Masculin/Féminin: Trois petites cases et puis...

photo de l'auteur littlephenix
Littlephenix
Non binaire de 33 ans
Dourdan

6 remerciements
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Je me permets d'ouvrir un topic où l'on puisse parler des catégories de ce qu'est un homme, une femme, et tant qu'à parler catégories, ce qu'est être hétéro, et être homo. Se poser aussi la question de "est-ce que ce que l'on aime définit ce que l'on est ?"

Et j'aimerai du coup ouvrir ce topic en partageant juste un lien parlant de l'intersexualité:
http://info.arte.tv/fr/france-netre-ni-fille-ni-garcon et rappeler qu'on n'est pas si différents que ça au final, que la sexualité n'est pas toujours aussi tranchée :)


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
D'accord avec toi Littlephenix! Il y a 2 genres qu'on omet bien souvent, et même la langue française ne les intègre pas. Pourtant, ce problème n'existerait pas s'il y avait l'existence de quasi un seul genre [ en anglais par exemple, sauf dans les pronoms personnels ] ou de 3 [ en allemand l'existence du neutre ]. En fait, il y a un troisième voire un même un quatrième sexe décrits de la façon suivante:
- L'hermaphrodisme, qui est l'existence des 2 sexes physiologiques chez une personne.
- L'"asexuisme" [ pour le coup néologisme à ne pas confondre avec l'asexualité qui est une orientation sexuelle à part entière indépendamment du genre ] qui est l'absence de sexe physiologique.

Je mets de côté le cas des transgenres. En fait on peut les considérer dans un des 4 genres à un instant t, en admettant que pendant l'opération, individu n'est ni homme, ni femme.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Tout d abord : Est ce que tu parles autant que tu écris ?!?!! 
Tu dors des fois ? LOL
Bon ok j arrete mais je vois que tu réfléchis beaucoup et que tu cherches pas mal de réponses ? D explications ? De logique ? Ou voir si l influence est plus physique chimique mental paranormal .... (On en chercher tous des réponses !) Mais bon il faut te suivre et essayer de te comprendre sans décrocher. Ton point de vue reste une possibilitée . Mais parfois je pense qu il ne faut pas toujours chercher à tout expliquer ou comprendre ! ( Dit elle ! Alors qu elle se pose 1000 questions la miss Befirst ! LOL ) 
la nature est inexplicable, elle dépasse notre imagination , nos connaissances . 
Mais bon moi je ne peux pas réfléchir aussi loin aussi profondément sinon je me perd . 
Bisous 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Lol befirst ! Oui je suis très bavarde sache le... Après je réfléchis beaucoup oui , mais je te rassure ce n'est plus un frein dans ma vie ! Au contraire ! Et ce n'est pas que je cherche à vouloir tout comprendre ; en faite jgarde toujours bien en tête que je ne sais rien... Je cherche plus à faire murir des reflexions justement liées à mon art ! C'est mon univers voilà ; et je le partage avec vous ^^ a prendre ou à laisser bien sur j'n'impose absolument rien hihi

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
On prend on prend apres on essaye de suivre c est tout ! J ai peur si je te rencontre un jour en vrai : Est ce que tu vas me laisser en placer une ? Est ce que tu vas chercher à tout expliquer ? LOL 
Bonne soirée 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
détrompe toi ... je suis certainement plus dans l'écoute . Et répondre en conséquence et d'une manière "neutre"  ^^ la reflexion ce n'est pas chercher à expliquer ; c'est plus faire mûrir des choses au fond de nous . l'art vise à imprégner en nous un sentiment plutôt qu'a l'exprimer...même si mon texte n'est pas une oeuvre d'art mdr; mais bien une source d'inspiration pour cette dernière enfin !!

Puis la j'ai beaucoup écris parceque c'est un sujet qui me parle beaucoup . Rien d'autre ^^ 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
;=)

photo de l'auteur Ssourire
Ssourire
Non binaire de 26 ans
Saint Pierre (La Réunion)
Moi, j'ai abandonné de pouvoir définir : homme et femme car je connais personne qui m'a proposé une définition convaincante, non basée sur des stéréotype, socialement construits. J'ai donc arrêté de cherche à définir dans le domaine et laisse chaque personne se définir comme elle le sens.
Par contre, je me demande l’intérêt de préciser le sexe (vagin, ou pénis) sur la carte d'identité (car c'est bien ca que veut dire M et F sur les papiers) surtout quand la science reconnait qu'il n'existe pas deux sexes mais une infinité de variante.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
@Ssourire c'est relativement simple: être un homme c'est avoir un sexe masculin, un pénis, une bite; être une femme c'est avoir un sexe féminin, un vagin, une chatte!

photo de l'auteur Ssourire
Ssourire
Non binaire de 26 ans
Saint Pierre (La Réunion)
@MonsieurS pas aussi simple car je rappel que certains peuvent avoir les deux ou aucun. De plus au quotidien, on ne détermine pas si on va dire bonjour Monsieur ou Bonjour madame en fonction du sexe car on ne le connais pas. Donc le rôle social "femme" ou "homme" n'est pas dans toutes les situations lié aux organes génitaux.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Sauf que nous ne sommes pas obligés de préciser le sexe quand on dit bonjour à quelqu'un!

photo de l'auteur Ssourire
Ssourire
Non binaire de 26 ans
Saint Pierre (La Réunion)
J'utilisais madame et monsieur pour exemple mais il semble relativement difficile d'avoir une conversation avec quelqu'un sans utilise aucun pronom qui n'est qu'une autre façon de préciser qu'une personne est une femme ou un homme.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ssourire l'utilisation de la 2ème personne du singulier comme du pluriel n'est pas sexuée oralement.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Merde alors.... ça voudrait dire qu'il y a autre chose que bite et chatte dans la vie alors.... 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
:D 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de MonsieurS : @Ssourire c'est relativement simple: être un homme c'est avoir un sexe masculin, un pénis, une bite; être une femme c'est avoir un sexe féminin, un vagin, une chatte!

C'est à peine réducteur comme vision. Et tu vas dire que tu attends de voir le sexe d'une personne avant de la catégoriser comme homme ou femme ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
@Oyodoo: les aspects physiques des hommes et des femmes se voient extérieurement n'est-ce-pas? Mais il est vrai que certaines personnes d'un point de vue macroscopique c'est indéterminé.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
à mon avis le sujet mérite plus que cette fixation sur la désignation des différentiations que le langage doit faire, car même si c'est son job, en définissant une réalité à partir de ses distinctions universelles, le langage impose des schémas représentatifs
stéréotypés...

préambule 

oui le langage est porteur d'une imprécision, mais il a été formé à partir d'un contexte culturel récurant, et même si il évolue dans le temps avec des apports diverses, il reste quand même soumis à deux critères, la syntaxe et la sémantique...
vous pouvez aussi dire par la grammaire et le vocabulaire, car même si cette multi-dimensionnalité ne se recouvre pas, elle forme ce que l'on nomme la signification...
reste que cette dernière ne dit pas ce qu'est le sens, car lui échappe toujours au langage...
alors j'en viens maintenant à la question de Littelphénix, en le citant :

"Se poser aussi la question de "est-ce que ce que l'on aime définit ce que l'on est ?"

c'est exactement pour cela que la signification ne recouvre pas entièrement le sens car celui ci est une partie de réalité, et plus exactement un élan de réalisme, que le langage n'atteint pas en totalité...

ainsi dire qu'une personne est un homme dit beaucoup mais pas tout, dire qu'une personne est transgenre définit par mode soustractif, ni homme ni femme, mais au delà...

mais dire que ce que l'on aime nous définit, pour moi ne devrait être qu'une des façons de définir quelqu'un puisque si notre désir personnel nous porte vers telle réalité, l'amour est lui, universel...
alors oui le langage implique le réel dans le formalisme de nos définitions, le contraint même à y entrer...

sans doute pour nous rassurer que nous avons bien un pouvoir sur ce réel,
et que si nous pouvons le définir, il nous appartient un peu...

mais la propriété est aussi une prison...

P.S voir le film "Prédestination", qui utilise le thème de l'identité sexuelle pour tisser une histoire de science fiction...

photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
Le reportage était intéressant, merci Littlephenix.

Le problème vient d’abord des intentions que prêtent les humains à la Nature. Si l’on restreint cette intention à la reproduction (bisexuée), alors l’intersexualité et l’homosexualité notamment sont des anomalies biologiques. Si l’on prête à la Nature des intentions plus ouvertes, servant parfois des buts qui nous dépassent à un instant t, alors elles deviennent des variations biologiques ou sexuelles.

Par exemple, on peut envisager que comme dans toute évolution naturelle, l’intersexualité constitue une exploration de la Nature vers un troisième sexe, une voie intersexuée fonctionnelle pour la reproduction, un  hermaphrodisme vrai et fertile. En ce sens, l’intersexualité jouerait un rôle naturel important pour notre espèce. Ce qui serait susceptible de renforcer sa place dans la société, au-delà de ses fonctions importantes de réajustement des dogmes sociétaux identitaires.  
 
PS : ça me fait penser qu’ado, j’ai lu plusieurs fois, avec fascination, le roman d’anticipation de Jean-Louis Lemay, « l’Alizé Pargélide ». Il évoque un système de reproduction humaine à trois sexes : mâle, femelle, trierne qui forment tous les trois une triade. La trierne ou le médian est une personne avec les deux sexes, qui joue un rôle dans la reproduction en recevant la semence du mâle. Cette semence la (/le) féconde, puis la trierne (/le médian) féconde à son tour la femelle qui sera chargée de porter le bébé de la triade.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
bonjours Enneathusias...

bien que ne connaissant pas ce roman, n'est-il pas une préfiguration, de l'insémination artificielle...
car justement les machines semblent ressembler de plus en plus à certaines de nos fonctions vitales, pour gérer notre nature corporelle...?

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit