Faux bar gay sur un terrain russe: Coup de gueule

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'ai envie de dire
"c'est gentil de vouloir prendre notre défense mais on sait le faire tout seul..."


photo de l'auteur Mookie
Mookie
Homme de 22 ans
Nantes

1 remerciement
En même temps j'ai envie de dire "No future, no rich, this is Russia birch !"

photo de l'auteur gaeyeregard
Gaeyeregard
Homme de 24 ans
Paris

11 remerciements
Modérateur
C'est mignon comme coup de gueule... Mais bon honnêtement, autant cette initiative n'apporte rien d'autre qu'un troll, autant elle n'aggrave pas la situation. 

Poutine instrumentalise énormément l'homosexualité pour renforcer son pouvoir. Les LGBT de Russie sont un peu la minorité sacrifiée au profit de son aura personnelle. Après est-ce qu'il est personnellement homophobe... ça c'est un mystère. 

Il faut bien quand même que de temps en temps quelqu'un sonne les cloches pour rappeler la répression des LGBT en Russie. Ça permet au moins de pouvoir en parler. 

Donc pour moi, coup de gueule pas vraiment justifié. 

photo de l'auteur wilden
Wilden
Homme de 24 ans
Nantes

10 remerciements
Modérateur
encore des gens pas très doué...

photo de l'auteur gaeyeregard
Gaeyeregard
Homme de 24 ans
Paris

11 remerciements
Modérateur
Désolé que le terme mignon t'ai froissé :/. Je ne suis que partiellement pas d'accord mais je n'ai pas l'impression de rabaisser ton opinion au rang de discussion de cour de récrée. C'était une manière de dire que je ne trouve pas que ce soit un événement aux conséquences dramatiques. Mais si tu le prends ainsi je te prie de m'excuser. 

Enfin je ne vois vraiment pas en quoi cette petite provocation nous différencierait. 

Je trouve ton propos un peu idéaliste. La vérité en Russie c'est que les LGBT qui ne demandait rien de plus que de vivre comme les autres ont de moins en moins le droit de vivre comme les autres. Face à la répression institutionnelle il n'y a que deux choix : la soumission en se cachant ou la résistance. 

Se cacher c'est bien mais ça ne déconstruit pas les clichés de l'imaginaire public. Il laisse la voie royale au discours homophobe officiel. On en vient même à avoir l'impression qu'il n'y a pas plus d'homosexuels dans la société. 

La résistance est moralement très noble mais il ne peut y avoir de résistance sans coup d'éclat, car les moyens normaux d'expression sont fermés. Impossible d'accéder aux médias, impossible de faire de la prévention, impossible de faire de l'information de rue sans être poursuivi pour "propagande pro LGBT". Le problème c'est qu'en Russie ce genre de coup de com peut coûter quelques milliers d'euros d'amende, voire de la prison. En Finlande, les deux suédois n'écoperont surement pas de grand chose d'autre qu'un rappel à la loi ou une petite amende. 

Là où je ne vois pas cette action d'un mauvais œil c'est qu'elle fait piqûre de rappel côté occidental pour ne pas oublier le sort des LGBT en Russie. Quant à la Russie, qu'ils instrumentalisent ou pas l’événement dans leur propagande ne changera pas grand chose. Ils auraient trouvé autre chose. Quand on veut faire de la propagande on trouve matière à en faire.   

photo de l'auteur magicalwaves
Magicalwaves
Homme de 44 ans
Paris

3 remerciements
Personnellement je trouve ça très courageux d'avoir lancé cette initiative. J'ai longtemps été sur la défensive par rapport à l'image que pouvait donner des initiatives comme celle-ci, pensant qu'elles pourraient être contre-productives. En réalité, toute initiative qui donne de la visibilité et fait parler du sujet est bonne. Elles montrent que des gens sont déterminés à ne pas se laisser faire, que toute la population n'est pas d'accord avec le discours dominant; qu'il y a bel et bien des vies humaines qui sont visées par cette homophobie, des gens comme vous et moi, parfois éloignés de vous et moi, mais des gens résolument humains qui ne sont en aucun cas des monstres de malfaisance.

Doit-on rappeler que les premiers et premières à s'être battus ouvertement pour que cesse la discrimination envers les homos à la fin des années 60 et début 70 étaient les plus rejetés? Pas les homos discrets et relativement intégrés dans la société au prix de leur invisibilité sociale, non. Mais bel et bien les queers, les drags, les folles, ceux et celles qui n'avaient rien à perdre, ceux qui étaient le plus fustigés par la société, ceux et celles dont l'image était la moins acceptée par la société.

C'est bel et bien le silence qui laisse la place libre aux homophobes. Les études révèlent que les homophobes virulents sont sujets à troubles psychiatriques. Cette minorité homophobe n'aura de cesse de s'exprimer ouvertement en ne voyant pas de résistance de la majorité de la population et se sentant soutenu par l'état russe. Cette répétition du discours homophobe sans contradiction immiscera ou renforcera nécessairement l'homophobie dans la majorité des esprits.

Le seul moyen de contrecarrer ces discours dominants est de faire entendre des voix discordantes. Plus ces initiatives seront nombreuses et fréquentes, qu'elles qu'en soient la forme, plus les langues se délieront; ce qui aura pour effet lent et progressif de lancer des débats et faire avancer la connaissance et la tolérance sur ces questions. Il n'y a pas d'autre moyen. Bien sûr, dans une Russie dont les médias sont presque tous muselés, la progression risque d'être très difficile. Mais ne rien faire est assurément laisser le champ libre à la pire homophobie.

Même si un des défauts de cette initiative est qu'elle vienne d'un pays occidental dans un contexte créé par Poutine visant à dessiner un occident source de la perversion homosexuelle, comme l'a dit Gaeyeregard elle représente une forme de soutien pour les gens qui n'arrivent pas à trouver d'espace pour exister dans ce pays. Que cette initiative fasse réagir, même négativement, est une bonne chose. Si l'homophobie a baissé dans les pays occidentaux, c'est aussi parce que les langues se sont progressivement déliées. Il n'y a pas d'autre solution que de multiplier ces initiatives pour montrer qu'il existe une résistance à cette haine institutionnalisée.

photo de l'auteur Wiloooo
Wiloooo
Homme de 30 ans
Lyon

33 remerciements
Administrateur
Klasu -> attention, Gaeyeregard n'a pas été désobligeant avec toi. Son post est tout à fait correct, inutile de prendre la mouche. D'autant que je suis certain que son message ne voulait en aucun cas te blessé ni te provoqué ;)

Vous pouvez retourner au débat ;)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Moi je suis assez d'accord avec Klasu dans le sens où je pense que le peuple russe est en accord avec la position de Poutine sur l'homosexualité et que ce genre de provocation aura l'effet inverse de celui escompté sur le peuple russe.

Personnellement, je suis d'ailleurs assez d'accord avec ce que préconise Poutine sur l'homosexualité : oui à la tolérance, non à la promotion. Le problème, c'est qu'il y a un décalage entre ce qui est préconisé et ce qui se passe véritablement...

De mon point de vue il faut privilégier la discussion dans ce genre de situation. Comment voulez-vous que la provocation conduise à la tolérance ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Regenesis a écrit :
Personnellement, je suis d'ailleurs assez d'accord avec ce que préconise Poutine sur l'homosexualité : oui à la tolérance, non à la promotion. Le problème, c'est qu'il y a un décalage entre ce qui est préconisé et ce qui se passe véritablement...

Et qu'est-ce que la promotion de l'homosexualité ?
Est-ce que deux personnes de même sexe s'embrassant dans la rue font la promotion de l'homosexualité ? Est-ce qu'un film ou une publicité représentant un couple homosexuel fait la promotion de l'homosexualité ?
Et si c'est le cas, que penser alors de la promotion hétérosexuelle omniprésente ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Tolérer vient du latin tolero qui signifie "supporter, endurer". Derrière cette notion de tolérance se cache une notion de contrainte qui s'impose à soi.
Promouvoir vient du latin promoveo qui signifie "pousser en avant". On promeut généralement des idées que l'on pense bénéfiques pour soi.
On peut donc tout à fait tolérer l'homosexualité sans pour autant la promouvoir. On peut par exemple penser qu'un homosexuel a le droit de vivre ses sentiments au grand jour, sans pour autant valider le fait qu'un couple homosexuel soit strictement équivalent à un couple hétérosexuel.
Ça explique par exemple que beaucoup de gens en France (dont des homosexuels) soient opposés au mariage gay sans pour autant reprouver l'homosexualité dans son ensemble.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Merci pour les définitions, que je connaissais déjà, et qui ne répondent pas du tout à la question. Par ailleurs, le mot "promouvoit" n'existe pas, tu m'en voies désolé.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
A quel endroit tu butes, exactement ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Tu n'expliques pas ce qui, concrètement, promeut l'homosexualité, et donc ce que tu voudrais voir interdire.
Car la politique de Poutine, dans l'idée, c'est bien d'interdire toute représentation de l'homosexualité.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ca me parait difficile de faire la liste de toutes les manières possibles et imaginables de faire passer l'idée que couple homosexuel et couple hétérosexuel sont strictement équivalents (manifestations, publicités, films...).
La politique de Poutine n'est pas, à mon sens, d'interdire toute représentation de l'homosexualité. Le problème c'est que bien souvent, on représente l'homosexualité dans le but de la promouvoir.
La politique de Poutine c'est au contraire celle de l'indifférence : tu es homosexuel, c'est bien, je m'en fous, vis ta vie. Poutine (comme la plupart des russes) pense que les hommes sont différents physiquement et mentalement des femmes, que par conséquent un couple homosexuel est moins équilibré qu'un couple hétérosexuel, et que par conséquent, le couple étant la base de la famille, elle-même base de la nation, l'homosexualité ne doit pas être promue. On peut être d'accord avec ça (et je le suis) ou ne pas l'être (comme beaucoup sur ce forum!), mais dans tous les cas cette position me semble être honnête, mesurée et respectable.

photo de l'auteur gaeyeregard
Gaeyeregard
Homme de 24 ans
Paris

11 remerciements
Modérateur
Wilooo => Il n'y a pas de mal... Je reconnais que c'était une entrée en matière un peu cynique de mal part. 

J'approuve totalement le message de magicalwaves. Je suis sensiblement sur la même ligne. J'ai moi aussi (et je pense que c'est le cas de pas mal d'homo) cogité sur cette question de l'homophobie et des liens de causalités. Et je pense que j'ai pas mal changé d'avis sur cette question. 

Aujourd'hui je crois que même si on est homo discret, il ne faut pas être dans une position de rejets des queers, trans, trav ect... Quand on est dans le même bateau je crois qu'il faut être solidaires et non pas jouer le jeu de la moral et du "bon pd qui ferme sa gueule et qui rentre dans le moule sans faire de vague. 

Pour ma part je suis un homo tout ce qu'il y a de plus homme cis et je ne m'imagine pas une seconde vivre autrement ma sexualité. Ceci dit, je n'ai aucun problème avec ceux qui sont souvent taxés de provocateurs. Je ne suis pas si sûr que ce soit de la provocation et aller dans ce sens c'est conforter l'ordre social. 

Regenesis => Tu as quand même une interprétation du mot tolérance un peu positive. Le mot tolérance induit bien une anormalité dont on s’accommode mais parce qu'on a pas trop le choix. Autrement dit, si pouvait exister ce serait quand même mieux. Il y a donc bien une gêne manifeste derrière le mot tolérer. 

Idem, je ne vois pas au nom de quoi on pourrait ne pas valider qu'un couple homosexuel ne soit pas l'équivalent d'un couple hétérosexuel, si ce n'est des normes sociales ? 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Personnellement je pense que les hommes sont différents physiquement et mentalement des hommes, tout comme les femmes le sont des femmes. Le couple est justement la complémentarité de deux êtres. C'est fou ça.
Ainsi, si on te suit, présenter une famille homoparentale dans une fiction, c'est faire la promotion de l'homosexualité, et c'est donc à éviter ? La position me semble tout sauf honnête, mesurée, ou respectable.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oyodoo a écrit : Personnellement je pense que les hommes sont différents physiquement et mentalement des hommes, tout comme les femmes le sont des femmes. Le couple est justement la complémentarité de deux êtres. C'est fou ça.

Dire cela n'exclut pas ce que moi j'ai dit.
Je pense que les couples homosexuels sont généralement moins stables que les couples hétérosexuels. Je pense que les homosexuels sont plus sujets à la dépression que les hétérosexuels pour des raisons certes extrinsèques (regard des autres) mais également et même principalement intrinsèques. Je n'ai pas de sources pour démontrer tout cela (et personne n'en a pour démontrer l'inverse non plus), mais c'est mon intime conviction basée sur ma propre expérience personnelle. Donc ça ne sert à rien de polémiquer 10 ans sur la question, chacun croit en ce qui lui paraît le plus juste.

Oyodoo Ainsi, si on te suit, présenter une famille homoparentale dans une fiction, c'est faire la promotion de l'homosexualité, et c'est donc à éviter ? La position me semble tout sauf honnête, mesurée, ou respectable.

Demande-toi d'abord pour quelle raison on met de plus en plus d'histoires gay à la télé et au cinéma depuis quelques dizaines d'années. Dans 99 % des cas, c'est parce qu'on sait que ça va faire parler, donc ça va faire vendre. Sauf que pour que ça fasse parler "en bien", on préfère bien souvent dépeindre une romance "idéalisée" du couple homosexuel. Un peu comme au JT pendant les débats sur le mariage gay, où on nous montre systématiquement la belle famille homoparentale où les 2 mecs sont ensemble depuis 30 ans et sont blindés de pognon, ce qui n'est pas du tout représentatif du couple homosexuel lambda. C'est donc une représentation biaisée, enjolivée, de la réalité. On tombe alors dans la propagande homosexuelle.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je pense que tu as une vision idéalisée du couple hétérosexuel, tout aussi instable que les autres, certainement dû à une représentation biaisée de la réalité, justement. Comme tu le dénonces pour l'homosexualité, le couple hétérosexuel est bien souvent idéalisé dans les médias, et tout sauf représentatif
Chacun a droit de croire en ce qu'il veut, c'est exact, mais à partir du moment où tu veux réprimer l'affichage de l'homosexualité, ça n'est plus seulement une croyance.

Oui, il peut y avoir une volonté commerciale et une instrumentalisation des couples homo pour vendre, mais il n'empêche une certaine volonté de vouloir faire avancer les mentalités vers l'acceptation.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit