Comment avoir de l'estime

Saeko
Saeko - 21 ans
De Lille
  il y a 2 mois


Aide
Bonjour / Bonsoir

Alors voilà, j'viens faire un petit sujet pour une demande d'aide.
J'ai depuis un certain moment d'énormes soucis personnel, ces soucis sont sous différentes formes.
Mon plus gros soucis est le manque d'estime de soi, je n'ai clairement pas d'estime pour moi et c'est assez lourd.
Je veux dire que mon estime frôle le néant, c'est très dur pour moi.
Le niveau personnalité ou physique, je me trouve horrible sur les deux points.
Aujourd'hui je n'arrive plus en faite à supporter les choses, je deviens de plus en plus suceptible, froid et direct.
Je jalouse très vite les choses, je n'arrive pas à apprécié les choses.
Je n'aime pas être entourré par des gens, je suis très individualiste, alors que je suis une personne très généreuse avec le coeur sur le main... C'est très contradictoire, je suis d'accord.
Pour moi, les autres sont toujours mieux que moi sur tout les points, dans leurs façons d'être, dans leurs vies, leurs physique et leurs relations.
Je ne jalouse en aucun cas les biens materiels, l'argent ou le niveau d'étude.
Le soucis vient surtout des relations, j'ai beaucoup de mal à tisser de relation avec des garçons...
Avec la gente féminine, je n'ai aucun problème, j'arrive d'ailleurs facilement, depuis que j'suis enfant je fréquente des établissement avec majoriterement des files, alors dès que j'suis en présence d'un garçon, je n'arrive pas à tisser quelconque lien.
Dès que j'apprécie quelqu'un, j'aimerais qu'elle m'appartienne, alors que c'est pas normal.
Ma solitude me pèse, j'ai fais un bilan dans mes relations et j'ai viré 99?s gens.
Au final, j'ai l'impréssion de n'avoir jamais été apprécié à ma juste valeur (or je ne sais pas quelle est ma valeur c'est le comble), abusé pour mon argent, pour ma gentilesse...

J'aimerais savoir comment réussir à passez outre ça ? Comment réussir à trouver l'estime de soi, comment faire pour s'intégré facilement avec des garçons ?

Kattarsis
Kattarsis - 27 ans
De Strasbourg
  il y a 2 mois


Aoutch, comment avoir de l'estime et de la confiance en soi, c'est une quesiton que je me pose encore très souvent x)

Ce n'est pas facile, vraiment. J'ai associé confiance avec estime, car l'un va avec l'autre. Si tu travail l'un des deux, l'autre va automatiquement progresser aussi 😉

Alors je me doute que ça ne va pas t'aider des masses, que 3 pauvres lignes ne résoudront sans doute pas grand chose mais hélas je n'ai pas mieux à t'apporter 😐

 64 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
fatalitas
Fatalitas - 50 ans
De Montreuil
  il y a 2 mois


c est con mais j ai le meme bleme .....mais j ai 50a!!!!

 4 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Selvans
Selvans - 27 ans
De Toulouse
  il y a 2 mois


Bonsoir Saeko,

Je vais mettre un peu les pieds dans le plat ! Je te sens surtout tiraillé par une certaine forme d'orgueil (j'ai viré 99(%?) des gens, pas apprécié à ma juste valeur, ...) qui est à mon avis très liée à ce manque d'estime de toi-même. De l'orgueil, il en faut à petite dose, bien géré, ce peut mener à une forme de dépassement vers ce désir de perfection que l'on a de soi. Mais ce peut aussi aboutir au contraire si tu te mets à rechercher à dépasser ce qui t'entoure tout en étant dans une position dans laquelle tu ne peux le satisfaire ou que de façon superficielle. Tu ne peux alors en retirer que très peu de satisfaction (ou seulement de façon éphémère). Les gens autour de toi sont alors potentiellement perçus comme des agresseurs (car en capacité –légitime- de te dépasser) qui peuvent venir saper ta confiance en toi, ce qui peut expliquer pourquoi tu ne veux pas te laisser approcher. C'est bien sûr un cercle vicieux car c'est aussi probablement dans le regard des autres que tu veux construire en partie ta confiance en toi et que celle qui t'est propre est déjà sapée à l'idée d'avoir cette idée. Mais ce qui me semble important est que dans la manière avec laquelle tu as agi face à la jalousie ou la déception, tu as probablement sans même en avoir conscience bien géré ces émotions autant que ce peut dans le contexte et même si tu as commis une erreur, il y a toujours moyen de la réparer au moins en partie. Il ne sert donc à rien de t'infliger la double peine de t'en flageller à nouveau. Il faut accepter cette jalousie ou cette déception en l'état et te féliciter si tu es satisfait de la façon avec laquelle tu l'as gérée, tenter d'apporter une réponse adéquate dans le cas contraire. Je suis conscient que ce début de réponse est probablement absolument indigeste en l’état alors je vais développer ci-dessous.

Déjà, il faut te dire -et ce n'est pas si commun- que tu as non seulement conscience dans ce que tu décris, des mécanismes en jeu dans tes émotions, mais en plus, tu en as une analyse poussée, ce qui est une grande force. Je dirais presque que tu peux appréhender ce doute qui te saisit justement comme une preuve de la confiance dont tu recèles. Je m'explique... Peut-être as-tu déjà eu à faire les frais de gens très orgueilleux mais dont l'aplomb exceptionnel pointe souvent vers leurs fragililtés. Il n'y a souvent chez eux pas cette boucle de retour sur soi (ou un refus de l'entreprendre) et qui laisse alors libre cours à des réactions démesurées voire parfois même cruelles. Des attitudes qui ne permettent pas de s'assurer de la stabilité de soi-même et ouvrent la porte à tous les débordements non-contrôlés de passions pas forcément saines...

Tu peux trouver du bonheur ou de la confiance dans la réalisation de quelque chose si elle est en accord avec ton système de valeurs. Qu'est-ce que tu trouves gratifiant ? Aider la veuve et l'orphelin, blesser quelqu'un qui t'a fait du mal, réaliser un objectif qui te tenait à coeur (marquer au foot, réussir tel ou tel examen, etc)... Est-ce que aussi cela est en accord avec ce que tu aspires (pour différencier les deux premiers exemples) ? Supposons un système de valeurs où rendre les gens heureux autour de soi (sans se négliger) est une valeur-clé. Je pense alors au coup classique d’offrir un cadeau coûteux que tu as mis trois bonnes heures à chercher et qui ne plaît pas à la personne à laquelle tu l'offres. C'est très vexant et cela fait mal à l'ego mais en personne civilisée, tu esquisseras un sourire gêné, tu proposeras d'aller le changer, etc. Rien ne t'empêche cependant de balancer le cadeau à travers la pièce en indiquant combien la personne est ingrate, et caetera, toutes nuances à comprendre entre ces extrêmes et toute autre voie de gestion sont aussi ouvertes. En somme, d'une part, tu accepteras ou non le fait que le cadeau n'ait pas plu. Concernant ce point, ce fait est et tu ne pourras pas le modifier, travestir la réalité mène souvent à des résultats quelque peu bancals. Tu peux aussi accepter que tu aies fait une erreur si ton but était de faire plaisir à la personne en question. Ces pensées sont tiennes et privées mais ton action qui suit, elle, est souvent publique et peut-être plus déterminante que la pensée de blessure ou de colère qui t'a traversé l'esprit afin de tenter d'avoir attitude positive (je vais faire changer le cadeau, je sais à présent ce qu'il/elle n'aime pas). C'est un exemple certes simpliste mais la plupart des événements complexes peuvent se séparer en éléments plus simples et souvent plus faciles à gérer.

Concernant tes relations dissymétriques entre les femmes et les hommes, c'est probablement que tu attaches une plus grande importance à la relation amoureuse qu'à la relation amicale. Tu es donc probablement encore plus à fleur de peau pour tes attentes concernant les hommes. La gestion de ces frustrations est aussi un apprentissage, ce n'est pas inné. Ces relations précédentes n'ont pas fonctionné pour certaines raisons que tu peux probablement améliorer dans le futur. Laisse le temps aux émotions de se dissiper et essaye d'analyser les événements avec neutralité pour te préparer si une situation similaire se reproduit dans le futur.

Ensuite, pour ce que je peux te conseiller concernant ton défaut d'estime de toi-même, à prendre bien sûr avec des pincettes,
Tout d'abord, des professionnels compétents peuvent t'aider si tes émotions deviennent trop envahissantes et t'handicapent au quotidien.
Tu peux essayer de faire un bilan de tes émotions en les notant sur un calepin face à quelle situation, comment tu as réagi, quand est-ce que tu t'es senti bien réagir en accord avec toi-même. Tu désespères peut-être de ne pouvoir te construire tel que tu le désires mais ce n'est pas parce que les fenêtres ne sont pas posées sur une maison neuve que le toit et les murs n'en sont pas moins solides. Certes, tu ne peux pas vivre dans cet endroit ouvert aux quatre vents mais il ne faut pas nécessairement démolir le tout. Malheureusement, on ne peut que tendre que vers la perfection... Comme cela semble vraiment te tracasser de façon intense que depuis récemment, je ne peux que te rassurer : perdre momentanément contrôle sur soi même quelques mois suite à un événement quelconque n'est que très commun.
Il faut accepter et même reconnaître ses erreurs (cultiver son humilité). Je prends un exemple d’un problème mathématique : ce n’est pas en maintenant coûte que coûte un raisonnement fallacieux que tu peux parvenir à le résoudre. Certes, tu t’es obstiné et a peut-être convaincu quelques personnes autour de toi à force d’user de persuasion accaparant plus d’énergie pour te défendre que pour le problème lui-même. Pour autant, tu ne t’es pas convaincu toi-même et cela ne permet pas d’accroître ta confiance en toi. Reconnaître ton erreur -en plus de te donner la crédibilité- te permet de résoudre le problème car ton raisonnement faux t’aurait piégé dans une mauvaise voie. Là où ça piquera toujours l'ego est qu'il y a toujours plus intelligent, plus intéressant, plus beau que soi... La grande différence est que tu es toi-même, un assemblage pas seulement avec un ADN exprimé de façon unique mais au parcours, à l'éducation spécifique. Tu as une utilité et une influence dans ce bas-monde en particulier dans ta sphère d'influence pour tous tes proches (famille, amis, collègue, ...) et d'autres personnes dont tu peux ne pas avoir conscience.

Je ne peux que te conseiller des petites choses bien banales pour souffler quand les émotions t'envahissent et les dédramatiser. Prends quelques minutes pour regarder les étoiles dans le ciel par une nuit claire pour te sentir très petit face à l'immensité du monde, pour aller boire un verre avec quelques amis proches et de discuter de choses et d'autres pour te sentir apprécié si ce n'est aimé, de te mettre dans tes situations qui te permettent avec beaucoup d'assurance de te sentir valorisé.

J'espère que cette réponse n'est pas complètement hors-sujet et que tu y trouveras quelques éléments qui pourront t'intéresser à défaut porter à discussion.

Bonne soirée !
Saeko
Saeko - 21 ans
De Lille
  il y a 2 mois


Merci de vos répponses.

Je ne sais plus quoi faire... Quoi que je vois ça m'écoeur, le truc nian nian, c'est que de la jalousie...
J'en ai marre, j'ai envie parfois de me fouttre en l'air tellement c'est inssuportable pour moi...

sportif266
Sportif266 - 29 ans
De ROMANS SUR ISERE
  il y a 2 mois


peut être faire des activités comme du théatre ou du sport pourrais te faire ravoir l'estime que tu as de toi
Enneathusias
Enneathusias - 44 ans
De Lyon
  il y a 2 mois


A mon avis, tu ressasses et cogites un peu trop. Tu me fais penser à moi au même âge ^^

Sportif266, te donne un très bon conseil, il faut détourner ton attention de ta petite personne et te concentrer sur un sport, idéalement avec d’autres garçons, style badminton, volley, etc. (à toi de choisir) pour te reconnecter à ton corps, une base de la confiance et de stabilité émotionnelle. Ce faisant, tu auras moins de temps à penser à ce qui ne va pas, ce qui pourrait être dans l’idéal si tout était parfait, etc. Tu peux aussi faire du théâtre, pour extérioriser des émotions, si cela t’inspire, mais le sport c’est vraiment idéal pour éviter de « psychoter ». Fais confiance en ton guide intérieur et n’oublie pas que c’est en pratiquant les relations dans un cadre sain que tu pourras aller au-delà de tes appréhensions.

Si tu es étudiant, ce ne sont pas les possibilités qui manquent. Au pire, il y a des sites comme OVS qui proposent des rencontres sportives et plus encore.

Bonne chance !

 79 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Moi750011
Moi750011 - 27 ans
De Paris
  il y a 2 mois


Après tout est dans la tête, peut-être ça peut venir d'un manque.
Tu te préoccupes peut être un peu trop de ce que les gens pensent de twa etc mwa à ta place pour compléter les autres je lirai bcp plus les bouquins sur le développement personnel qui sont super, sois tjrs possif envers toi, ne te met pas de barrière ne la gâche pas pour les autres sois toi c'est tout soit qui tu envie d'être.
Julien8112
Julien8112 - 20 ans
De Albi
  il y a 2 mois


Le théâtre c'est vraiment top!
Le sport, la marche, la méditation.
J'écris aussi ça aide, la photographie...(autant qu'on me fasse un shooting photo ) que prendre les gens en photo.
L'art ça aide beaucoup à l'estime de soi :D
imaginaire
Imaginaire - 20 ans
De Paris
  il y a 25 jours


les conseils de Selvans sont tès analytiques et bons. Moi je n'ai que quelques astuces lorsque ça m'arrive.
Quand tu manques d'estime de toi, tu ne connais pas ta valeur c'est ça? Déjà, je me dis toujours qu'on est tous bon à quelque chose. C'est peut être hors sujet, mais avoir de la valeur c'est être "capable" de faire quelque chose de sa vie et ne pas être un moins que rien au final, non? C'est un peu caricatural, mais c'est ma réponse subjective aha.

1- Du coup tu peux rescencer tes qualités, les choses que tu sais faire, tes points forts. (Être analytique, calé dans un domaine, avoir une passion, avoir de la répartie, savoir s'adapter dans des situations difficiles... ect)

2- Penser à ton parcours. Toute ta vie: tes moments de faiblesses, tes échecs, la manière dont tu as su dépasser tout ça. Dis toi que t'as connu des obstacles vraiment difficiles et que t'as quand même pu t'en sortir, et que finalement tu t'es pas mal débrouillé, et que tu t'en es sorti mieux que les autres dans ces situations.

3- Exercer une activité et la partager. On t'a conseillé le sport ou le théâtre, mais ça peut aussi être la musique, l'écriture ou le dessin. En bref, un passe-temps qui te procure du plaisir et qui te détend, et que tu peux "afficher", montrer aux autres, par le biais d'oeuvres réalisées ou de performances physiques ou intellectuelles,, afin d'avoir soit u n minimum de reconnaissance, soit des critiques ou avis qui te permettent de progresser. (pour revenir à l'idée de reconnaitre ses défauts)

4- Te comparer à autrui. Ok, tu risques de jalouser d'autres personnes. Mais regardes les gens qu sont pires que toi, tu vaux mieux que plein d'autres personnes, sérieusement. Te comparer ne se limite pas à se jeter des fleurs/ se lamenter, mais surtout à regarder ce qui va bien chez les autres et te tirer vers le haut. C'est comme passer un concours dans une année sélective, tu travailles dur au point de te taper des burn out, mais que tu gagnes ce concours ou que tu le foires, tu seras content de d'être démené pour une cause, et tu seras fier de ton travail. Te comparer, je vois ça comme une espèce de grande compétition dans la vie. La compétition n'entraine pas forcément à la haine et à l'envie/jalousie, mais elle te tire vers le haut, te rend meilleur.


Bon, j'avoue c'est pas vraiment des conseils. C'est même très narcissique comme façon de voir les choses. Je crois que ce sont des pensées utiles pour s'auto estimer tu vois. Le bien que ça peut faire est uniquement égoïste. Cela ne t'aidera sûrement pas dans tes relations sociales, mais pourquoi pas? Au final c'est en ayant de l'estime de soi que les autres t'estiment. Un exemple anodin: à l'école beaucoup ne croyaient pas en moi, me jugeaient incapable de faire certaines choses. Au final, je me suis persuadé moi même que j'en été capable, parce que je continuais à croire en moi même quand ça n'était pas en ma faveur, mais ça m'a donné la force de tout surmonter et au final, quand j'avais moins confiance en moi, comiquement, c'est les autres qui venaient me soutenir en me disant qu'ils "croyaient en moi" et que j'y "arriverai".

Bon courage ;)

 3 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.



Pour participer à [ Comment avoir de l'estime ] il faut être obligatoirement inscrit