Rupture comment redevenir célibataire ?

photo de l'auteur Backpacker
Backpacker
Homme de 40 ans
Nantes

8 remerciements
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

J'ai recontré un mec avec un qui j'avais parlé sur le net un jour. On a été boire un verre ensemble, il était mignon, jeune (19 ans) moi j'avais 7 ans de plus. Des mains fines de pianiste, très intelligent, poli mais pas forcément mon "style" de mec. Après cette rencontre il a oublié son écharpe dans ma voiture, je m'étais dit bon pourquoi pas se revoir, mais c'est pas un mec avec qui j'allais rester 2 mois on est totalement opposés !Et bien on est resté 16 ans ensembles, et là c'est fini, on a fait le tour, je me dis aussi pourquoi ne pas lui laisser sa chance, il était jeune, moi j'avais déjà eut une vie avant notre couple.Mais c'est pas une amourette de 3 semaines, 6 mois ou un an, en 16 ans on a tout en commun, acheté une maison, ses amis sont mes amis, sa famille, sa mère, ses cousins, les enfants de nos amis, certains ont presque 20 ans et nous ont toujours connus ensembles, mes parents le considère comme leur fils. Là on est en train de tout "solder", il va falloir au moins un an (on regrette sa jeunesse ou l'on a une table 4 chaises, un clic clac et un réchaud gaz :-).Par contre je n'arrive pas à me recontruire. Ca fait deux mois, mon seul réconfort c'est l'alcool, tous les soirs (je vais prendre rdv avec une spécialiste des adictologies). En fait je suis perdu, comment on se fait des amis ? Comment on passe les soirs seul chez soi ? Les plans cul c'est bien mais les plans affection c'est sur quels sites ?J'aimerai savoir comment des personnes se sont reconstruites après une histoire, forte ou longue peu importe. Je suis de nature très positif et aime l'imprévu mais là je n'arrive pas à refaire surface, je flotte entre deux mondes, comme une apnée ou l'on ne sait plus si la surface est au dessus ou en dessous. Merci d'avance pour vos témoignages.


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pas de réponse magique à te donner mais deux suggestions en plus de mes encouragements à négocier au mieux ce moment carrefour de remise en cause/remise en route de ta vie.

1. Si tu aimes la lecture, essaie le diptyque Le cœur découvert (le moment de la rencontre et de la joie) / Le cœur éclaté ( celui de la séparation et de la reconstruction) de Michel Tremblay, un auteur québécois très attachant et à l'humour chaleureux et communicatif.
Tu y trouveras, sinon des recettes du moins des partages d'expérience qui sont parfois la chose la plus précieuse qu'on puisse recevoir en période de crise.
On trouve ses bouquins chez Actes Sud, et dans toutes les bibliothèques municipales...

2.Si tu sens que tu es parti à glisser vers une compensation addictive, investis peut-être dans un thérapeute orienté thérapie brève ( comportementaliste; hypnologue; fais fonctionner ton réseau pour avoir des noms recommandés) : dans l'idéal il pourrait embrasser du même coup le refuge dans l'alcool (la conséquence), la rupture ( la cause) et le travail de reconstruction, qui est le lieu central pour rebondir et se réinventer.

Traînez par ici est bien aussi -et un moindre mal côté addictif !- mais jette aussi un œil aux possibilités de rejoindre une activité sportive/culturelle/associative, qqc qui puisse être une plateforme de resocialisation et de redécouverte de soi et d'autres...

Que la semaine qui s'avance te soit douce et pleine de plus de tisane et de jus de carottes fraîches que de breuvages fermentés  : c'est bon pour le foie, le teint et le moral !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
19+7+16=38 ? ^^

Je lis le reste et j'éditerai i j'ai autre chose à dire :p

aie, l'alcool. Effectivement les assos, le bénévolat, clubs en tout genre sont un lieu idéal pour faire des rencontres amicales (plus parfois, mais je doute que ce soit urgent sur ce plan là). S'abrutir à l'alcool est effectivement assez dangereux, non seulement ça ne camoufle le malaise que temporairement, mais en plus vous y rajoutez probablement de la culpabilité derrière. Quelqu'un d'alcoolique est rarement fier de l'être et se sent coupable de succomber à sa tentation.
J'espère que vous remonterez la pente, même si elle s'avère un peu raide au départ, mais le rendez-vous est une très bonne initiative pour commencer.

Votre vie n'a pas commencé avec votre ex, elle ne finira pas une fois qu'il sera complètement sorti de votre vie non plus... ;-)

Je manque d'expérience pour dire quelque chose de réellement utile désolé. xD

Bonne chance. :)

photo de l'auteur MONPRINCE
MONPRINCE
Homme de 52 ans
TROYES
Bonjour,

je ne peux que te comprendre, j'ai vécu une séparation il y a maintenant 8 ans, après 10 ans de vie commune mon ex est parti pour un autre me laissant dans le plus grand désespoir, nous avions acheté nous aussi une maison crée une sci avec des appartements et comme tu dis le réseau d'amis la famille, mon père adorait mon ex. La descente aux enfers à eu lieu j'avais mal partout mal nul part, je riais pour ne pas pleurer il me manquait tellement et pourtant il me faisait des crasses . J'ai voulu rencontrer des garçons sur des sites des plans culs à répétition et une rencontre intéressante mais qui était un pansement je l'ai fait souffrir consciemment ou inconsciemment puis nouvelle séparation. j'ai de nouveau rencontré un garçon dont je suis fou amoureux et qui part à la fin du mois pour aller vivre en suisse après 2 ans et demi de vie commune (d'ailleurs tu as répondu à mon appel au secours et je t'en remercie) j'ai envie de te dire qu'il faut laisser le temps au temps ce qui est compliqué car nous avons l'impression que pour être heureux il faut être 2 (c'est moi qui dit ça).

petite question vous vous voyez encore ou votre fin de relation est compliquée ?

je t'embrasse et te souhaite bon courage

photo de l'auteur Kattarsis
Kattarsis
Homme de 29 ans
Strasbourg

66 remerciements
J'ai eu des relations fortes par le passé, pas 16 ans certes mais d'un an et demi/2 ans (c'est beaucoup à 15 ans !!) et dire que ça a été facile serait mentir, alors une relation de 16 ans j'imagine l'étendue de la difficulté. 

Pour moi c'est un peu comme un deuil, il faut petit à petit apprendre à faire sans la personne, s'éloigner du cercle d'amis et de la famille etc.
Ce n'est clairement pas chose facile, mais il faut te forcer à sortir, à rencontrer du monde. Théatre, concerts, cinéma etc. La spirale de l'alcool, c'est avant tout la spirale de la solitude. Tu casse cette solitude, tu arriveras sûrement à stopper dans la foulée.

Je peux te citer aussi un exemple marrant, j'ai un couple d'amis qui s'est formé d'une manière assez curieuse, lui est musicien, et jouait de manière régulière avec un groupe. Il avait repéré une jeune damoiselle qui venait toujours aux concerts, donc à commencé sur scène à "s'adresser" à elle en jouant de la musique. A force de croiser son regard, ils se sont parlé, rencontré hors musique etc.
Là où je veux en venir, c'est que même en sortant seul à la base, rien n'empêche de faire des rencontres. Des fois même en sortant "au hasard" de belles choses peuvent arriver !

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit