Ma famille est homophobe mais n'assume pas

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

                                              Bonsoir, le titre semble un peu tiré par les cheveux, car habituellement c'est plutôt nous, les LGBTA+, qui avons du mal à assumer (pas tout le monde!) ce que nous sommes. Mais c'est hélas vrai, j'ai bien l'impression que ma famille est homophobe,.. mais qu'elle n'assume pas ??

                                               Je m'explique : Lorsque nous abordons les sujets tournant autour de l'homosexualité (ou plutôt quand je tâte le terrain..) mes parents tiennent un discours extrêmement homophobe à base de : "y'en a partout" ; "y'en a de plus en plus" ; "regarde moi ces pd" ; "les gouines..." ; "les gouinasses.." ; "les lèches moules.." ; "Ils devraient se cacher.." ; "mon dieu c'est dégueulasse.." ; "c'est qu'une mode.." ; "qu'ils s'enfilent ailleurs.." ; "c'est un mauvais exemple pour les enfants.." BREF J'EN PASSE ET DES MEILLEURS CROYEZ MOI. Mais à la fin de ce bombardement, il y a toujours ma mère qui va répondre à mon "vous êtes complètement fermés et homophobes en faite ? " un magnifique "ha non pas du tout, moi si mes enfants me disent qu'ils sont gay ils seront toujours les bienvenus à la maison et je les aimeraient toujours ça ne changera rien". 
   
                                                Comprenez vous que je suis complètement PERDUE ..? C'est le jour et la nuit, un coup de poing suivi d'une caresse, enfin je suis dans l'incompréhension la plus totale. Si ils le sont, pourquoi ne pas l'assumer ? Simplement le dire ? Ils "savent" (car j'ai largement brouillée les "pistes") qu'aucun de leurs enfants n'est homosexuel(le) alors pourquoi se retiennent-ils ? Enfin, à  cause de cette attitude, je ne sais pas ce que je dois faire, car je sais d'avance ce que je vais entendre "elle se cherche, elle suit la mode, elle essaye de nouvelles choses, elle se rebelle, elle cherche de l'attention, ça va lui passer" oui enfin bon ça fait tout de même 5 ans que j'ai pris conscience de qui j'étais et c'est définitif.
 
                                                Alors que faire ?? Car dans le fond, je sais ce qu'ils pensent, et je sais qu'ils vont parler dans mon dos, que la famille plus éloignée me regardera d'un drôle d'air si je le dis, .. je n'ai pas du tout envie de faire mon coming out, mais .. j'aimerais juste comprendre l'attitude qu'ils ont .. 
Je vous remercie de m'avoir lu tant bien que mal de par mes fautes et le fait que je sois chamboulée. 

Cordialement, en l'attente d'une réponse..


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonsoir ! 

À ce que j'ai pu lire, je pense que tes parents ne cautionnent pas l'homosexualité et qu'ils le prennent beaucoup trop à cœur (Crois moi les réflexions comme ça, ils ne faut pas en prendre compte et va de l'avant !). 

Néanmoins, il me semble qu'il y a une porte d'ouverture avec ta mère, elle semble ouverte au dialogue. 
Je pense qu'elle amorce déjà le fait que cela puisse lui arriver et que donc elle avance vers le chemin de la tolérance. 
L'idéal je pense c'est vraiment de poser le dialogue du moins avec ta maman. Sans avouer les choses mais tout en amorçant un début de discussion claire sur le sujet. 

La clé de ton problème est la parole. Elle sera libératrice pour toi et aura peut-être un effet libérateur ? 

En tous cas, je suis aussi passé par là, mes parents m'ont fait et me font la misère .. Mais c'est avec de la parole et du temps que les choses changent ! 

Courage à toi puis si tu as besoin de quoique ce soit, les Lillois t'accueillent à bras ouvert :$

photo de l'auteur Khloroforme
Khloroforme
Homme de 24 ans
Paris

29 remerciements
J'trouve ça super drôle tellement c'est malaisant en fait

Au pire prochaine remarque tu leur montres en quoi c'est affreux de dire ça et tu les laisse essayer de s'expliquer

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Khloroforme : J'trouve ça super drôle tellement c'est malaisant en fait Au pire prochaine remarque tu leur montres en quoi c'est affreux de dire ça et tu les laisse essayer de s'expliquer
J

C'est pas la meilleure solution de prendre un réel avis sur le sujet, il vaut mieux amorcer les choses et non les provoquer ! 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonsoir d'abord merci pour vos réponses utiles et rapides!
Je pense que Simnt à peut-être raison, provoquer ce genre de personne si etroite est une probablement une mauvaise idée.. mais pas pire que de continuer d'encaisser..

C'est surtout ce comportement malaisant, comme tu dis Khloroforme, et totalement bipolaire qui me perturbe..

photo de l'auteur Khloroforme
Khloroforme
Homme de 24 ans
Paris

29 remerciements
En quoi est-ce provoquer que de confronter qq à ses propres contradictions?

Prochaine fois que t'entends ces horreurs suivies d'un "non non on est tolérants", demande comment on peut avoir un discours aussi contradictoire...
Ils arrêteront peut-être l'hypocrisie, qui sait u_u

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
On se donne tous une image, et on est maître. C'est peut-être de l'hypocrisie mais je penche néanmoins pour un double jeu. 
Du style, je dis blanc devant tout le monde pour paraître correct (or on est d'accord dire des idioties de la sorte, c'est profondément bête et sot) mais je dis noir devant les autres que j'affectionne par peur d'assumer le fait que je cautionne ce type de relation .. 

Et pour répondre à ta question : provoquer c'est aller chercher le petit truc qui dérange et confronter c'est connaître ce point faible et aller appui dessus pour mettre les choses au clair ..
Dans un sens, il y a d'abord provocation puis confrontation, les 2 mots sont associés et indissociables 

photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
@oxmo90: Il est possible qu’il s’agisse du classique et répandu décalage entre valeurs profondes et valeurs de surface. Autrement dit, entre ce qui est ancré dans les tripes d’une part et les beaux principes d’autre part. Appliqué à l’homophobie, on pourrait dire qu’il s’agit d’homophobie ordinaire (la tolérance ne s’est pas encore transformée en acceptation de la réalité homosexuelle), mais cette homophobie reste moins virulente qu’une homophobie « dure ».

D’où ton sentiment d’un double discours de leur part, à la limite d’une schizophrénie à la Dr Jekyll and Mr Hyde (*boutade*) sur ce sujet.

Ensuite, il n’y a que toi pour sentir s’il est juste ou non de leur parler de cette dimension de ta vie maintenant ou d’attendre. L’idéal est de pouvoir vivre ouvertement sa préférence sans avoir à dissimuler quoi que ce soit, surtout à nos proches censés nous aimer tout de même... 

@Simnt a eu ce courage bien que ses parents soient carrément homophobes, mais ils l’aiment, donc c’est peut-être dur à avaler, mais comme il le dit, avec le temps et la persuasion, ça s’améliorera. L’avantage pour lui aussi, c’est qu’il n’a plus le sentiment de devoir dissimuler ses préférences et pour certaines personnes ça fait une grosse différence. Il faut tenir compte de l'avis de @Simnt, car en matière de confrontation à l'homophobie parentale, il en connaît un rayon, malgré son jeune âge. Donc s'il te dit de relativiser le discours parental, c'est à prendre en considération.

Si ces motivations sont secondaires pour toi et que tu peux attendre, il y a aussi le point de vue de @Steph4190

photo de l'auteur desiles54
Desiles54
Femme de 42 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements
C'est classique ce genre de comportement. 
Dans ma famille il y a aussi eu ce genre de réflexion et même pire. Quand j'ai fait comprendre à ma cousine qu'elle était homophobe, elle est tombée de haut.  Elle ne semblait pas mesurer ses propos.
Les homophobes, les racistes etc, n'assume pas le fait d'être ce qu'ils sont. Non seulement, ils sont haineux mais en plus ce sont de gros hypocrites.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit