Addiction.

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonsoir , je suis un garçon de 23 Ans plutôt banal et sportif. Je n'ai pas eu de relations sexuelles depuis environs 5 Ans , hormis des préliminaires ( dont les derniers datent d'hier ). J'explique mon problème : ( Juste avant toutes choses , s'il vous plaît ne me jugez pas comme un sale c***** , je veut vraiment me faire aidé ). Depuis plusieurs mois je me sentais en manque de sexe , j'ai essayer de trouver une copine ( en vain ) , je ne suis pas un beau gosse mais je crois ne pas être moche ( Je prend vraiment soin de moi ). Bref , en allant à la salle de sport je suis passé devant les vestiaires femmes , et d'un coup mon imagination pervers ma mis une grosse boule au ventre avec une puissante envie d'espionner les femmes dans le vestiaires en me cachant dans les toilettes et en regardant les femmes se déshabiller sous la porte. Ce n'es pas des conneries , je l'ai fait une fois , et puis cette envie incontrôlable ma repris , je l'ai refait une 2 Eme fois et pis dans des centres commerciaux J'espionnais les femmes uriné... ( Je me sentais vraiment minable juste apres ). J'ai aussi peur de finir en prison , et je n'arrive pas à contrôler cette forte envie...  ! Et avec sa , je lâchais des billets en dessous de la porte avant qu'elles ne rentrent ! Vous vous demandez pourquoi ? Car oui en plus de sa j'aime qu'une femme profites de moi , être pigeonné ( Et la vous êtes peu être en train de rire ) de la merde que je suis ...                       Elles ont toutes pris les billets , et meme j'ai écris un mot avec le billet ( de la part d'un homme qui aime servir les femmes ). Pour vous dire frenchement je ne sais pas si j'ai un gros problème psychiatrique , et je suis la pour qu'ont m'aide et qu'ont sois honnête avec moi ( même si les mots sont dure ) , être un pervers c'est mal et dangereux. Attiré par la soumission je me suis dit que je devais assouvrir cela plutôt que de me caché dans les toilettes a lâché des billets inutilement ( comme un attardé mental ) , et j'ai donc étais voir une Maitresse. Je suis parti sous un temps de pluie , je galairai a trouver l'adresse malgré ses explications ( ne me prenez pas pour un bete , elle expliquait vraiment très mal ) bref... ca avait mal commencé elle ma engueuler au téléphone en me disant ( Tu as 5Mn pour trouver ou je ne te prend pas ! ) , je me suis dépêcher et je suis enfin arriver... Et la , elle me vois et s'adoucit , elle me dit ( Ah cest toi le soumis ?! Au Tel je t'ai pris pour un fantasmeur qui se foutait de moi , assied toi mignon... bref plein de compliments , tu es parfait , tu es vraiment très mignon , tu n'as pas à avoir honte , expliques moi tes fantasmes ect... ) je suis timide , elle étais très gentille en vrai plutôt qu'au Tel , j'étais choquer de tout ces compliments venant d'une Maitresse avec un vrai salon de sado maso fouet ect... Bref moi mon truc c'était juste d'être a ses pieds et qu'elle me rabaisse , elle étais trop gentille avec moi et je lui ai dit je veut que tu sois méchante... Elle a bien fait son travail , et a la fin elle est redevenue gentille et elle ma dit , ( Je me suis fait mordre par un chien regarde , je lui ai dit en rigolant vous êtes une Maitresse c'est normal que vous attirez les chiens et elle ma répondu Ahah , si seulement c'était un chien comme toi ) J'étais grave gênais de tout ces compliments , mais... ( En allant la bas je chercher de une à réaliser des envies , a peu être guérir de mon addiction des toilettes femmes , et a reprendre confiance en moi sans même savoir quelle le ferait ). Sauf que je n'ai pas recommencé depuis a retourner dans les toilettes femmes , mais j'en ressent toujours l'envie ! Je suis à bout ... J'ai prier D' , ( étant croyant , rien n'y fait ) , j'ai pris aussi rendez vous avec une psychologue... J'ai tenter de réaliser mes fantasmes pour peu être ne plus en ressentir le besoin , mais non :( Et également je m'oriente vers un forum Gay car j'ai fini mes besoins en fellation sur un gode de la Maitresse dont je vous parlait... ( donc en plus de toute ces emmerdes , je crois aimer la b... ) , je sais pas si ont pourra m'aider , mais il faut tout tenter et je me bat pour combattre cette addiction ( cest le problème numéro 1 a combattre ) , Et desole les femmes si vous m'insultez à cause de sa , je sais que c'est mal mais je le fait vraiment pas exprès. 


photo de l'auteur Osanagokoro
Osanagokoro
Homme de 22 ans
Paris

7 remerciements
Il ne faut pas sombrer  d'un extrême à l'autre, culpabiliser pourra peut-être t'aider à te débarrasser de ton addiction mais te considérer toi-même comme une merde ne risque pas d'améliorer ton estime de toi et ton bien-être.
A mon avis tu devrais essayer de consulter un psychothérapeute, mais uniquement pour qu'il t'aide à surmonter ton addiction. A part ça les fantasmes du voyeurisme et de la soumission sont relativement répandus, donc une fois que tu auras réussi à surmonter cette "envie incontrôlable"  qui te fait faire des choses accessoirement illégales  (ce dont tu sembles avoir conscience), tu pourras toujours vivre ta vie sexuelle comme tu l'entends.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C'est très difficile, mais il faut que tu trouves la force en toi de ne plus réaliser tes fantasmes et tes désirs. Il faut peut-être retourner à la base : c'est à dire voir ton temps presque totalement pris par tes besoins vitaux jusqu'à que tes désirs deviennent futiles par rapport à tes besoins. Par exemple ne pas pouvoir manger si tu ne travailles pas toute la journée. J'espère évidemment que tu préféreras manger à accomplir tes fantasmes.

Il faut, progressivement ou non, supprimer le confort qui te permet d'avoir des fantasmes et d'être aliéné par tes désirs. Alors je ne vais pas te proposer l'armée puisque c'est un terrain plus qu'adapté à l'expression de tes fantasmes de soumission. Il faudrait un environnement qui t'oblige à te responsabiliser et t'organiser. Ce peut-être avec des amis qui arrivent à t'aider à maîtriser tes pulsions. Ou alors ce sera un plus isolé (mais c'est plus risqué). 

Dans tous les cas il faut se méfier de l'effet "cocotte-minute" et s'assurer que ton fantasme est éliminé. Reste le dégoût sinon, mais des fois le dégoût pousse à recommencer pour trouver mieux...
Une fois que tu auras appris à prendre tout ou presque de ton temps pour des besoins vitaux, tu pourras ré-apprendre à apprécier des choses plus simples, plutôt qu'être pris par des obsessions. En parallèle de ce travail qui te serait imposer tu pourrais découvrir progressivement des loisirs qui restent constructifs (le sport en particulier). Mais crois-moi si tu arrives à être fort, avec beaucoup de travail tu peux redécouvrir le simple plaisir de manger, ou de faire un câlin, sans en vouloir toujours plus.

Aussi, si tu es croyant, tu devrais parvenir à éloigner tes fantasmes en relativisant, en voyant à quel point ils sont dérisoires devant Dieu, devant l'infinité de sa création, et de la part de Lui en toi.

Je vais t'avouer que personnellement j'avais eu un problème de gourmandise et paresse, puis une fois éliminés pour mincir par la privation, la bonne nourriture et le sport, ça a été la solitude qui mène à la dépendance à internet (jeux) puis au bout d'un moment aux sites de rencontres, et enfin à la pornographie (ça avait déjà commencé avant même). Mais tout cela ne faisait que créer un vide, et le combler à moitié à chaque fois et pendant quelques minutes ou heures...

Puis j'ai pris sur moi, j'ai prié, je me suis laissé guider par cette petite voix en nous (tu comprendras certainement si tu es croyant). Enfin entre-temps il y a eu un piège : à chaque fois que je résistais et réalisais un  grand travail, ou un acte de courage bien reconnu par les autres - comme j'étais félicité et efficace dans mon travail, je me pensais fort voire invincible (égo et orgueil). Mais je ne voyais pas du tout ce qui me rognait de l'intérieur !

J'ai encore des fois du mal à l'idée de ne pas voir de porno. J'ai tenu 12 jours maximum je crois depuis des années, vu que quand je savais que je n'allais pas avoir internet je téléchargeais avant ... Mais je persiste, et il y a des rechutes, surtout que la chose est "normalisée" par toute une population sans foi et très facilement accessible (voire difficilement évitable) (sans parler des propos obscènes très courants des fois) - pour autant je crois encore en moi. Je sais qu'avec détermination je peux canaliser mon énergie ailleurs plutôt que de la gaspiller dans des fantasmes et addictions. Il y a le travail et les loisirs créatifs et productifs, faire des choses avec amour plutôt qu'attirer le vide et essayer de combler le manque ...
Le malheur de cette société est l'ennui : dans beaucoup de pays pauvres on n'a pas le temps de s'ennuyer vu que la survie impose un travail très prenant. Ou si on a le temps il y a des rites et une spiritualité qui prennent tout ce temps. Le malheur est aussi le manque de spiritualité.

Aussi j'ai eu des relations fragiles, voire frivoles pour une entre temps, tellement j'étais dépendant affectivement. Et des fois encore j'ai comme un regret mêlé à une envie d'assouvir un fantasme car je ne l'ai pas fait. En fait je voulais juste faire plaisir à un très bel homme, qui m'a invité, malgré le fait qu'il soit déjà en couple, en étant idolâtre devant son physique et sa réussite dans la vie... Après si j'en parlais par contre, ça ne sort absolument pas de l'ordinaire et ça a été normalisé dans notre société surtout. Le problème reste  la place que ça prend dans les idées et le temps ... Pour certains c'est normal, mais ils ne se rendent pas compte qu'ils gâchent leur énergie à vouloir en permanence réaliser un fantasme, assouvir un désir toujours plus grand, un manque toujours plus grand

Et surtout n'écoute pas les gens qui te disent "pas de problème, trouve-toi un club SM". Ils sont naïfs et sans foi : ils n'ont pas laissé venir assez de bien en eux pour t'aider. Quelqu'un qui voudrait se préserver lui-même du mal, du manque, voire du "vice", commencerait par préserver son prochain - seulement sur internet on ne te voit pas, et les liens sociaux ne se créent plus très facilement. Les gens sont très désunis de nos jours en France.
Il te faut plutôt une aide amicale et miséricordieuse pour sortir de là, mais incorruptible. Car évidemment si tu dis que tu veux essayer quelque chose avec un homme, et que lui n'attend que de se faire servir par toi - il n'aura pas la force pour t'aider et résister à l'expression de ton mal. Et cela est arrivé avec des prêtres et des psychologues, voire certains qui se prétendaient être les deux en même temps, pire encore, ils étaient bien plus vicieux que leur patient, et lui faisaient du mal. Après quelqu'un qui ne résisterait pas, ça peut être moins pire qu'un club SM ou chose du genre, puisque malgré ça si la personne qui t'aide a un minimum de bonne foi, elle t'aiderait plus qu'elle ne se corromprait et t'enfoncerait. Mais ça ne serait pas une amitié saine dans ce cas.

Quand je commençais à me sentir basculer dans l'addiction et surtout la dépendance affective, j'ai découvert ce site, il est intéressant pour un croyant qui a des valeurs chrétiennes (comme nous?) (et puis même si tu es musulman, tu comprendras sans problème je pense) : 
http://www.oserenparler.com/
http://www.oserenparler.com/spiritualite/chretiengay-2/conversion/
contact@oserenparler.com
Après je ne suis pas fondamentalement d'accord avec tout ce qui est dit sur leur site, mais il y a quelques bases, points de vues intéressants.

Bon courage. Que Dieu te garde.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oui en plus le sport peut amener à des activités annexes, soit juste de la randonnée et découvrir le paysage, soit perfectionner sa technique dans un domaine en particulier, surveiller son alimentation, etc. Il en va de même pour toute activité de loisir productive, il faut savoir en faire quelque chose d'enrichissant en plus de productif.

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Je fait enorment de sport , mais pour vous dire moi qui suis très serieux en séance de sport , depuis l'addiction , il m'arrivait de ne pas finir ma séance car l'envie était trop forte pour le faire. Je pense que j'ai besoin de m'en détacher , il faut ne pas ceder Et prendre sur moi et surtout satisfaire mes besoins avec une Pro ... ( Car j'ai honte d'être comme sa frenchement )

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Oui mais je craint que cela abaisse mes niveaux de testosterones ? et moi pour le sport j'en ai besoin... Je pense plutôt que c'est a moi d'être plus fort que sa , de me masturbé ( car ca soulage l'envie net ) , et au pire de voir une pro. Et pour la psychologue je la vois la semaine prochaine. Que faire de plus ? Peu être m'orienté plus vers la religion peut m'aidé ( car je suis croyant mais pas pratiquant ). Je vais tout faire pour m'aider , chaque lendemain me fait peur , mais c'est seulement moi qui a les clefs , c'est a moi de me reprendre ! Il me faut quand même un peu de soutiens avec une personne qui sois au courant de cette situation , si possible du forum et a chaque envies , je pourrait lui en parler ( il arriverai peu être a me la distraire ). Depuis que j'ai vue la pro je ne l'ai pas refait , juste eu une envie ( mais moins forte que les précédentes ). Je pense que le meilleur médicament a l'envie , reste la masturbation. Par compte peu être que je devrait me masturbé en fantasmant moi meme avec mon esprit , car les sites X il me semble , rendent addict... Il faut que je travail sur 2 cases : Utiles / Inutiles. Par exemple voir une pro = Utile , me caché dans les toilettes en donnant des billets = Inutile ect... 

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Pour les prestations tarifées, il faut bien admettre qu'elles sont un moindre mal pour les gens qui ont des philies un peu spéciales.

Se pose la question de fragilité aux addictions, qu'il faut sans doute prendre très au sérieux, et aussi le risque de pénalisation pécuniaire en tant que client de la prostitution, mais qui ne touche pour l'instant pas l'internet apparemment. De plus on mesure à ton témoignage les risques collatéraux de la prohibition totale de la prostitution, qui sont sérieux pour la société, et pas une découverte.

Pour lutter contre ton addiction au voyeurisme, savoir qu'il existe un risque bien réel de pénalisation et privation de liberté ne semble pas suffisant pour te contrôler. Or violer l'intimité des gens est un abus grave. Ce n'est pas parce que l'idée d'être humilié devant des femmes t'excite, que cela t'autorise à les humilier en les regardant furtivement dans les toilettes. Ce n'est pas respectueux, ce n'est pas gentil, c'est une violence que tu leur fais. Même sil elles ne le savent pas, car elles finiront par s'en apercevoir un jour ou l'autre, et toi te faire prendre.

Rencontrer un psy connaissant bien ces problèmes pourrait t'aider, et te sera sans doute imposé par la justice si tu te fais prendre. Joindre un groupe de parole de gens qui ont les mêmes soucis que toi pourrais t'aider à résister à tes pulsions dans tes moments de faiblesse, et d'aider les autres dans les leurs. De même que rencontrer des victimes dans ces groupes de paroles. Car quand l'empathie s'efface devant les pulsions, quand les raisons des interdictions deviennent floues, il peut devenir nécessaire d'être confronté aux raisons de ces interdictions, et devoir ressentir de l'empathie vis-à-vis des victimes. Au-delà ils reste encore des ressources, mais cela devient très grave.

Et puis les addictions ne sont pas que sexuelles, ont souvent des raisons plus fondamentale, supprimer une addiction peut revenir à la déplacer. Il y a sans doute un travail à faire là dessus, et qui serait mieux placé qu'un psy ?

Il y a donc probablement une issue à tes soucis, et certainement plein de barrières à construire et entretenir pour viabiliser cette issue. Il y a sans doute des choses que tu peux faire toi-même, mais si tu n'y parviens pas tu seras sans doute obligé de te faire aider, ce qui ne te dispensera pas de faire toi-même le chemin nécessaire, mais en étant guidé.

photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
A mon avis, il faut commencer par remettre les choses dans leur contexte :

Après 5 ans d’abstinence (voire de refoulement ?), tes pulsions ressurgissent avec la force d’un torrent et te donnent l’impression justifiée d’être incontrôlables.

La force de la pulsion sexuelle longtemps refoulée peut donner l’impression par son caractère impérieux, d’être une addiction. Un psy pourra t’aider à poser définitivement un diagnostic, mais en l’état il faut rester prudent sur l’usage du mot « addiction ».

Ce n’est pas parce que tu as un goût pour une sexualité dominant/dominé marquée que tu es forcément addict.

Par ailleurs, l’approche dominant/dominé est plus que courante dans la relation sexuelle. Ce qui varie d’un individu à l’autre, c’est le degré plus ou moins prononcé de ce schéma, du différentiel peu marqué jusqu’à la relation carrément SM. Un sondage sur ce site tend à montrer que le positionnement dominant/dominé en sexualité est assez répandu (lien vers le sondage). 

Cette mise en perspective étant faite, tu as clairement besoin de canaliser tes pulsions sexuelles.

Même si tu n’as pas encore trouvé de petit(e) ami(e), une partie sinon la totalité du problème pourrait être résolu en nouant une relation stable avec le ou la bonne partenaire.

La vraie question est : pourquoi est-il difficile pour toi de trouver quelqu’un, puisque tu n’es pas moche, voire même carrément mignon (dixit la femme que tu as vu).

En cela, un bon psy pourra sans doute t’aider à y voir plus clair.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit