Votre première rencontre

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut les amis !
Je suis là pour récolter chacun de vos témoignages au sujet de votre première vraie rencontre amoureuse ou vous pensiez que c'était le premier et le bon ? Comment cela s'est passé, quels étaient vos sentiments ? Comment vous vous sentiez ?
À vrai dire je vous demande ça parce que moi je me sens un peu nul de n'avoir toujours pas trouvé la bonne personne c'est vraiment la galère, je pensais que ça irai mieux à la Fac mais malheureusement non car mes études me prenaient énormément de temps et aux autres aussi j'ai donc juste pu me faire quelques amitiés et j'ai rencontré quelques garçons qui se sont avérés être hétérosexuels par la suite.
Maintenant que je suis en vacances et que je vais entamer une nouvelle année avec enfin les études qui me correspondent, j'aurai du temps et j'espère enfin me construire et garder l'espoir de trouver un garçon qui pense comme moi.
Ce n'est pas une priorité bien sûr, mais je pense qu'il faut se bouger car évidemment notre orientation n'est pas écrite sur notre front dans ce monde que je qualifie d'hetero.
Quels seraient vos conseils pour rencontrer quelqu'un ? Que pensez vous des boites homo sur Paris, j'ai peur de ne pas me reconnaître dans ce monde ( j'ai les clichés en tête de mecs qui sont là uniquement pour des plans, et autres fantaisies).
Voilà merci pour votre temps passé à lire et à y répondre :)
PS : petite précision, les témoignages des filles m'intéressent tout autant que ceux des garçons, n'hésitez pas !


photo de l'auteur 4460iann
4460iann
Homme de 58 ans
Nantes
Bonjour Medico69 (drôle de coutume, ces pseudos),

Je pense que je ne vais pas te remonter le moral en te partageant mes difficultés, mais enfin, aux moins je serai honnête.

Toutes mes premières rencontres ont été des échecs et cela me hante encore aujourd'hui, puisqu'à chaque fois que j'ai déclaré mon amour à un ami, cela s'est soldé par un arrêt franc de l'amitié tout court, me laissant seul en me sentant celui qui avait "souillé" notre amitié, "souillé" mon ami, en suggérant qu'il pourrait y avoir plus, en suggérant que l'autre pourrait avoir des sentiments amoureuses pour un homme, que mon ami soit homo. Quelle honte. Comment osais-je?
Alors, plus tard, je n'ai même plus essayé. Et aujourd'hui 30 ans plus tard je me trouve sur ce site (toujours avec le peur au ventre).
Pas que je n'ai jamais connu de l'amour. Fort heureusement, je suis tombé amoureux d'une fille et que j'ai découvert que je pourrais avoir des sentiments et une vie sexuelle avec une fille aussi. Pour autant, aujourd'hui, je pense que je m'y suis forcé... L'homosexualité refoulée, quoi. Et je m'aventure donc ici.
Tout en me sentant un peu mal avec cela, dans le sens où cela est quelque part une infidélité avec celle avec qui j'ai passé presque 35 ans de ma vie, avec qui j'ai eu 5 enfants, dont un mort-né, dont un handicapté, avec qui j'ai passé des moments très difficiles dans nos vies. Cela nous lie et demande à être respecté, chouchouté, préservé.
Pour autant, je me demande si je me suis pas forcé dans un chemin, qui finalement n'est pas tout à fait moi.
J'aurais peut-être du avoir le courage de vivre encore d'autres échecs, d'autres déchirements, je ne sais pas.
Ou bien aller dans les milieux gays ? Mais je n'en avais pas envie - ce n'était pas mon truc, ces lieux où les hommes ne cherchaient que des "one night stands" et ou tout gravité autour du sexe.
En surfant un peu sur ce site, je vois bien que je ne suis pas le seul dans cette situation, pas le seul à se sentir seul, à ne pas trouver son chemin dans ce monde où l'homosexualité semble encore si difficilement accepté, même si je vois aussi que d'autres s'en sortent bien, trouvent leur chemin. J'espère que tu trouveras le tien.

Cordialement,

Iann

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C'est très gentil de ta pars Iann je l'espère aussi. J'ai l'impression qu'à cette époque la l'homosexualité était énormément mal vue. Déjà que aujourd'hui en France, il y a certes des progrès mais c'est pas encore tout à fait ça, en comparaison avec le Canada par exemple où ils sont vraiment très ouvert d'esprits, alors je n'imagine pas à ton époque.
Ton témoignage m'a ému je te souhaite de trouver ce bonheur que tu cherche tant, il n'est jamais trop tard pour vivre :)

photo de l'auteur rictusmb
Rictusmb
Homme de 22 ans
Angers
Salut !

Sujet super intéressant du coup j'ai bien envie de participer :)

Déjà Iann, wouah t'as pas du tout eu un parcours évident. Aujourd'hui je ne peux que te souhaiter de trouver la bonne personne et être finalement épanoui dans une relation au sein de laquelle tu n'auras pas à te forcer ;)

Ensuite Medicos je vis un peu la même galère que toi aha, c'est pas facile de rencontrer quelqu'un lorsqu'on ne fréquente pas du tout le milieu gay et que, comme tu dis, c'est pas forcément écrit sur notre front non plus. Les boites homos, ça pourrait être une idée mais y'aura toujours cette peur vis à vis des clichés (et on va pas se mentir, il n'y a pas de fumée sans feu). Perso j'ai des potes qui eux fréquentent pas mal les boites gays et la mentalité y est à peu prêt la même que celle que tu retrouves dans notre génération en général (peu importe l'orientation), c'est pas nécessairement de trouver un plan mais plutôt du "on s'amuse et on verra bien". Du coup je pense qu'on tombe surtout sur des gens qui ne sont pas fermés à l'idée d'une relation, mais qui ont pas nécessairement l'envie de se projeter, l'idée de rencontrer quelqu'un directement dans la perspective de se mettre en couple exclusive fait peur. Pourquoi ? Je sais pas, peut-être une question de maturité émotionnelle ou autre.

Je sais pas si je suis bien placé pour te conseiller sur la bonne manière de faire des rencontres, mais je pense que Betolerant est bon début, c'est un petit le seul endroit où j'ai pu réellement tomber sur des gens que j'intéresse pour autre chose qu'un plan donc je suis assez ravi. Puis j'ai aussi eu mon premier rencard grâce au site, c'est pas négligeable ;)

photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
Steph4190 a tout dit et l’expérience de Iann aussi : en un rien de temps, la jeunesse s’envole et beaucoup d’espoirs avec. « Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait », selon le dicton et c’est exactement ça.

A notre niveau, ce que l’on peut vous dire, c’est de vivre chaque instant de votre jeunesse et sans être trop exigeant, de favoriser la relation et les sentiments au plan, puisque vous le pouvez désormais avec Internet et un site comme Betolerant. Le sexe éventuel n’en sera que plus intense et enrichissant.

Bonne chance !

PS : j'aime bien me tenir au courant des événements festifs sur Gaypers. Pour Paris, voici le lien :

https://gaypers.fr/ville/Paris

PS2 : Et je ne me considère pas vieux au fait ! il ne faut pas que je dise ça XD ça me grille !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonsoir Medico69 et bonsoir iann,
Je peux vous dire aussi mon expérience. J'ai vécue pendant 16 ans avec une femme et je me croyait définitivement hétéro jusqu'au jour où celle-ci a décidée (pour rigoler) de m'habillée en femme. pour moi cela à été, je dois dire, une très grande révélation. Ma vie a complètement changée car à partir de ça je me suis sentie complètement femme. Je ne crois absolument pas aux clubs de rencontre gay car je ne me sens pas gay du tout mais femme avec l'envie de vivre avec un homme. Comme Iann je suis Papa d'un jeune adulte handicapé et je déplore aussi la décès d'une petite fille à la naissance. Ce que je veux dire aujourd'hui c'est que je ne peux plus vivre la vie que je veux en plein jour car que dirait mon fils de voir son papa habillée en femme et de voir un homme avec moi à la maison. Bienheureux à ceux qui n'ont pas eu encore le temps de construire une vie profiter en bien et affirmer votre différence avant de faire un acte contre votre vraie nature.
Voilà je ne suis pas écrivain mais j'ai tout simplement tenté de vous éclairer un peu sur votre destinée. effectivement ce genre de site peut peut-être apporter une solution, une rencontre réelle j'aime à le croire sinon je ne me serait pas inscrite.
bonne soirée à tous et à toutes.
Jé-ane.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Merci vraiment à tous pour vos témoignages précieux, ça me redonne énormément d'espoir après deux années d'études intenses ou je me suis privé de tout tout en pensant quand même trouver quelqu'un, malheureusement il n'y avait vraiment pas le temps.
Je suis allé hier soir dans ma première bar puis boite gay au marais, c'était sympa sauf le fait que il n'y ai que très rarement des jeunes de mon âge, la tâche ne s'avérera pas facile finalement haha :p

photo de l'auteur HereIsBenji
HereIsBenji
Homme de 24 ans
La Londe les Maures
Eh ben je suis curieux moi aussi.

Moi c'est pas venu de suite, au départ j'étais juste un chaud lapin qui cherchait à multiplier les rencontres d'une nuit à ma première année sur Aix en Provence pour mes études. Et puis je suis tombé sur un gars super sympa qui m'a invité chez lui pour vous savez quoi mais on a quand même pris le temps de discuter ensemble. En parlant de ma vie j'ai pas pu m'empêcher de faire une crise et larmes et il m'a serré dans ses bras pour me réconforter, on a ensuite regardé la télévision ensemble et puis c'est allé tout seul et tendrement dans la soirée.

Depuis ce moment on s'est très régulièrement rendu visite l'un chez l'autre pour partager des bons moments ensemble. Évidemment c'était surtout du sexe mais on échangeait aussi nos quotidiens et on dormait ensemble en cuilleres, des câlins et mots doux à profusion. Au final c'était comme une réaction chimique et ça aurait été carrément bizarre que je ne sois pas amoureux au bout de 2 ans. Je lui ai fait une petite déclaration en rentrant d'un voyage chez mon père et il a apprécié, mais il m'a précisé qu'il ne voulait pas de relation sérieuse et qu'il privilégiait sa famille et ses amis avant le reste: il est divorcé mais il a un gamin (il a 34 ans).

On a quand même continué ensemble de septembre 2015 à juin 2016, mais entre temps on est chacun tombé de son côté dans le handicap. Moi, sans détailler, j'ai sombré dans un état pathétique sans le dire à personne et quand ma mère est finalement venue m'amener en psychiatrie on m'a diagnostiqué la schizophrénie. Lui c'est une maladie auto-immune, la fibromyalgie, qui le fatigue énormément et lui provoque des symptômes très variés comme des malaises et des douleurs aux dos, c'est impossible à traiter directement et dangereux pour sa vie même s'il m'a affirmé le contraire, je n'imaginais pas s'il avait une faiblesse en conduisant. Dans ce contexte je me suis mis à lui envoyer des texto tous les jours du lever jusqu'au coucher, j'étais quelque part désespéré par ma situation et je le prenais en point d'ancrage alors qu'il était aussi en difficulté. Je devenais aussi possessif et à la toute fin je l'ai menacé de couper les ponts s'il ne voulait pas s'engager avec moi. Et on a coupé les ponts en fait. Par la suite j'ai voulu le recontacter pour argumenter encore un peu puis pour lui demander pardon d'avoir agi comme un idiot, plus de réponse, j'ai essayé une dernière fois de le recontacter en Mars et nada.

Là faut quand même que je me fasse une raison, "j'ai tout gâché". Encore qu'à vrai dire je sais pas si sur la durée j'aurais supporté de rester à l'écart de sa vie, si c'était pas destiné à s'arrêter d'un moment à l'autre de toutes manières. Ça fait quasi pile poil un an maintenant, ça va mieux c'est sûr mais il me manque quand même encore un peu, je sais que j'ai eu de la chance de le croiser et je ne le remercie pas encore assez pour le soutien qu'il m'a apporté. Je suis pas sûr d'avoir vraiment une nouvelle chance avant quelques années, le temps passe vite et je suis pas un gros tombeur, j'ai plus qu'à croiser les doigts pour une opportunité.

Voilà pour mon témoignage si jamais ça t'enseigne quelque chose. ^^

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
La difficulté c'est que si suffisamment de gens ont le même objectif de rencontrer l'âme soeur, la plupart du temps chacun a son parcour qu'il n'est pas pret d'infléchir tant soit peu, au-dela des premiers désirs et émois amoureux. Ou bien l'engagement de l'un sera disproportionné par rapport à l'engagement de l'autre. Ou encore l'autre aura plusieurs fers au feu comme on dit, dont le fameux "ex" qu'il n'arrive pas à oublier, et que parfois il lui arrive de revoir ou en tout cas avoir envie.
Bref les gens finissent souvent par être "cabossés" sur le plan affectif, et les choses ne sont pas plus simples qu'avec une carrosserie neuve.

Après ce préambule peu rassurant il y a toutefois des points extrêmement positifs.

Déjà les couples stables et amoureux existent bien. On ne les rencontre habituellement pas parce qu'ils ont tendence à rester entre couples hétéro gay friendly ou gays. Et puis ils peuvent être plus âgés et socialement bien intégrés et rangés comme on dit. Qui vont parfois jusqu'a inviter des amis célibs pour faciliter les rencontres mdr. Personnellement je gravite dans une sphère franco-asiatique (d'Asie) où la stabilité est d'ascendance culturelle, et les passions ont plutot pour origine les différences physiques et culturelles, cela peut sembler idiot mais ça marche. Et le monde est immense (mais plein de problèmes qu'il faut savoir accepter et gérer).

Autre point extrémement positif, tu es jeune avec la vie devant toi. Et tu as un beau sourire ce qui ne gache rien ah ah.

Petite remarque toutefois pour se remettre en perspective du début de ce post, tu vas sortir cet été et tu as bien raison. Mais je suppose que tes études et ton "insertion sociale" vont te rattraper à la rentrée. Cela fait partie des contraintes qui ne sont pas neutres dans la construction d'un couple. Il ne faudra peut être pas déprimer si en faisant le bilan dans deux mois tu ne peux te prévaloir que d'une d'amourette d'été. Car la jeunesse est aussi faite pour se forger une expérience, et les étés pour les amourettes de jeunesse ^^

Et à plus long terme ne pas avoir des parcours de vie strictements parallèles n'empeche pas de rester ensemble. A condition que chacun s'astreigne à accepter les contraintes de l'autre (parfois la maladie s'en mêle comme dans le témoignage de Herelsbenji, et ce n'est pas nécessairement facile).

La seule chose sur laquelle je te conseille de ne jamais transiger, parce qu'en écrivant sur un forum tu t'exposes à des conseils mdr, c'est la prévention des IST. Car la situation est loin d'être aussi rose qu'on veut bien le dire, les médecins ne sont pas confiants.

photo de l'auteur Wiloooo
Wiloooo
Homme de 30 ans
Lyon

33 remerciements
Administrateur
Bonjour, perso je vais être plus optimiste.
Mes premières rencontres ont été les plus belles, les plus jolies et les plus fortes.
Sauf que lorsque j'étais jeune j'étais vraiment con (quoi que je le suis encore toujours un peu mdr). Et j'ai loupé de belles occasions parfois je m'en mords les doigts et parfois un peu moins. Bref c'est la vie 😋

photo de l'auteur alexangelo
Alexangelo
Homme de 19 ans
Toulouse
Moi j'ai ne encore jamais rencontre quelqu'un , mais j'aimerai ^^ , j'ai tellement d'amour a donne depuis que je vis seul --' , le forum 'm interesse c'est pour le suivre que j'ai parler ^^

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Merci pour tous vos témoignages les gars, ça motive énormément, et on prend de bonnes leçons pour ne pas faire les mêmes erreurs, qu'on pu faire nos aînés.
Je rêve tout de même d'un jour, où on puisse s'afficher ouvertement, et faire des rencontres peu importe les situations, dans des boites normales, et qu'on ne soit pas obligés de passer par le milieu gay pour cela. Je trouve ça encore dommage qu'on doivent finalement se bouger beaucoup plus qu'un hetero pour rencontrer les personnes qui nous ressemblent, mais puis-ce qu'il le faut alors faut jamais baisser les bras :p

photo de l'auteur Backpacker
Backpacker
Homme de 40 ans
Nantes

8 remerciements
Medico si on avait la recette on la partagerai avec toi ! La plus belle des recontres déjà c'est de te retrouver toi meme, ne pas chercher le bonheur dans quelqu'un d'autre mais avoir déjà énormément de bonheur seul. Comme le dit Alexangelo il a tellement d'amour à donner qu'il ne sait pas quoi en faire :-). Mais on est tous pareil, on a besoin d'amour, d'attention, d'affection, et ça je veux pas vous inquiéter mais je pense que c'est jusqu'à la mort, c'est quelque chose de naturel. Par contre, entre une personne qui rayonne la joie de vivre et une personne qui dira je comprends pas, je sais pas comment faire, je suis tout seul c'est triste, les autres seront naturellement attirés vers la première personne. A ton age j'ai fréquenté le milieu (à Londres) c'est vrai que j'ai fait de multiples rencontres, c'était génial, bon ça commençait souvent en boite, ensuite du sexe, mais j'ai eut ma première histoire avec Clebson, un brésilien, ça a duré plusieurs mois, c'était magnifique, on a beaucoup pleuré aussi, mais pleurer c'est aussi s'avouer qu'on est pas des surhommes...

En fait il ne faut pas "chercher" un mec à tout prix, c'est pas la quète du Graal on accède pas à la vie éternelle :-). Le milieu peut-etre bien, ce site est génial aussi, mais la vie en général t'apportera autant. L'important c'est de ne pas se cacher, moi je ne cache pas que je suis gay, meme dans le milieu professionnel, on peut le dire, le montrer, ça peut passer dans des regards, tu sais j'ai rencontré des mecs dans des boites hétéro, dans la rue. Mon reve aussi serait que "le milieu" n'existe plus, qu'on vit tous les uns avec les autres, mais tu sais, tout ça ça dépend de nous. Prend des risques, sort, fais les activités que tu aimes, prend toi des rateaux, soit heureux, n'ai pas peur, le monde dans lequel tu vis est le monde que tu fais...

Et tu verras, tu en aura aussi des histoires d'amour

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Merci BackPacker pour ton message,
Oui c'est tout à fait ce que je pense, depuis deux semaines, je vais en soirées, je vois mes amis, j'ai essayé un bar gay dans le marais, c'est surtout l'ambiance qui ne m'a pas plu. Et bien sûr je me suis inscris sur ce site et essaye de participer aux événements proposé, pour principalement rencontrer des gens et profiter justement.
Tu as rencontré quelqu'un en boite hétéro,bah alors là bravo, je pensais pas que c'était possible, si c'est pas trop indiscret, comment ça s'est passé ?

photo de l'auteur Bathman
Bathman
Homme de 22 ans
Rennes
J'étais jeune et con comme dirait Saez lors de ma première rencontre amoureuse.

C'est le garçon qui m'a aidé à m'assumer qui a été mon premier amour. Il était toujours disponible pour moi si j'avais des questions ou des craintes à lui formuler, il était toujours à mon écoute. Mais je m'étais un peu trop avancé dans mes idées, je pensais qu'il était comme ça parce qu'il y avait quelque chose entre nous. Or, il agissait de manière purement désintéressée, avec gentillesse comme il le ferait sans doute avec n'importe qui. C'était donc un amour à sens unique. :)

Après, je suis encore tombé amoureux par la suite. Par deux fois, je m'étais laissé emporté par la facilité avec laquelle on discutait, nos passions communes et les points communs que nous partagions. On aimait les mêmes choses, on pouvait passer des heures à discuter de tout et de rien, on avait le même type d'humour aussi, encore une fois je m'étais emporté. Je dirais d'ailleurs que c'était mon principal défaut : foncer dans le tas, trop m'avancer dès que je voyais que le courant passait bien.

Ces premières rencontres, premières relations ont eu beau me faire souffrir par la suite, je ne les regrettes pas. Elles m'ont permises de tirer des leçons et corriger ce qui n'allait pas chez moi. :)

photo de l'auteur fatalitas
Fatalitas
Homme de 51 ans
montreuil

4 remerciements
salut.... alors heuuu bon ça va pas etre cool..j ai eu une femme dans ma vie meme si je me suis toujours senti gay j ai pas eu de bol elle est morte, mais comme le dit wilo c est la vie .quelques années plus tard j ai connu un mec il avait 21a moi 25 il etait bo comme un camion belote et re il est mort lui aussi 1 an plus tard. je suis maudit mais encore quelques années plus tard un autre mec avec qui j ai vécu sur un grand nuage pendant 10a helas toutes les bonnes choses on une fin nous nous sommes séparés et depuis environ 10a je fais cavalier seul et ça va pas trop mal PS ne sortez pas vos mouchoirs je suis totalement insensible

photo de l'auteur Backpacker
Backpacker
Homme de 40 ans
Nantes

8 remerciements
Citation de Medicos69
Merci BackPacker pour ton message,
Oui c est tout à fait ce que je pense, depuis deux semaines, je vais en soirées, je vois mes amis, j ai essayé un bar gay dans le marais, c est surtout l ambiance qui ne m a pas plu. Et bien sûr je me suis inscris sur ce site et essaye de participer aux événements proposé, pour principalement rencontrer des gens et profiter justement.
Tu as rencontré quelqu un en boite hétéro,bah alors là bravo, je pensais pas que c était possible, si c est pas trop indiscret, comment ça s est passé ?



C'est le genre de rencontres que j'aime faire dans la vie, pas un truc organisé comme maintenant avec photo, cv, actif ou passif, c'était l'époque ou l'on prennait quelques risques. J'avais la vingtaine, j'habitais à Oxford au sud de l'Anglerre, j'étais boulanger là bas. Bien sur je ne connaissais personne à part mon collègue de boulo, je passais souvent mes fins de soirées à errer bierre à la main dans des rues bordées de batiments tout droit sortis du film Harry Potter. Je ne connaissait pas le milieu, pas trop envie de le connaitre non plus à l'époque car je pensais que c'était plus pour les gays excentriques, efféminés etc. Mais les spectacles de travestis n'étaient vraiment, mais vraiment pas mon truc !

Donc ce soir là je décide d'aller dans l'une des deux boites d'Oxford, seul, pour boire danser m'amuser, sans forcément prévoir de rencontrer quelqu'un. En milieu de soirée j'étais sur la piste de danse, bonne musique, on était assez nombreux, il y avait ce bo mec qui me mattait beaucoup, mais dans ma tete je me disais, ben non, c'est pas possible. C'était pas possible pour moi car on était dans une boite hétéro, et puis on aurait rien plus faire. Donc je le perd plus ou moins de vue, et continue à danser et me dandiner sur la piste de danse. Et environ une demi heure après, nous étions très serrés sur la piste de danse, je l'avais presque oublié, et là j'ai senti quelque chose, et ça je m'en souviendrais longtemps, j'ai simplement senti une main sur un endroit précis et très sensible de mon anatomie, je te cache pas qu'au milieu de la piste je savais pas trop ou me mettre, mon premier réflexe a été de regarder tout autour de nous si personne avait vu la scène. Et là je le regarde, je savais plus ou trop me mettre, il était beau comme un dieu, il me regardait, un peu le genre de situation ou tu ne sais plus trop si c'est du rêve ou de la réalité, si tu dois le frapper, l'embrasser direct au milieu de la foule ? Lui sauter dessus ? Ca s'est passé sans parole, on s'est regardé, et là on s'est dirigé vers la sortie de la boite.

On se retrouve à trois heures du matin dans la rue, je lui demande si on pouvait aller chez lui mais ça n'était pas possible. On se désirait tellement l'un et l'autre qu'il fallait qu'on trouve absolument une solution. Et là en marchant dans la rue, on est arrivé le long d'une grande grille qui fermait un parc. La grille fesait plus de 2m de haut avec de pics en métal, et là ni une ni deux, on a meme pas le temps de se regarder qu'on est déjà en train d'escalader cette grille au beau milieu de la nuit.Dan le même temps on observait autour qu'il n'y ait pas de voiture de police qui fesaient la ronde. Et là on s'est retrouvé dans ce parc, dans une obscurité quasi complète, devant nous il y avait cet énorme arbre avec un tronc immense qui aurait pu cacher n'importe quoi. On a commencer à s'embrasser tendrement sous cet arbre, on s'est allongés derrière, on a fait l'amour, sous cet arbre, nus dans ce parc, au milieu de la nuit. Même si l'on ne s'est pas revu, on a pas cherché d'ailleur. Ce fut une expérience extraordinaire, après ce moment je me suis posé moins de questions, je me dis même que parfois j'ai l'impression de quelque chose plus chimique qu'hormonal se passe parfois entre deux personnes. Je me suis dit aussi qu'être gay ça m'apportera toujours autant de bonheur, de surprises et que pour ça il faut prendre des risques.

On a tellement de chance d'habiter dans nos pays, quand tu lis le témoignage du premier réfugié Tchétchene gay accueilli en France qui dit qu'ils risquent de tuer toute sa famille si il témoigne à visage découvert, tu te dis qu'à chaque moment de ta vie il faut que que tu sois toi, que tu en profites, ne pas attendre d'etre mort avant d'aimer les autres. Désolé d'avoir été un peu long dans mon histoire :-(

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit