les énigme de la vie / la peur des autre

photo de l'auteur Micka77120
Micka77120
Homme de 22 ans
Mouroux

2 remerciements
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonjour / Bonsoir à tout le monde, j'ai une énigme de la vie a vous soumettre ! 

Pourquoi la vie est si compliquer et si prise de tête ?  C'est vraie quoi !  Pourquoi, tout le monde est obliger de juger ce que l'un et l'autre fait ou devient, tout le monde à déjà du entendre ce gore de phrase étant petit  " les personnes qui juge sont souvent des personnes jalouse " merci maman mais  jalouse de quoi ?,?,?  Je mène la même vie que tout le monde pourtant, HAAAA ... par ce que j'aime les hommes ! et en quoi je suis si différent des autre ? Pourquoi, les gens juge est ce une pulsion, un besoin, ou tout simplement par ce que il aime faire mal ? 

Du coup avec tout sa, j'en suis venus à cacher la personne que je suis réellement. C'est a dire montrer au gens ce qu'il veule voir et non le contraire. Pour tout simplement être bien vue par tout le monde, mais a force de jouer a ce petit jeux c'est pas la leur mais c'est moi et ma vie qui est gâcher et oui la solitude, le mal être, toujours faire attention ce qu'ont fait et ce qu'ont dit  !!!  c'est usant. 

Je pense pas être le seule a vivre sa mais comment ce sortir de cette solitude et de ce mal être ? 

Allez bonne soirée a tout le monde qui lirons ceci et passez de bonne fête . 


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Gamin on se juge soi, concentré sur soi comme gravité et on accepte en général un peu tout le monde, et les différences de chacun avec facilité, un peu comme un mutli-univers. En grandissant tout cela s’inverse. La plupart des gens sont de plus en plus concentrés sur les autres, et à vouloir faire de leur univers personnel une vérité unique imposée aux autres comme une évidence. Il suffit de voir toutes ces émissions actuelles d’observations et de jugements des uns des autres à la télé, qui reflètent notre état de société. 

Beaucoup de gens passent leur temps à juger, s’occuper des affaires des autres, leur dicter ce qu’ils doivent faire ou ne pas faire, et ils savent toujours mieux que toi-même ce qui est bon ou pas pour toi, plutôt que d’écouter et de chercher à comprendre ton univers pour t’accompagner sur ton chemin de vie (comme quand t’es gamin).

Tout le monde voudrait qu’on leur parle avec amour et compréhension quand il s’agit de soi, mais beaucoup s’adressent envers les autres avec raison, critiques et jugements, faut croire que c’est beaucoup plus simple...

La seule solution est de te libérer du regard des autres, de t’en foutre totalement, pour reprendre les commandes de ta vie. Ceux qui t’acceptent ou pas comme tu es, que cela ne te dicte plus tes gestes et mouvements dans ta vie, mais uniquement toi-même comme "maître" de ta destinée, et tes amis pour t’accompagner (comme tu les accompagnes).

photo de l'auteur Inuit53
Inuit53
Homme de 21 ans
Paris

5 remerciements
Heureusement que la vie est compliquée (toute mesure gardée bien-sûr), sinon elle serait vraiment chiante !
Effectivement tu est looooooin d'être le seul à être enfermé dans ce genre de schéma, mais pour chaque personne le chemin à prendre pour en sortir est différent car tout le monde n'a pas les mêmes émotions et réactions face à ce genre de problèmes. Cependant tu pourrais peut-être essayer de montrer qui tu est a des personnes qui, tu penses, te comprendront. :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Il y a été une periode de ma vie où je me sentais abandonné à la compagnie de la solitude et dominé par un sentiment de perte. Je n'étais pas surpris du fait que je devais être celui qui je n'étais pas dans plusieurs situations, car il s'agissait d'une réalité que j'avais assimilé à partir du moment où je m'était rendu compte de ma nature et j'avais appris à l'accepter: beaucoup du monde est prêt à juger tout le monde et toutefois il s'agit normalement de quelque chose d'istinctif et mécanique et envers laquelle on ne peut rien faire.

Ce qui me faisait malheureux était plutôt la sensation de n'être pas en harmonie avec le monde autour de moi et la nausée vis-à-vis une société' qui ne me correspondait pas et la peur que ces états de l'àme pouvaient ne pas être temporaires et de passage. Cela faisait échapper mon esprit sans direction à la recherche d'une sérénité dont je ne connaissais vraisemblablement ni le visage ni la saveur.

Après quelque année j'ai commencé à regarder le monde par des yeux divers et j'ai compris que le secret pour éviter de se cacher tous les jours de la vie est de selectionner attentivement les gens avec lesquelles nous entrons en contact: on devra toujours être avec quelqu'un ce qu'en réalité on n'est pas, mais la chose importante est de réussir à comprendre avec qui nous pouvons être nous-mêmes.

p.s. j'espère qu'il n'y a pas trop d'erreurs dans ce que j'écris, autrement pardonnez moi parce que le français n'est pas ma langue maternelle :)

photo de l'auteur Micka77120
Micka77120
Homme de 22 ans
Mouroux

2 remerciements
La simpliciter et la critique, C'est donc pour sa que la vie a été crée alors ! ne croyer pas que je croit dans un monde de bisounours loin de la cette idée .

C'est juste que j'ai un poins de vue qui me dépasse un peut plus chaque jours, quant je voit l’être humains en générale j'ai du mal a comprendre notre fonction en générale mise a part détruire,s'approprié des chose qui nous appartient pas  et j'en passe . 

Je vais mettre en application vos conseille et on verra si j'arrive a dire merde et a pouvoir m'épanouir  

Même si je n'arriverai toujours pas a comprendre pourquoi tant de haine et toujours cette soif de pouvoir et dominance sur les autres

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Micka77120 a écrit :
Micka77120 , garçon de 19 ans de Mouroux
Je pense pas être le seule a vivre sa mais comment ce sortir de cette solitude et de ce mal être ?    . 


c'est actuellement ce que je vis. un vrai mal-être. une vrai remise en question.

je partage ton point de vue sur l'Homme, je souhaite le meilleur pour l'avenir, mais je lutte actuellement
contre de nombreuses peurs.

photo de l'auteur Wolfuz
Wolfuz
Homme de 23 ans
Orléans

1 remerciement
Je vous conseille de vous penchez sur la métaphysique. 
Elle peut expliquer pas mal de chose, dont le pourquoi nous sommes là. Et aider à comprendre le sens de la vie de chaque personnes, s'accepter et s'aimer !:p

Sinon pour revenir à ton sujet, c'est parce que nous sommes conditionné depuis des générations à rentrer dans des cases que lorsque quelqu'un en sort tout le monde le remarque. Et qui dit remarque, dit étrange. Qui dit étrange dit peur. 

Bien sur de nos jours les gens sont de plus en en plus ouvert, mais tu ne peux pas effacer des générations de pensées primaires et arriérés. Pour te donner un exemple un peu extrême mais qui peu peut-être aider à comprendre mon raisonnement: 

Des scientifiques ont fait sentir à des souries une odeur bien particulières, à chaque fois que ces souries sentaient cette odeur ils leur envoyaient des décharges électriques. (Je ne suis pas pour les tests contre les animaux, mais c'est un autre débat o/). Ils l'ont fait jusqu'à temps que ces souries soient stressé et mal à l'aise au contact de cette odeur pourtant inoffensive. Ils ont ensuite laissé les souries vivent tranquillement. Elles se sont reproduites sur plusieurs générations. C'est alors qu'ils ont mis la toute dernière génération (qui n'avait suivit aucun test) au contact avec cette odeur et on remarqué qu'elles se mettait alors aussitôt en état de stress.  Il faudra attendre beaucoup de génération pour que cette instinct primitif chez ses souries disparaisse.   

Voila , de mon avis (et je ne détient pas la Vérité), je penses qu'il faudra attendre beaucoup beaucoup de temps avant qu'un jour une génération complète n'ai aucun membre qui souffre de jugement par rapport à sa sexualité. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Loann a écrit :
La seule solution est de te libérer du regard des autres, de t’en
foutre totalement, pour reprendre les commandes de ta vie. Ceux qui
t’acceptent ou pas comme tu es, que cela ne te dicte plus tes gestes et
mouvements dans ta vie, mais uniquement toi-même comme "maître" de ta
destinée, et tes amis pour t’accompagner (comme tu les accompagnes).


Je suis complètement d'accord avec ce qu'a dit Loann.
Il faut vraiment faire abstraction du (mauvais) jugement des autres et surtout vivre TA vie et pas celle que d'autres ont envie de voir ou entendre.

Et puis, pourquoi devrais-tu te justifier ? de quoi ? pour qui ?
Personnellement, je ne vois aucune raison.

Il faut vraiment que tu évites de faire attention à ce que peuvent penser ou dire ce genre de personnes qui ne sont pas dans une phase d'évolution de la société. Rencontre des gens qui ont de vraies valeurs, qui ont une ouverture d'esprit et laisse passer les autres.

Wolfuz a écrit :
[...] je penses qu'il faudra attendre beaucoup beaucoup de temps avant qu'un jour une génération complète n'ai aucun membre qui souffre de jugement
par rapport à sa sexualité.


Ce qu'a dit Wolfuz est très intéressant !
Et oui, l'évolution est en marche et le changement concernera bien des domaines dont celui de la sexualité.

Bonnes fêtes.

Seb.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut !

Alors, pour être passer par là, les gens jugent parce qu'ils sont c... ou parce que ça leur fait du bien...
Moi en tout cas, je n'ai jamais compris pourquoi on me rejetais. Alors ma prof principale de 4ème m'as gentillement dit "ignore les". Je l'ai fais... ça à pas marcher.
J'ai tenter de rentrer dans leur monde, ça à pas marcher...
Alors je suis partis mais a peine dans une autre classe, rebelotte (pourtant, j'avais rien de différent d'un être humain)!
Du coup j'avais opter pour le coter, leur faire peur (à ne pas tenter, sauf si tu veux passer pour un monstre...). ça marche pas longtemps, alors je suis repartis, puis je suis tomber malade, et j'ai eut la pire année de ma vie scolaire (enfin, je crois...), puis je suis arrivée dans une classe plutôt sympas (à quelques exception près, la perfection n'est pas humaine.). Alors pour tout évacuer j'écris des histoires sur ce qui m'est arrivée. C'est tout ce que je peux te dire, trouve un truc qui te conviens, demande de l'aide (ça coute rien...), accroche toi à tes amis, ta famille, tes passions n'importe quoi, en espérant que ça passe (tu peux aussi aller leur rentrer dedans, mais c'est pas (à mon sens) une bonne idée...). 

Voilà, voilà (j'ai un peu profiter de ton sujet pour étaler ma vie, excuse-moi, si c'est un problème)!

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
"Pourquoi la vie est si compliquée et si prise de tête ?"   demandes toi pourquoi toi tu la vois comme ça ;) ça mettra surement en évidence quelques problèmes à résoudre

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
"Pourquoi la vie est si compliquée et si prise de tête ?"   demandes toi pourquoi toi tu la vois comme ça ;) ça mettra surement en évidence quelques problèmes à résoudre

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Hey :D. Je n'ai pas grand chose à dire qui me vienne en cet instant, et je n'ai surtout pas pris le temps de lire toutes les réponses qu'on t'a faîte, même si ça aurait rendu la mienne plus enrichissante. Je vais peut-être taper complètement à côté, mais s'il y a une chance que mon commentaire serve à quelque chose, je vais l'écrire quand même ! Quitte à me laisser emporter au fil de sa rédaction.
( NB ; et ce fut le cas, en effet. /out ) 

J'ai toujours été en confrontation avec le monde, d'aussi loin que je m'en souvienne, avec cette espèce d'entité spectrale, scrutatrice et oppressante, qu'est la société. Le carcan de la norme, partout, tout le temps. Je suis différent, c'est comme ça, je n'y peux rien : même enfant, je faisais/disais/comprenais les choses à ma manière x). Alors je sais ce que c'est de combattre le poids et le regard invisible de la société. C'est usant. C'est un combat de chaque instant, qui se poursuit chaque jour, encore et encore. Et il ne prendra jamais fin. Si tu veux être toi même, tu vas devoir le mener ce combat, et d'expérience, ça va aussi bien se jouer à la longue, de manière imperceptible, avec les choix que tu fais chaque jour, qu'au court de réelles confrontations, parfois avec tes proches. Des événements qui pourront avoir l'air anodins, mais qui auront bel et bien du sens et des répercussions. Tu auras peut-être l'impression d'être piégés pendant ces moments là, mais en fait, c'est juste un cap à passer ; avec une explosion plus ou moins violente pour faire bouger les choses :D Il ne faut pas avoir peur de la confrontation, surtout avec sa famille/ses amis ( si jamais tu as déjà du problème à ce niveau ) . Quelle soit houleuse ou pas, la discussion sera toujours préférable au silence. Et s'il faut marteler le sujet encore et encore, fais le. Si tu sens que les choses ne sont pas réglées, qu'on fait semblant de les avoir comprise, alors remets les sur le tapis. Jusqu'à ce que ça marche, même si c'est épuisant. Il faut aussi comprendre que les gens autour de toi ont besoin d'un temps d'adaptation, mais s'ils sont ouverts, et s'ils te veulent du bien, ils finiront par t'accepter tel que tu es, même s'ils ne te comprennent pas.
N'espère pas régler ton mal être d'un tour de main : c'est un travail de longue haleine ^^. Les gens ne te laisseront jamais tranquille, et tu ne trouveras jamais l'approbation totale. Il y en aura toujours pour te rejeter, pour te lancer des sales regards ou te mettre mal à l'aise avec des réflexions stupides. Mais tant que tu ne t'accepteras pas toi même, ce n'est pas cette minorité là qui va te peser : c'est absolument tout le reste du monde. Parce-que des gens qui seraient susceptibles, au final, de changer de regard ou au moins de te laisser en paix, viendront peser sur toi si tu as toi même choisis de te rouler en boule pour te cacher. Si tu es debout, ils te regarderont, mais ils ne viendront pas former une grosse pile sur toi, au moins. ( CETTE IMAGE EST A CHIER AHAHAHA )
Pour vivre en société, il faut savoir jouer des rôles, certains qui sont des variantes les uns des autres. C'est normal, et on multiplie les masques avec le nombre de gens et de milieux qu'on côtoie. Mais ces rôles n'ont pas forcément à être de purs fabrications, de simples mensonges : il y a de toi dans chacun. Par exemple, je pense tout autant être le jeune homme un peu planant/idéaliste qui peut déblatérer des absurdités à la chaîne et se complaire à discuter de choses totalement vaines, qu'une personne extrêmement terre à terre et logique avec un regard froid. Et comme tout le monde, je suis constitué de contradictions de ce genre, à des niveaux plus ou moins édifiants x). Mais, bon. Ce que je veux dire par là, c'est que ce que tu dois chercher, c'est un équilibre : on peut vivre en société tout en exprimant son véritable soi, quel qu'il soit. Affirmer ce que tu es face aux autres, c'est t'affirmer toi même, te créer au dedans également. Et prends aussi bien les regards désapprobateurs que ceux qui t'admirent, ne cherche pas l'approbation constante, ne t'épuise pas à être apprécié de tous. Ça te poussera multiplier les rôles, encore et encore, sans jamais définir ce que tu es vraiment au final, au fond de toi.
Prends le temps de réfléchir à ça, centre toi sur toi même, affirme ta personnalité. Construis là dans la solitude, mais aussi en société. Et du reste, si j'ai encore un conseil à te donner, c'est le suivant : ne laisse pas la flemme intellectuelle te gagner si tu ne veux pas ressembler aux gens qui te font du mal. Il y a une chose très simple à faire pour ça, c'est toujours se remettre en cause, toujours prendre le temps de réfléchir VRAIMENT à un sujet. Je suis convaincu que si beaucoup de gens font preuve d'intolérance ou restent campés sur leur position ( avec bêtise ou obstination ), c'est parce-qu'ils sont trop fatigués pour se donner la peine de réfléchir réellement à ce qui les entoure, et que, pour pallier à ça, ils digèrent de la pensée en conserve. Clichés en tout genre, conclusions toutes faîtes, qui au final, deviennent la substance même de leur raisonnement, parce-qu'ils sont trop orgueilleux, fatigués par leur vie ou occupés à éparpiller leur esprit, pour accepter de prendre le temps de se dire : au final, non, je n'ai jamais vraiment pensé à ce sujet, et peut-être que je suis dans le tord. Ce n'est pas vraiment de leur faute, on ne les y encourage pas non plus. Et c'est vrai que c'est fatiguant, je le conçois très bien, puisque j'essaie de vivre de cette manière. ( En me rendant sans cesse compte que le travail n'est jamais terminé ! )
Mais à mon avis, c'est ce qu'on peut faire de mieux :D. Être une personne éclairée, ouverte au dialogue ( même celui qui fâche ), savoir se mettre en colère sans en tenir rancœur même, et toujours se remettre en question. C'est en faisant de son mieux qu'on entraîne les autres à agir de même ^ ^.
VOILAAA. C'est un gros pavé qui tombe peut-être à côté du sujet initial, mais j'espère que non. /out Et dans tous les cas, j'espère que ça pourra t'aider.
Une dernière chose : ne te presse jamais, vis à ton rythme. Les gens vivent à cent à l'heure, on nous fait croire qu'il faut tout régler le plus vite possible, qu'on a pas le temps de choisir de penser, de rêver. Ta vie n'est pas une course, et aller mieux, régler ses problèmes, ça peut prendre des mois, des années ! Il faut avancer à son rythme, sans te laisser troubler par celui des autres. Alors bonne chance/O/.

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
Bizarre, chiant, rigolo, efféminé, intéressant, flippant, orgueilleux, mesquin, gentil, serviable, moche, timide, magnétique, sexy, ridicule, radin ...
Qu'on le veuille ou non, on passe notre temps à juger les autres. Tous, et tout le temps. Il n'y a que les machines qui ne jugent jamais. Peut-être que ça vient en partie de l'époque ou nous n'étions pas au sommet de la chaîne alimentaire, et qu'il fallait évaluer un autre être vivant en fonction de sa dangerosité pour notre survie immédiate. On jauge nos congénères sur quelques critères qui ressortent. Des trucs évidents. Mais pas forcément les plus appropriés.
Et la plupart du temps, on juge mal les gens parce qu'on ne les connais pas, qu'on ne sais pas vraiment quelle est leur vie.
Mais ça prend du temps de connaitre une personne. Ça demande un effort d'essayer de comprendre quelqu'un. C'est toujours plus complexe que les premières impressions qu'on peut avoir. Alors  comme le dit Dollaco, on s'arrête parfois à un détail, par flemme, manque de temps, habitude ou autosuffisance. Certains jugent sur l'orientation sexuelle, sur la religion, sur la couleur de peau (et c'est souvent les même), en général par ignorance, mimétisme, effet de groupe, etc, 

Et finalement, ton orientation sexuelle n'est qu'un minuscule détail de l'ensemble des caractéristiques de ce qui te compose. Et certainement pas la plus importante. Si des gens se basent uniquement sur ça pour te juger, ils manquent l'essentiel. Tu es également un milliard d'autres choses. 

Bon, tu es peut-être un milliard d'autres choses désagréables, mais je ne te connais pas assez pour en juger ;)

photo de l'auteur amour421
Amour421
Homme de 59 ans
Lille
J'ai envie de dire: AIME-TOI TEL QUE TU ES!  Vis et profite! Les réponses viendront au bon moment. Mais ne te casse pas la boule avec trop de questions.:D

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Et ouais, on recherche tous le bonheur mais de façon différenciée.
Je ne crois pas que l'on puisse être heureux tout le temps mais seulement par éclipse et suffisamment souvent pour avoir l'impression d'être pleinement heureux comprenez-vous (lol).
En ce qui me concerne, je suis récemment arrivé à la conclusion que je ne serai jamais heureux.
Du moins pas tant que je donnerai mon amour à quelqu'un qui n'en a pas besoin.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit