après tout, c'est vrai, il faut vivre pour soi!

Alors, si tu as besoin n'hésite pas ;-)


photo de l'auteur Mayvis
Mayvis
Femme de 18 ans
Rezé

Moi j'ai tenu 2 mois avant de l'annoncer à ma mailleure amie et le mois suivant à des ami(e)s très proches. Mais maintenant, j'ai l'impression qu'il y a une "barrière" entres eux et moi. Surtout avec mes amies filles, je fais attention à ce que je fais ou dis pour éviter le mal-entendu qui gacherai notre amitié. Avec mes amis hommes, eux, ils s'en fichent voire on en rit ensemble (parfois j'ai dû mal à faire la distinction entre l'ironie et l'homophobie réelle 😅 ). Pour ce qui est de mes parents, ils ne le savent pas encore mais je pense qu'ils s'en doutent. Et c'est là que ça me pose problème, je ne veux pas que cette "barrière" se créé avec eux aussi.


photo de l'auteur Romangel
Romangel
Homme de 32 ans
Draguignan

Nous créons nos propres barrières.

La "gêne" est naturelle. Laisse-toi le temps de te positionner. Le monde des adultes est sexué et il faut l'accepter. Une relation entre deux individus comprends toujours une part de tension sexuelle. Si tu es gênée c'est que tu as peur que les autres te prêtent des intentions qui ne sont pas les tiennes. Sois qui tu es et sincère avec tes amies.

Les hommes sont gras dans leur humour, il n'y a pas à chercher plus loin :-)

Les parents, je le vis aussi, c'est compliqué car c'est leur mentir au quotidien... mais le temps fait son office et un jour, toi comme moi, nous y arriverons ^_^


photo de l'auteur Reaver
Reaver
Homme de 19 ans
Nancy

Humhum b'jour !

Je ne suis pas une fille bien que maniéré mais je viens quand même ajouté ma pierre à l'édifice :3

Déjà je vais faire comme si je n'avais pas lu le fait que les hommes sont des goujats x)

Pour en venir à nos moutons, j'ai fais Coming out en janvier, mes parents le savaient déjà et tout le monde l'a bien pris. Je pensais que ça allait être tendu avec mon frère et mon père mais ils le vivent bien. Genre on est une famille et on s'aime :D

D'un autre côté aucuns de mes amis n'est au courant (je suis sur que certain ont déjà eu des soupçons) je ne me vois pas leur dire parce que certains le prendraient mal et on me retrouverait pendu à un lampadaire. Cependant je ne ressens vraiment pas le besoin de dire à tout le monde que je suis gay.

De plus si une relation comprend "une partie sexuelle" ce n'est pas se qui prime.


photo de l'auteur Mayvis
Mayvis
Femme de 18 ans
Rezé

Merci pour vos réponses, ça fait plaisir de se faire comprendre :)

Reaver je m'excuse si tu pensais que j'avais dis que les hommes étaient des goujats xD je pense qu'il en existe des biens et sans arrière pensée mais pour l'instant je n'en ai pas rencontrer beaucoup.

Pour ce qui est de l'annoncer à ma famille, sans m'en rendre compte, je fais des sous-entendus quand le sujet des petits copains est abordé, mais je ne l'ai jamais clairement dit.

Mais me connaissant c'est juste moi qui me fais des films pour rien 😂


photo de l'auteur etienne54
Etienne54
Non binaire de 63 ans
honnelles

Bonjour,

Le sujet me touche et envie de partager ce poème ( j'ai oublié l'auteur e )

Oser être soi!

Quand la peur du jugement nous pousse à paraître,

Qu’il est difficile d’oser soi-même, être.

Si enfant, on attendait de nous la perfection,

Suscitant pour nos proches de l’admiration,

Et que, malgré nos efforts, n’avons pu incarner,

Défaillant de cet idéal, nous avons été,

Engendrant désillusions et déceptions.

Entre le vouloir et l’être, y a alors, scission.

Comment peut-on, se sentir pour nous-mêmes, aimés,

Sans accepter que nous ne soyons qu’imparfaits ?

Ne nous sentant pas à la hauteur des espérances

Comment agir sans angoisse et avec aisance ?

Comment se sentir valorisé, sans déplaire,

Ou encore, pour ne pas tomber, dans le pas faire ?

Par peur d’être jugé, critiqué, mal aimé,

Nous-nous laissons influencer et manipuler.

Mais, le regard de l’autre, peut-il avoir de prise

Si nous ne le laissons avoir sur nous, l’emprise ?

Si l’on aime être flatté et complimenté,

N’avons nous pas à accepter d’être critiqués ?

Osons-nous à la vie et faisons qu’elle soit belle,

Assumons ce que nous sommes, laissons-nous aller,

A n’être que nous-mêmes, et pas un modèle.


photo de l'auteur Mayvis
Mayvis
Femme de 18 ans
Rezé

J'adore ce poème ! c'est parfaitement ce que je pense/ressens :) Merci beaucoup pour ce magnifique instant de poésie


photo de l'auteur Jygo81
Jygo81
Femme de 28 ans
81

Très beau texte Etienne ! Merci !

Ce serait celui d'une certaine Geneviève (trouvé sur un site) apparemment


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit