stop c'est trop, je sais plus comment faire

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonsoir tout d'abord,

Ce spot est un peu différent mais voila j'aimerais savoir si par hasard ça vous arrive parfois de ne plus vouloir faire d'effort, de vouloir tout laisser tomber et de jeter l'éponge ?

Parfois, souvent, je suis épuisée, épuisée de faire semblant, de rire pour faire plaisir, d'aider sans se faire aider, d'aimer sans être aimer.

De ne plus trouver sa place, de se sentir seule, mais vraiment seule...

Je me demande si c'est normal d'avoir peur chaque soir ? peur d'être jugée, peur de la mort mais la vouloir plus que tout ? J'ai l'impression d'avoir fait tant d’effort pour eux mais ils ne le voient pas et au fond ça fait mal, je me demande aussi comment peut-on oublier les gens aussi facilement, je me demande si je fait parti de ce genre de personne que l'on oublie vite ? je me demande pourquoi personne ne s'arrête sur moi juste pour au moins me regarder ? je me demande si j’existe ? si l'on me voit ? si l'on m'entend ? si l'on m'aime vraiment ? à quoi je sert réellement pour ce monde ?

Parfois j'aimerais savoir ce que les autres attendent de moi, parfois j'aimerais prendre des risques, tout laissé tomber et me consacrée à moi, parfois j'aimerais être égoïste, parfois je me demande comment font les autres, tout à l'air si simple... enfaîte ma questions pour faire plus simple c'est comment faites-vous pour vivre ? ?


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ma chérie, je connais pas ta vie, mais j’ai envie de t’aider, pas parceque je prétends quoi que ce soit juste, savoir ce que tu ressent!
Juste, si, tu as le droit d’exister, et si tu es là, c’est pas pour rien!  Il est temps que tu sois egoïste, mais pas dans le mauvais sens, il est temps que tu vives pour toi et pas pour les autres.. le principal c’est de réussir sa vie, pas dans la vie! Réussir à être heureux, c’est tout un combat, tu sais de quoi je parle.. on est rien tu sais, on changera même pas l’histoire, une poussière sur un énorme caillou, juste de passage dans une éternité.. ne te perds pas trop loin, on a qu’une vie! A nous d’y trouver un sens! Ose des choses, trompes toi, parceque tu as le droit de te tromper! Comment apprendre sinon? Gardes en tête qu ln ne perds jamais, on apprends ;) 
La mort sera toujours là, toujours. Mais t’es vivante, demain tu sais pas ce que tu seras, mais putain il est temps que tu sois toi, personne pourra l’être à ta place, ne t’arrêtes pas aux autres, ceux qui t’aiment vraiment resteront, et demain ma chérie, quli qu’on fasse le soleil se lévera, sois là, pour voir la vie différement.. :)

photo de l'auteur Inuit53
Inuit53
Homme de 21 ans
Paris

5 remerciements
Oulah ! Je pense que tu traverse ce qu'on appelle une crise existentielle. Ce n'est pas grave, de nombreuses personnes traverse ce genre de situation, mais aucune des réponses que les gens pourront porter à tes questions ici ne te conviendront. C'est pourquoi je t'encourage à te tourner d'avantage vers un psy, qui lui, saura gérer la situation =)

photo de l'auteur pierre2lune
Pierre2lune
Homme de 48 ans
Orange 84100

23 remerciements
Citation de Iblues : Bonsoir tout d'abord, Ce spot est un peu différent mais voila j'aimerais savoir si par hasard ça vous arrive parfois de ne plus vouloir faire d'effort, de vouloir tout laisser tomber et de jeter l'éponge ? Parfois, souvent, je suis épuisée, épuisée de faire semblant, de rire pour faire plaisir, d'aider sans se faire aider, d'aimer sans être aimer. De ne plus trouver sa place, de se sentir seule, mais vraiment seule... Je me demande si c'est normal d'avoir peur chaque soir ? peur d'être jugée, peur de la mort mais la vouloir plus que tout ? J'ai l'impression d'avoir fait tant d’effort pour eux mais ils ne le voient pas et au fond ça fait mal, je me demande aussi comment peut-on oublier les gens aussi facilement, je me demande si je fait parti de ce genre de personne que l'on oublie vite ? je me demande pourquoi personne ne s'arrête sur moi juste pour au moins me regarder ? je me demande si j’existe ? si l'on me voit ? si l'on m'entend ? si l'on m'aime vraiment ? à quoi je sert réellement pour ce monde ? Parfois j'aimerais savoir ce que les autres attendent de moi, parfois j'aimerais prendre des risques, tout laissé tomber et me consacrée à moi, parfois j'aimerais être égoïste, parfois je me demande comment font les autres, tout à l'air si simple... enfaîte ma questions pour faire plus simple c'est comment faites-vous pour vivre ? ? 

Bonjour Iblues,

Tes questionnements, révèlent ton mal être ( ton autre spot lié à tes craintes avec ta famille sur ton orientation ) mais tes " bouteilles à la mer " sont lues:) ce qui me rassure, c, est que tu te bats, là même ici, sans peut être t, en rendre compte, tu vas avoir de nombreux soutiens sur le forum, mais nul doute, sur ta mp..

Oui Iblues, nous traversons tous des périodes où l, on voudrai laisser tomber, il y a tant de raisons qui sont causes à effet. Jusqu, à mes 30 ans environ, il m'est arrivé de ne plus vouloir combattre,  tellement j, étais mal ou incompris & ayant du surmonter, biens de difficultés ; familiales,  professionnelles,  affectives, manque de confiance en moi & surtout, mon homo-sensualité que je ne parvenais pas à assumer, face aux mêmes craintes que les tiennes. Être un électron libre, tel que je le suis devenu m, a coûté cher ! 
J, ai commencé tout d, abord,  par un véritable travail sur moi même,  appris, non sans mal, à dire non, même à celles & ceux que j, aime, en leur disant avec diplomatie ou fermeté,  que Pierre aussi, veut vivre sa vie, selon ma propre philo. Il aura fallu du temps, mais ils ont finis par, sinon comprendre, du moins accepter mes choix.

Au niveau professionnel,  ce fut très difficile, homophobie chronique des collegues & où des boss ! J, ai du me battre pour me faire respecter, parfois,  perdu mon poste,  avec un licenciement " arrangé ". J, ai eu des soutiens importants, soit avec la médecine du travail,  des associations ou des amis.

En finir avec la Vie, ça m, a traversé l'esprit, mais surtout surtout Iblues, dis-toi combien elle est précieuse & peut être/devenir agréable & belle, malgré les peines,  les souffrances & la solitude à endurer. :)  un jour, tu seras aimée,  telle que es, avec tes richesses & tes beautés que d, autres n, ont encore perçues. Tu as une ligne téléphonique, spécialement créée pour t, écouter & te soutenir. Je vais la rechercher & la transmettre ici + ta mp.

Comme toi, j, ai eu le triste sentiment, d, avoir été transparent lorsque j, étais si mal, mais bien plus tard, j, ai réalisé,  que malgré nous, involontairement, nous faisons " peur " aux autres, tant notre mal être,  leur est perceptible. Ils ne sont pas tous ni égoïstes ou indifférents envers-nous, mais ont eux-mêmes,  leur maux qu, ils veulent oublier & donc, se préserver.

Aujourd'hui chère Iblues, je suis parvenu à ma sereine résilience & ce, depuis quelques années,  mais ne craint pas, que ce sera aussi long pour y parvenir que moi ! C, était une autre époque pour le dinosaure que je suis ;) tu as, à ta portée,  beaucoup de moyens techniques,  comme ici sur Betolerant,  ou des associations formidables...

Allez courage ma Grande, tu n, es pas seule :)

Désolé,  je sais que je cite souvent Barbara ( n, en déplaise à certains ) mais elle a tellement chanté nos vies & transmis un héritage humain, qui peut encore nous guider.

" je ne détiens aucun secret,  aucune formule magique; il faut prendre le voile, rester bien à l, intérieur de soi, ne jamais s, en départir. Vigiler autant pour les autres que pour soi, vouloir avec une interminable opiniâtreté, être sa vérité. Ne jamais rennoncer ni perdre espoir, vouloir toujours recommencer. 

Avoir peur, mais avancer toujours  "
Intro de ses mémoires - il était un piano noir.  Fayard

photo de l'auteur jacco
Jacco
Homme de 49 ans
strasbourg

1 remerciement
La seule chose que tu doit faire dans cette situation c'est de te tourner vers ta famille qui eux t'aime quel que soit votre situation après il faut que tu reprenne confiance en toi je suis sur qu'il y a beaucoup plus de personnes qui te regarde que tu ne le pense puis regarde les messages qu'on te laisse ici ça doit t'interpeller sur ce je te souhaite le meilleur pour le futur 

photo de l'auteur Silver
Silver
Homme de 19 ans
Nantes

3 remerciements
Bonjour,
Je ressens un peu la même chose depuis quelques temps donc ça va faciliter mon explication,
Pour ce qui est de vouloir baisser les bras, de ne trouver plus aucune motivation, ce sont des choses qui arrivent. Générallement c'est qu'un truc te convient pas dans ta vie mais tu sais pas ce que c'est, ptet que - comme moi - tu te sens effroyablement seule dans le sens où tu sais que t'as tes amis, ta famille, ptet ton amoureux/euse amsi t'as pas l'impression d'être entouré quand même, et ce malgré tout les efforts que tu fais. Mais quant tu vois à quel point ta propre vie peut être compliquée, tu te dis qu'il est certainement dur de comprendre parfaitement celle des autres en dépit des apparences, et donc qu'il est de même pour les autres qui ne verront toujours qu'une image de toi la plus proche de celle que tu leur renvoie. Ainsi il ne faut pas chercher à être totalement comprise, mais à être accompagnée.
Du coup il te faut trouver ce qu'il ne va pas, car il y a forcément un ou plusieurs problème(s).

Ensuite pour ce qui est d'avoir peur chaque soir, peur de la mort mais envie de mourir, ça non, ce n'est pas "normal" mais c'est dur de passer outre ces idées. C'est que tu te détruis, tu commences à perdre toutes tes motivations et c'est une étape dur et longue à affronter parce qu'il faut toujours garder la tête haute, et quand on se sent seule je sais que ce n'est pas facile.

Quand à ta question "à quoi je sers dans ce monde ?" j'ai envie de réponde "à rien", ce n'est que ce que je pense hein, mais pour moi on vit sans buts, je pense pas qu'on ait un rôle à accomplir ou autre. Dis-toi pas que tu vis en attendant la mort, ça c'est trop facile. T'as pas demandé à vivre, mais en attendant on vit, et (déso je compare toujours à moi mais je suis mon seul exemple :/ ) j'ai vécu une période (qui revient parfois aujourd'hui) où je n'avais plus du tout peur de la mort, elle ne me faisait ni chaud ni froid, je traversais la rue sans regarder car je m'en foutais de crever ou pas, vu qu'on n'a pas de but à vivre, que je meure maintenant ou plus tard n'a pas d'importance, je préférais même mourir maintenant en étant heureux ( car le seul objectif que l'être humain se posera toujours est celui d'être heureux ) que de continuer à vivre en me confrontant au malheur qui peut arriver plus tard.

Et ensuite je me suis dit que penser comme ça était égoïste, car si je viens à ne plus avoir envie de vivre, je détruis la vie d'autres personne. Ma mort, ta mort, bouleverseraient la vie d'au moins UNE personne, même si t'as le sentiment d'être seule. Du coup je me rend compte que la "vie" c'est "vivre avec les autres". Si j'étais seul au monde ouais, j'me permettrais de baisser les bras, mais là il y a des gens autours de moi qui vivent aussi, eux aussi savent pas pourquoi, mais ils vivent, et donc on peut pas tout gâcher en se crevant sous prétexte qu'on aille mal. Ce serait trop facile et injuste, sur le coup ptet mieux que de vivre en étant malheureux, mais si tu vis, alors continue à vivre le plus longtemps possible pour les autres.
Tu vis, tas pas de but à ça, mais tu vis, et la mort on finira tous par la trouver, alors faut vivre et profiter de la vie tant qu'elle est là, se servir des moments malheureux même s'ils sont permanents pour devenir plus fort. Et en connaissant le malheur, tu savoureras deux fois plus le bonheur.
Que dis-je ? Mille fois plus ;)

Pour finir, moi même en appliquant tout cela j'ai encore mal à certains moments, mais je me sers de cette douleur pour m'élever et profiter, car c'est la meilleure solution qui s'offre à nous.

Voilà voilà, bon courage pour la suite, et hésite pas à parler à ton entourage de tes problèmes, ou même à nous par MP ou autre !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut ma grande,

Tout les gens sensibles et aimant ( ce que les S.....sans cœur, ni intelligence, appelle "fragile, faible...." si jles chope celles là, elles vont voir l'étendu de notre "fragilité".......hahahaha) ,ressentent un jour ou l'autre ce vague à l'âme terrible, qui nous fait désespérer de tout et de tous.

Ne tkt pas ma grande, c normal de ressentir cet état de fait, surtout dans les moments difficiles qui se prolongent durant trop de temps et à fréquence trop répéter et trop rapprocher sans "personne" pour nous en libérer et nous aider ( du moins, le croit-on.....).

Sache que tu existe, que tu est comme tu est ( visiblement quelqu'un de bien, de sensible, généreuse et courageuse, qui ne crains pas d'exposer ses soucis........ce que nombre de gens ne sont pas et ne font pas.......). Donc + que certaines personnes, tu mérite d'exister ( et t'as intérêts à rester parmi nous, sinon ça va buller hein !!!........hahaha).

Ne crains pas de penser à toi et rien qu'à toi certain moment ( sans sombrer dans un egocentrisme effréner qui ne conduit qu'à sa propre perte......), mais il faut savoir rester conscient des réalités ( à savoir que le monde ne perdra pas son temps à s'appitoyer sur toi et à te tendre tjrs les bras, il a sa propre course à mener, tt comme toi d'ailleurs, ne l'oubli jamais........)

Tu cherche un but dans la vie ( vivre envers et contre tout afin d'être heureuse dans cette société porcherie, voilà un but ultime, survivre pour s'assurer un bien être perso et un bonheur dont tu as droit), mais qu'il te faudras conquérir ( je le crains).

Ce que tu ressens en ce moment, conserve le dans ta mémoire comme une leçon de vie, des + profitables ( comme tt les leçons douloureuses de l'existence), je ne dis pas par là,qu'il faut somber dans le cynisme ( absolument pas, ce serait stupide ), le monde est gris et nn tout blanc ou tt noir ( comme nous le savons tous pertinement), il a c haut et ces bas, des gens bien et d'autres moins.....c comme ça, il faut vivre avec ou souffrir inutilement de trop espérer en des chimères romantiques et illusoires........

Tout ça pour te dire, qu'il va falloir profiter de chaque instant de ta vie ( les bons comme les mauvais), en ressentir pleinement les leçons qu'ils t'apportent, et les distiller en une force libératrice qui te permettras de conquérir ton bonheur......la vie que TU désire mener.......

Si je puis te permettre une suggestion, tu as besoin d'une soupape pour évacuer tt ce mal être qui te ronge, peut être devrais tu consulter un psychologue ou des gens de milieu associatif ( qui sont à mm de t'écouter, sans te juger et sans te baratiner de phrases clichés insipides.......) de +, comme ce sont des personnes extérieurs à ton environnement proche et qu'ils sont tenu au secret  ( bas c+ facile de se libérer de certaines choses.......).

Mais tu peux aussi en parallèle,( enfin sauf si tu pense réellement que cela serait inutile et infructueux) en parler à tes proches, car au font semble t'il, ils sont en partie cause de tn mal être et pourrais ( après en avoir eu connaissance), changer certaine chose....

Quoi qu'il en soit, j'ai confiance en toi, tu est suffisemment forte ( sisi je t'assure......sans mm te connaître, je te l'affirme....) et intelligente, pour analyser calmement ta situation et prendre en considération les possibilités qui s'offre à toi.......

Je te souhaite tt le courage du monde, que tu te réveille enfin de ce cauchemar ( temporaire......comme tt les cauchemars), et que tu prenne conscience de la force et de l'utilité qui est la tienne à + d'un titre et surtout pour toi même, et surtout, surtout que tu SOIS ENFIN PLEINEMENT HEUREUSE DANS TA VIE QUOTIDIENNE......

Je t'embrasse ma guerrière et n'oubli pas, tu mérite d'exister et d'être heureuse comme tu est........quoi que le monde puisse en penser........( on l'emmerde bien profond celui là.......hahahaha mais bon pas trop ken mm......hahaha).

BIG KISSOU ma grande

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'ai surtout l'impression que tu ne te contentes que de définir ton existence vis-à-vis d'autrui. La preuve en est que tu en viens à demander à autrui l'autorisation d'être égoïste.

Vis pour toi et par toi. Cela ne te rendra pas forcément heureuse. Mais au moins, cela aura le confort de te rendre indépendante vis-à-vis d'autrui.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citizenama je te remercie pour ton message, t'a sûrement raison. Je vais suivre tes conseils :) 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Inuit53 merci 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pierre2lune t'es vraiment quelqu'un de bien je te remerci car tu m'aide beaucoup sans t'en rendre compte, merci de prendre de ton temps pour me repondre :) 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
BBfraise j'ai bien lu ce que tu m'a écris et je t'en te remerci je vais suivre ta "philo " et puis ta raison ça me servira de leçon comme tu dit, merci encore :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pas de koi  ma grande, tant que ça  aide ( tt va bien ).

 GROS BSX FRUITE ma grande :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Avec plaisir, c’est pas grand chose..
Vis, et deviens qui tu es :)
J’tenvoi tout pleins de courage et de good vibes!
Prends soin de toi!

photo de l'auteur pierre2lune
Pierre2lune
Homme de 48 ans
Orange 84100

23 remerciements
Iblues ma Grande & pour tous les Jeune's  dans ta situation :

Fil Santé Jeunes

Écoute anonyme ( gratuit ) tous les jours de 8h à minuit, par des professionnels de la santé,  médecins & psychologues. 
Acceuil,  informations & orientation dans le domaine de la santé psychologique,  social & juridique,  pour les ados & jeunes adultes. 
Forum & docu sur leur site Internet : 

Numéro vert : 0800 235 236 ( depuis un fixe )
Depuis un portable : 01 44 93 30 74 / 01 44 93 44 88
www.filsantejeunes.com

* Contact Inter Service Parents : 01 44 93 44 86
Lundi au vendredi de 9h30 à 18h

Voilou, tu as désormais des " passerelles à franchir " seule certe, mais accompagnée par notre soutien :)
Je vais transmettre ces infos complémentaires,  sur le topic " associations pour aider les jeunes LGBT " + les autres évidemment. 

Tchuss & en te souhaitant retrouver " la Joie de vivre " rapidement :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'ai beau avoir presque 10 ans de plus que toi, je me reconnais parfaitement dans ce que tu dis.

La solitude est effroyable à tous points de vue. Le rejet des personnes qu'on a le plus aimées, le sentiment de ne pas être "aimable". Etre là pour les autres, jusqu'à s'en oublier, mais que personne ne soit là en retour.

Avoir aimé, avoir été trahi de la plus odieuse façon qui soit. Etre un fantôme parmi les vivants. Ne jamais être comme tout le monde. Traîner sa carcasse sans but. Avoir juste envie de crever... Trouver que l'expression "n'avoir que ses yeux pour pleurer" est tout à fait adaptée... Avoir encore en tête des méchancetés qu'on s'est pris dans la face... Voir les autres avancer sans nous. Ne plus avoir le coeur à la fête...

Je connais. Je compatis.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
champignon je te remercie pour avoir répondu. Je comprend donc ce que tu écris, c'est compliqué mais t'a vue grâce à certaine belle chose de la vie on réussi à oublier et on évolue autant que les autres, ne t'en fait pas, ne t'en fait plus car lorsque l'on a rien à perdre on ne peux plus être déçu. Je te souhaite une merveilleuse fin de soirée à toi. :)

photo de l'auteur KnackyPumpkin
KnackyPumpkin
Homme de 24 ans
Paris

7 remerciements
Ne t'inquiète pas, ça arrive même a ceux qui portent un fort engagement dans leur vie de vouloir tout laisser tomber par moment et de rentrer dans des phases de dépression.

Mais si tu as envie d'être égoiste et de penser à toi, fais le. Pas dans le sens extremiste, juste une parenthèse pour toi, pour voir ce que ça fait, ne pas penser aux autres, a leur regards. Leurs jugements n'auront du coup pas leur place. Un peu comme être dans une petite bulle jusqu'à ce que tu te sentes prêtes à en sortir. Il faut savoir s'écouter et réaliser ce que nous dicte notre intérieur. (oui on dirait une pub activia, je le conçois)

Si tu es perdu, reviens à l'essentiel. Je connais une personne qui dit tout le temps de regarder les animaux et les enfants en bas-âge et je suis d'accord avec elle. C'est très rare de voir un animal libre malheureux, de même qu'un bébé.
D'ailleurs ce qui a de drôle avec eux, c'est le changement d'état d'une seconde à l'autre. Par exemple, un enfant qui pleure, et qui la seconde d'après sera en crise de fou rire comme si de rien n'était. Il passe direct à autre chose, la page est instantanément tournée, en d'autres mots il avance. Avec le temps on a tendance à plus rester sur une émotion et la garder. Ca pose des questions. Comment telle personne à oublié cette énorme peine ?  Comment telle personne a pu en oublier une autre ?
Pour moi, tout ça ne disparait pas, c'est juste archivé, pour ne pas être trop surchargé et pouvoir avancer. On ne peut avoir en tête chaque détails de toute notre vie constamment, on exploserait sinon. Même si certains donnent l'impression d'avoir une mémoire plus sélective que d'autres.

D'ailleurs pour se construire, l'enfant passe toujours par une phase "égoiste" où il ne veut pas forcement partager, il pense à lui en priorité.
En y repensant, je me dis que c'est essentiel, il faut d'abord penser à soi, se construire, se donner de l'amour à soi pour avoir des bases solides, être chargé et ensuite pouvoir partager avec les autres. Comment donner à quelqu'un ce qu'on ne peut se donner à soi même sans s'épuiser ?

Pour ma part quand ça ne va plus, je me recentre sur moi même, essayer d'identifier les causes si j'y arrive. Faire de la méditation, retourner à un état serein pour être à l'écoute de moi, de mon corps, de ce que je ressens, etc... Dans la détente on est beaucoup plus receptif et a même de savoir vers où aller dans l'instant présent, faire confiance à son instinct, parce qu'il est bien là.

Ce qui essentiel aussi, c'est de faire des activités que tu aimes vraiment. On est toujours dans le brouillard quand on ressent du doute, de la peur ou des états maussade. Impossible de se recentrer sur soi même et comprendre ce dont on a besoin en étant dans des états "négatifs". Perso pour moi, c'est tout ce qui touche à la danse et au développement du corps. En d'autres mots, bouge, trouve ce qui te parle ! =D

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit