Débat => Existe-t-il des tabous?

photo de l'auteur syde35
Syde35
Femme de 40 ans
Rennes
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Bonsoir à tous ☺️
Je souhaitais savoir s'il y avait des tabous dans la/les commutauté(s) homo,bi etc...
Nous parlons beaucoup en ce moment des violences faites aux femmes....Est ce que cela existe chez les homos,bi etc...???
A moins que ce soit tabou....
Merci pour les réponses ou témoignages.


photo de l'auteur Damien93
Damien93
Homme de 37 ans
Saint-Denis

3 remerciements
Par définition ce qui est tabou ne se dit pas...

Est-ce que des hommes macho (hetero donc) agressent des lesbiennes ? Évidemment. Les lesbiennes sont des femmes comme les autres.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Le harcèlement sexuel tout comme les violences conjugales existent aussi dans les couples homos...
Est-ce qu'il est plus difficile d'en parler ? Oui. La société homophobe risque de ne pas percevoir la situation comme un cas de violence conjugale mais comme une bagarre entre femmes... forcément hystériques bien sûr... En plus du sexisme des potentiels acteurs institutionnels (personnel médical, police, justice) , on affronte aussi leur homophobie. De plus si on n'assume pas sa sexualité on ne va pas en parler. Et on culpabilise beaucoup plus car c'est donner une mauvaise image de la "communauté".

photo de l'auteur Backpacker
Backpacker
Homme de 40 ans
Nantes

8 remerciements
C'est vrai que ce qui se passe par rapport à la libération de la parole des femmes est une avancée importante dans notre société. Par contre comme tu dis, certains sujets sont encore totalement tabous. Les hommes batus, harcelés, l'inceste ou le viol des enfants est un sujet qui reste malheureusement totalement tabou alors que je n'ose pas imaginer le nombre de vies détruites à cause de ce genre d'agissement, par contre dans 90?s cas celà reste impuni...Chez les couples gay il y a les meme problèmes que dans les couples de sexe différent et tout autant de tabous...

photo de l'auteur Damien93
Damien93
Homme de 37 ans
Saint-Denis

3 remerciements
Je ne suis pas du tout d'accord avec Backpacker et Stellaire. Je m'en explique.

La pédophilie n'est pas taboue. Ne te rappelles-tu pas deS procèS d'Outreau ? Ça a tout de même duré une dizaine d'années. Et ça s'actualise avec les arrivées à l'âge adulte des enfants.

Pédophilie + Homosexualité. La grande explication de Tony Anatrella, Xavier Lacroix ou Xavier Thévenot à la part importante des cas de pédophilie dans le clergé catholique-romain. Cette pensée explicative combattue déjà par Rousseau il y a plusieurs siècles est le substrat idéologique de la Manif' pour Tous.

Qui a vraiment le soucis de donner une belle image de la "communauté" ??? Voilà une pensée bien droitière des LGBTI+ ! Les hommes qui s'enculent (et qui aiment ça) donnent'ils une mauvaise image ? Des femmes butch qui ne veulent pas d'enfants et qui n'ont pas de métiers altruistes donnent-elles une mauvaise image ? Un trans de 75 ans qui continu à se maquiller comme une pute dans le Bois de Boulogne donne-t'elle une mauvaise image ? Est-ce qu'un homo refoulé habillé de sa bure versaillaise qui sort du séminaire d'Issy les Moulineaux pour aller au fins fond de la ruralité française donne une bonne image de la communauté (qu'il récuse forcément) ?

photo de l'auteur Damien93
Damien93
Homme de 37 ans
Saint-Denis

3 remerciements
De mon point de vue et de mon expérience de vie, il me semble qu'il y a des taboues, tout du moins des sujets difficiles à parler. Je ne peux parler pour les bi. Cela m'est un monde peu connu.

J'ai tenté la coparentalité. Et c'est là que j'ai découvert le plus gros tabou. Les homosexuels sont traversés par le désir hétérosexuel. Et oui. Même le plus sexuellement passif des militants gay a envie au plus profond de lui-même de mettre son zizi dans la zezette... et ce pour avoir des enfants comme les hétéros. Skandall ! La réciproque existe aussi pour les filles. Même celle qui couperait bien volontiers des phallus en place publique aimerait bien au plus profond d'elle un tendre mari qui l'ensemence avec un pénis doux et subtil.

On va me rétorquer que c'est le conditionnement social qui crée ces envies (les fameuses études de Genres). Mais j'ai vu et je vois encore ces homosexuel-le-s qui vivent sans se l'avouer ou alors de manière violente (50 pour cent des coparents passent par les tribunaux) des vies hétérosexuelles sous couvert d'homosexualité "normales".

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Damien93,

Fin bon les procès d’Outreau c’est une dame qui dont le contexte d’une paranoïa généralisée a utilisé pour sa défense une variante d'un classique des cours d’école, « cet pas moi m’dame c’est les autres ». Cela a plutôt bien marché au début si bien que tout le monde s’est fait plus ou moins écraser au passage y compris en marche arrière qui a été longue et périlleuse. Et ils n’est pas sur qu’on ait rendu justice aux enfants.

La pédophilie dans L’Église a les mêmes origines que dans les autres religions abrahamiques, aggravée par le vœux de chasteté. La diabolisation de l’homosexualité n’y est pas étrangère, ni la séparation des sexes et l’attrait des garçons les plus beaux, ni l’accès aux jeunes, ni le principe du pardon, et encore moins de la défense de l’honorabilité de l’institution. L’élève passe sous le maître est un dicton oriental remontant au moins à l’antiquité, et ce sont des religions orientales. Le tabou c’est que les parents ne pouvaient pas complètement ignorer ces risques quand ils avaient suivi la même éducation, mais pouvaient être dans le déni, comme la société.

Je suis assez d’accord avec Stellaire, et j’irai même plus loin. La clandestinité, qui s’estompe ces dernières années mais encore bien présente, est même un facteur aggravant à fortiori chez les mineurs et jeunes majeurs. Qui en avalent des vertes et des pas mures avant de se durcir le cuir, et adopter le principe : chacun pour sa poire. J’explore à dessein la limite, mais pour dire que quand on roule à pleine vitesse au ras de la ligne blanche il ne faut pas s’étonner qu’elle soit parfois chevauchée, et que certains en profite pour explorer derrière. Mais c’est tabou, de la poussière cachée sous le tapis de la lutte contre l’homophobie.

Bon après il y a bien d’autres tabous dans notre société, et on peut peut-être même dire que plus on fait progresser la société plus les progressions sont difficiles. C’est beaucoup plus facile de manœuvrer après une régression massive comme l’histoire en a une imagination sans borne.

Je pense par exemple aux mutilations génitales masculines qui ne sont pas des indications médicales, mais des marquages ethnico-religieux. Les gens seraient bien inspirés de ne pas mutiler leurs enfants sans avoir préalablement pris leur avis éclairé. Et dans certains pays de ne pas utiliser les lames de rasoir du grand-père ou du barbier. Pour les filles on les as carrément interdites dans la plupart des pays (mais se pratiquent encore de façon illégale). Mais bon il paraît que c’est identificateur, et que dans le contexte de la remontée des tensions religieuses il devient tabou d’évoquer le sujet. En tout cas tabou ou pas, la présence ou l’absence du prépuce est pour les gays une source inépuisable de fantasmes et de ce fait une belle invention mdr.

Pour les autres tabous, en principe il serait tabou d’en parler ^^


« Même le plus sexuellement passif des militants gay a envie au plus profond de lui-même de mettre son zizi dans la zezette... et ce pour avoir des enfants comme les hétéros. »

Si c’est trop mou ça ne marche pas ^^

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Damien93 il va falloir que tu m'expliques en quoi j'ai une pensée bien droitière... On ne me l'avait pas encore faite !
Je ne te parle pas de vouloir donner une bonne image de l'homosexualité, je te parle de la réticence à trainer en justice la femme ou l'homme avec qui en est en couple, car on sait très bien que tou-te-s les homophobes vont s'en donner à cœur joie et expliqueront les violences par l'orientation sexuelle.
Il existe des enjeux de pouvoir menant à des mécanisme de violence et d'emprise dans tous les couples, hétéros comme homos, et probablement dans les même proportions si on regarde le peu d'études sérieuses sur le sujet.

photo de l'auteur Damien93
Damien93
Homme de 37 ans
Saint-Denis

3 remerciements
Lindos je n'ai pas compris la poussière sous le tapis... par contre j'ai compris la mollesse 😀

Stellaire. Relis toi et relis moi. Je sais que le sujet c'est le tabou... mais là ça vire à la blague.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonsoir à vous mesdames messieurs.

J'ai pas tout tout lu, veuillez m'en excuser, mais je trouve que sur ce forum et à première vu on peut vraiment débattre de tout.
Ca va. Y'en a même qui débattent de la zoophilie (beurk) mais pourquoi pas.
Après y'a des tabous je pense dans la communauté gay comme partout. Genre le viol.
Les hommes battus.

Mais pour ce qui est de la pedophilie, je crois pas que ça soit correct de coller ça à l'homosexualité comme j'ai pu le lire ici ou à la religion. Je trouve ça limite limite.
Et j'étais curieux de trouver que la pédophilie se pratique aussi en Thailande, chez les bouddhistes aussi. J'ai lu un article dans Marianne qui en parle justement.

Voilà, restons sincère et évitons de juger sans savoir. Vraiment je pense que c'est le secret pour débattre sereinement d'un sujet tabou.
Même en famille.

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Pseudo écrit ,
"Mais pour ce qui est de la pedophilie, je crois pas que ça soit correct de coller ça à l'homosexualité comme j'ai pu le lire ici ou à la religion. Je trouve ça limite limite.
Et j'étais curieux de trouver que la pédophilie se pratique aussi en Thailande, chez les bouddhistes aussi. J'ai lu un article dans Marianne qui en parle justement."

Comme le Bouddha les moines bouddhistes font voeux de chasteté, autrement dit renoncent aux femmes et mariage pendant leur engagement. Traditionnellement ils avaient aussi chacun un novice qui les aidait dans les taches matérielles et qu'ils protegeaient et enseignaient. Dans le passé les familles n'étaient pas très regardantes sur l'affection qui pouvait naitre discrètement entre eux, et sur l'étendue de l'enseignement initiatique. Car la chasteté ne se situait là mais vis a vis des filles et du mariage, et les moines étaient (et sont encore) regardés pour ce qu'ils représentaient et non ce qu'ils étaient. Au Japon les samourais avaient des moeurs assez proches des moines. Maintenant les choses ont théoriquement changé, mais l'homosensualité discrète n'est pas absente des monastères, les novices restent hiérarchiquement inférieurs, et les limites d'age sont floues. Il existe aussi dans certains monastères de Thailande des attachements entre novices qui sont tolérés (ils restent théoriquement chastes ...mais la nuit tous les chats sont gris mdr). Mais de façon générale les novices qui ne font que des séjours de durée limitée dans les monastères ne pensent qu'aux filles, discrètement évidemment, qui le leur rendent bien, très discrètement aussi mdr.

Dans la religion catholique la situation était encore plus frustrante, les homosexuels restés sur leurs désirs de lycéens ou collégiens entraient au séminaire pour ne pas fonder une famille et pour que Dieu les aide à combattre leurs abominables désirs masculins . Et on leur confiait enfants, collégiens et lycéens. Tous les ingrédients étaient là pour qu'il y ait dérives, prières pour contenir les dérives, et prières qui ne fonctionnent pas (comme souvent).

On peut toujours rappeler que pedophilie et homosexualité sont des mécanismes différents, ce qui est vrai, mais quand tous les ingrédients étaient là pour que les deux puissent se développer avec un limite floue entre les deux, puis dériver. Et comme le sujet était tabou au point que ces prêtres ne pouvaient compter sur aucune aide ou presque, puisque le peu d'aide de leur hiérarchie était déjà illégale, etc (relire mon poste précédant), il ne faut pas s'étonner du résultat. Moyennant quoi il est aussi injuste que les gays se moquent du clergé en disant que ce sont tous des pédophiles, et que les cathos reprochent aux gays d'être des pédophiles. Pour parvenir à ce résultat il fallait des deux, sinon les trois.


Damien93,

Ce que je veux dire c'est que les gays sont plus prompts à dénoncer l'homophobie que les abus petits ou grands entre gays. Ne serait ce que le défaut de protection des gens les plus naifs (que la société classe dans les petits abus malgré sa gravité potentielle).

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit