Vie sentimentale et métier de vocation.


Auteur : Lordlove
Lordlove - 26 ans
De Lavaur
  il y a 2 mois


Aide
Mesdames et Messieurs,

Aujourd'hui j'en appelle à vous pour me rassurer !

Je travaille dans la restauration, un métier assez fastidieux, qui demande beaucoup de temps, et que peu de personnes, extérieures à ce métier, comprennent. Je suppose que c'est aussi le cas pour d'autres métiers demandant une vocation particulière. Bref, j'ai donc l'impression, quand on est dans ce genre de profession, que nous sommes maudits dans nos vie sentimentales. Alors peut-être est-ce moi qui n'ai juste pas de chance, mais je suis tombée sur plusieurs personnes effrayées par mon métier prétextant qu'elles recherchent plutôt une vie tranquille ou elles pourront profiter de leur cher et tendre.
Est-ce si difficile d'accepter quelqu'un ayant son métier pour passion ?

J'aimerais savoir s'il y a des gens qui rencontrent également ce problème, pouvoir échanger nos ressentis, nos expériences et peut-être favoriser des rencontres entre personnes passionnées par leur profession et capables de s'entendre et de se comprendre sur ce mode de vie.

J'espère que nous saurons nombreux à nous retrouver, pour ne pas perdre espoir, et peut-être trouver enfin celui ou celle, qui comblera l'importance que l'on accorde au peu de temps qu'il nous reste à partager !

Courage !

Auteur : Gargantua
Gargantua - 51 ans
De BORDEAUX
  il y a 2 mois


Coucou toi 🙂

C'est un sujet récurrent pour tous les métiers travaillant les WE et JF, de jour comme de nuit...
Il est évident que ceux qui ne travaillent que du lundi au vendredi, de 8H à 18H... ont du mal à comprendre et accepter les décalages.

Pourquoi les médecins se marient ils entre eux ou avec d'autres personnels de santé ???
Parfois c'est pour la situation sociale ou pour l'argent mais c'est surtout que compte tenu de l'occupation le vivier des rencontres est localisé et que partageant les mêmes contraintes on en accepte davantage les inconvénients.

Pour t'avoir rencontré, je ne pense pas que tu sois en cause, car tu es passionné et tu aimes ce que tu fais, ce qui te permet de t'épanouir et de construire un projet professionnel mais surtout un projet de vie. Je suis certain que tu finiras par rencontrer quelqu'un qui acceptera la dureté de ton métier en matière d'horaires. En plus tu es ouvert et on peut aborder plein de sujets avec toi. Tu n'es pas un mono maniaque centré sur sa passion.

Ne pas avoir le même rythme de vie est sans doute difficile pour l'autre mais cela ne me semble pas impossible dans la mesure ou tu respectes toi un certain rythme pour lui laisser une place et lui accorder la place qu'il mérite. Le réel danger est selon moi que l'autre se sente négligé, abandonné, délaissé et c'est ce qui rend les couples de nos métiers fragiles.

Ta passion ne doit pas être égoïste en passant avant ton conjoint, et ton conjoint ne doit pas être lui même égoïste en t'enfermant dans sa routine temporelle à lui. Il faut trouver un juste équilibre et c'est loin d'être facile. En tout cas pour l'instant tu n'es pas tombé sur les bonnes personnes, sur des personnes qui t'aiment sincèrement suffisamment pour faire des compromis et accepter à défaut de la partager, ta passion.

Que vaut-il mieux ?
- un copain qui vit sa passion, s'épanouit et s'exprime à travers elle quitte à ce qu'il y ait des contraintes ?
- un copain inféodé, mal dans sa peau, qui abandonne sa passion pour être là dans tous les instants ?

Je ne suis pas certain que la deuxième solution soit plus viable... et je donne peu de chance à un tel couple.

T'interroger et te remettre en question c'est déjà une bonne chose qui te permet de réfléchir aux limites de ta passion sans pour autant la renier.

Enjoy Alex !
Auteur : Lordlove
Lordlove - 26 ans
De Lavaur
  il y a 2 mois


Citation de Gargantua

Que vaut-il mieux ?
- un copain qui vit sa passion, s épanouit et s exprime à travers elle quitte à ce qu il y ait des contraintes ?
- un copain inféodé, mal dans sa peau, qui abandonne sa passion pour être là dans tous les instants ?


Je pense que lorsque l'on tombe sur quelqu'un que l'on aime profondément, la question ne se pose même pas, je crois que l'on a juste envie de partager le plus possible avec lui. Après peut-être ai-je, en plus une vision de l'amour trop idéalisée, je ne saurais dire.....
Auteur : Gargantua
Gargantua - 51 ans
De BORDEAUX
  il y a 2 mois


Citation de Lordlove
Je pense que lorsque l on tombe sur quelqu un que l on aime profondément, la question ne se pose même pas, je crois que l on a juste envie de partager le plus possible avec lui. Après peut-être ai-je, en plus une vision de l amour trop idéalisée, je ne saurais dire.....


Oui partager... partager c'est aussi partager ses passions, ses projets, ses aspirations... et donc c'est l'associer !
Tu es un garçon avec des valeurs, et je ne te connais pas assez pour dire si ta vision de l'amour est trop idéaliste.
Tu as une vision de l'amour au travers du prisme de tes valeurs... au travers de la lucarne de tes expériences, de tes échecs, de tes fantasmes, de tes envies et de tes déceptions. Je pense qu'à un certain moment il faut arrêter d'intellectualisé l'amour pour le vivre et se laisser porter quitte à se planter. L'amour véritable se réinvente à chaque instant, à chaque individu et l'amour parfait n'existe pas.
L'amour est une expérience qui se vit et se partage, pas une théorie ou un dogme qui s'impose...

A 25 ans, tu as la vie devant toi pour trouver et partager l'amour qui te conviendra et qui conviendra à ton compagnon et avant de trouver le bon, il faudra surement que tu te plantes encore, ou pas ! 😉
Auteur : Enneathusias
Enneathusias - 44 ans
De Lyon
  il y a 2 mois


Je pense que ce sont les partenaires eux-mêmes assez indépendants qui te correspondraient le mieux. Le type de personnes qui a besoin d’espace pour être bien et qui s’accommoderait de ne te voir que de temps en temps. Ces personnes peuvent rester seules quand tu es au travail, mais certaines peuvent aussi sortir voir des ami(e)s. Est-ce que ça te gênerait ? Es-tu du genre jaloux ?

Ensuite, c’est vrai que pour un jeune couple, ce n’est pas l’idéal de ne se voir que de temps en temps. Si j’étais confronté à cette situation, j’essaierais de voir autour de moi, comment mes jeunes collègues s’organisent avec leurs femmes ou leurs maris. Parfois, certains d’entre eux travaillent ensemble, surtout si l’un d’eux occupe une position élevée. L’idéal serait d’avoir à terme une maison d’hôte ;)

Sur ce site, tu peux faire une recherche avec le centre d’intérêt « #cuisine », par exemple (car j'ignore ton métier) et sur ta région, tu vas trouver des profils ciblés. Demande leur point de vue. Tu peux aussi créer un compte facebook privé sur les compagnons de cuisiniers/maîtres d'hôtels/etc. ou encore sur les cuisiniers/maîtres d'hôtel/etc. gays, pour récolter des témoignages, voire plus.

La restauration n’est pas le seul secteur où les conjoints ont à souffrir des absences de leurs compagnons. Il y a les conjoints de militaires, de marins, etc. Je me rappelle d’une femme rencontrée en stage qui m’avait expliqué que son mari était marin et qu’avec sa petite fille c’était une fête quand il rentrait en permission après 6 mois passés en mer. C’est spécial. Toutefois et souvent, quelque chose doit changer pour que le couple survive après un certain temps. Le marin se pose, le cuisinier change de travail pour un autre moins prenant ou alors…c’est la femme ou le mari qui divorce.

J’ai fait une petite recherche de témoignages sur le net. Je ne sais pas quel est ton métier précisément, mais c’est l’aspect emploi du temps qui est important. Peut-être les as-tu déjà lus ?

Ya-t-il des femmes de cuisinier ?

Femmes de restaurateurs

Valentin Néraudeau, un cuisinier gay

Je te souhaite les meilleures options pour le futur et beaucoup de bonheur dans la vie :)

 101 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.

Auteur : WiloU
WiloU - 23 ans
De Limoges
  il y a 2 mois


Coucou,

Travaillant dans le milieu médical, j'ai plus ou moins le même ressenti.
Cependant je ne pense pas être maudit dans ma vie sentimentale pour autant.
Il faut juste trouver LA bonne personne qui saura comprendre cette passion (je ne pense pas que cela soit irréalisable 😉 ). Et en effet je suis d’accord avec Gargantua sur la notion de partage, elle ne doit pas se limiter qu’aux moments à deux (mais à tout ce qui gravite autour).
Après je comprends aussi ton second message, perso je serais prêt à sacrifier mon métier de cœur pour une relation qui vaut le coup.
Il y aura toujours des compromis (enfin c’est ce que je pense) mais tout est réalisable, il faut juste se donner les moyens et trouver un juste milieu.

Bon courage ! 😉

Auteur : Seyan24
Seyan24 - 25 ans
De Rodez
  il y a 2 mois


Bonjour !

Non ce n'est pas un problème, nous avons tous besoin de nous épanouir dans nôtre travail et au quotidien (du moins tendre vers ce que l'on a envie de faire ) ce la ne me dérangerais pas. Du moment que j'ai la garantie d'avoir des soirées/journées à 2.. après que ce soit le Dimanche ou le Mercredi.. peu importe.
Aimer quelqu'un c'est aussi le laisser faire ce qu'il aime profondément.

 12 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Minrine
Minrine - 19 ans
De Paris
  il y a 2 mois


Je rencontre aussi ce problème, mais je ne suis issue no du secteur de la restauration ni des métiers de bouche, mais dans le milieu de bijouterie/joaillerie.
Ayant de base, normalement, des horaires correctes et raisonnables, il arrive très souvent pour des fins de projet de rester tard ou de venir bosser les week-ends...
Je ne suis pas obligée de tout faire mais je fais quand même par passion, ce qui facilite pas les rencontres ni un quelconque engagement (tendance à faire passer mon taff avant tout)....
Pour répondre à ton problème, je pense que la solution est d'attendre tout simplement que quelqu'un de tout aussi passionné que toi (pour qu'il puisse te comprendre) fasse ta connaissance (ou l'inverse)....
En soit ne pense pas qu'il y est de solution "miracle" (Sinon prévenez moi de suite pour que je puisse la connaître ;) ) juste d'attendre que quelqu'un te comprenne :)
Auteur : Lindos
Lindos - 35 ans
De Lyon
  il y a 2 mois


Que ce soit les horaires ou la distance, cela devient de plus en plus la contrainte de chacun.

Pour mon couple c'est la distance, et on s'organise pour se connecter et se rencontrer régulièrement. Mais pas nécessairement être connectés en permanence, juste de se rendre dispos en cas d'urgence.

Après c'est sur que si la disponibilité de l'un est complétement disjointe de la disponibilité de l'autre ça ne va pas être simple, surtout en début de relation. Dans une relation stabilisée il peut être tenable de ne pas se voir pendant plusieurs mois, mais plusieurs années deviendrait beaucoup trop incertain.

A contrario avoir un job interessant signifie être heureux, et avoir des revenus. Dans un couple stable ce sont des éléments non négligeables car tout le monde n'est pas capable de vivre "d'amour et d'eau fraiche" comme on dit, l'eau fraiche finit par paraitre froide...

Enfin sache que dans ton métier il y a des tas de restaurateurs ou maisons d'hotes qui sont tenus par d'authentiques couples de gays ou lesbiennes, dont les clients se doutent peut-être un peu, mais qui ne regardent que la gentillesse de l'acceuil, le gout de l'assiette, le moelleux de la chambre éventuellement, la beauté du paysage, et le rapport qualité-prix.

J'en ai remarqué des tas, parfois même il sont dans les guides des restaux ou hotels gay-friendly, parfois un gay qui a fait le choix de travailler seul avec sa maman (et dans ce cas difficile de lui demander ou est son.copain ah ah).

Bref ne t'inquiète pas, tu trouveras toujours une solution, le principal est d'avoir un job qui te passionne
:-)

 37 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Rubisco
Rubisco - 28 ans
De Alençon
  il y a 2 mois


Je suis également passionné par mon métier, il me prend beaucoup de temps, mais pour ce que je fais, mes 22h par semaine sont considérées comme un temps plein. Ça laisse donc de la marge. Là où j'ai davantage de difficultés, c'est quand je dois bosser chez moi, surtout quand il y a parfois de la distance.

Je me rattrape le week-end, en sortant souvent avec celui qui partage ma vie à l'instant t : un matin sur une barque au parc de la Porte Dorée, du shopping l'après midi, un restaurant et un ciné le soir. Mine de rien, ça fait un bien fou.

Je rejoins donc évidement ce que dit Lindos : être passionné par son travail, on ne va pas se le cacher, c'est globalement avoir une situation professionnelle épanouissante et donc la plupart du temps assez bien rémunérée. C'est très, très loin d'être négligeable, surtout actuellement.



Pour participer à [ Vie sentimentale et métier de vocation. ] il faut être obligatoirement inscrit