Le travail

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Le travail est il essentiel pour vivre heureux ? :)

Et puis argumentez aussi ... :p

A vos claviers !


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Moi, je dirais que oui. Pour plusieurs raisons.

On peut déjà noter l'argent : Bien que l'argent ne fasse pas le bonheur, la pauvreté n'en est pas un, car l'on est le plus souvent en manque. Et le travail rapporte de l'argent, qui nous permet de vivre et nous faire plaisir (en s'achetant de temps en temps un petit truc inutile mais qui nous plait).

Ensuite, l'idée de la routine. Sans travail, c'est beaucoup plus compliqué (à moins de s'être trouvé un but qui nous tient à cœur) d'avoir une raison de se lever le matin, de faire quelque chose de sa vie. D'être occupé(e) tout le temps, d'avoir peu de temps pour sois. Certes, ce n'est pas toujours agréable, mais voilà, le boulot, c'est un but, ça nous pousse à nous bouger un peu.

Et il y a aussi l'idée du fait de rendre heureux les autres, ce qui nous procure la même sensation. Et le fait
d'aider les autres les rends heureux ce qui nous rends heureux.  Et chaque travail est utile, aide. Rien que les éboueurs par exemple. Qui n'est pas heureux lorsqu'ils ne font plus grève ?

Donc oui, pour moi, le travail est essentiel pour être heureux, bien que ce ne soit pas QUE le travail qui est essentiel... Tiens, je pourrais peut-être même faire un débat "Être heureux, c'est quoi ?" ou "Comment
être heureux ?" voir "Quelle est votre définition du bonheur ?". Bref, plusieurs problématiques. :p

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je dirai oui également, depuis que j'ai un boulot à côté de mes études je suis bien plus épanouie, ca me fait une véritable bouffée d'oxygène. Après je pense que c'est parceque mon boulot est en relation avec mes études, c'est mon futur métier et j'en suis littéralement dingue donc j'ai ce sourire en allant au boulot en sortant à me dire tiens c'était super aujourd'hui j'ai pu aider telle personne ect (la notion d'aide est importante également je trouve comme tu l'as mentionné) ! 
Je n'y vais pas en trainant les pieds c'est plutot "oh demain c'est le boulot génial" ^^
Pour ceux qui subissent leur travail, qui ne l'ont pas choisis, je pense que c'est bien différent. De plus tous les métiers ne sont pas motivant, redondance, monotonie, isolement ... 
Le métier peut être une source d'épanouissement comme de torture, la notion de "burn-out" reflète bien cette problématique car on a assisté à une explosion de cas ces dernières années. 
Pour finir je pense que la notion de travail est tout de même une notion assez nouvelle dans notre société, je parle en terme d'évolution; je m'explique: 
Maintenant depuis un siècle dirons nous, lorsqu'une personne se présente elle se définit avant tout par son travail (métier), avant c'était par son statut social, par sa naissance (ancêtre) "fils de ..." ect... donc le travail à une place centrale anthropologiquement parlant depuis à le réflexion et en ayant une vision d'ensemble assez "récente"; on réfléchie beaucoup maintenant sur des aspect de "santé au travail" qui n'existaient pas avant donc pour moi le travail n'est pas essentiel pour être heureux exactement  mais le travail doit essentiellement être bien vécue pour être épanouie (c'est du moins l'une des composante à mon avis). 
J'espere m'être exprimé à peu près clairement :)

photo de l'auteur aragon
Aragon
Homme de 27 ans
Angers

8 remerciements
Le travail est il essentiel pour vivre heureux ?

Tout dépend du travail que tu fait. Moi j'aime mon travail, mon métier, mais il me détruit physiquement et parfois dangereux. Je porte des charges lourdes, j'utilise des machines qui coupe très très bien. Même pour dire une fois lorsque j'était au urgence, quand j'ai dit à l'infirmier que j'étais menuisier, il m'a dit direct surtout fais attention à tes doigts, chaque semaine il voit en moyenne trois personne qui ce sont coupé des doigts. Ca fait peur mais c'est les risques du métier et malgré cela je continu d'être menuisier car c'est ma raison de vivre :)
En résumer on est plus heureux lorsque l'on fait ce qui nous plais :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bien la réponse de Aragon ! merci :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Le travail est il essentiel pour vivre heureux ?

Question fascinante. D'ailleurs je suis allergique au mot travail. Le seul moment où j'avais l'impression de travailler c'était pendant un stage au lycée et je me suis juré de ne jamais "travailler" de ma vie. Je pense que la majorité de gens ne travaillent pas, ils sont plutôt esclaves. Désole d'être aussi direct et honnête mais quand tu fais un truc pour survivre, sans aucun plaisir, quel autre nom peut tu donner à ça? 

Ce qui rend heureux ce n'es pas le travail mais le fait de se sentir utile, admiré, respecté... Ce n'es certainement pas le travail en lui même, bien que en faisant ce que l'on aime nous procure du bonheur mais dans ce cas on ne voit plus ça comme du travail. Tu ne cherches pas de vacances car tu as l'impression de vivre ce pourquoi tu es né. Non pas pour prouver quoi que ce soit, non pas pour gagner du mérite ou du respect. Pas même pour te sentir utile. 

Les enfants sont un bon exemple et une bonne leçon:
Ils ne travaillent pas pourtant ils sont très heureux. Quand ils jouent ils choisissent des "rôles" spontanément, sans se prendre la tête. Sans chercher quoi que ce soit: certainement pas à trouver leur "valeur". Car les enfants savent que leur valeur est indiscutable. Aussi dans beaucoup de civilisations il n'y a pas de concept de "travail". Certes chacun à son rôle, son utilité, ses propres talents et capacités mais ils n'ont pas ce concept de "travailler" pour être heureux ou être quelqun. Comme les enfants le choix se fait spontanément car chacun es né unique et en suivant sa nature le choix est automatique: le problème c'est que certaines personnes écoutent le monde et on leur coupe leur ailes. On les conditionne à être "travailleur", non pas à être eux mêmes. 



Je pense que ce que les gens doivent comprendre c'est ça, ça va au delà de la question de base:
TU ES UNIQUE! Tu es né quelqu'un! Tu es quelqu’un depuis ton premier souffle! Tu es d'une valeur immense car tu es vivant. Et parce que tu es vivant tout t'es possible. L'amour, le respect, l'admiration, le mérite, toutes ces choses que tu cherches dans le travail sont en fait tes droits de naissance, tu n'as certainement pas à les acquérir. Ce n'es pas ton travail qui te donne une valeur ni même qui fais ce que tu ES. Le travail est ce que tu fais. Il y a une différence entre ETRE et FAIRE. L'air que tu respires, le soleil, la nature, tout font en sorte de te donner vie et de te préserver car tu fais partie de la vie. Ne laisse surtout pas, pas même à tes parents ou proches te dire que pour être heureux ou quelqu'un tu dois "bosser".

Si tu crois devoir travailler pour mériter quoi que ce soit c'est que tu as été conditionner.
Demande toi qu'i t'a implanté cette idée que pour être heureux il faut travailler? A qui cette idée rapporte t'elle? 
A quel enfant dirais tu qu'il n'es rien, inutile ou sans valeur? N'est ce pas stupide? 
A quel enfant dirais tu qu'il doit travailler pour exister? Le dirais tu à ton enfant, à toi même étant enfant?

Si par travailler tu veux dire TE RÉALISER: c'est à dire faire ce pourquoi ton cœur bat , ce pourquoi tu es née, faire ce qui te passionne, ce que tu penses faire mieux que personne d'autre alors là oui c'est ce que tu dois faire et c'est là que tu gagneras le plus avec le moins d'effort. Si tu penses que tu sais pas c'est que tu t'es coupé de ta voix intérieure et tu as laissé les autres faire de toi ce qui tu n'es pas: un esclave. 

Je suis convaincu que dans le futur le terme travail disparaîtra, les humains ne feront pas de travaux automatiques, ce sera remplacé par des robots. Et je pense qu'il y aura un autre systeme d'auto regeneration de ressource et de revenu: car l'humain comprendra la stupidité du concept "travail". Donc tout le monde aura de quoi, non pas survivre mais vivre sans pour autant avoir un "travail". Mais chacun aura son utilité car tout le monde sans exception est né utile et capable et inestimable. 



Un docu que j'aime bien et qui fait bien réflechir: 


https://www.youtube.com/watch?v=99WCbIqA3DU

photo de l'auteur Seyan24
Seyan24
Homme de 26 ans
Espalion

13 remerciements
Bonsoir,

Si on parle du travail salarié, la réponse est pour moi non.

Je préferais amplement donner de mon temps pour une association de maniére bénevole que de travailler en tant que salarié !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

https://www.youtube.com/watch?v=MQm8qbax5Rw

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Argent, confiance en soi, un rythme de vie régulier, un minimum de dépenses énergétiques, techniquement pas de problèmes de grignotages ou consommations abusives/excessives de nourritures, sodas, alcools, tabac, drogues, etc. tu découvres, tu apprends, c'est assez gratifiant. 
Après ça peut aussi avoir l'effet inverse. 

Personnellement, le travail que je fais actuellement est vraiment enrichissant sur ces points, par contre c'est juste pour financer mes projets & me permettre de "vivre" ma vie avec un minimum de possibilités & de liberté.
Mais je ne compte pas faire ça toute ma vie. Disons que bon, entre personnes énervées & malpolies, ou qui ne pigent rien à des trucs relativement simples... (Ces gens qui viennent sans RIB ni rien pour payer leurs impôts & qui râlent quand on leur dit qu'on ne peut pas les encaisser... Ça peut être assez drôle par moment.) 
M'enfin, je pense que ça dépend des gens & du travail en question.
A titre d'exemple, j'ai de l'hyperlaxie, & faire de la mise en rayon, c'est impossible. (Une semaine, deux déchirures musculaires.) Ou d'autres boulots avec énormément de travail physique en continu. (Par contre pour la danse l'hyperlaxie c'est génial. Sauf que bon, quand on est con & têtu comme moi, bah on se blesse inutilement.) 

Donc bon, d'un travail à l'autre/d'une personne à l'autre ça change, mais je pense que l'essentiel, c'est d'être bien. Une situation financière qui nous permet de faire autre chose que survivre, ne pas "subir" le travail & être bien dans sa peau. 
Moi, tant que je suis content, je suis content. (Obviously)

photo de l'auteur Kattarsis
Kattarsis
Homme de 29 ans
Strasbourg

66 remerciements
je récupère ce que j'ai dis sur un autre post: 


je me souviens de ce strip dans la BD Mafalda de Quino. Elle date des années 60, mais il y a un raisonnement que je trouve vraiment d'actualité. 
Un des personnages se pose une question toute simple, mais lourde de conséquences sur l'humain. 

"Que doit faire un chat pour vivre, être chat. 
Que doit faire un oiseau pour vivre, être oiseau.
Que doit faire un crocodile pour vivre, être crocodile.
Etc.
Que doit faire un humain pour vivre, être avocat, architecte, secrétaire, balayeur, prof etc."

Le raisonnement est simple, très naïf mais pourtant il met bien l'accent sur le problème... 

Avant d'être une profession, si on était humain, le monde ne s'en porterait-il pas mieux ?

Il résume le fond de ma pensée. Pour moi travailler ne devrait pas être indispensable, biologiquement parlant. Si l'argent n'avez pas existé, notre monde aurait été bien différent et on aurait pas résumé une personne à cette simple question "tu bosse dans quel domaine" ? Car oui notre foutue société ne nous considère qu'à la condition qu'on travaille, comme si c'était gage de la qualité d'une personne. On ne devrait pas réduire un humain à son emploi, mais bien à sa qualité d'être humain. Attention je ne dis pas non plus qu'il faut vivre chômeur, notre société est comme ça, et vivre à ses dépends est un manque de respect pour les autres. 

Mais le travail n'existait pas, ça ne veut pas dire qu'on se ferait chier toute la journée. Je fais énormément de bénévolat, et je doute que je sois le seul ! Par intérêt pour les choses, on peut y "travailler" sans être rémunéré.

Je peux également appuyer ma pensée concernant le fait que ça ne rend pas nécessairement heureux avec ma propre expérience. Suite à un soucis professionnel (longue histoire, mais je sais que j'aurai dû aller aux prudhommes à l'époque) je me suis physiquement et moralement détruit; au point qu'il m'a fallu 3 ans pour m'en remettre... Donc je ne peux pas dire que j'associe ça à un souvenir heureux.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Le travail peut nous rendre heureux, mais il n'est pas le seul moyen. De surcroît, les personnes heureuses de leur travail restent minoritaires. De grandes réflexions  se posentsur les salaires pour tous [ je déteste le terme universel car il ne devrait être réservé qu'aux concepts immuables ], mais personne ne pousse la réflexion suffisamment loin pour rendre crédible cette alternative.

photo de l'auteur Dedale
Dedale
Homme de 23 ans
Strasbourg

14 remerciements
Le travail est une invention de l'homme, initialement il était destiné a sa propre survie, mais c'est devenu une obligation sociale. Cependant, il faut bien distinguer ce qu'es un travail, un travail qui me plait est il un travail? je ne pense pas, c'est une distraction. le mot travail désigne une tache pénible normalement, une tache désagréable mais nécessaire. beaucoup de métiers sont pénibles, et peuvent être appelé "travail" selon moi, mais si l'on tire de la satisfaction à accomplir la tâche, alors c'est une distraction a mes yeux.
De la même manière, un travail n'est pas forcément payé, du moment qu'il implique une forme de nécessité cela reste du travail a mes yeux.
La femme au foyer, qui doit préparer le repas, aller chercher les enfants a l'école et les y emmener, faire la lessive, ect... pour moi elle travail, et son unique salaire est d'assurer le fonctionnement de la famille.

pour moi, la notion de travail n'implique pas forcément la notion d'argent, mais plutôt de nécessite (et l'argent est une nécessité parmis d'autre dans notre société).
mais dès lors que la nécessité est réalisé avec plaisir, ce n'est plus du travail, car il n'y a que du bénéfice a tout les niveaux.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'ai envie de dire que c'est à toi de choisir, d'arriver à te positionner par rapport à la question du bonheur premièrement.

1.    Le but est le bonheur
2.    Le but est autre chose que le bonheur
3.    Il n'y a aucun but, aucune finalité à l'existence.

La question du travail est beaucoup plus large que le travail en lui même, ça touche jusqu'au but de notre propre existence.
La question du " Pourquoi je suis ici ? "
Et du " Quoi faire ? "

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Spowrun > Très belle analyse, on ressent là que tu as un côté cartésien. J'ai exprimé cela sans avoir mis les mêmes mots: le but est autre chose que le bonheur, notamment terrestre [ au-delà des cieux nous ne pouvons pas garantir l'existence du bonheur de manière scientifique ]. Le travail est un des moyens pouvant parvenir au bonheur, mais il n'est pas le seul.

photo de l'auteur skinny59
Skinny59
Homme de 22 ans
Lille

1 remerciement
Travailler ne rend pas heureux soi, mais ne pas travailler nous condamne à vivre malheureux. Ne pas travailler c'est ne pas avoir de vie professionnelle (vie sociale ainsi qu'absence se carrière), ne pas réussir à subvenir à ses besoins soi-même. Et l'argent contribue au bonheur ! Alors oui le travail est pour moi essentiel pour vivre heureux, mais ce n'est pas une fin en soi !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Skinny59 je ne suis pas d'accord les moines bouddhistes par exemple ne travaillent pas et n'ont pas droit d'avoir de l'argent. Pourtant ce sont des hommes les plus heureux du monde. Le bonheur n'as rien à voir avec quoi que ce soit d’extérieur. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
je me definis comme un paresseux contrarie. au fond de moi j aimerais bien buller a longueur de journee mais quand je m autorise a le faire c est la crise d angoisse devant un vide sideral.... alors je me tourne vers des substituts de farniente qui me rendent addict en me donnant l illusion de faire qqchose (par exemple a une epoque je prenais jusqu a 4 douches par jours). maintenant ça va mieux car j ai trouve un boulot ou  j ai l impression d etre utile aux autres tout etant occupe de maniere agreable (meme si tout n est pas rose au quotidien).

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Travailler, c'est perdre 8 années de tes meilleures années, tu sais, celles ou t'es le plus rentable pour l’économie, entre 20 et 60 ans. Tu vas bosser 8 ans d'affilé et ouai, là c'est sur t'aura un but 22% du temps, une mission qui va te rendre heureux.

J’espère qu'une fois rentré chez toi tu vas trouver un autre but dans ta vie que d'attendre le jour suivant. Bien entendu, après t'être reposé, car le travail ça fatigue. C'est fatiguant d'avoir un but dans la vie, mais ça rend connement heureux. 
J’espère qu'au moins un dans tout ceux qui disent avoir besoin du travail pour vivre et être en harmonie avec eux même, d'avoir déjà fait de la manutention, du port de charges lourdes, des gestes répétitifs. On est pas dans le pays des licornes magiques et tout le monde n'a pas de diplôme pour exercer chirurgien dentiste ! Je parle pour les petits étudiants qui sont encore dans leur cahier de cours et leurs pages blanches. 
Comment vous avez réussis à vivre jusqu'à maintenant, c'est la question que je me demande ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
je me trmpe où on na pas parle du travail au black? Le truc que t es content de trouve parce que t es jeune sans qualif et que t as la sensation d etre libre parce que tu peux le quitte "facilement " du jour au lendemain . ( c est paye facilement au dessous du tarif -tu sais que t auras ja mais la retraite - mais tu  t'en fous t es jeune no futur. ton dos est casse a ten faire pleure sur le futon? tu t en fous t es jeune nofutur et tu pense que tu feras jmais de vieux ossses ) . Py la flikaille te tombe dessus par en hot et d accuse  d avoir vole ( vu les signe exterieurs de train de vie ) . et tu passe ton temp a de justifie d etre venu au monde devant un tribunal a la con de jesaistout.com ... C beurk la vie parfoie

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit