Suis-je bizarre ?

auteur anonyme

Anonyme
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonjour ou Bonsoir,
Voilà je suis un jeune gay de 23 ans, qui ce posent beaucoup de questions sur sa sexualité depuis peu.
je suis un garçon qui adore se travestir et se sentir femme, et pourtant je suis content d'être un garçon, et je ne veux pas changer de sexe, car je m'aime comme je suis.

Suis-je bizarre ?


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut

Non, t'es pas bizarre.

Dans les plaisirs, fantasmes, ou dans les questions de "genres" , tu as une palette gigantesque de situations différentes.
L'important est de rester ou de devenir soi même en étant le mieux possible dans notre peau.

Donc pas à se torturer l'esprit avec question bizarre, pas bizarre,

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Tu es bigenre?
Peut-être que l'idéal serait d'harmoniser ces deux côtés.
Ou alors tu as besoin d'une femme dans ta vie.

Ce n'est que mon avis.

photo de l'auteur Avatea
Avatea
Homme de 27 ans
Paris

18 remerciements
Je crois que ce que tu entends par sexualité relève en réalité de ton identité de genre. Tu es né et as été élevé en tant qu'homme (comme construction sociale, pas en tant que sexe au sens biologique), mais tu ressens aussi l'envie de te sentir femme (idem).

Cela est bizarre ou anormal à partir du moment où l'on se positionne selon un point de vue organiciste (à toutes fins utiles, ce point de vue est celui que défendent des groupes comme la Manif pour tous), qui considère le sexe seul existe (et pas le genre), autrement dit que l'âme n'est qu'un corps : avoir un pénis signifie devoir se comporter comme un homme, un vagin implique d'aimer materner les poupées. Un bon exemple de ce genre de pensée est le tristement célèbre Les Hommes viennent de Mars et les femmes viennent de Vénus. L'homme est intellectuel, la femme émotive, instinctive. L'homme est laconique, la femme diserte, etc., etc. Bref, à partir du moment où quelqu'un considère qu'il n'existe pas de spectre de genre ni d'autonomie de l'âme sur le corps (point de vue légitimiste), il te considèrera comme une bizarrerie.

Bien évidemment, ce point de vue est aux antipodes de la tolérance, il est celui qui nourrit la pensée ultra-catholique par exemple, point de vue arriéré qui méconnaît complètement l'idée que le genre n'est qu'une construction sociale et qu'il n'y a pas plus d'instinct de mâle dominant chez les individus mâles que de maternel chez les individus de sexe féminin.

Si tu veux mon avis, ne laisse personne et en particulier des organicistes venir te dire que tu es bizarre. Ne laisse personne t'étiqueter à leur guise et te ranger dans une case qui leur convient. Tu es toi et tu n'as pas besoin de leur avis pour t'aimer. :)

Citation de Pudum

Ou alors tu as besoin d une femme dans ta vie.

Je ne suis pas sûr de comprendre la ou les raison(s) pour la.lesquelle(s) aimer se sentir femme (identité de genre) impliquerait une orientation sexuelle particulière ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Moi je sais pas si je suis bizarre, j'ai jamais fait de câlins avec un garçon travesti, mais je pense que je pourrais s'il me plait, sans en être certain à 100% ( peut être que je ressentirais un "blocage" peut être pas ) ... mais bon faudrait déjà que je lui plaise aussi.

Par contre un né garçon qui se transforme en femme, là je suis dans le doute, faudrait un qu'elle ai pas une grosse poitrine du tout du tout , et 2 qu'il/elle ai envie de conserver son zizi ( quitte à ce que lui parle de gros clitoris si elle préfère pour lui faire plaisir) , mais après un faudrait aussi que je lui plaise, et 2 qu'il/elle soit orienté donc vers les mecs.

C'est bizarre que je ne me sente pas totalement hermétique, alors qu'une femme née femme, ne m'attire pas du tout, tu vois on peut se trouver bizarre, dans plein de raisonnements, si on cherche un peu ...

Né fille physiquement, à la base, qui se retransforme en garçon, je pense que j'aurais du mal ( sans en être certain non plus, mais j'avoue que mon cerveau ça le désoriente vraiment) , de + je suis pas informé sur les avancées de la médecine en construction de zigounette etc ... et là encore faudrait qu'il soit orienté vers les garçons etc ...

C'est des questions que je me suis posé, en voyant des émissions etc .. est ce que je pourrais aimer telle personne dans cette situation ci ou là ... enfin bref, histoire de parler .. car de toutes façons .. déjà rencontrer un garçon gay "classique" pour se plaire mutuellement, ... pas à l'air simple pour tout le monde.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je ne suis pas sûr de comprendre la ou les raison(s) pour la.lesquelle(s) aimer se sentir femme (identité de genre) impliquerait une orientation sexuelle particulière ?


Si on veut à la fois être une femme et rester un homme, je pense qu'on peut choisir quelqu'un à qui on s'identifie pour qu'elle soit femme à notre place.
C'est plus clair?

Ce n'est que mon avis.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je pense que tu as envie de t'amuser, d'explorer et de goûter la vie sous un autre angle de vue.
Se sentir femme c'est se laisser à sa féminité intérieur, une feminité, une sensualité, une sensibilité aussi qu'il est difficile d'exprimer en tant que mec. Ce rôle féminin c'est une porte d'entrée à la créativité, l'originalité.
Je trouve ça courageux de s'abandonner à ce fantasme.

photo de l'auteur Avatea
Avatea
Homme de 27 ans
Paris

18 remerciements
Citation de Pudum

Si on veut à la fois être une femme et rester un homme, je pense qu on peut choisir quelqu un à qui on s identifie pour qu elle soit femme à notre place.
C est plus clair?

En effet c'est plus clair.
Mais justement, je ne suis pas sûr que le choix du partenaire (et son genre) ait grand-chose à voir avec l'identité de genre. Et si j'aime me sentir femme ET que je suis attiré par les hommes ?
Et puis l'idée sous-jacente c'est que se travestir devrait être évité car source de frustration et de culpabilité, donc il faudrait trouver un moyen de contourner ce désir en le projetant sur quelqu'un (démarche très égoïste en passant, l'autre n'étant qu'une consolation, un faire-valoir) pour qu'il soit plus conforme à une vision de la société.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit