L'art, la nudité, l'exhibitionnisme

photo de l'auteur Lumyaz
Lumyaz
Femme de 20 ans
Le Havre

8 remerciements
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Je ne pense pas qu'utiliser le corps d'une femme ou d'un homme pour faire passer une idée dans le domaine artistique puisse s'apparenter à de la marchandisation. Le corps nu d'une femme dans une publicité est surtout là pour attirer le regard alors que dans les démarches artistiques je pense plutôt que ce corps n'est qu'un support à l'expression de quelque chose. Après tout, dans un certain sens, le corps est quelque de matériel au même titre qu'une toile donc pourquoi ne pas l'utiliser pour exprimer des choses ?
Après il peut arriver que l'utilisation du nu dans des pièces de théâtre, des performances artistiques ne soit pas vraiment justifié en qu'en tout cas le spectateur ai du mal à comprendre pourquoi ce choix à ce moment-là. Cela part sûrement du fait que le corps est quelque chose qui est caché au quotidien ce qui l'érotise ou au contraire peut en faire une honte, quelque chose à ne pas montrer. Pourtant on pourrait considérer le corps nu comme tout autre costume qu'un comédien porte pour jouer une pièce.

Bref, je pense que ce corps a beaucoup de choses à exprimer et que l'utilisation du corps nu dans une démarche artistique est quelque chose de très intéressant. Ensuite la réception est différente pour chaque spectateur, on sera plus ou moins sensible à cela selon notre compréhension, notre ouverture, notre culture, etc.
En tout cas le nu est un choix qui implique une certaine démarche. A chacun de la considérer comme bonne ou mauvaise.


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Le nu. C'est une question intéressante que tu poses là. Je ne vois néanmoins pas pourquoi mélanger art, argent et femen. Si dans la publicité le nu est devenu un argument de vente c'est d'abord parce qu'il attire le regard et attise le désir. Je suis un critique acerbe de cette démarche qui en effet relève de la marchandisation du corps à mon sens. Mais il faut vendre.  
En ce qui concerne les femen,  il y a des revendications politiques derrière. À mon sens mal exploitées.  Une femme nue peut être un symbole fort s'il n'était pas gâchée par les cris et la violence qui caractérisent les interventions des femen ( de leur part et de celle de leurs opposants). Mais ça reste un symbole fort. Dès lors on sort de la logique de la marchandisation, on est dans une logique de choc et c'est une stratégie intéressante. 
Pour ce qui est de l'art, que dire alors de la représentation du nu? De Courbet, de la , de Larry Clark ? Est-ce que voir l'artiste rend son ouvrage pornographique ? C'est avant tout un ressenti et je pense que les opinions doivent différer.  Mais enlever le titre d'artistes pour ce prétexte me semble un peu sévère.  Ce sont des artistes, il y a un message,  pas toujours très clair, et il y a un intérêt à faire ce qu'ils font. Voir une femme nue, cela peut-être à la fois beau et choquant, cela peut aussi cacher quelque message laissé à l'interprétation du public. Ne crions pas sur le nu pour crier sur le nu, crions sur le nu à outrance. Le nu qui n'amène rien, le nu qui ne fait pas réfléchir,  le nu pour le nu. Il en pollue la beauté et qu'on se le dise, qui mets du deo à poil ? 

photo de l'auteur Lumyaz
Lumyaz
Femme de 20 ans
Le Havre

8 remerciements
Je suis tout à fait d'accord avec Jafry.

Quand ça n'a pas de sens pour toi d'utiliser du nu, ça peut en avoir pour beaucoup d'autres et demander à l'artiste serait une bonne idée au lieu de le déconsidérer.

photo de l'auteur Gabiblue
Gabiblue
Homme de 21 ans
Paris
Le nu, est un sujet omniprésent dans l'art, je peu comprendre parfaitement la nudité dans une recherche artistique sans forcément parlé de défendre la marchandisation de la femme si on prend Marina Abramovic qui a utilisé le nu pour augmenter son potentiel dans sa recherche personnelle je pense notamment à sa prestation dans laquelle elle laissait les spectateurs lui infliger à son corps ce qu'ils voulaient avec des objets, dans cette situation la nudité lui permet d'être plus proche du spectateur et de ressentir encore plus de chose sans laisser de limite... 
Dans le cas de Déborah pour moi elle fait une recherche personnelle elle aussi que je ne connais pas très bien, mais je trouve ça intéressant sont travail, quand elle était devant "L'Origine du monde" de Courbet pour moi elle a permit une certaine relecture de l'oeuvre de Courbet par le simple fait que c'est un sexe féminin après bien sur je suis contre le fait de le faire sans avoir les autorisations car les personnes qui viennent à Orsay n'ont pas forcément envie de voir une femme nu devant une toile sans être prévenu... Pour l'Olympiade de Manet ça me rappelle un peu le travail de Cindy Sherman...
Donc pour la question je dirai intéressant. Pour la première question je ne sais trop quoi répondre parce que une femme peu utiliser son corps sans forcément faire un message contre la marchandisation de la femme mais si elle y est opposée...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Question intéressante ^^

Pour faire un parrallèle, c'est un peu comme la difference entre la "vraie musique" et la "musique commerciale"... l'un et l'autre peuvent parfois se confondre selon les critères de ceux qui l'écoutent. Du coup je pense que pour vraiment trancher, tout dépend des intentions de l'artiste, de son état d'esprit.

Certains arts me paraissent complètement nébuleux et "perchés", voir "pas vraiment de l'art", là où d'autres personnes y perçoivent une intention profonde. Donc seule la personne qui est à l'origine de cette démarche peut réellement nous éclairer là dessus, l'art n'ayant à priori pas de limites (un tableau, un objet, voir le corps ou la mise en scène, quelle frontière entre "c'est de l'art" ou "c'est du foutage de gueule" ?). Après tout la danse est aussi un art qui utilise le corps... ou encore le body-painting (que j'aime bien).

Sinon petite nuance sur la marchandisation du corps de la femme : tout dépend du contexte, vraiment !
Mettre une femme sur une affiche parce qu'elle correspond à certains critères de beauté et que ça va faire vendre des voitures, on est en plein dedans (est-ce mal en soi, je ne sais pas, c'est plutôt le fait qu'on les interprète comme des objets sexuels, et non des sujets sexués, doués de volonté, d'une personnalité propre... et les conséquences sexistes qui en découlent...). Dans le cas des hommes sexualisés dans les pubs, genre... "What else ?", ils sont rarement détachés pour autant de leur personnalité (quoi que parfois fictive), leur charisme etc, dans le regard du public. Donc à exposition publicitaire égale, une pub avec une femme sexy est "dégradant" CAR le public vit dans une société sexiste et va réagir différemment que pour un homme sexualisé. Si les Pamela étaient autant considérées sans connotations dégradantes de "sexy = futile, légère, un peu idiote" que les Georges Clooney (ou ce sera plutôt sexy = mature, classe, ambitieux...) leur exposition serait déjà plus neutre mais aussi beaucoup moins systématique. Bref je m'égare.

Pour en revenir à la nudité féminine, cela peut aussi ne pas être sexuel, mais simplement représenter la nature, la diversité des corps (sans notions de critères de beauté, voir, comme un doigt d'honneur au modèle unique), la condition humaine, l'acceptation du temps qui passe, etc. Après ça parle ou ça ne parle pas, c'est sûr qu'avec une mise en scène genre "je pose nue devant une oeuvre et puis j'attends", je serais un peu sceptique aussi, ou en tout cas en attente d'une explication. Mais ça ne me révolte pas, je trouve ça juste perché au même titre que trois cubes noirs suspendus à un plafond par un "grand artiste contemporain".

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
+ 1 Pistache :)


l'art, la nudité, l'exhibitionnisme... Mouais, ou le naturisme tout simplement ?

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit