Comment se fait-il que nous soyons homo, hétéro, lesbienne ou encore bi ?

Place aux débats - Créé le - 50 Participations

Comment se fait-il que nous soyons homo, hétéro, lesbienne ou encore bi ?

Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Au plus profond de nous, les sentiments s’agitent, ils naissent de nos émotions, de nos douleurs, de notre connaissance et de notre vécu. Ces sentiments, ils évoluent, ils changent ; parfois rapidement, ou parfois au contraire ils restent, ils sont ancrés en nous. Il s’agit de deux sentiments différents, les instantanés liés à une situation particulière et les durables, ceux qui sont inchangeables, et qui sont plus fort que tout. L’amour est un sentiment durable, mais contrairement au caractère, qui lui est un sentiment durable mais évolutif dont on peut contrôler les limites, l’amour est quelque chose de « programmé », nous n’en sommes pas maître. Personne ne s’est jamais forcé à aimé. Pourtant ce sentiment si complexe et particulier n’est pas universel, personne n’a la même façon d’aimer, ni même la même façon d’aborder l’amour. L’homosexualité est-elle innée ou acquise ?
« Né-t-on femme ou le devient-on » cette question, évoquée pour la première fois au siècle dernier par Simone de Beauvoir, une célèbre fondatrice du mouvement féministe Français, reste encore en suspend aujourd’hui. Elle a permis plein de théories qui ont le mérite d’expliquer certaines choses importantes à mon sens. En effet, de façon générale et simplifiée nous pouvons dire que la société a un impacte important sur notre comportement. Dans les pays occidentaux, la femme a longtemps était considérée comme inférieure à l’homme, aujourd’hui suite aux mouvement féministe cette différence semble s’atténuer. Pourtant dans certaines sociétés reculées un système inverse existe, c’est la femme qui occupe une place prépondérante sur l’homme. En substance nous pouvons dire que le rôle que chacun d’entre nous a à jouer dans la société dépend de cette dernière. Donc place est acquise non pas innée.
La différence entre l’inné et l’acquis est un point crucial, l’inné c’est quelque chose, un caractère physique ou moral que nous avons dès la naissance, l’acquis c’est ce que nous obtenons plus tard après la naissance, c’est l’enseignement moral de nos parents, de nos professeurs et de nos concubins qui feront évoluer successivement nos acquis. Et c’est là ou je voulais en venir, l’homosexualité est-elle innée ou acquise… C’est un débat brûlant qui divise et la communauté LGBT et même et même la communauté scientifique. Pourtant c’est là-dessus que tout repose, en effet si l’homme devient homosexuel, c’est qu’il y a un responsable, la mère, le père, les amis… Alors que si c’est inné c’est qu’il y a quelque chose de physique qui diffère entre un homme hétérosexuel et un homosexuel.
Si je place ce débat au centre de mes préoccupations c’est parce que si nous sommes nés homosexuels alors c’est naturel, et inchangeable sans aucun traitement, et qui dit traitement, dis maladie… Alors que si à l’inverse c’est acquis alors cela voudrait dire que nous avons eu une intégration différente des autres dans la société.
Au milieu de la fin du 19ème siècle la « théorie d’Oedipe » est mise au point par un psychanalyste Autrichien, c’est une théorie qui ferait que chacun d’entre nous s’identifierait à nos parents du même sexe que le notre pendant un moment de notre enfance avant de nous en éloigner « tomber ainsi amoureux » du sexe opposé et se mettre en conflit avec l’autre parent. Sauf pour les homosexuels qui eux ne se mettraient pas en conflit avec l’autre parent et finiraient par s’identifier au premier.
Cette thèse aujourd’hui est largement remise en question, comment se ferait-il que dans une société matriarcale où les filles sont éduquée uniquement avec des hommes ne sont-elles pas Lesbienne ? Pourquoi les orphelins peuvent être homosexuels eux aussi ? Donc cette thèse ne me semble pas assez poussée pour être exhibée sans remise en question.
Les scientifiques et notamment pendant la seconde guerre mondiale se sont penchés sur la question… Ils n’ont pas obtenus de réponses, pourtant, récemment le Larousse du Cerveau a publié un article très intéressant, je cite « Chez les homosexuels, des structures cérébrales impliquées dans l’humeur, les émotions, l’anxiété et l’agressivité ressemblent à celle des hétérosexuels du sexe opposé. Les hommes hétérosexuels ont un cerveau asymétrique, avec l’hémisphère droit légèrement plus gros, caractéristique qu’ils partageraient avec les lesbiennes ». Voici une piste, qui ne doit pas être laissée de coté, c’est une différence physique notable et clairement observable. Alors si des différences physique peuvent être admises, alors peut être que l’homosexualité sans être une maladie pourrait être l’accordance de gênes différents qui pourraient nous sembler contradictoires, tels que le gêne SRY responsable des caractères phénotypiques masculins et l’association d’un « gêne du goût » pour le même sexe.
En conclusion nous pouvons dire qu’il est aujourd’hui difficile d’établir un constat complet tout seul, car la science sur l’homosexualité est vaste, neurologues, médecins, psychiatres, psychanalystes etc… Alors je vous demande de bien vouloir m’aider à améliorer cette réflexion, pour la rendre plus exacte et plus profonde. Je ne prétends pas détenir la vérité, mais simplement en détenir les clés, la vérité doit être un mélange de tout cela.

Merci
0 vote

N'est il pas aussi envisageable qu'il y ai deux type d'homosexualité ?
Une qui relèverai uniquement de la génétique et qui influerait sur la formation du cerveaux et une autre, d'ordre plus extérieur à l'individu lui même. Un contexte qui déclencherai lui aussi des modifications dans la structure du cerveau. Si ces modifications provenant d'un élément externe ont lieu pendant la croissance du cerveau il serait possible qu'elle face évoluer d'avantage un pôle plutôt que l'autre non ? Je suis pas neurologue donc se sont de simples conjectures évidemment.
Il y a aussi la possibilité d'un terrain propice (déterminé par le patrimoine génétique), qui serait déclenché par un élément extérieur.
0 vote

Ce que tu proposes me semble tout à fait juste... Et c'est vrai que je n'y avais jamais pensé ^^ merci beaucoup Max 26
0 vote

Voici un article en provenance du journal le monde qui tendrait à prouver que l'homosexualité est d'ordre génétique.
De mon seul point de vue, je le vit et je l'assume c'est tout ce qui compte.
0 vote


J'ai trouvé cet article très intéressant !!! Je te remercie !!
0 vote

Revoyons un peu l'histoire... non pas celle d'un temps dépassé
L'histoire personnelle, celle qui s'est crée depuis la petite enfance, celle qui a moulé notre sexualité... il est vrai q'il y a peu de souvenirs de cette époque là.

Vouloir tout expliquer c'est aussi ne rien expliquer et être obligé de s'accomoder d'un fait

Chacun est différent et sa nature sexuelle peut aller du strictement hétéro au strictement homo et si on rajoute des conflits d'identification que l'on retrouve chez les trans, vouloir expliquer un sujet aussi vaste... c'est impossible tellement il y a de paramètres.

Pour résumer: la construction de la sexualité débute à la petite enfance et son orientation se précise par les expériences.
0 vote

est-ce que vous pensez que du fait qu'on ma toujours traité de Gay , PD ,Tapette ......
par ma famille et meme mes ami(e) (pour me taquiner ) ma vraiment rendu gay ou me fai croix que je le suis ? merci de votre reponse !
0 vote

Ben97, j'ai entendu dire que les enfants à qui les parents répétaient qu'ils étaient quelque chose (stupide, intelligent,...) cherchaient à le devenir (inconsciemment). Après le fait que tout le monde te l'ai dis était peut-être déjà une conséquence de quelque chose de déjà installé.
D'ailleurs, il semble que la science montre que c'est génétique. Pour moi, il est clair qu'il n'y a que toi qui te connais assez pour répondre à cette question.
En espérant t'avoir un peu aidé. :salut:

PS : Pourquoi j'ai cette photo de je ne sais qui alors que je n'en ai défini aucune et comment je l'enlève ^^' ?
0 vote

Merci de ta rep et j'espere trouver la reponse un jour =P
:salut:
0 vote

Que de bonnes questions. ^^
Si une part de génétique est bien à prendre en compte.
Je pense que la culture "actuelle" de la civilisation aussi.
Chez les Grecs de l'antiquité l' homosexualité n 'etait pas vu comme aujourd'hui...
Ensuite il est possible de dire qu'une personne est hetero bi homosexuelle ? Un "hetero" peux vouloir essayer une relation avec une personne du meme sexe , mais le fera pas a cause de la société moderne qui te montrerai "hors normes"
Pour moi on est tous BI, seulement certains osent essayer en se moquant du regards d'autrui.
C'est aussi une ouverture d 'esprit. Par exemple moi, je suis en couple "hetero" pourtant faire des choses avec un homme (du moment qu'il est dans mes convenances) cela ne me dérangerai pas au contraire ^^
Mais je ne désire aucunement vivre avec un homme.
Alors je serais quoi d apres leurs définitions ?
0 vote


Ben97 : Je ne crois pas que dire à quelqu'un qu'il est homosexuel puisse le rendre. Au contraire lorsque c'est dit d'un ton de reproche, ça peut favoriser l'homophobie logiquement.
Il faut cependant se mettre à l'évidence qu'il y a des choses qu'on ne maîtrise pas, mais qu'il faut accepter. Je ne ceux pas paraître déterministe mais la part de notre conscient sur notre vie est minime : on ne choisis pas ses intérêts, sa manière de s'exprimer, de tomber amoureux etc.
Par conséquent il est à mon avis plus probable que tu aies dégagé inconsciemment une "allure homosexuelle", peut-être des intérêts peu portés sur ce qui a été conventionnellement établi comme masculin...


Pour contribuer à la discussion : si l'orientation sexuelle est génétique, pourquoi les intérêts ne seraient-ils pas génétiques ?
Une réponse assez simple à cette question consiste à dire que l'attirance sexuelle est naturelle car son objet est naturel. Ce qui est loin d'être le cas pour la culture.
Et peut-on influencer les intérêts ? Peut-être pas plus que l'orientation sexuelle. Quand j'étais petit on avait beau m'offrir une grosse boîte pleine de figurines de soldats, je n'y portais pas la moindre attention.

La culture dissocie souvent les sexes.
Est-ce une orientation intrinsèque qui pousse l'homo à s'intéresser davantage à ce qui est culturellement pour l'autre sexe, ou l'expérience sociale qui oriente ?
Je m'attends bien à ce qu'on me dise que les deux ne sont pas nécessairement liés.

Cependant, chercher des causes à tout ne fait pas avancer notre situation. La priorité est avant tout de faire comprendre ce que les orientations sexuelles sont diversifiées et qu'elles se valent. Car pour certains; chercher les causes signifie trouver un moyen de "guérir avant qu'il ne soit trop tard', et cette volonté de guérir (surtout si les causes découvertes sons fausses) ne peut qu'entraîner de mauvaises conséquences.

D'ailleurs nous poser ce type de questions (le caractère est-il génétique ?), revient à s'interroger sur l'éducation. Et à ce propos, l'éducation ne se maîtrise pas, on ne peut pas attendre de nos enfants qu'ils soient comme on le rêve, ce ne sont pas des marionnettes, qu'ils soient déterminés génétiquement ou non. C'est complètement gnan-gnan mais je conclus par "l'essentiel c'est l'amour de ses parents".
0 vote

Kikilukru : Je me pose fréquemment cette question. Et je n'ai pas de réponse à donner. C'est un gros point d'interrogation, pour ma part je ne me suis jamais réellement senti attiré par un femme. Mais ça ne me dérangerait pas.
Je suis trop fatiguer pour méditer là dessus. Peut-être une autre fois.:)
0 vote

Sommes nous nés homos ou hétéros ou encore bis ou le devenons nous ?
Vaste question !
Je crois que j’aurais préféré être un escargot. Pas de questions à se poser et la maison sur le dos. Et comme en plus j’aime prendre mon temps…
Bon revenons plus sérieusement à la question. Personnellement, je pense que c’est un amalgame de tout ce que vous avez déjà dit. Une grosse part de génétique (sachant que les gènes peuvent sauter parfois plusieurs générations) et une grosse part de l’environnement sociale. Ensuite, s’ajoute le parcourt personnel de chacun.
Je connais un homme marié avec des enfants qui avait une vie complètement hétérosexuelle et qui après un déménagement vers d’autres horizons, quitte sa famille pour vivre avec un homme.
Et combien d’hommes mariés avec des enfants ai-je rencontré dans les lieux de drague?
Pour ma part, je pense que nous pouvons aussi dissocier les attirances physiques et sentimentales.
0 vote

Peut être que la véritable question serait:

Peut on s'accepter tel qu'on est sans se poser de questions?
0 vote

A mon avis, une véritable acceptation ne peut passer que par une véritable compréhension et donc par se poser des questions.
0 vote

parfois il faut juste accepter une évidence, car il y a des questions qui resteront sans réponses.
0 vote

parfois il faut juste accepter une évidence
Certes :salut:
Mais une fois que les questions sont posées, les ignorer n'apporte rien de bon.
Montrer que l'homosexualité est génétique par exemple, c'est prouver à tous qu'elle ne dépend pas d'un choix et que donc la critiquer n'est aucunement justifié.
0 vote

aucuns choix sexuel ne doit etre criticable !
surtout quand celui ci n'est pas imposé aux autres.
0 vote

En effet aucun choix sexuel n'est critiquable pourtant, l'idée selon laquelle l'homosexualité serait génétique permet de désenclaver la situation auprès des autres. Ils ont peur car ils ne comprennent pas et comment les rassurer puisque nous même nous ne comprenons pas... En ce qui concerne la thèse selon laquelle nous serions tous bi est facilement réfutable... Quelqu'un d'homo à 100% ne peut pas imaginer une vie avec une femme.... Je suis content de voir qu'encore aujourd'hui la question est vive et vaste, qu'elle diverge selon chaque personne, l'effet de société nous pousse à réfléchir dessus... Alors profitons en posons nous les bonnes questions...
0 vote

D'après ce que je comprends de mes cours de SVT, c'est que les gènes déterminent les caractères physiques des individus (macroscopique, molèculaire...). Or l'orientation sexuelle n'est pas un caractère physique.
Je pense que tout vient de notre cerveau qui est encore bien méconnu. L'homosexualité serait innée. Dans ce cas, pourquoi des hommes se rendraient compte qu'ils sont gays seulement après avoir fondé une famille? J'en sais strictement rien!
La science a encore des progrès a faire.
Tout ce que je sais, c'est que ce n'est pas moi qui trouverait la solution à cette putin d'énigme. Peut-être qqun sur ce forum sera plus tard en mesure de nous éclairer!
Pour l'instant, on ne peut que formuler des hypothèses, qui semblent toutes justes mais toutes aussi paradoxales
0 vote

Dans ce cas, pourquoi des hommes se rendraient compte qu'ils sont gays seulement après avoir fondé une famille?

Peut être que ça peut s'expliquer par un phénomène de refoulement chez ces personnes. Puis un jour la vérité refait surface, pour divers raison.
0 vote

Touchmeimfamous, tes cours d'SVT, bien que justes, sont un peu erronés, car certes notre génotype détermine les caractère physiques mais pas seulement. On sait que certains gênes vont avoir un impacte sur notre caractère, qui sera ensuite "formaté" ou du moins mis en arrière plan par ce que l'on appelle le processus de socialisation !! Donc, non les gènes infèrent également dans le comportement d'un individu. De plus comme tu le disait ils agissent au niveau moléculaire, or les molécules sont à l'origine de notre tempérament et de notre caractère, puisque si par exemple un individu produit plus d'hormones de d'adrénaline qu'une autre personne alors il sera plus facilement irritable !!
0 vote

J'ai pas envie de rentrer dans vos dialogue moléculaire ou de génotype étant donné que je suis pas très porté sur le sujet et je vais pas m'avancer, dire n'importe quoi, mais j'ai une idée qui me tourne dans la tête depuis déjà quelques années.
J'ai entendu dire que le manque de paternité poussait vers l’homosexualité, et de toutes les personnes ou presque avec qui j'ai bien discuter sur ce site m'ont dit qu'ils ont eu des relations tendu voir inexistante avec leurs père, moi y compris. Donc je me dis que ça doit beaucoup jouer sur le choix de notre sexualité ou ce n'est en tout cas pas négligeable, alors si vous avez un avis sur la question je suis preneur :)
0 vote

Oui, ça y contribue aussi... chez certains.
Disons qu'il n'y a pas d'explications, il n'y a que des particularités propres
0 vote

C'est vrai ce que tu dis, et c'est ce qui est clairement énoncé dans la théorie d’Œdipe, l'homme qui a tué son père... Mais je crois que ce n'est pas une cause mais une conséquence, on est homo donc nos rapports avec nos pères sont plus tendus ^^
0 vote

Moi je pense par exemple que je suis gay du fait de mon enfance et éducation .
J'ai toujours été entouré de filles des ma naissance ma mère, mes grand mères, mes tantes, mes cousines lol
J'avais jamais d'homme autour de moi. Mon père je le voyais jamais du fait de son travail et je ne le vois toujours pas ! Lol je le croise parfois.
Et du coup quand j'ai commencé a aller a l'ecole je suis alle instinctivement vers les filles et j'ai acqueris tous ce que font lez filles ! Haha meme aimer les mecs !
Moi je pense pas que nous naissions gay ou hétéro.
0 vote

Admettons que ce que tu dises soit vrai, un homme qui traine toujours avec des hommes deviendrait donc forcément hétérosexuel ? Faux, je pense que tu te trompe, et tu prends la conséquence pour l'origine du problème, si tu as été entouré de filles et que tu n'as pas osé de faire le pas vers les hommes c'est peut être parce que tu avais déjà une attirance sexuelle pour le même sexe.. Mais ce que je te dis n'engage que moi je n'ai aucune preuve, mais ce que tu dis est inintéressant puisque ça prouve qu'il y a des hommes homosexuels qui pensent ne pas avoir toujours été homosexuels.
Au demeurant, il apparait clair qu'aucune règle générale permet de définir l'homosexualité, puisqu'il existe DES homosexualitéS à mon sens ^^
0 vote

moi je pense tous simplement :

pourquoi on aime le bleu plutot que le vert ? pourquoi d'autre aime le vert plutot que le bleu ?
personne ne sais ... et on peux dire pareil pour pratiquement tous se qui peux étre aimé et detesté ...

pour ma par, j'ai vécu une enfance dite " d'un mec normal hétéro " quand j'été petit je joué au petite voiture avec mes cousins, j'ai jouais au foot dans la cour de récré avec des mecs, au colège on été tous en bande avec mes potes, au lycée pareil sof que^^ voila, moi personnelement un femme poura malheureusement pour elle, tenté tous se qu'elle voudra bin ... je resentirais rien, pas une envi, aussi bien sentimentalement que physiquement

je pense que c'est pas forcement lié a la génétique sinon sa voudrai dire que dans nos parant et grand parant il y avait des gays et donc il y aurai pas eu de grands parents ni de parents.. ^^
je pense aussi que c'est pas forcement lié a l'éducation sinon je serai pas la ^^
je pense aussi que c'est forcement lié a un phénomène de société, sinon sa serai des généralité

je pense que c'est juste insci, on a pas réélement le choix, on a pas réélement choisi mais voila, la vie a désicé comme sa, et y'en a qui aimerons la lumiere d'autre l'obscurité comme il y en a qui sont gays et d'autre hétéros

modification : je pense aussi que le faite d'étre homo est pas dit "naturel" du faite que l'espece en lui meme ( animal et végétal ) a été concu pour se reproduire, et je pense pas qu'un singe par exemple soit hétéro, homo ou bi ...
petétre une pure évolution du cerveau de " l'étre Humain " ?
0 vote

Une recente etude metrait en cose la genetique on est né comme sa ??!
Dans la vie chaque individu est bi sexuel mais son choix sexuel sera influencé par la socialisation de chaque individu.Son milieu de vie son entourages et tous ce qui en decoule mais on ne peut pas changer ce qu on est !!!!!!
0 vote

Juste histoire de rajouter un contre-exemple supplémentaire :
J'ai principalement vécu et été éduqué par mon père, et je l'aime. Alors que je ne m'identifie clairement pas à ma mère.
Tout ce qui est théorie du complexe d’œdipe, ou autre truc de Freud sont bien jolis mais ne sont pas crédible de mon point de vue.

Comme quoi il n'y a pas d'élément qui donnerait une réponse universelle sur l'origine de la diversité des orientations.
0 vote

Tu as toutafais raison sabzi la theorie pour ce genre de chose n est pas possible!!
0 vote

Hé hé les gars molo !!!
Plusieurs choses déjà vis à vis de la publication de Skny63, tout d'abord la façon dont tu réfutes thèse génétique est absolument, et désolé de te le dire "BIDON", si l'homosexualité est un défaut génétique y pas besoin qu'il y ai quelqu'un qui l'est était auparavant dans ta famille pour l'être.
Exemple: Ta fille est trisomique, étais-tu trisomique ? Fin de la démonstration.
Quant à pourquoi on aime plus une couleur qu'une autre c'est pas aussi évident que tu le prétends !! Les psychiatres estiment que les couleurs influent sur nos humeurs, et ça quelque soit les société, le blanc couleur apaisante etc... C'est simplement que lorsque tes yeux regardent des couleurs il y a des signaux qui sont plus ou moins difficiles à reproduire pour lui dans notre cerveau.
Exemple le blanc : autant de rouge, de bleu, et de vert, les yeux donnent au cerveau une annonce universelle, facile à traiter = paix
Exemple le noir: L'oeil n'arrive à rien percevoir, malaise = connotation négative !!
Voilà pour tes théories...
En ce qui concerne Ali et Sabzi, vous êtes un peu trop cartésiens à mon gout !!! On a aucune certitude qu'il n'existe qu'un seul facteur qui conduise à l'homosexualité alors même si vous estimez que ce complexe là (oeudipe) ne vous atteint pas (et sur ce je suis de votre coté) ça ne veut pas dire que ça ne concerne personne !!! Il faut à mon avis essayer d'être général, et essayer de proposer de nouvelles choses plutôt que démonter des thèses qui ne pourront jamais être vérifiées...
Voilà...
Je vous remercie tout de même pour vos contributions ^^
0 vote

j'aime ta facon de demontrer un truk en disant autre chose,

Sitation :

" Quant à pourquoi on aime plus une couleur qu'une autre c'est pas aussi évident que tu le prétends !! Les psychiatres estiment que les couleurs influent sur nos humeurs, et ça quelque soit les société, le blanc couleur apaisante etc... C'est simplement que lorsque tes yeux regardent des couleurs il y a des signaux qui sont plus ou moins difficiles à reproduire pour lui dans notre cerveau. "

en gros tu dit pourquoi on a donné un sens a la couleur, mais la question reste la meme, pourquoi toi tu aimerai le bleu et ton voisin le vert ? et le noir est aussi aimé par certain ect...

mais il n'y a pas que les couleurs, on peux aussi prendre les gouts alimentaire ... pourquoi il y a des gens qui aime les legumes et pas d'autre, le poissons? la viande ... ?

ou meme pourquoi il y en a qui aime sortir avec des grands et d'autre avec des petits?
bon la tu vas me dire tous simplement : se qui aime sortir avec des grands on un besoin d'étre protéger ect... mais pourquoi eu ils se besoin et pas d'autre ?

après je dit pas que se que tu dit es niport quoi mais pour moi, a mon sens, on né tous avec un peux pret le meme cerveau mais je pense que c'est l'éducation et l'environnement qui fait qu'il evolura dans une direction ou une autre, pas forcement dans le sens que veulent les parents ( sinon sa serai trop facil ^^ )

mais si des scientifiques ne peuvent apporter une reponce pourquoi nous, nous y arriverons ? =p
faudrai déja connaitre le fonctionnement d'un cerveau quesqu'il fait que ce petit courent electrique dans notre cerveau arrive a générer une pensé, une consience, des gouts, des envis ...
0 vote

Peut être ai-je manqué de précision, navré. Chaque connotation associée à une couleur (mécanisme cérébral) va être associé à un sentiment, une pensée que l'on aime (mécanisme émotif) et va faire que l'on va détacher une attirance pour cette couleur. Et c'est un système similaire qui se met en place pour tous les exemples que tu m'as donné !!
Si tu préfères la viande au poisson c'est parce que ça te rappel ce que préparait ta mère !! (c'est beaucoup plus complexe en réalité !!)
Mais les gouts et l'orientation sexuelle me paraissent être antithétiques....
On ne choisi pas son orientation sexuelle comme on choisi une glace à la pistache plutôt qu'à la fraise.
Et je te remercie pour ta réflexion qui était tout à fait juste !!!
0 vote

"Si tu préfères la viande au poisson c'est parce que ça te rappel ce que préparait ta mère !! (c'est beaucoup plus complexe en réalité !!) "

On pourrait distinguer deux degrés dans nos préférences. Le premier, inhérent à la nature même de notre métabolisme, qui nous est imposé. Pour reprendre ton exemple, le fait que nous aimons la viande vient du fait que nous somme des animaux qui, par nature, avons besoin de protéines - essentiellement contenues dans la viande.
En suite, il y a le second degrés. Quelle source de protéines préfères tu ? Le bœuf miroton ou les sauterelles grillées ? Ce degrés ci en revanche est tout à fait influencé par la culture, l’expérience...

Pour ce qui est de la sexualité c'est un peu la même chose. Premier degrés : la compatibilité sexuelle fondamentale. Par exemple pour un homme hétérosexuel, une femme. Second degrés : quel genre d'individu ? Là ce sont des critères sur le physique et le comportement. La encore le premier degré est imposé et le second varie.
0 vote

Aha ^^ !!
Ouai pas mal !! C'est bien pensé ^^
Franchement merci beaucoup pour ton approfondissement ^^
mais en soit ça ne décrédibilise pas ce que je disais ça ne fait que l'approfondir ?
0 vote

Décrédibiliser ? Ce n'était pas mon intention ! tout bonnement une précision.
0 vote

Non non mais c'était juste pour être sur ^^ merci beaucoup !!
0 vote

bien que je n'aime que les mecs, je pense que tout le monde est bi mais que l'on préfere se classé a cause des préférence
0 vote

MDR ^^ tu te trompes !
J'suis sorti avec des filles pour voir si ça pouvait coller et bah non !!
C'était juste dégueulasse, répugnant et contre nature ^^
0 vote

Déjà que les femmes nous manipule et nous humilie je pense que les vraies femmes sont celles des années 50 60 70 maintenant c'est une honte.
0 vote

C'est honteux et hors sujet ce que tu dis mec....
0 vote

Bah quoi quand on parle de femmes faut que je ramène ma pomme sur ces sujets là.
0 vote

OK ben dans ce cas j'suis "heureux de le savoir..."
0 vote

Après chacun aime les femmes ou non,moi j'ai fais le choix de les détester,chacun et libre de son chemin qu'il mène.
0 vote

Pareil j'ai fait le choix de détester les gens qui détestent les autres... Attends comment ça s'appelle.... Ah oui des racistes....
0 vote

Non quand c'est les femmes cela s'appelle machiste ou sexisme ou encore anti-femministe je ne veux pas les exterminer,je veux juste que les femmes soient plus correct qu'aujourd'hui.
0 vote

corect? c'est a dire?
0 vote

Richtofen : Tu n'as pas a dire «je veux» deja ¡ ce nest pas toi le «chef» Secondo Ce ne sont pas aux femmes de s adapter a toi mais bien toi qui doit adapter a elles!
0 vote

Merci les gars ! Je savais pas comment lui dire ^^
0 vote




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit