Alors du coup ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Totalement insensé, comment une expression peut envahir tout un pays en quelques mois. L’expression « du coup » est dans toutes les bouches (voir même dans les écrits) depuis plusieurs semaines, dans les quatre coins départementaux, mais comment est-ce possible ?? Une analyse sociologique et psychologique serait intéressante, mais déjà cela démontre une facilité influençable de la masse assez déconcertante.

« Suivre la foule est le meilleur moyen d’aller nulle part. » Une citation particulièrement à méditer ces derniers temps. :-/


photo de l'auteur WeDoNotSow
WeDoNotSow
Homme de 26 ans
Nantes

4 remerciements
Du coup on fait quoi? :p

photo de l'auteur ptitdragon
Ptitdragon
Homme de 21 ans
Sarrebourg

2 remerciements
personnellement j'ai toujours dis cela ^^ je ne comprend même pas ce qu'il y a d'étrange ^^

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bah du coup on l'entend tout le temps ces derniers temps ^^ Rien que dans ma classe c'est à coup de du coup au moins 50 fois par jours, en une chute de trois mois :D

Mais du coup je dis ça je dis rien ^^

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
"du coup", "en même temps", et autres "tout à fait".
Expressions vides de sens à la mode.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Aurais-tu également "une analyse sociologique et psychologique" de l'expression "voir même" (qui s'écrit, au passage, "voire même") dont l'utilisation est contestable, du coup ? 

http://parler-francais.eklablog.com/voire-meme-a5277855

photo de l'auteur clipclip
Clipclip
Homme de 22 ans
Paris

1 remerciement
Oh mon dieu, je croyais délirer en me faisant la même réfléxion, mais je ne suis pas le seul à voir pulluler les du coup
Askip ça se dit pas, il faut dire "de ce fait"

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Anais89 : Aurais-tu également "une analyse sociologique et psychologique" de l'expression "voir même" (qui s'écrit, au passage, "voire même") dont l'utilisation est contestable, du coup


Il ne s’agit pas d’un problème d’orthographe ou de grammaire, mais d’une expression qui a envahi notre langage commun en quelques mois, de manière totalement déraisonné et sortie de son contexte.

Il y en a un dans mon entourage qui va jusqu’à commencer chacune de ses phrases par « du coup » pour en placer deux ou trois autres dans le déroulement de cette même phrase, sans omettre de finir avec bien-sûr. Ce qui est particulièrement laid, mais cela relève d’une affaire de goût je l’accorde.

Ce qui est perturbant c’est que pratiquement tout le monde dans ma classe, s’est mis à répéter cette expression en quelques semaines comme un automatisme (inconscient ou voulu? dans quel but? d’une reconnaissance d’un groupe? d’un style?) et de manière totalement désordonnée au sens des phrases. C’est là que cela devient une affaire sociologique et psychologique, et non une simple affaire d’orthographe ou de grammaire.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Par contre, quelques mois ça me paraît léger. J'entends cette expression à tort et à travers depuis plusieurs années déjà (son usage reste récent, mais pas autant que tu le crois).
C'est une mode, rien de plus, comme l'ont été les mots "genre" et "style" il y a une dizaine d'années.

photo de l'auteur Ranargata
Ranargata
Homme de 29 ans
Lille

7 remerciements
"Du coup" .... c'est utilisé depuis des dizaines d'années. Locution française trouvant sa place dans le dictionnaire.
Pas de quoi en faire toute une histoire.
Je suis nettement plus dérangé par ce genre de mot:
Citation de Clipclip : Askip

utilisé uniquement par la génération 15-25 et qui semble ne gêner personne ... mais qui représente pourtant très bien cette nouvelle façon d'écrire comme s'il l'on pouvait se contenter de retranscrire des sons oraux mixés avec une abréviation totalement arbitraire...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
De mon côté en septembre je ne l’avais même pas encore repéré, ça a commencé à partir de l’un de nos enseignants qui le place dans toutes ses phrases, et qui a proliféré assez rapidement dans ma classe, même notre première soirée en week-end en octobre je me souviens personne ne le disait encore, et maintenant je le vois et l’entend même partout depuis quelques semaines, c’est hallucinant.

Oui cela a toujours été une expression, mais là c'est passé dans le langage commun comme mode de masse, alors que c'est laid quoi, ce n'est même pas swag xD

Bon enfin du coup c'était juste une pensée du coup ^^

photo de l'auteur Ranargata
Ranargata
Homme de 29 ans
Lille

7 remerciements
Certes ce n'est pas du langage soutenu. Et il est possible que son utilisation se soit développée ces derniers temps. Mais franchement à coté de tout ce que je vois ... ça passe totalement inaperçu.
La nouvelle mode pour s'exprimer sur le net est celle de celui qui pratiquera la langue des hiéroglyphes la plus ahurissante. Le concours du plus grand massacre de la langue française. Ce forum fait figure d'exception d'ailleurs (comme quoi c'est uniquement de la mauvaise volonté car je ne crois pas que les utilisateurs de ce site soient plus intelligents que les autres).
Et le pire c'est que j'ai entendu plein de jeunes se défendre avec "je ne suis pas prof de français" lorsqu'ils écrivent "j'en c'est rien".

photo de l'auteur gaeyeregard
Gaeyeregard
Homme de 24 ans
Paris

11 remerciements
Modérateur
Ce n'est qu'un tic de langage actuel... comme il y en a toujours eu et comme il y en aura toujours. En fait, du coup etc... Au bout d'un certain temps certains deviennent normes, d'autres sont oubliés. Il n'y a pas de quoi en faire un fromage. 

Ces tics de langage ne me gênent pas trop, sauf quand il y a abus ou qu'il y a encadrement de la phrase par le tic.
Par exemple. "En fait, je n'étais pas là, en fait". 
Ça ça a le don de m’insupporter ! :p

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
@POzitivelif3
Si je peux comprendre ton agacement devant tant de répétitions pour faire du surplace je suis quant à moi d'autant plus porté à être clément sur les tics des autres que je suis attentif aux miens, très présents aussi à certaines périodes...
J'aime assez l'idée qu'une conversation puisse servir à confronter et éventuellement dépasser des préjugés, du coup ( arrivé" par hasard" et par contamination  :stop) mes phrases étaient truffées à tous les tournants de l'expression "a priori", jusqu'à l'overdose !
je crois que pour un moment donné nous avons tous tendance à fonctionner à l'oral avec un registre réduit. Ces expressions un peu vides de sens sont là pour faire des ponctuations sonores et essayer de capter l'attention. Il s'agit d'une des fonctions les moins intéressantes du langage mais néanmoins importante ; d'une manière de ne souvent pas dire grand chose tout en gardant le contact :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Fonction_phatique

Si on devait transposer ça en mode érotique on pourrait dire qu'il s'agit d'un long préliminaire qui traîne et commence à énerver plus qu'il n'excite...
Pour reprendre l'expression anglaise il s'agit de "small talk" comme on pourrait dire "petites pièces" : on préfère tous les gros billets/belles idées profondes  mais il faut bien avouer que dans une journée ordinaire on n'est pas brillant en permanence, et que la petite monnaie a aussi son utilité.

Savoir que cette maladie a un nom permet aussi de s'en détourner.
Après avoir observé une épidémie de ce type il est amusant aussi parfois d'essayer de proposer des contre feux et de ponctuer ses phrases à contre courant de "en outre" et autres "et là, contre toute attente et à ma plus vive surprise,.."

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de POzitivelif3 : De mon côté en septembre je ne l’avais même pas encore repéré, ça a commencé à partir de l’un de nos enseignants qui le place dans toutes ses phrases, et qui a proliféré assez rapidement dans ma classe, même notre première soirée en week-end en octobre je me souviens personne ne le disait encore, et maintenant je le vois et l’entend même partout depuis quelques semaines, c’est hallucinant.

Je pense qu'on a tous tendance à répéter les tournures que l'on entend couramment dans un groupe de personnes. Je le vois bien avec les amis ou au travail, c'est assez contagieux.

photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
Citation de POzitivelif3 : Il ne s’agit pas d’un problème d’orthographe ou de grammaire, mais d’une expression qui a envahi notre langage commun en quelques mois, de manière totalement déraisonné et sortie de son contexte. Il y en a un dans mon entourage qui va jusqu’à commencer chacune de ses phrases par « du coup » pour en placer deux ou trois autres dans le déroulement de cette même phrase, sans omettre de finir avec bien-sûr. Ce qui est particulièrement laid, mais cela relève d’une affaire de goût je l’accorde. Ce qui est perturbant c’est que pratiquement tout le monde dans ma classe, s’est mis à répéter cette expression en quelques semaines comme un automatisme (inconscient ou voulu? dans quel but? d’une reconnaissance d’un groupe? d’un style?) et de manière totalement désordonnée au sens des phrases. C’est là que cela devient une affaire sociologique et psychologique, et non une simple affaire d’orthographe ou de grammaire.


Dans ce cas, il s’agit davantage d’une interjection et d’un tic de langage qui ponctue les sauts d’une pensée « coq-à-l’âne » ;-)

Hors contexte d’interjection, il m’arrive d’utiliser certaines de ces expressions pour reproduire l’effet d’un langage parlé.

photo de l'auteur Kattarsis
Kattarsis
Homme de 29 ans
Strasbourg

66 remerciements
J'ai ici même râlé pour tous les "je ne mords pas" (et autres écritures loufoques tirées de cette expression bateau), je peux comprendre ton ras le bol suite à l'abus de cette expression. A mettre du coté des "comme même", "au fait", "moi je" et autres immondices de notre belle langue déformée aujourd'hui qu'est le français. 

Mention spéciale avec félicitations du jury pour le "au jour d'aujourd'hui" dont les médias sont friands et qui ne veut strictement rien dire d'autre que "jour jour jour", bref l'introduction la plus ridicule parmi nos expressions françaises.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
A chaque fois que je pense à "du coup" lorsque j'écris, je n'aime pas, et j'essaye de remplacer par autre chose. En général, je pense à "par conséquent" que je trouve un peu trop pompeux surtout dans un message sur un forum.
Ainsi (tiens une autre formulation), j'utilise "donc", ce qui est un peu passe partout et reste un peu plus soutenu que "du coup". ^^

Le langage est quelque chose de singé, il n'est pas étonnant qu'il puisse y avoir des modes, passagères ou non, pour certaines expressions.

photo de l'auteur Alvin6
Alvin6
Femme de 22 ans
Lyon

5 remerciements
Modératrice
Tiens tiens tiens.... ça me rappelle une histoire que mon petit frère m'avait racontée, il avait 15-16 ans ^^

C'etait...  
"Ben tu vois, le gard dont je t'avais parlé l'autre jour, et bah du coup... il a fait un truc, et tout, genre, tu vois? Eh ben c'était trop stylé!"


En réalité.... j'ai jamais su ce que ce gars a fait.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit