Homoséxualité et théâtre classique

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour ou bien Bonsoir à tous :)

Connaissez-vous des pièces de théâtre qui évoque l'homosexualité ou tout autre orientation sexuelle ou bien des personnages homo' ou d'autre orientation?

A vos claviers ^.^


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Dans le théâtre classique, je n'ai jamais rien lu d'explicite... mais chez Shakespeare, le doute est parfois permis ^^ (déjà en sachant que tous les rôles étaient interprétés par des hommes, et que la sexualité de Shakespeare est vivement débattue - il écrivait des sonnets à une "dark lady" mais aussi à un "fair lord" alors on s'interroge encore sur une potentielle bisexualité :P

Dans a Midsummer Night's Dream, Egée veut marier sa fille Hermia à Démétrius ; mais Hermia est éprise de Lysandre. Ce qui conduit Lysandre à dire: -" vous avez l'amour de son père, Démétrius, épousez-le et laissez-moi l'amour d'Hermia" (réplique ironique mais tout de même assez osée pour l'époque, vu que le mariage a quand même une dimension "sacrée" -> Shakespeare partisan du mariage pour tous avant l'heure? :P

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Dure de trouver une pièce même si évoquer explicitement et je ne suis pas adapte au théâtre classique. Je regarde dans les pièces de Shakespeare, j'en ai même pas entendu parlé.

Merci Ataraxie

photo de l'auteur Laera
Laera
Homme de 23 ans
Paris
Hey salut !

Sujet hyper large et qui touche à quelque chose qui me tient beaucoup à coeur ah ah ! A vrai dire, dans le théâtre classique (du moins pour ma connaissance) il n'est pas possible qu'il y ait pu y avoir une référence à tout ce qui est de l'ordre de l'homosexualité. Tout simplement parce qu'un homosexuel n'a pas sa place au XVIIe siècle dans les bonnes moeurs et que toutes les pièces du XVIIe doivent être "vraisemblables" !

Après chez Shakespeare, plus "vieux" et baroque (donc mouvement opposé aux classiques), en effet le doute est permis ! C'est Thomas Jolly (jeune metteur en scène que je recommande fortement) qui disait que Henry VI contenait tous les sujets politiques actuels y compris le mariage pour tous. (Il a dit ça dans une conférence en 2014) ). Même si la pièce ne traite pas explicitement de l'homosexualité, il me semble que la question y est. En outre, je n'y pensais pas toute de suite, mais dès Richard II, Shakespeare traite d'un personnage homosexuel puisque ce roi-ci l'était historiquement ;)

Après, que ça soit dans le XIXe ou dans le XXe, l'homosexualité reste un sujet assez tabou. Si des auteurs romantiques (Musset, Hugo) peuvent s'inspirer pour leurs personnages, Lorenzaccio notamment d'un Hamlet shakespearien qui ont une vie sexuelle assez ambiguë (Hamlet a eu une relation bizarre avec Rosankrantz et Gilderstern dans la pièce et Lorenzo a une relation ambigue avec le duc Alexandre), le personnage homosexuel n'est pas un sujet rarement abordé dans la littérature et encore moins la littérature dramatique. Il faut attendre je crois le théâtre contemporain, après les années 80 je crois, le temps que l'homosexualité se démocratise et devienne "à la mode" pour qu'il en soit question au théâtre.
Copi en est un des instigateurs quand il écrit La Tour de la défense en 1981 (il faisait de toute façon partie des mouvements de reconnaissance homosexuelle).

Un peu avant cependant (j'y pense en écrivant) on pourra trouver des personnages homosexuel, dans les années 50-60 voire avant ! Parmi les intellectuels du XXe siècles, des auteurs comme Jean Genêt dans Les Bonnes en 1947, Les Paravents en 1961 ou bien Camus dans son Caligula en 1938 (avant la guerre !) parlent soit de personnages clairement homosexuels (surtout Genêt) ou bien de personnage à la sexualité clairement ambiguë.

Sinon plus récemment, tu as Jean-Luc Lagarce, qui, dans ses dernières pièces, avant de mourir, parle ouvertement de son homosexualité à travers des pièces d'ordre autobiographique (Le Pays Lointain, Juste la fin du monde etc.) Après il est un peu tard donc je n'ai pas tout en tête, mais il y a de plus en plus de travaux sur la sexualité et sur l'importance d'en parler. L'an dernier au Festival d'Avignon 2015, il y avait une pièce qui s'appelait Coming Out et qui parlait de cette étape difficile.
Du côte Festival d'Avignon on peut trouver plein de choses de cet ordre là d'ailleurs; tout le travail d'Olivier Py s'intéresse beaucoup à cela. Que ce soit quand il joue Miss Knife en se travestissant ou dans sa pièce Orlando ou l'impatience, le thème de l'homosexualité est abordé.
En 2016 enfin, il me semble qu'on a encore fait un grand progrès avec l'apparition de pièce traitant de l'identité sexuelle, la transidentité. Trajal Harell proposait une performance sur le vêtement, le voguing et le Hoochie coochie (une danse sensuelle qui permet de penser le travestissement), dans laquelle chacun des 4 danseurs nous racontait une histoire avec son corps, ses vêtements et interrogeait veritablement le public au sujet de ce qu'il considérait comme ce qui est constitutif de l'identité sexuelle.

Bref ! Un assez grand panorama comme tu peux en juger ! Je ne sais pas si c'est ce que tu attendais, mais je pourrais chercher davantage si tu veux ! C'est une thématique et un sujet qui m'intéressent beaucoup :D

photo de l'auteur Enchanted68
Enchanted68
Femme de 20 ans
Mulhouse

2 remerciements
Les Bonnes de Genêt était une de mes oeuvres au programme pour l'oral de français en première L ! Solange et Claire, deux sœurs au service de leur Madame... Que de souvenirs !

Pour ce qui est de ta question sur théâtre classique // homosexualité, on peut tout de suite penser à Shakespeare.
Il est vrai que lui-même avait des relations ambiguës ! Fin XVI on peut aussi penser à Marlowe qui était engagé, je pense au Massacre at Paris. Il était aussi apparemment homosexuel, on peut dénoter des relations ambiguës dans son théâtre. Après ce n'est pas classique dans le sens du XVIIe. Chez les 'grands' Molière, Racine, il ne me semble pas avoir vu de relations homosexuelles, après j'ai peut-être omis certains détails. 

Au théâtre, j'ai l'impression qu'il est plus "difficile" de trouver des relations homosexuelles, car l'art dramatique a souvent répondu à des canons. Ce me semble difficile mais pas improbable ou impossible. 
Dans certains romans du XVII/XVIIIe on peut retrouver l'homosexualité, mais c'est de la débauche, hélas.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Il y a aussi Huis clos de Sartre ;) (dans un théâtre plus moderne). Trois personnes se retrouvent en enfer, c'est-à-dire, une pièce fermée avec trois sofas et un miroir dans lequel ils ne sont pas reflétés (ils n'ont donc plus aucune satisfaction narcissique) et ce, pour l'éternité. Chacun est soumis aux jugements des deux autres. Ce sont deux femmes et un homme, et l'une des deux femmes est très explicitement homosexuelle.
Belle pièce, pleine de réflexion sur l'humain, la vie... d'où nous vient la célèbre phrase: "l'Enfer, c'est les autres".

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Laera: je te remercie pour cette réponse plus que complète. On peut trouver des relation sexuellement plus ambïgue à partir des années 80 en effet, et cela va aussi avec l'histoire des LGBT+ évidemment. Ayant étudier en classe Lorenzaccio de Musset, je n'avais pas remarqué l'étrange relation qu'il y a entre ces deux personnages. Je ne sais pas si j'ai gardé le livre chez moi, si c'est le cas je lirais attentivement.

Enchanted: Oawe, si même l'éducation national se met à proposer de tel oeuvres aux élèves à étudier pour les épreuves du BAC, je suis étonnée.
Marlowe, je ne connais pas cet auteur, même pas pas de nom. Je regarderai sur Internet ce qu'il a écrit comme pièce. Merci
Retrouver l'homosexualité dans le théâtre classique est compliqué. Le plus souvent les auteurs qui écrivaient sur ce sujet avé le droit à la censure des autorités, pour les plus chanceux. Sinon, plus tard, comme tu le dis, l'auteur nous parlait d'une vie de débauche ce qui est en lien aussi avec la société de l'époque dont l'homosexualité était plus que tabou etc etc quand on voit que l'homosexualité n'est plus considéré comme une maladie mentale depuis le 12 Juin 1981 et que l'OMS a enlevé ceux-ci en 1993 (date officielle)

Ataraxie, j'adore Sartre. Je ne sais pas pourquoi mais je suis tombée en amour avec ce philosophe. J'aimerai tellement connaître mieux c'est écrit, malheureusement, le temps à continuer et je n'ai pas pu lire plus douvrage de lui. J'ai entendu parlé de cet oeuvre, je l'achète dès que possible.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Sinon il y a aussi la Nuit de Vallognes d'Eric Emmanuel Schmitt :)

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit