Le délit d'homophobie, truc à savoir !


Auteur : Tristanus
Tristanus - 23 ans
De Avignon
  il y a 2 ans


L’homophobie désigne les manifestations de mépris, rejet, et haine envers des personnes, des pratiques ou des représentations homosexuelles ou supposées l'être. L’homophobie englobe donc les préjugés et les discriminations (emploi, logement, services), et cela peut se manifester par de la peur, la haine,  le harcèlement, la violence ou encore de la désapprobation intellectuelle intolérante envers l'ensemble de la communauté LGBT.
Critères discriminatoires Sont interdits toute distinction ou tout traitement inégal fondés sur :

- l'origine géographique, le nom de famille, le lieu de résidence,
- l'appartenance ou non-appartenance, réelle ou supposée, à une ethnie ou à une nation déterminée,
- le sexe, l'identité sexuelle, la situation de famille, la grossesse ou la maternité,
- l'orientation sexuelle, les mœurs,
- l'apparence physique,
- l'âge,
- l'état de santé, le handicap,
- les caractéristiques génétiques,
- la religion, les convictions politiques ou activités syndicales.

Formes de discrimination La discrimination peut être  :

- directe lorsqu'elle est nettement visible, voire affichée ou revendiquée,
- ou indirecte, quand des mesures apparemment neutres défavorisent, de fait, de façon importante, une catégorie de personnes.Si vous êtes victime de discrimination, vous êtes en droit de déposer plainte et ce pendant les 3 années qui suivent la commission de l'infraction. Celle-ci s'effectuera auprès de n'importe quel service de police ou brigade de gendarmerie. ON NE PEUT VOUS REFUSER LA PRISE D'UNE PLAINTE (Cf. la charte d'accueil et d'assistance du public).
L'auteur de ces discriminations s'expose à la sanction pénale suivante :
- 3 ans d'emprisonnement et 45 000€ d'amende pour une personne lambda;
 Les faits sont aggravés si tenus par un agent public, le responsable d'un lieux public, un chargé de mission de service public ou une personne dépositaire de l'autorité publique !

--->Ne laissez pas faire ces gens là, vous avez des droits, défendez vous !

Déplacement du sujet

Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 2 ans


Merci pour ces infos Tristanus, je suis certain que ça aidera pas mal de monde, je mets donc ça en annonce. :)
Par contre, c'est pas un débat donc je déplace le sujet là où il sera plus utile hihi ;)
Auteur : Tristanus
Tristanus - 23 ans
De Avignon
  il y a 2 ans


En effet, je pense que c'est plus judicieux de te laisser faire lol, j'ai toujours pas compris, j'vais prendre des cours si ça continue ^^'
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 2 ans


Hahaha ! Il n'y a aucun souci, t'en fais pas. ;)
Quant aux cours, je t'en donnerai si tu veux. :p (Mais il y a déjà un règlement là-dessus ^^)
Auteur : raffy
Raffy - 21 ans
De Juvisy Sur Orge
  il y a 2 ans


et on fait comment quand l'homophobie est ancrée dans la culture des gens avec qui on travaille et omniprésente dans tout le métier, je parle évideent de la cuisine, métier dont je me casse définitivement dés Septembre, entre autres pour ça :s

Auteur : wilden
Wilden - 23 ans
De Paris
  il y a 2 ans


Le soucis est la preuve dans ce genre de situation , et encore plus avec l'homophobie... le paroles contre parole ne fonctionne pas et c'est relativement facile de dire je ne savais pas qu'ils étaient gay....

 10 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.

Auteur : greg686ws
Greg686ws - 41 ans
De PLOERMEL
  il y a 2 ans


Wilden a écrit :
Modérateur Le soucis est la preuve dans ce genre de situation , et encore plus avec l'homophobie... le paroles contre parole ne fonctionne pas et c'est relativement facile de dire je ne savais pas qu'ils étaient gay....


Lorsqu'il y a un "préjudice réel", comme une discrimination à l'embauche, à d'un logement, ou pire une agression physique, le caractère homophobe est assez facilement retenu comme circonstance aggravante si une sanction est prononcée. D'autant plus si il y a des témoins et ou des preuves. Mais c'est rare. L'affichage de documents racistes ou discriminatoires est clairement illégal sur le lieu de travail par exemple. Même si ils se veulent humoristiques. Mais c'est rarement aussi simple que ça.

Le problème, c'est que nous avons la plupart du temps affaire à une espèce d'homophobie ordinaire insidieuse et rampante. C'est une somme de remarques plus ou moins appuyées, qui prises indépendamment et sortie de leur contexte ne paraissent pas bien méchantes à la plupart des gens. Peu de RH sont assez stupide pour dire "je ne te file pas le job parce que je déteste les tantes/nègres/roux/femelles comme toi". Dans beaucoup de cas, c'est l’accumulation de remarques désobligeantes, de petites mesquineries et de plaisanterie merdiques qui pourrissent la vie, parfois jusqu'à la dépression.

Et quand bien même une personne est prise sur le fait à proférer des propos discriminatoires, la ligne de défense sera quasiment toujours: "mais c'était de l'humour Monsieur le juge!"

Dans le cadre d'une discrimination indirecte, la charge de la preuve est très difficile à apporter. Bien que le harcèlement sous toute ses formes soit de mieux en mieux pris en compte par le tribunaux, les cas débouchant sur des sanctions sont encore trop rares. Lorsqu'il s'agit de harcèlement moral dut à l'orientation sexuelle, les prud'homme sont majoritairement frileux pour prononcer une sanction car ils ne sont pas formés pour ça. Sauf à aller successivement en appel et en cassation, ou le jugement est rendu par des professionnels. Mais la procédure est longue et douloureuse pour la personne ayant subit le préjudice.

Je ne dis pas qu'il ne faut pas s'élever contre ça, bien au contraire. Mais il faut être conscient qu'entre le moment ou l'on décide de se rebiffer, et le moment ou une sanction est prononcée à l’encontre de la personne ou de l'organisme responsable de la discrimination en question, beaucoup de temps peut passer. Quand on arrive à obtenir une sanction. Temps pendant lequel la situation peut gravement se détériorer, à fortiori quand c'est dans le cadre professionnel. C'est particulièrement vrai dans les administrations, la fonction publique ou les très grandes entreprises ou les procédures de placardisation sauvages sont très bien rodées.

Il vaut mieux donc être solide dans sa tête, savoir à quoi on s'expose, et être entouré par des personnes bienveillantes. Avant d'entamer une action judiciaire, il faut clairement se renseigner sur les tenants et les aboutissants d'une telle démarche, et se poser la question de façon lucide sur ce qu'il risque de m'arriver si je veux porter l'affaire en justice.

Les association (comme SOS homophobie - pour ne citer qu'elle) et les syndicats sont aussi là pour répondre à vos questions et pour vous épauler.

Tout ça pour vous dire que la lutte contre les actes et les propos discriminatoire en général - et homophobes en particulier - est une course de fond, pas un sprint. Parlez en à des amis, à des proches quand c'est possible, et  à des gens dont c'est le métier de lutter contre ces fléaux. Mais n'y allez pas seuls la fleur au fusil et le sourire aux lèvres parce que vous  savez que c'est juste. C'est malheureusement insuffisant. Le droit et la justice sont deux concepts bien différent...

 4 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 2 ans


Raffy: Malheureusement, soit on fait avec, soit on fait comme toi, on abandonne. Moi j'étais en boucherie et c'était pareil, à croire que c'est un sport dans certains métiers.
J'entends encore des réflexions dans mon travail actuel, mais beaucoup moins à vrai dire, mais ça fait parfois aussi mal.
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 2 ans


Pour les preuves, il y a un moyen (Je sais plus, une association je crois.) qui peut mettre quelques agents pour vérifier ça, & si ils voient qu'une différence est accordée de manière discriminatoire, ils se chargent de gérer ça. Je suis pas très explicite donc je donne un exemple : Quelqu'un se fait refuser sans raison à un emploi, dont l'employer a sous entendu qu'il ne voulait pas de noir. La victime va faire la démarche, ils vont eux envoyer du personnel, & si ils y voient effectivement une forme de racisme, vont déposer plainte & mener la procédure. 
Y a un service pour toutes les discriminations différentes, je sais pas c'est SOS, mais je sais qu'il y a des gens qui s'en chargent & sont vraiment efficaces. Peu de personnes sont au courant de ça, malheureusement, & donc ne profitent pas de leur aide. Rappelons aussi que ces actes ou propos haineux sont très souvent sous évalués, une majorité de victimes se laissent faire. (Sauf qu'on a des droits égaux, & qu'il ne faut pas se laisser faire.) & qu'avant de crier que la discrimination est présente, il faudrait plutôt se dire qu'au lieu de laisser ça se faire, il vaudrait mieux faire quelque chose. C'est pas pour être méchant, mais faut bien se mettre un truc en tête, c'est que si on est victime & qu'on ne veut pas bouger ses fesses, alors il faut choisir de garder la bouche close également. (Je déteste les gens qui se plaignent & qui ne font rien pour arranger les choses.)
Auteur : raffy
Raffy - 21 ans
De Juvisy Sur Orge
  il y a 2 ans


je passe en pâtisserie, l'absence du coup de chaud résoud bien des problemes, de plus je serai dans une grande boite (ladurée) , donc plsu de respect aussi :3
Auteur : Tristanus
Tristanus - 23 ans
De Avignon
  il y a 2 ans


En tout cas, une chose est sûr : dans votre vie pro comme perso, ne tolérez jamais se genre de comportement ! Qui plus est ça commence par des insultes, puis ça fini on ne sait où.....faites attention à vous !
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 2 ans


Tristanus: Le problème est que parfois, les cas d'homophobies qui sont signalés aux autorités sont traitées à la légère, voir pas du tout. J'en déjà eu l'occasion de le constater. Les forces de l'ordre n'était pas les seules d'ailleurs, les syndicats aussi n'en avaient rien eu à carrer.

Quand aux associations, je dois dire que je ne leur fait même pas confiances, celles-ci étant généralement des va-t-en-guerre qui pensent plus à défendre leur bilan annuel qu'à l'intérêt réel de la victime. Après c'est peut-être moi qui en ai une vision biaisée, mais c'est comme ça que je le vois.

Auteur : Tristanus
Tristanus - 23 ans
De Avignon
  il y a 2 ans


Je ne suis pas d'accord, tout est toujours prit de manières sérieuses, maintenant, nous nous avons pour simple tâche d'enquêter, les suites à donner sont prises par Monsieur le Procureur....donc non, tout est très sérieux, tu es p'tre tombé sur un con....mais pour le reste, je bosse beaucoup aussi avec des assoc' et ça se passe toujours très bien ! certaines assoc' ne vive que par les subventions de l'Etat ! donc non, tout le monde n'est pas contre toi mdr
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 2 ans


Tristanus a écrit :
donc non, tout le monde n'est pas contre toi mdr

C'était pas pour moi ^^

Après tu dis que c'est toujours pris de manière sérieuse, peut-être que à ton niveau c'est effectivement le cas autour de toi et de ce que tu as vu. Malheureusement, l'homophobie est partout, même dans la police et la gendarmerie. Sans compter les connivences qui peuvent exister entre les forces de l'ordre et certains employeurs ou certaines personnes qui se livreraient à ce genre de délits.

Mais je ne vois pas tout en noir non plus, bien sûr que les mentalités évolues, mais il y a encore du chemin à faire.
Auteur : Tristanus
Tristanus - 23 ans
De Avignon
  il y a 2 ans


Certains le sont peut-être, mais on se doit de rester neutre !



Pour participer à [ Le délit d'homophobie, truc à savoir ! ] il faut être obligatoirement inscrit