Cette fois ci ça a fait mal...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je sais que peu s'arrêterons sur mon texte, et vous vous en fichez surement puisque c'est mon histoire pas la votre (vous pouvez vous y retrouver x).
D'habitude ce qui m'est arrivé là ne m'affecte pas, mais vraiment pas, sauf cette fois ci. Mais soit j'ai utilisé ma rage pour créer.merci à ceux qui prendrons le temps de lire =)

Un vautour de plus
 Grand voyageur, le faucon
A prit dans ses ailes des flèches
Il les retirait et relevait le front
Puis de belles plumes colmatèrent la brèche.

Un jour, lors d'un envol, il aperçut une plaine,
Où les arbres firent un mur
Semblable à une arène
L'oiseau se mit à terre, écrasant le sol pur.

Il apercevait là un oiseau bien plus grand,
Sa toison, autour de lui, faisait grand ombrage.
Le faucon fixait le blanc
Qui se dessinait sublimement sur ce si beau plumage.

Le faucon lui demandait de faire route ensemble,
L'autre acceptait avec un large sourire;
Ils se montrèrent  des traits qui se ressemblent 
Et décidèrent ,au demain, de partir.

La nuit passée, le voyageur préparait son envol
Il vêtit ses plumes d'or, son bec d'argent,
Et ses serres d'acier attendant son idole.
Il regardait autour en se dégourdissant.

Il tournait la tête et son âme mourut  
Il vit sous une aile de l'autre bête
Un oiseau maigre mais plus crochu, 
Il tenait de l'autre aile une arbalète
 Qui, hélas pour lui, était déjà tendue.

Le grand oiseau prit la mer
Ne laissant derrière lui,
Qu'un affreux goût amère
Et un carreau dans une vie.
G.A.C.  


photo de l'auteur aragon
Aragon
Homme de 27 ans
Angers

8 remerciements
C'est une histoire triste mais tellement bien écrit et vrai. Moi je dis chapeau :)

Il y aura toujours quelqu'un ou quelqu'une pour lire sur beto.

photo de l'auteur Vado33
Vado33
Homme de 34 ans
Bordeaux

7 remerciements
Lu :p

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
A ben on fini tjr par ce faire avoir lol d aillzir sa me lasse et c pour cela d ailleur que je quitte les sites de rencontre ... et celui ci aussi d ailleur ( si kelkun c ou aller pour suprimer son compte sa l interesserai pour autre je n est plus l envie ...) merci d avance.
 

photo de l'auteur Issara
Issara
Homme de 31 ans
Paris

3 remerciements
Joliment composé, n'hésites surtout pas à partager d'autres créations si jamais les mots et les pensées fusent à nouveau. Il fut un temps ou je lisais pas mal de poésie (et en écrivais aussi occasionnellement). ;-)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ah j'en ai écrit depuis, de plus belles , grace à quelqu'un mais de plus tristes à cause des douleurs de la vie.  Mais ça fait plaisir de savoir que l'on est lu et que son travail peut être apprécié = )

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je l'ais lu aussi ;) 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Merci, et j'ai modifié quelque peu mon poème, je l'avais écrit précipitamment; d'où son coté un peu simpliste ... hihi

photo de l'auteur friendlyy85
Friendlyy85
Homme de 33 ans
les sables d'olonne

13 remerciements
c'est pas mal
merci pour le voyage ^^

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Un plaisir = )

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
L'alliance des hommes 


Devant l'éternité seul demeure le désir,
rester dans le mouvement et tendre vers l'amour,
se fondre dans celui qui nous porte au plaisir
et savoir qu'il dit vrai quant il nous dit : toujours !

Laisses-moi toutes mes chances et malgré mes faux pas
comme un enfant apprendre de mes erreurs passées
je voudrais m'orienter sans boussole ni compas 
mais seulement par tes yeux aux reflets insensés...

Que celui qui refuse d'aimer sans parachute
se contente de passer en revue ses souvenirs
mais à ceux qui ont fait de toute leur vie une lutte
que reviennent les lauriers dans l'arène des martyres !

C'est à l'honneur du cœur que revient cette palme 
pour tenir au plus haut le don de sa personne 
dans l'unique sourire énigmatique et calme 
se lisant au visage, quant l'amour nous façonne!

Je t'attendais depuis le jour de ma conscience 
quant on devine enfin le vrai pouvoir des roses
parfum de l'inconnu portant à la confiance
en mettant tout à nu, il provoque à dire « ose »!

Que le temps et le lieu en tout temps et tout lieux
nous gardent ce possible dépassement de l'être
aimer est notre fin et voulu par les Dieux
c'est ainsi de nous deux et des hommes à naître.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bravo j ai vraiment aimé les 2 :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je suis resté bouche bée devant ton poème; bon sang que c'est bien écrit,  et le choix des mots est sublime; franchement chapeau bien bas. J'adore

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
c'est tout gratuit...tu écrit toi ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bas c'est à dire que le poste (à l'origine est de moi...) et donc oui j'écris comme tu peux le voir; bien que c'est loin d'etre mon meilleur poème :-)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ça serai une vrai joie de lire quelque chose de plus de toi... et je voulais dire tu écrit toi régulièrement ou juste quelques fois ?
je me suis permis de copier ton poème... tient je t'en donne un en échange
un poème de jeunesse ...

clairière

il est une lieu perdu dans la campagne sombre,
en Berry ou Poitou, l'histoire ne le dit pas
ce qui c'est passé là est comme l'œuvre des ombres,
elle disparaît sitôt que la lumière décroit...

un jour au crépuscule, la fatigue abattant
un bûcheron solitaire, il céda au sommeil,
et blotti aux racines du chêne de plus vaillant,
fût victime dit-on d'une vengeance sans pareil...

sa hache qu'il eu posé contre un tronc abattu,
fût projetée en l'air par une branche morte,
et retombant au coup de cet homme étendu,
lui décolla la tête ! voila ce qu'on rapporte...

mais pourquoi la victime était toute entravée,
par les vielles racines, si bien qu'il eut fallut
les trancher pour l'ôter, et l'outil retrouvé,
à trois mètres du sol, aux rameaux suspendue...

voilà ce que l'on tût, car un arbre est passif
quant même le fer tranchant attaque ses petits...
et le chêne mourut dans un printemps tardif,
mais pas de ces blessures, il refusa la vie...

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit