Je veux comprendre ces gens qui ne s'expriment pas

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Tout est dans le titre, mais laissez-moi vous expliquer ma situation plus en détails. Je suis très amoureuse, depuis une année déjà, d'une fille de ma promo. Elle m'a plu dès le premier jour où je l'ai vue (la rentrée scolaire de l'année dernière), et je suis allée vers elle pour la découvrir, plus par curiosité et par jeu qu'autre chose. Avant de m'en rendre compte j'étais devenue accro.

Je suis quelqu'un de très tactile, et de très cash sur ses émotions. Je dis facilement ce que je pense ou je ressens, j'essaie d'être le plus sincère possible. Quand j'apprécie quelqu'un je cherche beaucoup le contact, la conversation, le partage. Quand je suis amoureuse de quelqu'un, je deviens vraiment passionnée et j'ai envie de connaitre mieux la personne : ce qu'elle aime ou ce qu'elle n'aime pas, sa famille, son histoire, ce qu'elle pense ou ressent en général. Étant très excessive, parfois ça tourne un peu à l'obsession. J'ai aussi très envie de contact (toucher les mains, jouer avec les cheveux, rien de trop intrusif non plus hein).

Elle n'est pas du tout comme moi. Elle ne dit pas ce qu'elle pense ou ce qu'elle ressent et ne dévoilera rien de sa vie sans qu'on lui ait expressément demandé (et même là si elle n'a pas envie ou si ça l'ennuie elle ne racontera rien). Elle est très sensible et se braque facilement. Quand quelque chose lui déplait elle choisira la colère comme première réaction.

Pendant toute cette année, nous avons eu une double relation à sens unique : dès le début j'ai été intéressée, très vite je suis tombée amoureuse, et j'ai passé mon temps à chercher le contact, essayer d'en savoir plus sur elle ou aménager des moments pour qu'on passe du temps ensemble. Elle s'est toujours laissée faire et si au début elle m’a surement vue comme quelqu'un de bruyant et d'intrusif (elle n'a vraiment pas l'habitude du contact physique et n'aime pas forcément ça), elle a fini par se sentir proche de moi et me considérer comme une bonne amie (parmi d'autres : nous nous sommes forgées un bon groupe d'amis dans cette promo). Par contre, elle n'a jamais initié le mouvement vers moi : si je veux passer du temps avec elle il faut que je le propose. On ne se voit que parce que je vais vers elle (hors cours évidemment). J'initie les conversations. Je n'apprends des choses sur elle que si je demande. C'était une relation très fatigante et assez démoralisante pour moi, parce que j'ai toujours eu l'impression d'être la seule à l'entretenir. Je le ressentais vraiment comme "si je ne viens plus vers elle, notre relation est finie". Cependant j'ai passé tellement de temps à faire attention à elle que j'ai fini par la connaitre assez bien, et ça m'a vraiment rendue heureuse.
Tout ça a changé cet été. Je lui ai déclaré ma flamme (par texto et un peu par obligation) et elle m'a répondu qu'elle était intéressée par les hommes et qu'elle n'était pas amoureuse de moi. Ça m'a mis vraiment mal et je n'arrive pas à passer à autre chose. On s'est revues à la rentrée et j'ai essayé pendant une journée de faire comme si de rien n'était, mais le soir même j'étais une vraie loque, ça m'a vraiment fait souffrir de faire semblant et de la voir. Peu à peu j'ai arrêté d'aller vers elle pour me protéger, je me suis rendue malade physiquement, j'ai un peu arrêté d'aller en cours. On s'est pris la tête par texto et elle m'a dit qu'elle ne me répondrait plus tant qu'on ne se serait pas expliquées en face. Comme je suis complètement perdue par rapport à ce que je veux dans notre relation, que je n'arrive pas du tout à l’oublier et que j'ai peur de cette confrontation, on ne s'est pas reparlées depuis, on s'ignore. Je ne sais pas ce qu'elle en pense. Je ne sais pas à quel point ça la touche ni ce qu'elle ressent. Comme d'habitude.

C'est de plus en plus frustrant pour moi de ne pas comprendre comment elle fonctionne, pourquoi elle est comme ça, ce qu'elle pense et ce qu'elle veut, et je désire vraiment apprendre à me comporter d'une façon qui lui ira, sans la blesser et sans me renier en même temps.

D'où ma demande d'aide : je sais que de nombreuses personnes sont comme ça, extrêmement discrètes sur leur vie ou leurs ressentis. Pour ma part c'est la première fois que je m'intéresse de près à quelqu'un qui a ce genre de personnalité. J'aimerais qu'on éclaire ma lanterne :
- comment est-ce que vous gérez les émotions ? est-ce que c'est difficile à vivre ou pas ?
- si cette conversation en face à face voit le jour, comment lui parler pour ne pas qu'elle se braque et ne pas la faire souffrir ? Est-ce qu'il y a des choses que je dois éviter de dire ? Des points sur lesquels je dois la rassurer ?
- à l'avenir et si on arrive un jour à avoir une relation amicale réelle, j'aurai tout de même des attentes notamment de sincérité de sa part. Qu'elle me dise quand ça ne va pas, ou quand je la mets en colère au moins. Est-ce que c'est trop demander ?
- est-ce que le courant peut passer de manière générale avec quelqu'un comme moi ? Quelles sont vos attentes concernant une relation amicale ou amoureuse, comment aimeriez-vous qu'une personne qui cherche à être votre ami se comporte, pour devenir proche sans envahir votre espace vital ?

Ça fait beaucoup de choses à lire et beaucoup de questions, et j'en ai surement oublié. Répondez-moi juste sur les choses qui vous parlent. Bien sur je lui demanderai quand on aura ladite discussion.. Mais honnêtement, je ne sais pas comment faire pour qu'elle se passe bien - et je doute qu'elle me réponde sur ce genre de sujets.


Merci d'avance ?.


photo de l'auteur Alexam
Alexam
Homme de 21 ans
Villeneuve D'Ascq

1 remerciement
Salut :)
Je suis pour ma part comme ton amie. Je ne dis jamais ce que je ressens. 
Je trouve qu'il est plus facile de vivre en gardant tout pour soi, c'est lourd à porter mais c'est aussi parce que même si parfois je veux craquer, pour sauvegarder une image de battant je préférerai souffrir seul...
Pour répondre à tes questions je vais y aller point par points x) 

Comment est-ce que vous gérez les émotions ? est-ce que c'est difficile à vivre ou pas ?  
Je m'efforce d'être le plus neutre possible quand je suis avec d'autres gens, même si je vais mal je me force à sourire. Je n'aime pas étaler mes problèmes , ou tout simplement ma vie privée, aux autres. J'essaie de forger une image de moi qui ne laisse pas transparaître mes malaises. 
Ça peut aider, ça m'évite de donner une image de "victime", mais ça a le désavantage d'être seul quand on va mal. Quand je craque c'est assez... violent, à force d'accumuler la libération est d'autant plus forte. Je suis en froid avec mon copain parce que je ne réussis pas assez à montrer que j'ai envie d'être avec, c'est un exemple... Mais pour ceux qui comme moi ne savent pas ou ne veulent pas s'ouvrir sentimentalement parlant c'est pas facile le couple ( ou alors je me plante et je suis le seul à toujours tout faire foirer ^^' )

Si cette conversation en face à face voit le jour, comment lui parler pour ne pas qu'elle se braque et ne pas la faire souffrir ? Est-ce qu'il y a des choses que je dois éviter de dire ? Des points sur lesquels je dois la rassurer ?

Ne lui parle pas de son manque d'expressivité sentimentale, elle doit se le dire assez elle-même et c'est gênant quand on nous rappel que l'on est un "ours". Tu as l'air de vraiment tenir à votre amitié, dis lui pourquoi, prouve lui que tu peux passer outre tes sentiments. Sa réaction se comprend, c'est assez perturbant pour un/une hétéro de se rendre compte qu'il plait à un/une homo... ça a du cogiter dans sa tête quand elle l'a appris, toujours est-il parler en face à face sera beaucoup plus efficaces que tous les messages du monde. Les mots viendront sur le moment, il ne faut pas que tu ai préparé un discours avant d'aller la voir.

A l'avenir et si on arrive un jour à avoir une relation amicale réelle, j'aurai tout de même des attentes notamment de sincérité de sa part. Qu'elle me dise quand ça ne va pas, ou quand je la mets en colère au moins. Est-ce que c'est trop demander ? 

Non ce n'est pas trop demander, mais tu ne peux pas non plus l'y forcer. Si elle veut rester ton amie, elle te doit certes une part de sincérité mais si elle ne veut pas en parler tu risques peut-être de lui faire plus de mal en la forçant :/ Encore une fois c'est à vous de décider quand vous vous parlerai. Personnellement il me faut connaitre la personne depuis très longtemps pour me sentir capable de me dévoiler à elle... Et un an, même si c'est un bon début ce n'est peut-être pas assez pour elle. Oui ça serait bien qu'elle te dis au moins quand tu la dérange.

Est-ce que le courant peut passer de manière générale avec quelqu'un comme moi ? Quelles sont vos attentes concernant une relation amicale ou amoureuse, comment aimeriez-vous qu'une personne qui cherche à être votre ami se comporte, pour devenir proche sans envahir votre espace vital ?

On peut être vraiment très étonné des liens qui entre des personnes totalement différentes. Si ça se trouve à force d'être avec toi, qui semble aussi ouverte aux autres, elle s'ouvrira elle aussi. J'attends d'une relation ( amicale ou amoureuse ) qu'elle ne m'étouffe pas, je ne veux pas me sentir dépendant de quelqu'un. Il ne faut pas toujours chercher à comprendre, parfois je n'ai pas envie de parler alors je ne réponds pas. Si je me sens "harcelé" ça m'énervera et je romprai tout contact. Pour devenir proche il faut du temps, il faut aussi faire des compromis, essaye de parler avec elle sans pour autant toujours vouloir savoir ce qu'elle ressent. Mais ça va dans les deux sens, elle doit aussi apprendre à s'ouvrir. Soit-toi même, ne te force pas à être quelqu'un d'autre pour lui plaire, sinon votre relation ne s’épanouira pas...

Bref, c'était mon point de vue sur la question, j'espère pour toi que vous pourrez au moins rester amies. Je te soutiens, je sais que je suis pas facile à vivre, donc j'imagine que ceux qui sont comme moi ne doivent pas être évident non-plus x)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjours, ce n'est pas l'émotion qui représente un obstacle mais notre incapacité à la maîtriser. Une émotion n'est en soi ni bonne ni mauvaise, 'est que qu'elle "transporte" avec qu'elle qui crée la souffrance. 
Je déteste les émotions, elle dirige ma vie, la colère, la peine, la joie, je ne contrôle rien de tout sa, je préfèrerai ne pas avoir de sentiment ni d'émotion !                                                                                                                                                                                      

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J ai l impression de me voir.. 
J ai vécue cette situation tellement de fois !! 
Je suis quelqu un de passionnee aussi vraiment comme tu l es et j ai 34 ans et jen ai bavée ... 

Ce que j ai appris avec le temps:
Si une fille te dis qu elle aime les hommes... et meme si tu as l impression qu il a une etincelle entre vous ... elle ne changera pas d avis et j en ai fait les frais plus d une fois... 

C est très difficile mais avec le temps tu le verras tout de suite et tu parviendras a retenir tes sentiments  .. c est ce que je fais maintenant avant de m envoyer dans une chute libre

Courage en tout cas je sais que ça n est pas facile

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ah là la, que de longues réponses..
 Si tu avais posté ton problème avant d'exprimer tes sentiments a ton AMIE, j'aurais pu te dire ce qu'elle dis et éviter ce gel dans vos relations.
Tout d'abord, je pense que cette ton AMIE est quelqu'un de calme et réservée mais son mutisme vis a vis de toi SELON MOI est due a la pression qu'elle ressent venant de toi, insistance a vouloir maintenir le contact. Bref etre patient, donner de l'espace mais rester a l'ecoute sont selon moi les cles du succes dans ce genre de situation. (Je parle d'experience)
Concernant tes sentiments pour elle je suis presque sur qu'elle avait compris tes sentiments avant que tu le lis dise. Je félicite ta prise de courage pour le lui avoir exprimer mais je tiens a rappeler que toi ceux qui liront ce commentaire qu'il ne faut pas confondre une relations d'amitié profonde avec un sentiment amoureux. Je te suggère (et ça va pas être facile) d'intégrer ça décision de pas être avec toi car plus tu voudras lui faire changer d'avis plus elle s'eloignera. A la rigueur je te conseillerais même de trouver quelqu'un d'autre.

Désolé de pas t'avoir donné des réponses plus motivantes...

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
Il y a plusieurs choses qui se mélangent dans ce que tu dis. J'ai essayé de choisir mes mots pour te dire ce que je ressens là dessus.

D'abord le fait d'être amoureuse de cette fille alors qu'elle n'est clairement pas intéressée par ce type de relation complique beaucoup les choses. C'est une situation que je comprends, et que beaucoup d'entre nous on sans doute vécu.
On attend beaucoup plus de choses d'une personne dont on est amoureux. Consciemment ou non. On a tendance dans cette situation a interpréter n'importe quel geste ou parole en fonction de cette attente. Je ne sais pas trop comment l'exprimer, mais on y met plus de sens que ça n'en a vraiment.
En ce qui me concerne, c'est très compliqué de rester ami avec quelqu’un dont je suis amoureux, et qui m'a fait comprendre que ce ne serai pas possible. Même si je me persuade que l'on n'est qu'amis, inconsciemment j'en attendrai plus. Et je risque de me faire du mal pour rien.

Pour tenter de répondre à tes questions, tout d'abord, on ne gère pas ses émotions. Le propre d'une émotion est d'arriver, point. On peut refouler les manifestations de ses émotions, mais pour la plupart des gens c'est difficile voire impossible de refouler les émotions elles-même. En tout cas pas sans psychotropes... Il y a des gens (comme moi et elle) pour qui les manifestations physique d'affection sont gênantes. C'est une espèce de violation de notre espace vital. 
Parler de ses sentiment est inconvenant, soit parce qu'on est naturellement introverti, soit parce qu'on a été éduqué comme ça. 

Si la conversation dont tu parles a bien lieu, je crois que c'est d'abord toi qui devrait essayer de ne pas souffrir. Elle, elle n'est pas amoureuse. Toi oui. Alors tu pourras lui dire que tu souhaites que vous restiez amis, mais je pense qu'aucune de vous deux ne sera dupe. Il s'est passé quelque chose, et vous ne pouvez plus revenir en arrière. Je te souhaite vraiment que vous puissiez rester amies, mais le risque est que tu continues a espérer plus, et que tu finisse par vivre cette situation encore plus mal que maintenant. Et de son point de vue, ça ne doit pas être évident non plus de gérer cette déclaration. Quoi que tu dises ou fasses, les choses auront de toute façon changé entre vous.

Encore une fois, tout est beaucoup plus compliqué parce que tu as des sentiments pour elle. On est moins exigeant avec des amis qu'avec ceux dont on est amoureux. Si un pote ne m’appelle pas pour mon anniversaire, je lui ferai un peu la gueule (pour la forme), puis je passerai à autre chose. Mais si mon amoureux semble préoccupé, et qu'il ne veux pas me dire pourquoi, alors là ça me ronge.

Alors oui, des gens très expansifs et des personnes réservées peuvent être amis. C'est tout à fait possible d'être pote avec quelqu'un de limite autiste en ce qui concerne l'expression de ses sentiments. Et surtout, une personne ne doit surtout pas adapter son comportement pour devenir mon ami! Le courant passe ou il ne passe pas, point final. Mais ce n'est pas ton cas ici parce que tu es amoureuse. Et quand on est amoureux, on a besoin de savoir ce que pense l'autre, comment il se sent, ce qu'il ressent par rapport à nous, on veux que l'autre nous apprécie à tout prix. On est en quelque sorte dépendants de ça.

Tout ça pour en arriver à ce que je tente de te dire depuis le début. Je parle en fonction de mon vécu, donc ce n'est pas une vérité absolue. Tu te prépare à pas mal morfler. Elle ne te donnera pas ce que tu attends d'elle. Je sais, ce n'est pas très constructif. Mais le seul conseil que je puisse te donner est de passer à autre chose dans l'immédiat. Il me semble difficile que vous puissiez être seulement amies pour l'instant. Et plus tu restera proche d'elle, plus la situation sera difficile a supporter pour vous deux.

Edit: Ah mince, je n'avais pas vu le commentaire de Omegapeg. Du coup ça fait double emploi...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut à tous et merci d'avoir répondu ! Au final j'ai décidé de lui parler au plus vite, pour mettre la situation au clair étant donné que
je commençais à foutre en l'air à la fois mon mental et mon corps, sans parler de mes études. J'ai donc passé l'après-midi avec elle à discuter, mais maintenant j'avoue que je suis mitigée.

Greg, ce que tu dis décris en même temps très bien ce que je ressens et en même temps la situation actuelle. Quant à ce qu'elle ressent, eh bien, d'abord elle ne se doutait pas du tout de mes sentiments pour elle. On en a un peu discuté, parce qu'elle ne comprenait pas d'où venaient ces sentiments (si elle était "en faute" dans le fait que je sois tombée amoureuse d'elle ou pas, ou qu'est-ce qui les avait provoqués). On sait toutes les deux qu'une relation identique est impossible. Je lui ai fait comprendre ce ressenti d'efforts à sens uniques que j'ai et je pense qu'elle comprend maintenant la teneur et l'intensité de mes émotions la concernant. Ça ne veut pas dire qu'on a trouvé une solution. On se manque réciproquement, et on va recommencer à se parler petit à petit (c'est difficile pour moi de ne pas m'emballer cependant, j'ai vraiment des attitudes réflexes et cette envie de passer énormément de temps ensemble), et pour l'instant le crédo pour moi c'est de l'oublier petit à petit (plutôt de transformer ces sentiments amoureux en sentiments amicaux). Je crois qu'elle ne sait pas trop où elle en est ou ce qu'elle veut comme relation et que tout ça la perd un peu. Elle a d'autres choses à penser en ce moment aussi. On n'a aucune idée de comment ça va tourner : si on va retrouver notre complicité sans ambiguïté ou si on va s'éloigner peu à peu.

Ce qui est le plus difficile pour moi c'est que sans parler d'un type d'amour en particulier, je tiens beaucoup plus à elle qu'elle tient à moi. C'est certain. Il y a également peu de chances pour que j'aie cette spontanéité de sa part quant à ce qu'elle ressent un jour, ou dans quelques années peut-être, je ne sais pas. Bon, dans tous les cas, c'est difficile. C'est fou parce que quand j'étais avec elle je vivais vachement bien la conversation. Avec le recul je me rends compte que pour moi il n'y a pas vraiment d'avancée. Je ne sais plus vraiment quoi faire.. J'ai juste pas envie de lâcher quelqu'un avec qui j'ai un lien aussi fort.

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
En tout cas merci pour le retour.
Il m'est arrivé sensiblement la même chose, alors je sais que ce n'est pas facile d'être accroché à une personne qui ne ressent rien, et qui ne ressentira jamais rien pour soi. Même des années après, j'y pense encore de temps en temps.  Mais plus comme quand on regarde la cicatrice qu'on s'est faite en se disant "wahou, c'était vraiment débile de faire du skateboard bourré un jour de verglas". 
Tout ce que je peux dire c'est que ça fini par passer. Ce n'est finalement pas si différent d'une rupture classique en ce qui te concerne. Ça fait donc mal, forcément. D'autant plus qu'il y a un côté d'inachevé.
Courage, serre les dents, et essaye de t'occuper l'esprit avec autre chose. 
Les tâches manuelles répétitives ou fastidieuses fonctionnent assez bien comme soins palliatifs à la déprime. 
Si tu ne sais pas quoi faire pour te vider la tête, j'ai ma baraque à repeindre. Intérieur et extérieur.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Azi j'aime trop la peinture en plus. Bon je t'avoue quand même que la Bretagne ça fait un peu loin pour le coup. T'as pas une maison secondaire dans le Centre qui nécessite la même attention ?

Edit : j'ai vraiment l'impression d'être en pleine rupture en fait. Ce qui est horrible, c'est que je n'ai aucune intention de la laisser tomber en même temps. Quand je la vois je me sens parfaitement bien, j'ai l'impression de gérer la situation et tout. Dès que je rentre chez moi je m'écroule. Je veux quelqu'un avec qui boire un chocolat chaud et regarder sister act !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je fais parti de ces gens qui parlent peu, du coup je vais garder mon ressenti pour moi.





Bisous.

photo de l'auteur SuperNova
SuperNova
Non binaire de 27 ans
Nantes

10 remerciements
Si tu veux, je suis opé pour le chocolat chaud et matter Sister Act ! <3

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Novachaton, je reviens te voir très très vite et on se fait ça

photo de l'auteur SomexSay
SomexSay
Femme de 26 ans
Saint Etienne

1 remerciement
J'ai eu une relation avec une fille un peu dans son genre, à l'inverse qu'elle était bien lesbienne. Enfin, non. Elle avait surtout hérité du trait "je ne dis pas mes sentiments, je ne parle ô grand jamais de moi, et même si on me pose des questions sur ma vie je les évite, et après je vais reprocher à la personne de ne pas s'intéresser à moi et de ne rien connaître sur moi". Enfin, tu vois un peu le genre.. Et la colère était toujours son premier réflexe.

J'étais, tout comme toi, passionnée.. Mais une chose est sûre, quand on s'est quittées, j'ai fini par comprendre qu'il était finalement très difficile de vivre pleinement une relation avec quelqu'un qui a ce trait de caractère quand nous même on l'est pas forcément et qu'on ressent ce besoin de connaître pleinement la personne.. On se détruit plus qu'autre chose. 

Je pense que tu devrais, pour votre bien mais surtout le tien, te changer les idées pour t'en détacher au maximum.. Ça sera dur, je le vis actuellement mais comme je suis extrêmement gentille : je peux te prêter mon chat pot de colle si tu le souhaites ? Promis, il aime la passion lui :p 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Somexsay, je suis plus ou moins passée en phase de colère contre elle (et contre moi), après une longue phase de déprime. A final j'en ai perdu du temps à faire des efforts pour quelqu'un qui, si on regarde de près, ne m'a quasiment jamais rien donné (que ce soit en temps, en énergie ou en implication émotionnelle). Le mot "ami" est bien pratique puisque chacun en a sa propre définition et il m'apparait clairement qu'on n'a vraiment pas la même, elle et moi. A voir si un jour elle s'intéresse un peu sincèrement à ce que je deviens. Franchement, tout ça pour ça. Vraiment, je suis hyper fâchée u.u Je suppose que je fais les étapes de mon deuil, mais je peux te dire que je préfère laaargement cette étape à la précédente.

Sinon j'accepte ton chat avec plaisir :D Envoie-le moi par la poste, qu'est-ce que 400km après tout.

photo de l'auteur SomexSay
SomexSay
Femme de 26 ans
Saint Etienne

1 remerciement
Tu suis effectivement les mêmes étapes que celles que j'ai eues :p Ô Dieu merci, je ne suis donc pas la seule à être passée par tout ces changements d'humeurs ! 
Mais tu as raison, il vaut bien mieux cette étape, au moins tu ne te détruis plus physiquement. Parce que ça, vraiment c'était pas cool du tout.. :( Tu mérites une copine et même une amie qui se soucie réellement de toi et s'intéresse à toi. (Je te sors le baratin que j'ai essayé de me répéter dans ma tête pendant un moment, du coup j'ai un peu moins l'impression d'être totalement schizo :p) 

400km, autant ? Outch. Il vient récemment de tenir 600Km en voiture, alors il se pourrait fortement qu'il tienne les quelques 400 qui nous séparent.. :D

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce catpacker ! (blague nulle, pardon). 383 d'après Beto. Ça se fait ! S'il est vraiment motivé il peut même le faire à pattes. Non mais tu as raison, il faut chercher les gens qui nous font du bien et pas ceux qui nous font tourner en rond, s'abimer le cœur et se torturer l'esprit. Voilà. Et je suis sure que tu es fantastique, et d'ailleurs vous êtes tous fantastiques et je vous kiffe tous

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oui mais voila, en général on s'éprend souvent de gens qui s'en moque, et on continue à les aimer et penser à eux quand bien même ils n'ont aucune envie de poursuivre avec nous. J'ai connu plein d'amis comme ça, et ça me rend bien triste quand je repense à tout le temps que j'ai perdu à essayer de leur plaire, de faire en sorte qu'ils m'aiment autant que je les aime. Mais bon ... je ne peux pas les forcer ...

ça me rappelle cet article d'ailleurs : "les relations usagés".

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Effectivement, on ne peut forcer personne, et tant mieux. D'abord que les gens possèdent leur libre-arbitre (ils ne seraient pas intéressants sinon), ensuite pour nous, c'est un bon apprentissage de l'acceptation du "non-contrôle". Comme me l'a enseigné une personne fantastique, tout ne se passe pas toujours comme on veut dans la vie. Cette rupture est un bon moyen de se le rappeler et d'apprendre à lâcher prise sur les gens et les évènements autour. Surtout qu'avec mon "caractère de fille unique", j'ai tendance à me transformer rapidement en petit dictateur. Il y a aussi d'autre leçons à tirer, par exemple "ne t'enchaine pas à quelqu'un qui a peu de chances de t'aimer un jour" ou "communique plus souvent et plus rapidement tes sentiments". Tout est une occasion de travailler sur soi-même de toute façon. Après c'est une question de choix. Pour l'instant j'ai choisi de prendre mes distances, pour me focaliser plus sur moi ou les gens qui m'aiment, et d'arrêter d'essayer de la comprendre ou de penser de son point de vue. Je me dis que si elle a quelque chose d'important à dire elle le dira, et si elle n'est pas suffisamment mature pour ça, tant pis pour elle. Les gens sont responsables d'eux-mêmes après tout.

photo de l'auteur SuperNova
SuperNova
Non binaire de 27 ans
Nantes

10 remerciements
Liber a écrit : 

Et je désire vraiment apprendre à me comporter d'une façon qui lui ira, sans la blesser et sans me renier en même temps.


Tu ne devrais pas calquer un comportement qui doive lui convenir spécifiquement à elle. Ton comportement habituel est très bien. C'est terrible de "tout faire" pour convenir à quelqu'un. Si tu ne lui conviens pas avec ta mignonne petite bouille, et ce que tu es, et bien tant pis. Elle ne sait pas ce qu'elle rate. Les gens ne savent parfois pas rendre ce qu'on leur donne. Et parfois, ne savent pas gérer les gens qui ont beaucoup de choses à donner. Je vais pas trop commenter car beaucoup ont déjà dit des choses très concluantes pour toi. Tout ce que je souhaite chaton, c'est que tu prennes soin de toi comme il se doit. Si j'étais à Orléans, je te trimbalerai partout, ralalala. 

Liber a écrit :

Ce qui est le plus difficile pour moi c'est que sans parler d'un type d'amour en particulier, je tiens beaucoup plus à elle qu'elle tient à moi.


Ça, c'est un peu le cas pour tout le monde, petit chat. Dans les relations amicales ou amoureuses, il y a quasiment toujours une des deux personnes qui aime plus intensément que l'autre. Ça a été dit par Greg686ws, je te l'ai dit aussi, et je te le redis, courage. Ça va passer.

Je te fais un gros bisou sur le front. Je t'attends les bras ouverts pour ce fameux chocolat chaud. (En plus j'ai du Nesquik et Nova !)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je vois pas ce que Nova vient faire là-dedans mais bon, si vous voulez absolument me fournir en chats, viendez les amis, je les accueille à bras ouverts ^^ Non mais voilà, j'en ai juste marre. PAS CONTENT, PAS CONTENT, PAS CONT..

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit