Que savais vous sur l'autisme?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Vous avais du comprendre dans le titre je vien vous demander se que vous savais sur l'autisme ( n'aller pas chercher sur le net sinon c'est de la triche! ) parceque je cherche a savoir quel est l'information général que les gens connaisse a se sujet et surtout pour vous informer si vous voulez en savoir un peu plus ( je connait quel que truc parceque je suis confronter a sa depuis quel que année , je ne dirai pas de quel façon sa sera a vous de le découvrire ^^ ) Donc soyer réglo et dite direct se que vous savais dessus et se que vous en penser et si vous savais pas dite le n'aller pas chercher sur internet sinon c'est pas du jeux !

correction du titre


photo de l'auteur Ebenezer
Ebenezer
Homme de 28 ans
Lons-le-Saunier
je crois savoir qu'il y a plusieurs formes ou degrés
qu'il arrive que des gens ne le soient plus, ou moins
qu'on ne connaît pas vraiment l'origine du trouble
que l'accueil est compliqué

photo de l'auteur Gabiblue
Gabiblue
Homme de 21 ans
Paris
De ce que je sais l'autisme est une malformation liée au cerveau qui va crée des comportements différents, la personne ne comprendra pas les émotions des autres, des problèmes sociales généralement ils préfèrent faire les choses seuls et je crois aussi des questions d'habitude très poussé, manger un type d'aliment en particulier, jouer avec les même objets... Et comme beaucoup de malformation il y a différents stades mais que je ne serai citer ou dire la différence. Voila :D

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour tout le monde.

Je ne participe pas beaucoup aux forum mais là vous touchez à ma spécialité! Je trouve la question intéressante de voir ce que savent les gens de la Grande cause Nationnale de 2012: l'autisme. Alors comme je pourrais en parler pendant des heures, je vais éviter de dire ce qu'est l'autisme. Mais je pourrais préciser certaines notions évoquées:
-Ebenezer, tu as tout as fais raison, il y a plusieurs degré d'autisme: du retard intelectuel profond ( QI inférieur à 35/40) au syndrome d'asperger ( une forme d'autisme qui a donné les plus grand QI de l'humanité) en passant par tous les degré possible. En psychologie il existe le terme de "spectre autistique" pour désigner l'ensemble des nuances possibles.
Autre point important, la mise en place de l'accueil demande des efforts.
-Gabiblue, tu soulève les éléments important de définition même d'autisme. L'autisme est un trouble du développement du cerveaux ( pas tout à fait pareil que la malformation, mais c'est très important). L'une des conséquence de ce développement troublé est un déficit en "neurone miroir" qui permettent de lire les émotions. Donc, tu as tout à fait raison, il ne lise pas instinctivement les émotions. Et du coup, problèmes "sociaux".
Enfin tu soulignes les obsessions qui s'emparent des personnes avec autisme.

Avec ça on a presque une excellente définition!! Bravo

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Edison tu a un peu faux les autisme on tous un QI entre 70 et 150 juste que avec leur problème il ne peuvent pas toujourd exploité a 100% leur capacité  et pour info l'autsime est pas un problème au niveau du cerveau mais plus précisément au niveau des neurones , chez un autiste il y a plus de neurone que chez n'importe qui et il y a des problème de connection entre se qui fait que un autiste a temp de problème enfin c'est se que dise les spécialiste

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Un autiste c'est un humain comme un autre ... Il n'a juste pas les même code sociaux, il vit dans son monde ... Après je ne suis pas une pro du sujet mais mon frère est asperger, donc je connais plus particulièrement cette forme d'autisme. Un autiste c'est une personne qui a des problème avec la vie sociale , qui se rassure par des geste répété, qui fait du bruit pour se couper du monde qui l'entoure, qui ne supporte pas les imprévus et qui ne comprend pas vraiment le 2nd degré. Après certains sont très intelligents, et peuvent avec beaucoup d'efforts progresser et apprendre à vivre avec leur handicap ! Mon frère est aujourd'hui traducteur, il sort d'une grande école (l'ISIT) et même si il souffre souvent d'être différent et qu'il continue à rencontrer des difficultés dans la vie de tous les jours, il est heureux et c'est le principal ! 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
je suis content pour toi et pour lui Pingouin mais une chose que vous devais tous savoir c'est que chaque autiste est un cas unique il sont tous différent et donc on ne peu pas dire que une personne n'est pas autiste juste parceque il est pas comme les autre autiste ou que il lui manque un point commun que la plus part on 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
-Manuarii: Je ne suis pas d'accord avec toi.  Le spectre autistique est très vaste. Tu dis qu'on ne peut pas dire "que une personne n'est pas autiste juste parce que il est pas comme les autre autiste ou que il lui manque un point commun que la plus part on "? Or il existe des personne avec autisme qui sont en dessous de 70 de QI. L’intelligence n'est pas un critère de définition d'autisme, seulement, en France ( pays particulier dans l'autisme), il y à une répartition particulière des personnes avec autisme autour de la moyenne de QI. Ensuite, un test de QI ( WAIS III pour ceux qui connaissent) peux donner jusqu'à 16 mesures différentes pour se faire une idée de l'intelligence d'un individu. En d'autre terme, Il y a plusieurs type d'intelligence, et Le test de QI en mesure 16 (cognitives); les trois mesure les plus connues étant le score global, qui est composé du score verbale et du score non verbale ( dit de performance). Beaucoup de personne avec autisme, en france, on souffert d'une prise en charge psychanalytique, ce qui fait que beaucoup de personne avec autisme ( beaucoup d'adulte) ne parlent pas, ce qui ampute le test de QI de la moitié de ses mesures, les mesures verbales. Voilà pourquoi, en France, les chiffres officiels ( dont il faut toujours se méfier) déclarent que 70% des personnes avec autisme ont un QIen dessous de 70! Les personnes avec autisme les plus visibles sont ceux qui évoluent ( comme ils peuvent) de sein de notre société. Ceux là ont généralement plus de 70 de QI. Notre société parque les autre dans des hospices. Là où tu as raison, c'est que le test de QI ne mesure pas le potentiel! Et je suis d'accord avec toi, dans, les autres pays, où les personnes avec autisme n'ont pas souffert de la psychanalyse, les personnes avec autisme se développent mieux, et arrivent à exprimer des intelligences fascinantes. 
-Pingouin : Témoignage super intéressant! ça n'a peut-être pas dû être facile pour lui, mais on oublie souvent l'implication entière des familles. Après, je ne saurais pas dire si, une fois adulte, le syndrome d'asperger reste un handicap ( ça reste en débat). Le deuxième livre de Josef Schovanec est " à l'intention des personnes avec autisme, et de ceux qui ne le sont pas assez". Je pense, peut-être, que se sont les "neuro-typiques" ( les gens normaux pour être vulgaire) qui sont handicapé car ils ne savent pas faire avec la différence, il ne savent pas s'adapter, et adapter leur société( en france). 
- Manuarii: Tu as raison lorsque que tu parles des neurones. En psychologie on parle de Trouble Neuro-développemental. Mais ce trouble est localisé dans le cerveau ( et pas dans les neurones du ventre encore). Il est vrai que les personnes avec autisme ont plus de neurone: sans rentrer dans les détails, ils n'effectuent pas le tri neuronale entre 1 et 3 ans et garde donc aussi toutes les capacités de ces âges, qui les submerges. Il ne peuvent avoir de vision d’ensemble par exemple ( ils se centrent visuellement sur les détails), ou encore il on l'oreille absolue. Mais ces neurones, n'étant pas éliminé, empercheraient la naissance des neurones miroirs.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pour plus amples information il y a des livre, des biographie, des reportages des films:
- Le cerveau d'Hugo (qui se centrent plus sur les aspergers) documentaire de france 2 (je ne le trouve plus sur youtube, mais vous le trouverais en DVD dans toutes les médiathèques)
-Mon fils un si long combat? (cliquer dessus pour voir) Documentaire France 5 d'églantine éméyé ( plutôt controversé, il faut le voir comme un témoignage sur les enfants très handicapé. Ici l'autisme est lié a d'autres troubles ( autisme syndromique ici) . Son enfant représente quand même plus de 10 % des cas d'autisme ( voire beaucoup plus)
-Les conférences de Josef Schovanec TEDx? ( petit one man show de 20 min) où l'une des conférences universitaires.
-Pour les bouquins Schovanec, Daniel Tammet, Temple Grandin (j'ai vu un film arte sur elle, il peut être retrouvable facilement ( et son bouquin est génial): bref, des classiques . 
Si j'en vois d'autre, je vous ferais signe.

photo de l'auteur 3rik92
3rik92
Homme de 21 ans
Paris
Pour moi (je ne pense pas me tromper), un autiste à une perception différente du monde :)
Il ne réagit pas de la même manière, quand on ne partage pas les mêmes opinions, quand il est triste ou énervé...
Après ça dépend de la forme hein
J'ai dans ma classe un garçon qui aurait apparemment Asperger, et on se dit clairement qu'il est différent même si on ne sait pas forcément de quel manière!
Par exemple je parlais avec un ami dans le couloir, et il a cru que nous nous disputions, et il a commencé à nous dire que nous devions nous embrasser (pas le gentil bisou sur la joue) pour faire la "paix" ^^
A priori il ne connait ni mon orientation sexuelle ni celle de mon ami alors c'était un peu bizarre...
Mais bon il n'est pas violent, il est juste très extravertie (en exposé il est juste hilarant) et...étrange :)

photo de l'auteur Ch0uu
Ch0uu
Homme de 26 ans
lieusaint
Bonsoir,
Je suis pour ma part éducateur spécialisé travaillant dans une structure pour adultes avec autisme.
Si mes informations sont bonnes on ne peut plus exactement parle de syndrome d'asperger qui a disparu du DSM IV pour un autisme de haut niveau sur le spectre autistique ( j'ai peut être tord, donc si quelqu'un peut m'éclairer je veux bien)
Apres il me semble qu'on est d'accord, il ne rentre pas dans les critère diagnostiques un faible ou haut QI. Le retard mental est bien un trouble associé. Donc en plus de degré différent d'autisme, on a des degré différent de retard mental.
Merci pour les précisons sur les particularités du cerveau. Bien que la question de la cause ou de l'effet se pose, c'est une information intéressante.
Edison, merci pour la précision sur le WAIS, qui est souvent un peu oublié. Il est réconfortant de voir que des tests existent désormais, passant par une autre voie que le verbal pour évaluer.
Et comme évoquer aussi, je pense que le versant sensoriel ne peut être écarté. Dans mon travail il est très marqué. Les troubles sensoriels sont observable chaque jour, et sont une vrai source de réflexion pour l'accompagnement, car ils rentrent en compte pour le développement de la personne

Je pense qu'il faut quand même souligné que la France est trèèèès en retard en ce qui concerne l'accompagnement et la prise en charge des personnes avec autisme. Et bien qu'elle fut cause nationale, les retombées sont assez minces :/

photo de l'auteur Ch0uu
Ch0uu
Homme de 26 ans
lieusaint
Apres pour répondre à ta question Manuarii, généralement ce qui ressort de mon entourage c'est l'image un peu a la Rain man. La personne dans son monde mais qui est surdoué dans un domaine bien spécifique. Qui parle pas forcement, qui est repliée sur soi-même mais avec un QI très élevé !!

photo de l'auteur Ebenezer
Ebenezer
Homme de 28 ans
Lons-le-Saunier
chouu : qu'est ce que tu entends par troubles sensoriels ?





onze douze treize quatorze quinze

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
de ce que je sais l' autisme est un trouble de la compréhension,de la socialisation et du langage. Et des action répétitives. Il y a plusieurs forme d'autisme et plusieurs degrés. J'ai deja travailler avec un enfant autiste je n'ai pas eu de précision sur la forme ou le degré de sont autisme mais je sais que je devais respecter un planning précis mais il n'avait pas de gros problèmes avec la autres il s'est adapté facilement a moi mais il refuser quand même tout contact physique. Ça devais être frustrant pour la mère de ne pas pouvoir toucher sont fils . Voila ce que je sais de l'autisme c'est pas grand chose mais c'est sa quand même :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ch0uu: Ton travail d'éducateur doit être à la fois passionnant mais ça doit te demander beaucoup d'énergie.  Pour ce qui est du DSM, on en est au V et donc je ne peux te répondre que par rapport à celui là. Dans le DSM V, on a Juste TSA ( Trouble du Spectre Autistique) Qui est vu comme un continuum contenant toutes les expressions de l'autismes. Donc, le syndrome d'Asperger n'y est plus référencé, on pourrait dire que c'est une expression de haut niveau sur le continuum. Aussi,  normalement le diagnostique TED-NS ( Trouble Envahissant du Développement Non Spécifié) ne devrait plus exister. C'est à dire qu'on élargie le spectre autistique pourpouvoir mettre un nom sur un TED-NS (On dit donc aux parents "votre enfant est atteint d'un trouble du spectre autistique", est non plus " un TED non référencé"). Cette idée de continuum est censée encourager le dépistage le plus tôt possible, ainsi qu'une prise en charge tôt. ( Lors de l'apparition du DSM V, les auteurs attendaient des résultats d'études qui devrait arriver cette année, donc ça risque de se préciser). Voilà pour les formalités !
Pour ce qui est des causes, elle ne sont par encore établie à l'heure actuelle, mais ce qu'on doit affirmer c'est que c'est un trouble multicausale:
-Un terrain génétique en cause: sans rentrer dans le détail, ce ne serait pas un gène mais un vingtaine de gène ( identifier pour l'instant) qui aurait une importance. Certain mutent, mais c'est la relation entre tous ces gènes, donc les liens entre eux qui pourrait rendre propice le Trouble Neuro-développemental.
- Une cause environnementale: attention, je parle d'environnement BIOLOGIQUE intra-utérin ( l'environnement du bébé dans le ventre de la moman). Le stress ( le médicale), la pollution ( voire certain métaux lourd mais aucune étude n'arrive à prouver le lien), et la prise de certain médicament ont tendance à fragiliser la défense génétique. Donc le terrain génétique s'exprimerais plus.
-Enfin la période de l'accouchement (avant pendant après) semble révélateur. En effet, pour faire rapide, le chlore est en taux éléver dans le cerveau durant la période d'accouchement: ça préserve le cerveau. Mais, ce taux de chlore est sensé redescendre l'accouchement passé, or ce n'est pas le cas, ce qui trouble le développement neuronal.( En gros, toutes ces explications sont sortie dans des études de l'année dernière). 

Pour ce qui est de la part de l'innée et de l'acquis, du terrain génétique et de l'environnement intra utérin, les études divergent.  Un étude différentielle faites sur 2 millions d'enfant nés en Suède remets la balle au centre:50/50 (2014)

Les facteurs de risque prouvés restent: accoucher a un âge avancé, et tout les comportement à risque qui pourraient entraîner une fragilisation des défenses génétiques 

J'espère ne pas avoir était trop pompeux.... désolé... mais quand je commence...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Topic fort intéressant ^^

En tant que possible concerné, je peux apporter ma pierre à l'édifice.
En effet, j'en ai présenté quelque symptômes, flagrants quand j'étais petit et plus discrets actuellement.

Tout d'abord, j'ai pu adopter ce qu'on appel un comportement "stéréotypé" : le mien, c'est de me balancer comme un pendule. Depuis que je suis petit, que ce soit en regardant la télé sur le canapé ou encore en récitant une poésie devant toute la classe en primaire (ça faisait bien rire tout le monde d'ailleurs, même les profs haha mais c'était rien de méchant, les profs m'aimaient plutôt bien). Mes parents ont tout fait pour que je stop ça, jusqu'à virer le canapé pour le remplacer par un meuble sans dossier (le mur était devenu le dossier... pas commode pour se balancer dessus) mais j'ai continué en juste un peu plus doucement... X) Bref, aujourd'hui encore j'ai cette habitude dans les moments de forte euphorie (style pendant que j'écoute une musique, en voiture ou encore pendant une partie de jeux vidéos). En général je fais tout pour essayer de contrôler ça, mais inconsciemment il m'arrive encore de le faire quand je suis tellement concentré sur quelque chose que j'en oublie ça : en amphi, un de mes potes m'avait fait remarquer que je me balançais légèrement la tête de temps à autres :D

Aussi, j'ai eu des difficultés de sociabilisation plus jeune. En primaire  j'étais assez timide mais en plus on va dire que la solitude ne me dérangeait pas tant que ça. J'étais dans mon monde, je m'auto-suffisais on va dire (or dans "autisme", étymologiquement il y a "auto"...) même si la compagnie d'autres ne me dérangeait pas. Enfin, plus tard vers le CM2 j'ai quand même compris que les gens c'était cool (ça fait tellement asocial dit comme ça... xD). Remarquez, même maintenant, je suis de ceux qui vivent la solitude plutôt bien, en général quand je ne sors pas ce qui me gêne surtout c'est ce sentiment de culpabilité vis à vis de tout le monde :P

Enfin, le dernier truc était que j'étais de ces enfants plutôt "lents", à mettre plus de temps à faire les choses ou même à comprendre. En 6ème, à titre d'exemple, mon prof de techno était typique le grand gars viril (il était plutôt mignon d'ailleurs... haha) qui pétait un câble avec moi, le gamin qui mettait 50 ans à construire son truc... mais il n'était pas méchant malgré tout, sur la fin il avait même pitié de moi :D De ce côté là ça ne s'est pas vraiment amélioré par contre ... toujours dans les derniers à rendre pendant les interros au lycée, en TP de bio ma prof me répétait toujours que j'étais un peu trop lent (mais elle était super compréhensive, d'ailleurs c'est là où j'avais  la meilleure moyenne xD). Pourtant jusque là j'ai toujours réussi à m'en tirer sans tiers-temps et autre.

Bref, encore une fois c'est surtout une question de degré, je pense avoir eu de la chance de ne l'être que très légèrement, à un point que ça n'affecte pas trop ma vie (j'ai fait toute ma scolarité de façon conventionnelle, je suis à la fac en ce moment, et aux dernières nouvelles ce n'est pas écrit sur mon front. En fait très peu de gens m'ont déjà désigné comme ça...). Mais les gens ont de ces préjugés sur la question en général, pour le commun des mortels un autiste a forcément 25 de QI et 2 de tension.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
merci Edison pour les lien des vidéo et merci a vous tous de partager se que vous connaisser ^^ cela me permer de mieu comprendre l'avis des gens parceque comme tu la dit PandoraReturn les gens se font des idée sur les autiste qui sont souvent fausse d'on j'ai failli faire les frais ( pour info j'ai lancer se topic parceque je suis censer bientot faire ma demande au CRA pour savoir si je suis autiste ou pas et si c'est le cas je serai bien content surtout avec les aide que sa débloque ) =)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je n'ai pas lu les réponses au sujet pour ne pas être influencé (et aussi parce que j'avais la flemme lol).

Pour moi un autiste est qqun qui raisonne différemment des autres car sont cerveau analyse d'une façon plus rationnelle les éléments que les 5 sens perçoivent.
Cette particularité peut lui conférer des capacités intellectuelles supérieures à la normale (notamment en maths) mais l'éloigne un peu du monde plus "simple" dans lequel vivent les autres.

Pour citer un exemple de différence, je pense que les illusions d'optique ne fonctionnent pas trop sur un autiste car il analyse chaque trait séparément sans chercher à donner un sens au tout pour récréer artificiellement l'image de qqch que son cerveau connait.

photo de l'auteur Mookie
Mookie
Homme de 22 ans
Nantes

1 remerciement
Pour moi un autiste et une personne qui a pas la même perception du monde que moi et qui vit dans une autre réalité qui n'es pas forcément mieux ou moins bien.

Scientifiquement parlant y'a plusieurs formes d'autisme. Asperger,  syndrome du savant , autisme résultant d'une anomalie cérébrale ou congénitale....

Soit la personne aura des lacunes psycho motriciennes et intellectuelles soit une incapacité à certaines tâches mais une prédisposition pour certaines autres tâches. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
moi , quelqu'un m'appelait comme ça parce que je suis( oui , je ne pense pas que c'est ait changé malheureusement ) inculte et con et inconscient de la conséquence de mes actes

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit