Stop à la routine et aux coups de blues.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Coucou !

Déjà, c'est cool de pas tomber dans le pathos : c'est bon signe :p

Bien vu aussi la notion d'"amis".
Pour s'en faire, faut rester dans la vraie vie, celle ou l'on rencontre des gens, autour d'activités communes (associatif, culture, sport, boulot etc) et où parmi le nombre, tu auras quelques atomes crochus avec certains, de fil en aiguille conduisant à une amitié...
Bref la routine quoi.

L'autre souci, malheureusement je n'ai rien en cuisine.
Sans doute un soupçon de déprime ?
Mais à priori, tu n'en vois pas de raisons... D'où peut être la nécessité d'un pro qui saura dénicher la ou les raisons "cachées".
Il y a bien une cause relativement connue de déprime, c'est notre 3ème oeil (une glande), sensible aux changements de luminosité. Mais bon, ça, ça se produit en général à l'entrée de l'automne. Euh, le "ça", c'est le coup d'mou lié à la grisaille du temps...

Je peux essayer de faire le prophète : n'est-ce pas le fait que tes amis sortant de ton radar au fur et à mesure du temps, tu n'as pas trop fait gaffe et d'un coup, tu t’aperçois qu'en X années, tu les a tous perdu ??
Et tu vas en classe : n'y aurait-il pas des changements genre le passage de l'ado à l'adulte ?
Bon, vue le niveau de l'analyse, je te fais pas payer la consult ;-)


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour Mademoiselle Anonyme,

Dans ton  titre et ton message, tu parles de routine, coups de blues, démotivation, sensibilité émotionnelle, énervement (violent) et solitude (malgré le fait d'être en couple).

Je ne connais pas ton environnement, tes habitudes, tes relations, tout ça, et donc ce n'est simple de déterminer où peut se trouver la cause de tes soucis.

La routine et la solitude personnelle tout en étant en couple.... pfiou, bonjour la dépression, faut que ça bouge !

Il faut que tu te poses des questions vis-à-vis de cette relation. Tu t'ennuies, vous n'échangez pas grand chose sauf peut-être toujours les mêmes trucs (oui ? non ? moi je n'en sais rien). Ça manque peut-être de folie, d'aventure, de piments, d'échanges différents, que sais-je encore...
Ta petite amie se sent-elle bien dans cette relation ?
Est-elle épanouie, peut-être que seule ta présence lui suffit ?... là encore, je n'en sais rien.

Les coups de blues, la sensibilité émotionnelle et la démotivation... vaste programme lol
Je pense que tout est lié, et tout ça mélanger avec le point précédent (routine, solitude), comment peut-on aller bien !
C'est donc compliqué pour toi de pouvoir gérer toutes ces émotions et surtout de les gérer toute seule (enfin peut-être que là encore je m'avance un peu trop, peut-être que ta petite amie t'aide, t'écoute, te comprend)

L'énervement, rapide et violent.... Tonnerre de Brest !
Je pense que ton esprit est trop concentré sur tout ce qui a été dit précédemment, tu te poses peut-être trop de questions sans trouver les réponses. Ton esprit est alors torturé et la moindre petite chose te fait partir en vrille.
Ça peut donc être un comportement " normal ", tu souffres et donc tu t'exprimes, probablement pas de la meilleure manière qu'il soit mais ça te permet d'évacuer un peu tout ça.

Attention, si dans ces moments d'énervement tu mets des personnes en danger ou que tu te mets toi même en danger par des comportements à risque, dans ce cas il faut impérativement consulter un médecin spécialisé.

Si je peux te donner un conseil, il faut le plus possible montrer une image positive de toi même.
Montrer aux autres de la joie, de la bonne humeur, du rire, un air heureux, que tu t'éclates même si ce n'est pas toujours vrai. Mais bon, il faut rester naturel, ne pas faire un jeu d'acteur, simplement être soi-même, donner l'image positive que tu as de toi. De ce fait, d'autres personnes viendront vers toi... la positive attitude, il y a que ça de vrai (et ça n'empêche pas de gueuler de temps en temps hein, parce que des fois ça fait du bien aussi).

Et pour te donner du tonus et de l'énergie, tu peux prendre des vitamines C, ginseng, magnésium, taurine (consulte ton médecin au préalable !), c'est ce que je fais quand j'ai une baisse d'énergie, des coups de blues, ...

Et j'ajouterais aussi, regarde de temps en temps, voire souvent, des trucs qui te font rire, ça ne manque pas d'humoristes et de vidéos sur la planète Internet.
Le rire, excellente thérapie !

Keep smiling

: )

photo de l'auteur UneRousse
UneRousse
Femme de 20 ans
Le Havre 76600

6 remerciements
Hello.

Comme l'a bien mentionné Sweb on ne connait pas vraiment ton mode de vie ou tes habitudes.. Pas facile facile de répondre, du coup. Peut être devrais-tu essayer de te changer les idées ? De trouver une activité qui te fait passer le temps ? La lecture, une série, la peinture..Bref, quelque chose qui te conviendrait.

Peut être que tu traverses simplement une mauvaise phase. On en a tous et elles n'ont pas forcément de raisons :) Elles finissent généralement par s'estomper.
Sinon, peut être que inconsciemment tu as fais ou vécu quelque chose qui t'a ramenée à une période douloureuse de ta vie, ou tout simplement à une chose que tu aurais souhaité oublier ?
Autrement, et autre possibilité : il y a quelques temps tu étais peut être mal à ce moment là de l'année, et cela revient. Ca arrive aussi.

Mais bon, ce que je peux te conseiller de mieux est de te changer les idées. De t'occuper, ou peut être d'en parler avec ta petite copine ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Simple question, durant ta phase "énervement", tes pensées s'accélèrent ? Ton débit de parole est plus rapide? Tes idées se mélangent?

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Bonsoir à tous et merci !

Je vais essayer de faire une réponse globale et générale, histoire que vos réponses en aient, et également de faire le point avec moi-même. J'ai constaté le déclin de mon moral lorsque j'ai réalisé l'ampleur de l'éloignement de mon groupe d'amis.

En effet, l'an dernier, j'avais un grand groupe de potes, nous nous voyions souvent, nous sortions, nous partagions beaucoup de choses.. Aujourd'hui, toutes mes amies sont focalisées sur leurs relations amoureuses, pensant que celles-ci doivent être au centre de tout, la réponse à tout et suffisent à les rendre heureuses. C'est peut-être leur cas, mais ce n'est pas le mien. J'aime et j'adore ma copine mais je ne pense pas qu'elle doive constituer ma seule vie sociale. Je ne trouve pas cela sain. Seulement, mes « amies » pensant comme ça passent tout leur temps avec leur conjoints et on ne se fait pas de nouveaux amis en un claquement de doigt. Je souffre d'une forme de solitude, que je connaissais pas. J'ai tenté de continuer à tous les voir, ensemble ou séparément mais la plupart préfèrent passer du temps avec leur copain/copine qu'avec leurs amis désormais.

(A l'attention d'Oxymore64, le passage de l'ado à l'adulte est fait, je
vais sur mes 21 ans ! ^^)

Je ne compte pas vous faire un résumé de mes habitudes de vies, ce ne serait intéressant ni pour moi, ni pour vous. Mais je sais que la routine n'a rien à voir avec mon couple, c'est la seule chose qui tourne rond en ce moment, cette relation, je précisai que j'étais en couple pour éviter qu'on associe la solitude avec le célibat puisque ce n'est pas mon cas !
^^ . C'est la routine lycée/travail/maison que je vise. J'ai tendance à me poser des questions h24 et réfléchir tout le temps, je n'aime guère parler de moi de peur de déranger mes proches, alors effectivement, je surchauffe parfois. Je pense devoir consulter un médecin, peut-être d'abord un généraliste mais je pensais, naïvement, que cela passerait avec le temps !

Je continue de faire ce que j'aime (lire, écrire, sortir me balader le plus possible, aller au ciné etc..) mais je l'ai toujours fait, ça m'a toujours changé les idées. Seulement le sentiment de vide revient toujours, récurrent et pesant. Il est possible que quelque chose ai ravivé d'anciens sentiments de peine mais j'ai toujours été de nature positive et mes périodes de blues sont toujours passées, je pensais que n'était qu'une déprime passagère.

Encore merci à tous pour vous réponses !

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Lylysia17 a écrit :
Lylysia17 , fille de 20 ans de Saintes Simple question, durant ta phase "énervement", tes pensées s'accélèrent ? Ton débit de parole est plus rapide? Tes idées se mélangent? Vous avez dit merci


Bonsoir! Oui, pendant ma phase énervement, je ne contrôle plus rien, ni mes gestes, ni mes mots. Cela retombe aussi vite que c'est arrivé et parfois je suis incapable quelques heures après ce qui m'avait énervée. Un rien peut déclencher cette phase, et mon énervement est généralement démesuré par rapport à ce qui l'a provoqué.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ton sentiment de vide n'est vraiment pas bon, si tes centres d'intérêt n'ont plus la même importance pour toi, si tu te sens en déphasage avec tout ce qui t'entoure, peut-être serait-il bon d'aller consulter un médecin ou un psychologue.

Le fait de consulter un médecin et de parler de ton mal-être te fera du bien déjà. Garder les choses qui nous perturbent pour soi n'est pas forcément le mieux, te livrer aura un effet libérateur. C'est déjà bien que tu te livres par l'intermédiaire d'un PC mais se livrer auprès d'une personne en vrai sera plus bénéfique. D'autant que, ça te permettra de parler avec une nouvelle personne même si ce n'est qu'un professionnel de la médecine ou de psychologie.

Certaines personnes attendent souvent avant de consulter un professionnel quand ils ont des problèmes de santé et encore plus quand il s'agit de mal-être pourtant c'est dommage car ils peuvent vraiment être d'une grande aide.

D'après ton histoire, ton état s'est dégradé du au fait que tu vois moins souvent tes amis, ils font leur vie et du coup, tu te retrouves un peu plus seul. Tu as essayé de bousculé un peu ton quotidien, par exemple, en essayant de rencontrer de nouvelles personnes, faire connaissances, etc. ?

Ce n'est jamais facile lorsque certaines amitiés s'éloignent mais certaines peuvent se créer et t'apporter un équilibre qui au jour d'aujourd'hui ne semble pas présent pour toi.

Je te souhaite beaucoup de courage, n'hésite pas à nous tenir au courant.

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Bonsoir Keiga et merci pour ta réponse,

Je pense aller consulter dans le week-end ou la semaine prochaine une psychologue-sophrologue qui m'avait beaucoup aidé, ou un médecin, j'ai un peu de mal à prendre la décision mais je sais que si ça n'avait été qu'un petit coup de blues, ça ne durerait pas depuis 1 mois et qu'il faut parfois accepter d'aller mal et d'avoir besoin d'aide.

J'ai essayé de rencontrer de nouveaux gens, je me suis remise activement sur Beto mais dans la vraie vie mes possibilités sont restreintes. C'est l'année de mon bac, je ne peux donc pas trop sortir et les boîtes/bars ne sont pas des lieux idéaux pour rencontrer des gens avec qui construire une amitié. De plus, je suis au lycée dans une petite classe de moins de 10 personnes, je travaille après les cours et je ne sais pas comment rencontrer des gens.. Je trouve que ce n'est pas chose aisée. L'an prochain j'irais à la fac, ce serait peut-être plus facile.

Merci beaucoup pour ta réponse, encore une fois. Je ferais surement le point ici une fois que les choses auront évolué.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
De toute manière, si tu décides d'aller consulter, n'oublie pas que si ça ne se passe pas comme tu le souhaiterais, tu as toujours le choix d'arrêter.

Si tu vas en fac, j'espère que ça se passera bien, la vie universitaire ne se limite évidemment pas aux cours mais également à tout ce qui se passe en dehors, j'espère que tu pourras saisir des occasions pour accroître de nouvelles amitiés, ça me semble être une bonne opportunité.

En orientant tes pensées sur les prochaines années, peut-être que ça t'amènerait un peu de réconfort.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit