Femmes, Objets sexuels ?

photo de l'auteur Nadjo
Nadjo
Femme de 36 ans
SAINT PRIEST

4 remerciements
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Bonjour,

Je me pose souvent cette question : Pourquoi les femmes sont-elles toujours (ou presque), montrées comme des objets sexuels ?
Dans les clips, elles prennent toujours des poses lascives,  dans les pubs, pareil... et il y a plein d'autres exemples que je ne citerai pas !

Je trouve ça très dégradant. C'est vrai, nous avons aussi des émotions...
Et vous, êtes vous choqués par l'image  la femme, où trouvez-vous ça normal ?


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oui ça me choque. L'hypersexualisation me choque mais  tu sais les hommes aussi sont concernés.  

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je considère qu'une femme qui prend d'elle même l'initiative d'user des charmes de son corps (dans sa vie personnelle ou professionnelle), n'est pas un objet sexuel mais un sujet sexuel. En revanche, dans le sens inverse, si la femme ne fait pas cette démarche mais qu'elle est forcée par autrui et que l'on nie sa personnalité, ses droits, etc, on peut dire qu'on la traite en objet sexuel. Mais ma femme n'est jamais en elle-même un objet sexuel, selon mon avis. Même chose avec les hommes.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Certainement pour le fantasme véhiculé... et le fait que ça fasse vendre le produit promu par la miss...
S'il n'y avait pas un retour financier, cela ne se ferait plus je pense.

Oui, aussi je suis d'accord avec le fait que certaines filles se servent de leur corps ... à des fins "discutables"...
Mais certains hommes y viennent aussi...

Sans doute est-ce là lié au changement sociétaux.

Il y a fort fort longtemps, une ogresse verte (oups pardon, sorry) UN ogre vert régnait en maitre.
Les filles n'étaient éduquées qu'à la tache qui les attendait. Même les nobles ne recevaient pas d'éducation scolaire, rien. Leur tache consistait à tenir salon et leur formation s'arrêtait à ça... et se marier, assurer la descendance et pi basta.
La servante formée à servir etc.

Bien sûr il y a eu quelques exceptions mais justement, cela restait exceptionnel...

Le femme, jusqu'au 19è siècle était considérée comme un objet. NAN, pas sexuel. Un objet tout court.
Mentalement parlant, elles étaient jugées incapables de se subvenir à elle même ! Je blague pas en plus !!
Leur intelligence était officiellement associée à celle d'un singe (je dis pas guenon, ça pourrait être mal interprété).
Leur responsabilité civile, nulle. Au moins ça reste cohérent. C'est con mais à l'époque "ils" pensaient comme ça.
Même l'orgasme féminin était considéré comme une maladie.

Puis la 1ère guerre mondiale, avec les hommes au front, a fait sortir les femmes de leurs taches subalterne et les choses ont bcp bougé ... pour après la guerre, faire 2 pas en arrière, car les hommes reprenaient "leur" place.

Puis les suffragettes... et le droit de vote en France à l'après seconde guerre mondiale... C'est long, hein... ? Vous plaignez pas, c'est moi qui tape et je suis pas dactylo :-)
Enfin dans les années 60 (du 20è siècle), la femme mariée pouvait ENFIN travailler sans avoir besoin de l'autorisation de son mari !!

Puis les année 70 avec le droit à disposer de son corps...
Aujourd'hui avec le congé parental partagé équitablement avec monsieur...

Tout ça, après plusieurs siècles a gommé le coté "objet" de le femme.
L'homme, à l'inverse, devient "objet" à son tour. Suffit de regarder certaines pub, genre Contrex, hein Mesdames ?? Sont mignons, non ?
Les eaux de toilettes etc

Encore quelques années (ou siècle) et les femmes ne seront plus considérées comme "objet sexuel" (dernier carré à résister loool) ; et p't'être bin qu'les mecs seront devenus des "objets sexuels" pour le plus grand bonheur de ces dames ;)
Et là, verra t-on un débat sur beto hihihi ?
M'en fout, j'apprécie les 2 moua.

Bon, puisque c'est un débat, je me fends d'un avis : homme ou femme, objet (sexuel ou pas) tant que c'est une décision personnelle ET qu'il n'y a NI pression NI dégradation (mentale comme physique), alors je dis : vive la libertad !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je rejoins totalement notre chère Pistache sur cette question, il faut faire une distinction entre l'objet sexuel et le sujet sexuel.
À mon sens, dans les clips vidéos on voit effectivement des nanas habillées ras la moule (xD), mais on ne parle pas des beaux mâles exposés avec leurs corps d'apollon !!
Quant à la considération d'autrui comme un objet sexuel, ceci est condamné au titre du viol par exemple. ;)

photo de l'auteur Nadjo
Nadjo
Femme de 36 ans
SAINT PRIEST

4 remerciements
Pour l'homme lui aussi est en train de se transformer en "objet" ou "sujet" sexuel. Mais la femme a d'abord été utilisé pour ça, il me semble.
Comme Oxymore l'a dit, la femme n'avait pas de droit avant les 50 dernières années.
Mais n'est ce pas notre société de consommation qui fait que les femmes et les hommes, doivent correspondre à un stéréotype donné. Faire du 36, ou avoir des muscles décuplés ?
Sommes-nous vraiment juste relié à l'image que l'on projette ?
Je trouve ça vraiment triste.
Ces femmes sujets sexuels, ne se sentent-elles pas obliger de paraitre sexy et des "grosses chaudasses" pour exister,  gagner leurs vies ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
On a beau être dans une société capitaliste, superficielle, toussa toussa... personne n'est obligé de "vendre" son corps pour gagner sa vie, à moins d'être tombé dedans sans réellement l'avoir choisi au début, en ayant été mal informé, manipulé, etc... et qu'à la fin il soit dur de revenir en arrière (là on peut dire qu'on est traité en objet).

C'est possible (je ne suis pas non plus hyper renseignée sur le sujet) qu'en milieu précaire une femme aura plus de chance d'être amenée à ce milieu là pour gagner sa vie, il n'empêche qu'il n y a pas que ça... et certaines femmes choisissent réellement cette voie. Mais gagner de l'argent avec son corps, je ne trouve pas ça dégradant en soi, non. C'est le fait d'être méprisée pour cela, qui l'est. Dans un exemple non sexuel (pour changer un peu), les déménageurs aussi mise leur corps pour gagner leur vie, ils sont "utilisés" pour leur force, y investisse leur condition physique et leur santé. Peut-on parler d'homme-objet ?

Dans tous les cas on a à faire à des hommes, des femmes, dont le métier sollicite souvent  le physique (que ce soit la beauté, la force, la sexualité, mais aussi les ressources mentales... car oui, même un cadre sup qui fait tout avec sa tête, ça reste du raisonnement au service de quelque chose, du stress à gérer, etc). Bref, oui dans tout les cas, gagner sa vie revient à se vendre : vendre de son temps, de ses compétences, de son énergie. Que ce soit le corps ou pas reviendrait à peu près au même, si certains métiers n'étaient pas complètement méprisés par rapport à d'autres... si être "respectable" ne dépendait pas de quel usage on faisait de son corps, et qu'ainsi, personne ne subirait de chantage, de manipulation, de maltraitance etc.

Du côté de la vie plus personnel, c'est autre chose. Une personne qui se préoccupe démesurément de son apparence peut le faire pour plaire aux autres, soit parce qu'elle aime ça (c'est un sujet sexuel, elle assume, ça la rend plus épanouie de cultiver son sex-appeal... mais elle sait qu'elle n'est pas que ça), soit parce qu'elle croit que c'est la seule façon valable d'être aimée/respectée (là effectivement, elle se prend elle-même pour un objet, quelqu'un qu'on ne pourrait pas aimer pour autre chose, quelqu'un qui DOIT absolument donner satisfaction mais qui se sent nié pour ses émotions). Donc la nuance est parfois mince entre ce que ça peut révéler de bien-être ou de mal-être, de cultiver son image.

Quand aux stéréotypes de la société de consommation (comme faire du 36 ou avoir des muscles décuplés), j'ai envie de dire qu'ils s'arrêtent là où les relation sincères avec des gens un minimum matures commencent. Certes les médias cultivent nos complexes, mais c'est à nous de nous rendre compte que plein de gens sont prêt à nous apprécier tels que l'on est, et que ce n'est pas parce qu'on ne correspond pas à certains critères que tout nous est refusé à cause de ça. C'est vrai que si l'on donnait aux gens une baguette magique pour correspondre un peu plus à cet idéal, beaucoup le ferait (moi-même probablement), car ça fait toujours plaisir de se sentir dans les critères de beauté MAIS perso je ne me sens pas obligée de ressembler à un mannequin, je n'y suis pas bah c'est pas grave. Et avec mon 42 personne ne s'est permis de dire quoi que que soit, même à la plage. Quand bien même ça parlerait derrière le dos... est-ce si important ?  Et même ceux/celles qui font plus que du 42 ou qui ont d'autres aspect "hors critère", ce qui est dans les magasines de mode... reste dans les magasine de mode. Dans la vraie vie tout le monde s'en fou tant que vous vous amusez et que vous êtes sympas avec les autres.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Il me semble que le danger n'est pas tant d'être un objet sexuel que d'être un objet tout court...

Prenons un exemple : les canons de beauté féminins.
Juste prenez Marilyn Monroe, ses formes, dans les années 50 et 60...
Prenez les mannequins d'aujourd'hui, rachitique. Oui j'ose le mot.

Que c'est-il passé ? un cercle vicieux, alimenté par des imbéciles et des incompétents, des fois les mêmes d'ailleurs :(
L’hyper-médiatisation, une certaine évolution des canons de beauté, des gens voulant s'identifier à leurs "idoles", des "experts" trouvant beau de voir des jambes grosses comme le bras de la Marilyn et paf.

Les filles elles même renvoient cette image négative, néfaste, tueuse par anorexie, dépression et suicide.
En effet, des femmes sont mannequins, créatrices de mode et ... journalistes...
Certes il y a des hommes tout aussi fautifs, et je le déplore tout autant !

Une loi doit passer (je pense que c'est déjà le cas). Cette loi interdit le recours aux mannequins dénutris.
Voyez, le mot est fort mais c'est le mot exact de la loi !

Dans ce post : on pense tous à peu près la même chose...
C'est vrai qu'on surveille un tant soit peu son apparence, l'image qu'on renvoie aux autres...
Mais c'est vrai aussi que PERSONNE n'a le droit de définir, d'imposer ce que doit être un critère de référence, que ce soit de beauté, ou musical, ou autre...

Tiens, je suis en veine d'écriture ce soir. J'espère pas vous saouler mais l'exemple est parlant !
Les radios commerciales, sky, fun, enfin vous voyez quoi ! (Certains les écoutent, je parie loool !)
200 personnes dans un auditorium et "on" leur passe des soupes musicales (à peine de l'alimentaire...).
La moins mauvaise est retenue. oki. Puis elle passe sensiblement 6 à 8 fois par jour sur la dite radio ayant casté la daube.
Subrepticement, la musique s'ancre, se fredonne puis s'échange... Etant entendu que ne pas connaitre, ne pas aimer cette "musique" fait instantanément passer pour un bouffon !
La chanson continue sa progression... passe sur d'autres radios, à la télé... Et vous savez quoi ? Bah on finit par l'aimer... à force de l'entendre...
ARF ! Ce "test" a même été réalisé avec une chanson composée par un ordinateur. C'est comme ça qu'on valide un modèle !

Allez, me tombez pas sur le poil (que j'ai d'ailleurs soyeux^^).
Non, heureusement qu'il y a encore par chez nous de vrais compositeurs, de vrais auteurs et de vrais chanteurs...

Autre d'exemple : l'autre fois, j'entendais un psy affirmer que la coque personnalisée d'un smartphone avait un effet miroir.
Intéressant quand on sait que le smartphone est par excellence un objet tourné vers l'extérieur. Bien au contraire d'un effet miroir, il prolonge et complète sa propre image... vers l'autre !
bah c'est ce genre "d'experts" dont je parlais plus haut. Ces experts avec leurs noms gravés sur les fauteuils des plateaux télés... au détriment du temps passé dans leurs cabinets mouhahaha !

Finalement, c'est assez facile de diffuser, voire d'imposer un standard, dans la société d'aujourd'hui.
Si le standard est cool, ça va. S'il est merdique, alors bonjour les dégâts quoi !

Je suis content que la loi sur les mannequins soit "en cours" ... mais je déplore qu'on ai besoin d'une loi pour ça !
Moi, tout seul dans mon coin, je pensais (et rageais !) (depuis longtemps) que j'aurais bien collé quelques plaintes au Q de certains "exploiteurs" pour "non assistance à personne en danger" !
'tain, des filles meurent d'anorexie !

D'ailleurs, quelque chose que je ne m'explique pas, alors si quelqu'un avait l’obligeance ?
Pourquoi les mannequins féminins sont-ils des sacs d'os alors que les mecs restent de beaux mecs ?

Ah ! me suis un peu éloigné de l'objet sexuel de départ...;)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pour ta dernière question, il paraît (mais c'est peut-être des conneries) que les femmes mannequins doivent être maigres et inexpressives pour que ce soit le vêtement quon regarde et non la femme derrière. Comme des portes manteaux... l'ironie en moins. Aujourd'hui cela est moins vrai avec les mannequins size plus, voir grandes tailles. Même si être étiquetée «mannequin grande taille» pour du 40 est une aberration, et que ça reste les rondes les plus elancees et avec la taille la plus marquée qui présentent les vêtements destinés aux rondes. Ce serait cool quand même, que les mannequins de toutes tailles soient appelées «mannequin» tout court, de par leur métier et non la morphologie de référence.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oui, j'ai vu qu'il y avait des mannequins "king size" mais du coup, je sais pas à quel degré le prendre : étiquette, ironie ?
Les mannequins en question en rigolaient mais comme svt, avec les un "peu costauds", ils ont svt bcp d'humour !
bon d'accord, zété franchement rondes :-) Mais charmantes, du rire, et dans la voix, du sourire^^ En plus, elles faisaient pas la gueule façon "genre", façon "j'me la pète.com" !! Que du bonheur !

D'ailleurs, c'est marrant car là encore, y a pas de mecs "gros" !
La focale est vraiment sur les filles, c'est dingue, ça !

Ça m'amuserait si c'était pas si pathétique mais la démarche volontaire, hargneuse, des filles en lançant la jambe en avant fait qu'à chaque fois que ça impacte le sol, j'ai l'image d'une momie égyptienne qui s'écroulerait tel un tas d'os au sol ! Terrible, non ??

photo de l'auteur Florebis
Florebis
Homme de 30 ans
Île de France
Hello

J'ai toujours été élevé avec le respect de la femmes.

Mais en les pubs les clips le porno et tout cela véhicule une image d'objet sexuel de la femme.

C'est en effet, très dégradant que je viens a me demandé qu'est ce qu'elle ne ferai pas pour du fric et la gloire.

Du coup impossible pour les jeunes de les voir autres. C'est du gâchis car une femme devait être magnifique et respectueuse.

A bon entendeur salut 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Alors pour commencer l'image de nouvelles générations est représenté par le sex, cela est censé être reconnu comme cool pour les nouvelles générations ensuite il ne faut pas oublier que si une fille fais sa c'est qu'elle est d'accord et que même si cela est moins apparent des hommes le fond aussi :). 

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit