Doit-on en vouloir aux homophobes ?

photo de l'auteur Friendly
Friendly
Homme de 20 ans
Toulouse
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Salut ! 
Depuis un moment, j'affiche mon homosexualité quand on me le demande et je rencontre des gens qui m'explique que "être gay, c'est contre-nature", et au lieu de me dégoûter, ces personnes m'ont plus intrigués qu'autres chose.
A force de discuter avec eux, je n'ai pas réussi à leur en vouloir, j'avais l'impression qu'ils étaient perdu dans leur argument, j'avais l'impression que pour eux, affirmer qu'être homosexuel pouvait remettre en cause tout ce qu'ils étaient et tout ce qu'ils ont appris depuis l'enfance.

Ma question est donc, peut-on réellement en vouloir, ou même haïr, les homophobes ? 
Je serais ravi de connaître votre point de vue ! :D


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Tant qu'ils ne sont pas violents, ce n'est qu'un problème d'opinion, s'ils acceptent également qu'on puisse avoir une opinion différente de la leur.

S'ils sont violents, que ça soit verbalement, psychologiquement ou physiquement, tu peux leur en vouloir, voire les haïr.

Après, si on veut rentrer dans le débat de leurs arguments, dire que c'est "contre-nature" est faux pour moi, parce que d'autres espèces animales ont des comportements homosexuels. Dire que c'est "contre-productif", ok, parce que biologiquement dans la plupart des couples homosexuels, il n'est pas possible de procréer (en excluant les autres moyens), à également contre-balancer avec les couples hétéros stériles bien sûr.

Parenthèse fermée, tout ça pour dire qu'il faut accepter que d'autres personnes ont des opinions différentes, même si de notre point de vue ils ont tort, peut-être à juste titre, chacun ayant sa propre vérité.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Coucou Friendly,

Ton questionnement est très intéressant, le fait est aussi de savoir différencier les comportements homophobes.
Certains ont peur de la cassation des traditions ou des principes appris le long de leur vie, d'autres ont le dégoût liée à l'idée  de reproduction et de cycle de la vie, d'autres ont peur de l'inconnu ou de leur manque d'information, du sens immoral (religieux ou non). 

Pour ça j'ai un sentiment de pitié, plus que de haine, de rage pour leur manque de réflexion et d'ouverture d'esprit. 
Par contre il y a aussi les homophobes qui passent à l'acte, menace, agression .... et eux par contre n'ont pas cette chance. Je leur en veux au plus haut point, il me dégoûte. 

Voila pour mon avis 

photo de l'auteur Friendly
Friendly
Homme de 20 ans
Toulouse
J'ai du mal à imaginer qu'on puisse devenir violent envers quelqu'un parce qu'il est quelque chose, bien que je sache que ça existe, c'est tout de même bien étrange comme réaction !

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
Il y a une question périphérique que je me pose (je ne veux pas polluer le débat, donc si c'est H.S. dites le moi)
Nombre de mes connaissances hommes hétéro considèrent l'homosexualité masculine comme au mieux "dégoûtante" En gros, ils ne condamnent pas, ou en tout cas pas franchement (chacun fait ce qu'il veut bla bla bla, n'empêche que bla bla bla).  Mais trouvent ça "crade" et n'imaginent même pas une seconde passer à l'acte un jour. OK, pas de problème. Admettons. Rapport sans doute avec l'image qu'ils ont des relations charnelles entre hommes, avec dans leur esprit le rapport anal comme passage obligé. Je ne sais pas. Ou la peur inconsciente de devenir le dominé/soumis/passif alors qu'il ont d'habitude le rôle inverse . Peu importe

Mais, dès qu'on parle d'homosexualité féminine, ou de la possibilité de pratiquer la sodomie avec leur copine (ce que beaucoup n'ont pas le droit car bobonne n'a pas envie et c'est son droit), on les tient plus! Ils sont tout fous!

Sans rire, j'ai assisté à des discussions surréalistes à ce sujet. J'ai entendu dans une soirée (pas mal arrosée faut dire), pour de vrai, un type qui considérait justement l'homosexualité comme contre nature, faire le plus sérieusement du monde du chantage à sa compagne.
Il disait en gros: "Si tu veux que j'accepte qu'on ai un enfant ensemble, c'est donnant donnant. Toi tu accepte de te faire prendre le cul de temps en temps".   oÔ
Ils ont finit par avoir un enfant... Va expliquer plus tard au gosse qu'il est l'enfant de l'amour, mais de l'amour par derrière XD

Sans compter que le fantasme du couple de lesbiennes qui se tripote semble vachement présent chez les mec hétéros (j'suis pas expert, je dis peut être des conneries) Là, l'homosexualité ne les dérange pas?

Vous pouvez m'expliquer cette incohérence? 
Moi ça me fait rire, et en même temps pitié qu'ils ne voient pas la contradiction.

photo de l'auteur Friendly
Friendly
Homme de 20 ans
Toulouse
Je pense que ce qui fait peur à l'homme hétéro, c'est de se faire prendre par derrière, ce qui est compréhensible, puisque c'est un endroit associé aux défécations. Après, je ne sais pas d'où vient ce fantasme de voir un couple lesbien à l'acte, peut-être la joie de ne pas voir un concurrent masculin potentiel, plus deux femmes avec qui s'amuser librement. 

Je pense s'ils ne condamnent que les gays, c'est qu'ils connaissent les plaisirs charnels avec une femme, et ne peuvent pas leur en vouloir. 

Je ne sais pas quoi dire d'autres, je déteste faire des hypothèses sans faits concrets !

photo de l'auteur BoumVoyageur
BoumVoyageur
Homme de 41 ans
Bordeaux

8 remerciements
Pour compléter dans le H. S. ^^ de Greg sur les pratiques sexuelles : je mets un lien avec mon topic sur le phénomène de l'hyper-sexualisation...
C'est à dire qu'aujourd'hui, les pratiques sexuelles sont en relation direct avec les films porno pour une bonne majorité d'individus & peu importe l'orientation. Par exemple : la fellation est devenue pour la femme hétéro, une pratique obligatoire à faire à son copain. La sodomie est une pratique qui fait fantasmer plus d'un chez les hommes hétéros, au même titre que le côté bisexuel de sa partenaire (2 filles ensemble avec le mec).
A savoir,  que la sodomie est devenue une pratique aussi banale que la fellation chez les hétéros.

De plus, le cliché du genre : "homo = sodomie" est très loin de la vérité... étant donné que les pratiques sexuelles diffèrent d'un individu à un autre (selon ses préférences, ses désirs, sa curiosité etc...) & ce n'est pas lié avec une orientation sexuelle en particulier.

J'en ai déjà parlé sur un des sujets destinés aux hétéros : si vous êtes curieux sur les pratiques sexuelles, il existe des études sur ça qui sont accessibles sur la toile... On y apprend pas mal de choses qui peuvent être très surprenantes... Notamment sur la pratique anale : certaines études montrent, par l'achat de godes-ceintures, que de nombreuses femmes en utilisent. Elles sont lesbiennes, bisexuelles & de plus en plus hétéros... & dans le dernier cas, ce n'est pas  forcément destiné à leurs fesses :-p De plus en plus, un tabou est en train de tomber : "les hommes hétéros passifs" voir un article qui date mais qui reste intéressant à lire & toujours d'actualité : clique

photo de l'auteur BoumVoyageur
BoumVoyageur
Homme de 41 ans
Bordeaux

8 remerciements
Friendly a écrit :
Salut !  Depuis un moment, j'affiche mon homosexualité quand on me le demande et je rencontre des gens qui m'explique que "être gay, c'est contre-nature", et au lieu de me dégoûter, ces personnes m'ont plus intrigués qu'autres chose. A force de discuter avec eux, je n'ai pas réussi à leur en vouloir, j'avais l'impression qu'ils étaient perdu dans leur argument, j'avais l'impression que pour eux, affirmer qu'être homosexuel pouvait remettre en cause tout ce qu'ils étaient et tout ce qu'ils ont appris depuis l'enfance. Ma question est donc, peut-on réellement en vouloir, ou même haïr, les homophobes ?  Je serais ravi de connaître votre point de vue !


Salut !

Sinon, pour répondre au sujet ^^ 

Perso, j'aurais du mal à discuter avec "de simples gens" comme cela, qui te disent "être gay, c'est contre-nature" : il y a quand même de l'hostilité dans leurs propos, au delà du manque d'ouverture d'esprit.

C'est plus du mépris que j'ai envers eux. Cette forme de déni qu'ils ont en eux. Après comme je dis : "L'intelligence n'est pas une culture, une science... Elle ne s'apprend pas ! L'intelligence est un sens, un instinct, un état de réflexions, un savoir vivre... On l'a ou on ne l'a pas !"

En résumé : je ne m'attarde pas avec ces cas là.

photo de l'auteur Friendly
Friendly
Homme de 20 ans
Toulouse
Je n'ai pas dis que je m'attardais sur eux,je leur ai juste demandé pourquoi, après je leur parle plus trop parce que je ne sais pas quoi faire avec les gens comme ça x)

photo de l'auteur Friendly
Friendly
Homme de 20 ans
Toulouse
Après bien sûr, si un jour quelqu'un aurait des arguments valables, ce serais un plaisir pour moi se discuter avec lui, mais j'ai l'impression que c'est une espèce très rare, presque autant qu'une licorne :c

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
Si c'est juste des gens qui répètent bêtement ce que leur a dit le pape/leurs parents/leurs amis/leur conseillé fiscal/la voix dans leur tête/la télé/Raël, il y a peut-être moyen de discuter. Mais c'est difficile de se battre contre des préjugés bien ancrés, quel qu'ils soient. Je ne sais pas si on peut toujours leur en vouloir. C'est plus facile d'adhérer à une idée toute faite qui nous arrange, plutôt que d'essayer de réfléchir. Tant que les gens ne sont pas concernés, ils n'ont pas envie qu'on remette en question leurs petites certitudes. Moi le premier sans doute. Mais comme les arguments contre l'homosexualité sont tous démontables assez facilement sans trop se fouler, une personne raisonnablement intelligente et ouverte d'esprit est à  même de les entendre. Quitte à abuser de sophismes, ce qui m'arrive assez souvent. La fin justifie les moyens (?)

Ça me fait penser à l'alcoolisme. Beaucoup de gens on des idées grossières et préconçues sur le sujet (alcoolo=clodo décadent qui se vautre dans la facilité de l'alcool). Ce n'est souvent que lorsque cela concerne un de leur proche qu'ils changent de point de vue. Ils se rendent compte que la situation est infiniment plus complexe que les trente secondes qui ont été traitées sur le sujet à la télé. Ou qu'ils se radicalisent, et font un  rejet en bloc. Ça existe, mais c'est plus rare. La prise de conscience vient malheureusement souvent parce qu'on est touché sois même directement ou indirectement.
Je précise à l'occasion que je suis alcoolique abstinent, et président d'une association locale d'entre-aide aux malades alcooliques. Si certains ont envie d'en parler, mon MP est ouvert. (Ca y est, je viens de faire mon comming-out public d’alcoolo...)

En revanche, si la personne fait ouvertement du militantisme homophobe, c'est une autre histoire. D'abord parce que c'est illégal, et surtout parce que c'est inadmissible. Ce n'est rien d'autre qu'une forme particulière de racisme. Il faudrait leur en vouloir. Il faut leur en vouloir. A mort. Et essayer d'enrayer leur action, parce que l'étape suivante c'est dans leur esprit l'élimination de l'homosexualité. Après il faut voir au cas par cas comment faire.

Je ne vous parle même pas de la violence physique qui est méprisable quelle que soit le cas de figure.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oua un vaste debat :

Perso je pense que tant que ça reste juste un debat ça va ( meme si ce debat peut emener a la fin de certaines relation ) mais pas besoin de les hair , faut dire toi tu ne sors pas avec une fille vu que tu es gay , c'est pas pour autant qu'il pense que tu vas les hair .

Pour en revenir sur un post precedent , le fantasme lesbienne vient surtout du fait que le mec pense qu'il pourra participer mais certains ne savent pas ce que veut dire LESBIENNE lol

photo de l'auteur Friendly
Friendly
Homme de 20 ans
Toulouse
Pour en revenir sur un post precedent , le fantasme lesbienne vient surtout du fait que le mec pense qu'il pourra participer mais certains ne savent pas ce que veut dire lesbienne lol [/quote]

C'est ce que me disait, sûrement qu'ils pensent qu'elles sont toutes bi x)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Friendly a écrit :
Pour en revenir sur un post precedent , le fantasme lesbienne vient surtout du fait que le mec pense qu'il pourra participer mais certains ne savent pas ce que veut dire lesbienne lol
C'est ce que me disait, sûrement qu'ils pensent qu'elles sont toutes bi x) [/quote]

Un pote m'en avait parle , il pense surtout qu'il peut avoir 2 femmes pour lui ouais . Pas mal de mec reve de ça , c'est pas forcement le fantasme lesbienne ...

Surtout qu'il y a le cote inaccesible qui pimente le truc ( ça c'est une pote qui me l'a dit quand elle parle des gay lol )

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Y'a violence (verbale, physique) et homophobie ordinaire. La première est très évidente et donc c'est facile de s'indigner contre. La deuxième est plus discrète, "socialement acceptable", pernicieuse... du genre qui fait lever les yeux au ciel mais contre qui quasi personne ne va s'attaquer. Moi-même j'ai du mal à m'y attaquer, ou a répondre à ces personnes "ordinaires" qui sont gentilles au fond mais un peu lourdes. D'une part, parce qu'en effet je ne leur en veut pas vraiment (au fond elles sont gentilles et ne pense pas à faire du mal), et deuxièmement parce que y'a la peur de passer pour la rabat-joie de service, la chiante qui donne des cours de tolérance au milieu d'une blague qui a fait sourire tout le monde sauf moi. Qu'après tout c'est pas à moi de donner des leçons ou de changer 20 ans de conditionnement.
Que la meilleure des réponse (dans mon éventail des possibles) est de continuer à vivre l'air de rien, pour qu'ils voient par eux-mêmes (le jour où ils découvrent que je le suis... parce que sans le clamer sur tous les toits, je ne m'en cache pas), que OUI, je le vis bien, OUI, je mène une vie tranquille avec des personnes saines, et NON, ça ne change rien que certaines personnes trouvent ça contre-nature.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C'est une délicate question. Comment ne pas en vouloir à des gens qui nous insultent et tiennent des propos insensés? Après quand il n'y a pas de violence, je veux bien accepter qu'une autre personne (homme/femme) ait un avis différent. Mais je ne comprendrai jamais, pourquoi dans la tête de certains, l'homosexualité est une chose abominable et qu'on risque de contaminer. Bon, je vous sors là, les propos les plus extrêmes que j'ai pu lire sur les réseaux sociaux ... mais quand je lis et quand j'entends ce genre de propos, allant du moins cinglant au plus violent, alors je doute et je me demande si on est en 2015 ? Heureusement que mon entourage (amis et quelques membres de la famille) ont l'esprit ouvert ! 
Bref, tout ça pour dire que mon point de vue c'est que je n'aime pas les homophobes, voilà. 

photo de l'auteur wilden
Wilden
Homme de 24 ans
Nantes

10 remerciements
Modérateur
Après le fait c'est que l'homophobie ordinaire plus discrète et pour moi plus mesquine est après plus difficile à faire et évoluer; car même si chacun à son avis certes pour moi un avis ou tu rabaisse des gens c'est pas cool

photo de l'auteur Friendly
Friendly
Homme de 20 ans
Toulouse
Après ce vous dites, j'ai l'impression que "l'homophobie ordinaire" est celle qui ne fait pas avancé les esprits et donc en quelque sorte, la plus dérangeante 

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
Wilden a écrit :
 Modérateur  Après le fait c'est que l'homophobie ordinaire plus discrète et pour moi plus mesquine est après plus difficile à faire et évoluer; car même si chacun à son avis certes pour moi un avis ou tu rabaisse des gens c'est pas cool


  
Friendly a écrit :
 Après ce vous dites, j'ai l'impression que "l'homophobie ordinaire" est celle qui ne fait pas avancé les esprits et donc en quelque sorte, la plus dérangeante 


Il y a les propos qu'on entend souvent comme "fais pas ta fiotte, il est pas si lourd que ça ce carton" ou "tu joues au tennis comme une tarlouze, frappe la balle bon sang!"
C'est énervant, mais c'est du niveau de "fais pas ta blonde", ou "c'est du travail d'arabe". 
Les personnes qui utilisent ces termes ne sont pas toujours homophobes. Ils utilisent des expressions toutes faites qui relèvent certes du mépris, mais sans réelle intention de blesser. En discutant avec certains d'entre eux, je me rends compte qu'ils n'ont rien contre l'homosexualité en particulier (ou les arabes ou les blondes d'ailleurs). C'est juste qu'ils ne se rendent pas compte de l'impact que peut avoir leurs propos sur certaines personnes. J'ai du mal à leur en vouloir d'un côté, et de l'autre, je me dis que c'est justement cette somme de petites remarques insidieuses qui banalisent les propos ou actes plus graves. Mais ils ne mesure pas en toute sincérité la portée de ce type de phrase. Enfin je crois.

photo de l'auteur Friendly
Friendly
Homme de 20 ans
Toulouse
Non, je parle des de ce genre de personne puisque j'utilise moi ces expressions x) Je parle de ceux qui le sont sans être violent !

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit