Victime d'harcèlement sexuel

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour tout le monde ! J'ecris ce sujet pour avoir quelques conseils et savoir si certains ont déjà vécus la même situation... Je m'explique je suis en stage de fin d'étude dans une mairie. Tout se passe très bien, mes journées ne se résument pas à faire des cafés ou des photocopies donc le rêve... Le soucis étant que mon patron (qui est une personne très importante et populaire dans la ville) adopte un comportement plus qu'ambiguë avec moi... Tout a commencé pas des attouchements "légers" sur le ventre ou le torse... J'ai pas osé dire quelque chose par peur de repraisailles... Au départ je tentai de me rassurer en me disant que c'était quelqu'un de tactile. De plus vu que j'ai l'âge d'être son fils et qu'il a l'âge de mon père, j'ai pensais que c'était une manière de créer une relation de complicité mais professionnelle à la fois... Sauf que les attouchements se sont augmentés et développés... Une main aux fesses, sur le pubis, propositions de dormir chez lui (avec lui, dans son lit bien sur) et j'en passe... Mon erreur a été de ne pas avoir de réaction... J'ai tellement été choqué que j'ai été comme paralysé... Je tiens à préciser que je n'ai pas non plus  attisé le truc... J'ai simplement eu aucunes réactions... Puis un jour, il était derrière moi, je sentais son souffle sur mon cou et quand je me suis retourné, il a tentait de m'embrasser... J'ai perdu mon calme on va dire, je l'ai repoussé assez violemment etc Une discussion sérieuse à suivie ou il m'a expliquait qu'il pensait qu'il y avait moyen, que j'étais  mignon, qu'il n'y avait pas de mal à se faire plaisir bla-bla-bla... Moi j'ai été très clair en lui disant que je n'étais absoluement pas intéressé... Mais je sens bien qu'il ne va pas lâché le morceau (un peu d'humour quand même)... Il y a toujours quelques petits gestes moins "grave" mais ça me mets très à mal à l'aise... Je sais pas trop quoi faire car je ne veux pas perdre mon stage et malgré tout ca le taff se passe très bien et du fait de la situation j'ai des privilèges au niveau des horaires, weekend etc... (Il me reste 3 mois de stage)... Est ce quelqu'un a déjà vécu ce genre de situation ? Merci pour vos réponses :) 
 


photo de l'auteur Phiksou
Phiksou
Homme de 22 ans
Lyon / Paris

1 remerciement
Vu l'ampleur de la situation, le mieux ça serait de l'éviter, mais ça risque d'être assez difficile comme c'est ton supérieur. D'après ce que j'ai compris, tu ne t'ai pas laissé mener pas son jeu, et ça c'est bien.

Maintenant, il faut juste que tu lui fasses comprendre qu'il a aucune chance, et que tu veux juste faire ton boulot en paix, mais il faut dire ça sans violence, et de manière calme et posé je pense. Après je n'ai jamais été victime de choses dans ce genre, donc je ne peux pas vraiment t'aider, car j'aurai réagi différemment, me connaissant ...

Courage !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oui difficile de l'éviter surtout que je suis amener à bosser avec lui sur différents projets et que mon bureau est à côté du sien ^^ mais je reste froid avec lui... Enfin je suis poli et pro mais ca s'arrête là :) merci en tout cas :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Tu as mis les choses au clair. Maintenant s'il revient à la charge, il va falloir passé à l'étape supérieure, et j'espère que tu n'en arriveras pas là.

Le problème dans ce genre de situation, c'est que tu ne peux pas le menacer de grand chose parce qu'il aura toujours plus de crédibilité et pouvoir que toi si accusation il y a. Le mieux resterait de rassembler des preuves (enregistrement vocaux lors de ses tentatives par exemple) avant de déposer une plainte pour harcèlement sexuel.
Et si ses gestes sont encore trop intéressés pour toi, dis le lui, il n'a pas à te faire subir ça.

En tout cas, je sais bien que tu as des avantages, mais ta personne passe avant tes possessions. Ne laisse pas un boulot, et surtout un stage, te gâcher la vie. De toute façon il te reste 3 mois, j'espère que tu vas pouvoir tenir jusque là.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
N'ayant jamais vécu une situation similaire je ne pourrais t'offrir qu'un point de vue (le mien bien évidemment) extérieur au problème, comment je ressens la chose en quelques sortes, ainsi que des solutions qui ME paraissent acceptables. Tu n'aura cas piocher ce qui t'intéresse si le tout ne te convient pas. ;)

Alors déjà, je pense que dès le départ tu aurais dû mettre un STOP au "comportement ambiguë" et aux "attouchements légers".  Avec beaucoup de pincettes, oui, je suis d'accord, pour éviter lesdites représailles mais tout de même dire "NON."  

Le coup de la "relation père/fils"-----> un gros moins. Effectivement, même si telle était son intention, je pense que de différencier le professionnel du personnel est beaucoup plus sain que l'inverse. De plus, un attouchement EST un attouchement, ce n'est pas anodin.

Le fait que tu n'es pas eu de réaction est presque "normale" j'ai envie de dire. Tu ne soupçonnais tout simplement pas ton patron d'avoir des vues sur toi. Et la paralysie lorsqu'il est devenu beaucoup plus insistant avec toi cela arrive à énormément de personne se trouvant dans ce genre de situation. Moi même ayant un putain de franc parlé si je puis dire et un sacré caractère, je ne sais pas si j'aurais pu réagir non plus.
En cela, tu ne dois SURTOUT PAS t'en vouloir, il est bien évident que de se retrouver dans une telle situation pour la première fois n'est pas chose facile, bien au contraire.

Le fait que tu l'ai repoussé violemment est, je pense, l'accumulation de toutes ces fois où tu aurais voulu lui dire quelque chose mais que tu ne l'a pas fait. Et je pense que la discussion qui s'en est suivie est une bonne chose. Parfois, il y a juste une incompréhension totale due à un manque de communication justement. Tu lui a dit clairement ne pas être intéressé, tu as fixé les limites et tout cela calmement----> Tu as très bien réagis. ;)

Maintenant si lui ne lâche pas l'affaire, je pense que tu devrais te montrer un peu plus ferme encore. Par exemple, les quelques petits gestes qu'il a encore à ton égard montre qu'il est plutôt acharné et c'est là dessus que tu dois travailler, ne le laisse plus avoir AUCUN geste DÉPLACÉ envers toi, aucun. La moindre chose que tu laissera passer lui fera croire qu'il y a peut-être encore possibilité de s'envoyer en l'air avec le jeune stagiaire. C'est un travail de longue haleine, je m'en rends bien compte, mais à mesure que tu continuera à te montrer intransigeant avec ses marques d'affection, lui comprendra qu'il n'y a vraiment aucun moyen.
C'est la seule solution que j'ai trouvé qui te permette de terminer ton stage dans les meilleures conditions sans le perdre. 

En tous cas je te souhaite un bon courage, tiens nous au courant, et si jamais tu as besoin, tu n'as qu'à m'envoyer un message. ;)

En espérant t'avoir aidé,

Fouf.  

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour Jeyremi,
J'ai bien lu ton post, et je comprends bien le dilemme pour toi entre ton boulot ou la justice, mais j'aimerais faire remarquer une chose :

Attouchement sur une femme = plainte directe
Attouchement sur un homme = on ne fait rien ?

Tu te pose encore la question de savoir ce que tu dois faire ? J'aurais été à ta place, c'est plainte pour harcèlement et attouchements. Après, tu fais ce que tu veux, mais si tu trouve normal de continuer à bosser avec un pervers, libre à toi. J’espère seulement que tu n'aura pas à le regretter plus tard.

Sans vouloir te culpabiliser, le problème est que si tout le monde (logiquement) trouve révoltant qu'une femme en soit victime, les gens, de part en parti le silence de victimes comme toi, trouve cela presque normal pour un homme.

Tu fais comme tu le veux bien sûr, mais ne pense pas qu'à toi, car peut-être que cet obsédé n'en ai pas à son galop d’essais et peut-être que d'autre pourraient en être victimes après toi. Le silence appelle le silence, et c'est comme ça que des garçons et des hommes sont victimes des mêmes pervers qui jouissent du silence de leurs victimes successives. Et des pervers comme cela, il y en a autant chez les hommes que chez les femmes.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Klasu a écrit :
 J'aurais été à ta place, c'est plainte pour harcèlement et attouchements.  


Il est bien évident que c'est ce que tout le monde devrait faire, mais bon, contre une personne influente de la ville? Sans preuves? Il se fera rire au nez, et c'est ça qui est dégueulasse aussi je trouve... :-/

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Plainte harcèlement sexuel contre le maire d'une grande ville, on va te rire au nez. Pour moi il y a un travail en amont à faire pour appuyer l'accusation.

Et sinon Klasu malheureusement, la majorité des attouchements sexuels ne sont pas reportés à la justice par peur d’abîmer sa notoriété, son image ou de encore perdre des avantages. Et c'est justement les femmes qui osent s'en plaindre le moins.

Edit : tiens j'ai repris les mots de Fouf, mais il a posté un poil de temps avant moi, promis ! :D

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Merci pour vos réponses... Je vais pas faire des réponses à chacuns, non pas par flemme ou manque de respect mais je suis pas trop a l'aise avec l'écriture en règle générale on va dire, déjà j'essaie de pas faire trop de faute alors bon... Je vais essayer de faire une réponse un peu général... Je suis d'accord avec LeoHeo, Fouflanouille (mdr le pseudo au passage)... C'est vrai que j'aurais dû réagir des le départs... Au final sans lui chercher d'excuses le fait que je ne réagisse pas à ses avances lui l'a pris comme un oui... Je mentirai en disant que je ne m'en veut pas de ne pas avoir réagis... Pourtant ayant un putain de caractère en règle général, j'ai clairement perdu mes moyens mais je pense que c'est normal comme vous l'avez dit... La discussion a quand même bien aidé et je me sens plus fort pour dire stop si besoin étant donné que je connais le loustique maintenant... Pour ce qui est de la réponse se de Klasu je comprends et je pense que tu as raison... Maintenant je suis lucide et logique (du moins je pense), je n'ai absoluement aucuns preuves de ce qu'il c'est passé... C'est degeulasse on est d'accord mais lui étant connu et ayant du pouvoir, moi petit stagiaire, si je décide de porter plainte, il ne fera qu'une bouchée de moi (sans jeu de mot bien sur)... Par contre je m'arrange pour le croiser le moins possible mais je cache aussi mon téléphone que je mets en enregistreur vocale quand je le vois arriver... je préfère me protéger au cas ou... 

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
Je comprends tout à fait ton malaise Jeyremi. Maintenant, tu as été clair avec lui. si il persiste, c'est grave.Je pense que sa situation est justement plus une faiblesse qu'une force. Il a beaucoup à perdre. Outre  la plainte pour harcèlement, la menace de révélations publiques refroidissent en général les mecs qui pensent avoir un semblant de responsabilité ou de notoriété. La crainte de voir dévoiler leur sale petits secrets est souvent plus forte qu'une hypothétique sanction disciplinaire ou judiciaire.
Si il persiste, tu peux lui dire que tu as le numéro du correspondant du journal local, et que tu n'hésiteras pas à raconter dans le détail l'attitude clairement déplacée qu'il a eut envers toi.
Une plainte ça peut passer inaperçue, pas un article en première page de l'édition locale de ton bled. Et personne n'oubliera.
Moi je me la jouerai comme ça. Ça dépend si tu pense que la situation te pousse à un conflit direct ou pas.
Et puis je ne suis pas à ta place. 


Par contre beaucoup disent "plainte direct, plainte direct!" Moi ça me mets mal à l'aise.
Vous êtes marrants, on peut plus draguer au boulot, on peut plus draguer dans les transports en communs, on peut plus draguer plus jeune, plus vieux, une autre ethnie, à la piscine, on peut plus faire de compliments. Et on fini par tous se retrouver sur des sites internet ou c'est la  misère pour obtenir ne serait-ce qu'un gentil petit rendez-vous innocent pour boire un verre et faire connaissance.

Ton boss à clairement eut un comportement déplacé. Mais tu as posé les limites en lui disant sans ambiguïté que tu ne voulais pas ce type de relation. Je vais jouer l'avocat du diable, mais tant que ça n'avait pas été fait, à quel moment poser les limites du harcèlement?
Maintenant que c'est clair pour tous les deux, il n'a évidemment pas à continuer son manège.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Greg686ws a écrit :
Je comprends tout à fait ton malaise Jeyremi. Maintenant, tu as été clair avec lui. si il persiste, c'est grave.Je pense que sa situation est justement plus une faiblesse qu'une force. Il a beaucoup à perdre. Outre  la plainte pour harcèlement, la menace de révélations publiques refroidissent en général les mecs qui pensent avoir un semblant de responsabilité ou de notoriété. La crainte de voir dévoiler leur sale petits secrets est souvent plus forte qu'une hypothétique sanction disciplinaire ou judiciaire. Si il persiste, tu peux lui dire que tu as le numéro du correspondant du journal local, et que tu n'hésiteras pas à raconter dans le détail l'attitude clairement déplacée qu'il a eut envers toi. Une plainte ça peut passer inaperçue, pas un article en première page de l'édition locale de ton bled. Et personne n'oubliera. Moi je me la jouerai comme ça. Ça dépend si tu pense que la situation te pousse à un conflit direct ou pas. Et puis je ne suis pas à ta place.
.              Oui j'y es pensé mais c'est pas aussi simple... Pour pas tout dire ou citer de non... C'est le patron de la presse locale et les journalistes sont très amis avec lui... Limite il donnerai leur vie pour lui alors voyez le genre... Et puis c'est une démarche hyper importante, je ne pense pas avoir les épaules pour ca... J'ai 24 ans, je viens de finir mes études j'ai pas envie d'être exposé médiatiquement comme ca... C'est peut être très con mais je préfère que ca ce règle entre nous... Si je dois être plus ferme et faire des menaces je le ferai mais pas pour ce qui s'est passé... Car au final, non pas que ce n'est pas grave, mais il n'y a eu qu'attouchements et tentative de roulage de pelle...        
Je suis bien d'accord avec toi pour la seconde partie de ton paragraphe... Il aurait eu un autre comportement ou il m'aurait dragouiller gentillement je n'aurais clairement pas parler d'harcèlement mais je pense qu'il a quand même été trop "bourin" dans sa démarche...

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
Ah merde, pas de bol. J'ai travaillé indirectement pour Ouest France, je connais la mentalité de ce genre de corporation.
Et si tu ne te sens pas les épaules, ce n'est pas la bonne solution bien-sur. Il faut pouvoir être sur d'aller au front.
Et puis t'as raison, si ça peut se régler en douceur sans passer par une procédure ou des menaces, c'est quand même le mieux.
Si il cesse son manège. Car le plus important, c'est quand même ton intégrité physique et psychologique.
Donc courage, et n'hésite pas a nous faire part de la suite, tout en espérant qu'il n'y en aura pas.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Merci c'est très gentil :) les vacances arrivent bientôt donc ça devrait le faire ! Ce ce qui est sur c'est que ça va faire le plus grand bien :p (courage a ceux qui bossent)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Tu es tres mignon , c'est de ta faute :p
Sinon essaye d'avoir des preuves ou temoins comme ça tu pourras lui faire peur pour le calmer.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit