Les manipulateurs/pervers narcissiques

Amour et intimité - Créé le - 13 Participations

Les manipulateurs/pervers narcissiques

Bonjour !
Le sujet a peut-être déjà été abordé mais je n'ai rien trouvé dessus ici.

On entend de plus en plus parler des pervers(e) narcissiques ou manipulateurs, alors qu'avant on était plus enclins à les prendre seulement pour des personnes "charismatiques".  Cette personne séduisante, qui ne nous veut "que du bien", qui est à l'aise en société, à toujours quelque chose d'incroyable à raconter, qui épate souvent son auditoire, fait l'unanimité.. Et peut détruire une vie. Cette personne qui à des techniques de manipulation dont on ne soupçonnait même pas l'existence, et des buts qui sont inconnus ou qui nous paraissent tellement improbables qu'on a souvent du mal à croire ou à réaliser qu'on puisse être tombé dans leurs griffes, préférant se dire que c'est de notre faute (croyance bien souvent alimentée par la personne en elle même). 

Je voulais savoir si certain(e)s avaient été confrontés à ce genre de personne dans des relations de toutes sortes, et si oui, comment êtes vous sorti(e)s de cette emprise.
Est-ce que ce type de personnalité (l'hyper charismatique) vous attire ou vous effraie-t-il plus qu'autre chose ?
Savez-vous s'il est possible, et si oui comment faites-vous, de repérer un manipulateur ?

J'ai eu plusieurs relations, dont la dernière avec une fille dont la perversion dépasse tout ce que j'ai pu imaginer, et mêmes si j'ai réussi à m'en défaire, je me demande encore quelles sont les motivations de ces personnes, leurs buts, leur façon de penser et comment éviter de retomber sur de tels spécimens.
0 vote

Je pense que tout le monde cache une partie de vérité pour pouvoir mieux séduire une personne, après ce genre de personne il y'en à partout. Pour les repérer c'est pas très compliquer, je manipule souvent les gens aussi, à me faire passer pour le gentil de service un peu débile, mais en faite c'est pas le cas du tout, j'écoute et je suis tout ce qui passe. le secret pour repéré ça, c'est d'écouter la personne en toute discretion, puis de lui poser des questions toute banale sur ce qu'il à dit auparavant, si il se contredit souvent, tu as compris sur lui, rien de plus simple. et regarde aussi beaucoup le langage du corp, ça aide... un regard raconte énormément de chose ;) 
0 vote

Je suis pas forcément d'accord avec toi Coco. C'est un sujet que je ne dirais pas maîtriser mais que je connais quand même assez bien pour côtoyer une telle personne depuis plus de 30 ans, mon père. 

Je suis d'accord chacun de nous a une part de secret et peu être amener à mentir et manipuler gentillement à un moment ou à un autre, mais cela n'a rien avoir avec cette pathologie ! 

Le pervers narcissique tourne les choses à son avantage, te dis que tu ne comprends rien, que tu vois le mal partout si jamais tu pose des question, te prends de hauts ... un peu du genre à te mettre la tête sous l'eau et à dire "heureusement que je suis là pour t'apprendre à nager!". ce sont réellement des être dangereux qui vivent sur une estrade de théatre et dont chaque personnes autour sont autant de spectateur et pions avec les quels jouer. car c'est bien de cela qu'il s'agit : ils jouent, certainement pour cacher un mal-être, mais il jouent avec les vies, les sentiments, et déforment la vérité (en te faisant passer pour un abrutis de menteur si tu ose le contredire) pour que tout rentre dans leur décor. Bien évidemment, ils n'ont rien à se reprocher et tout le monde les voit comme charismatique, charmeur certes, amis gentil et généreux.... ca c'est pour le côté manipulateur

ce qui les rends dangereux c'est bien le côté pervers, à savoir qu'ils agissent insidieusement, en disant les choses à moitié, te laissant devoir lire entre les lignes pour entendre ce qu'ils ont à dire - sans jamais le dire!- ils veulent dire du mal de quelqu'un, il s'arrange pour sous entendre qu'il n'aime pas la personne et te laisse compléter la phrase, ce qui fait que c'est toi qui dit les chose et pas lui/elle ! ...

La seule arme face à une telle personne est le recul : prendre de la distance afin de voir les chose sous un autre angle que le leur qu'il nous impose. Pour ma part j'ai du passer 2 ans sans ne plus voir mon père pour qu'il n'ai quasiment plus d'emprise sur moi, mais même aujourd'hui en le voyant 2 / 3 fois dans l'année, et avec 10 ans de recul, je n'arrive toujours pas à lui répondre clairement face à ses tords ou ses mensonges. oui il me tient toujours un peu, mais en même temps il sait que je peut aussi couper définitivement les ponts et cela ne collerait pas à son image de "papa idéal", donc il reste modéré face à moi et ne sait pas comment jouer avec moi. C'est d'ailleurs assez marrant dans un sens. 

Ceci étant pour ce qui est de les repérer, cela n'est pas vraiment évident... me^me pour ceux qui en ont l'expérience. Dis toi seulement que si une personne te met mal à l'aise, même si tu a l'impression qu'elle fait tout pour toi, qu'elle est gentille..., prend du recul et parles en autour de toi, à des gens qui le/la connaisse et d'autre qui le/la connaisse pas. raconte ces petits trucs dérangeants et écoute les réactions en face. et si le doute persiste, coupe les pont un moment, tu verra bien ce qui se passe !!
0 vote

"Je suis pas forcément d'accord avec toi Coco. C'est un sujet que je ne dirais pas maîtriser" 

Je  sais qu'il peut y avoir beaucoup de divergences sur ce sujet, c'est pour ça que je ne rentre pas dans les détails non plus. 
Après tu as raison sur un point capitale, face à ce genre de personnes il faut prendre un très grand recul, se laisser le temps de réfléchir etc...  Voir carrément couper les ponts comme dit plus haut ! 

Après je fais peut être partit de ses gens là, mais pas au point d'être pervers non plus hein, j'adore manipuler les gens depuis tout petit, leurs faire croire des choses, mais des choses vraies par contre, je ne suis pas menteur :p Mais ça peut être dangereux parfois, il faut ce méfié et toujours ce maîtriser, on peut détruire une partie de la vie de quelqu'un en faisant le con, voir sa propre vie !  
0 vote


Moi, c'est la même chose qu'Aenak. J'ai vécu 18 ans avec mon père qui est ce qu'on appelle un pervers narcissique.  Je ne saurais pas réellement dire, parce que c'est du vécu, c'est que je vis, et c'est ce que je vais continuer de subir encore un peu.
Je reconnais assez mon père dans la description qu'il peut faire d'un pervers narcissique. 
Pour mes parents, ça a finit sur une séparation et  un divorce bientôt prononcé. 
Je dirais que le pervers narcissique est celui qui va vous faire sentir spécial, mais qui va passer le reste du temps à vous humilier et vous détruire psychologiquement. Chacun à ses manières de faire je pense mais je vais donner un exemple. Moi, je suis "son fils préféré", et comme il le dit, je l'ai "toujours su". Mais c'est la même personne qui m'a mis une gifle comme ça, pour une raison minime, et qui va s'en vanter devant ses amis et employés le lendemain, devant sa femme (dégoûtée) pour dire que ses relations avec moi sont tout à fait normales et correctes désormais (en gros).
Mais en soit, sur les 5 enfants qu'il a, je suis le seul qui peut lui tenir tête et gueuler plus fort que lui (ce que je fais depuis la séparation). Je ne compte même plus le nombre de choses horribles que j'ai pu dire. J'ai lu que le pervers narcissique choisit un de ses enfants et lui apprend à devenir comme lui. Et si on regarde comment il se comporte avec moi, ou avec mes frères et sœurs, je pense qu'il m'a choisi. Il ne cherche pas à avoir des nouvelles de mon petit frère de 13 ans depuis août (mon petit frère non plus). Je reçois un coup de fil toutes les semaines. Je suis rentré en décembre. Et là, il a commencé à s'intéresser à mon petit frère. Et c'est environ la même chose avec ma petite sœur.
Personnellement, je sais qu'il a une emprise sur moi. Le savoir, je pense que cela empêche un réel quelconque effet. Je suis parti, à 975km de chez moi pour mes études, pour ne plus me sentir obliger de rien, pour ne plus le voir. Mon frère aîné a fait la même chose une année avant, après avoir coupés les ponts avec lui. Un jour, on ne sera plus face à ce problème. J'attends tout simplement que le temps passe.
0 vote

je pense que j'en connais également... mais comment etre sur ?
je pense que la frontiere entre le pervers narcissique et le manipulateur lambda est trop mince pour que je puisse affirmer et etre sur, mais j'ai habité chez une femme comme ça pendant un an. 
je ne m'en suis rendu compte que lorsque les incohérences sont devenues évidentes (discours changeant d'un jour sur l'autre, toujours pour arranger sa petite réalité) et que le confort psychologique dans lequel elle me mettait a commencé à devenir comme une cage / du fait de sa sympathie, je lui étais redevable de multiples façons


bref au final j'ai beaucoup donné, de ma personne, en argent, en travail, mais ça n'était jamais assez et tous les prétextes sont devenus bons pour me blesser.
quand j'ai pu déménager j'ai coupé les ponts. elle m' envoyé beaucoup de messages reproches dans un premier temps, car elle n'était "pas contente que je ne donne pas de nouvelles"


pour le coup je vais faire une parenthese sur mon pere, qui n'était pas (je ne pense pas) un pervers narcissique mais qui jouissait en société d'une certaine popularité et d'une fierté qu'il se construisait (dans son milieu de travail) sur ma réussite scolaire à l'époque et dans différents domaines, alors que dans l'intimité du foyer il me détruisait
la seule solution a été de couper les ponts

et je suis tombé sur un autre individu manipulateur il y a un an, que j'ai éjecté de mon entourage mais il a quand meme réussi a me ponctionner de l'argent  et il voulait me faire sentir comme si c'était normal - il embobine tout le monde autour de lui, je pense que c'est un pervers narcissique effectivement, qui de plus s'automutile lorsque les situations ne vont pas dans le sens qu'il voulait

je suis un peu la proie d'un autre actuellement, le probleme c'est que je travaille pour lui. c'est un vieux et pareil, il embobine bien les gens autour de lui pour obtenir des faveurs sexuelles / je suis d'ailleurs choqué car ça fonctionne tres bien avec les gens qui l'entourent / comme je refuse évidemment j'ai subi de sa part un harcèlement tres lourd ces derniers mois



>>>> pour conclure ta question premiere breatheme, qu'est ce que je pense de ces hyper-charismatiques ?

ce n'est de toute façon pas le genre de personnalité qui m'attire car je me méfie toujours des gens qui se racontent beaucoup. des gens qui sont le centre d'un cercle. des gens que les autres suivent plus ou moins aveuglément. 

comment les réperer ?
déjà avec ces quelques éléments, je trouve que quelque part ça se sent, chez la personne en elle meme (pourquoi surjouer ? pourquoi chercher a ce point à charmer ? d'emblée c'est louche) comme dans l'attitude de son "cercle" a son égard, qu'elles soient positives ou négatives j'ai vu de tous les avis(ceux qui se taisent parce que soumis, ceux qui refusent de voir ou qui trouvent de bonnes raisons, ceux qui se persuadent que c'est sympa ...) 

mais a mon sens ça n'empeche pas de se coincer malgré soi dans leur toile.

comment les éviter ?
les éviter tout simplement et au plus vite. ne pas vouloir etre gentil (mon probleme) ne jamais rien céder, ne pas entrer dans ce jeu ...
0 vote


Beaucoup de longues réponses intéressantes, c'est courageux à vous d'avoir pris le temps de raconter avec des détails des relations aussi destructrices. Il est vrai que savoir reconnaître un pervers narcissique ou le différencier d'un simple manipulateur n'est pas facile et je pense même que si l'on a pas été une fois confronté à ce type de personne (directement ou indirectement) il est très dur de les repérer.

Je ne suis pas non plus d'accord avec tout ce que tu dis Coco25, déjà je trouve assez étrange que tu dises "adorer manipuler" même si tu n'es pas un menteur, que tu le fais pour en savoir plus sur les personnes ou les aider, c'est tout même assez étrange de s'auto-revendiquer manipulateur. De plus, les pervers narcissiques ne font pas cela uniquement dans le but de séduire une personne mais bien de la mettre sous emprise, pour des buts connus d'eux seuls.

Calvin875, on ne m'en a dit que du bien de ce film, et il a rappelé à la personne qui me l'a conseillée mon histoire. Il y aussi le livre "Antéchrista" d'Amélie Nothomb qui traite d'une amitié toxique, un peu comme dans le film, et qui est génial, si ça en intéresse certains, ça fait beaucoup réfléchir!
0 vote

Bonjour,

La perversion est un sujet qui m'intéresse énormément tant elle est un mode de construction absolument fascinant. Tout d'abord, il faut savoir qu'il en existe trois sortes :
- le "pervers narcissique";
- le "pervers de caractère";
- le "pervers" de perversion véritable à type sexuelle (perversité).

Le dernier est un individu qui a orienté toute sa sexualité vers un unique objet source de plaisir. Ce n'est en général pas à lui qu'on s'intéresse en évoquant les "pervers narcissiques".

Entre le premier et le second, c'est surtout le mode de relation à l'autre qui permet de les classer. Les deux semblent néanmoins conscients de leurs facultés de manipulation. Le deuxième montre une propension plus grande au sadisme, il en jouit. Ainsi, il n'aura aucun mal à entrer ouvertement en conflit avec l'autre et lui signifier clairement ses exigences quitte à user de la violence. Sans aucun dédain, il humiliera sa victime tout en lui en faisant part afin d'asseoir encore plus sa domination. Son narcissisme est si fort qu'il le rend indifférent à la réalité de l'autre. De ca fait, il ne peut se mettre à sa place et n'éprouve jamais de remords ou de culpabilité. Il ne doute de rien et lui assène des vérités tout en usant de tous les stratagèmes possibles pour la faire douter. En d'autres termes, son unique but est de la drainer psychiquement. Son vide intérieur crie famine et il n'aura de cesse que de s'alimenter de sa victime. Quand elle sera à plat, il ira en chercher une autre et ainsi de suite. 

Le pervers narcissique lui est beaucoup plus insidieux dans sa démarche. Il ne se fera jamais passer pour le bourreau mais toujours pour le martyr. C'est là que la manipulation prend tout son sens. Ainsi, il n'aura aucun mal à prêcher le faux pour savoir le vrai, à déformer ou à nier la vérité. Il a besoin d'exister aux yeux des autres et d'être perçu comme le gentil alors que derrière les masques, lui aussi épuise son entourage. Ses paroles et ses actes se contredisent souvent. Il peut affirmer une chose un jour et changer totalement d'avis le lendemain en contestant catégoriquement l'avoir fait. Il n'hésitera pas à faire culpabiliser sa victime en reportant sur elle sa propre responsabilité. Pour cela, il fera appel à la légitimité des liens sociaux (ex : je suis ta mère, tu me dois bien ça) ou utilisera des principes moraux qui pourtant lui sont totalement étrangers. Il est au-dessus de tout et déstabilsera son "jouet" en le faisant douter de ses qualités ou même de ses dires. Le mensonge est un de ses plus fidèles alliés. Ainsi, souvent, il changera de personnalité en fonction des personnes ou des situations. C'est en ce sens un véritable caméléon qui a eu besoin de mimer les émotions des autres pour se fondre dans la masse. De ce fait, il n'a PAS de vie affective. C'était une feuille blanche qu'il a lui-même noircie. Son égocentrisme le pousse à ignorer les demandes et les désirs d'autrui. Les siens sont prioritaires mais jamais il ne le dira clairement. En effet, il ne formulera pas ce qu'il veut avec précision. Si on le lui demande, il éludera en changeant de conversation ou pire, la quittera. Avec un peu de chance, il se servira éventuellement d'un intermédiaire. Face à la critique, il peut devenir très colérique puisqu'on le touche dans son intégrité. 

Du coup, comment ce prédateur arrive-t-il à se saisir d'une proie ? Notons que c'est fréquemment un individu au physique avantageux, en tout cas pour tous les pervers que j'ai rencontrés. Fort de cela, il va tout faire pour vous séduire. Il sait parfaitement décoder les signes inconscients qui lui montrent votre statut de victime idéale. Il va petit à petit vous faire entendre ce que vous voulez et cumulera des faits qu'il retournera ensuite contre vous. Et ce, toujours au moment adéquat. En général, il s'immiscera dans votre futur et vos projets. Ainsi, notre vigilance sera endormie par un discours mielleux. Ce dernier raisonnera aux oreilles de notre enfant intérieur qui a lui même une blessure archaïque à cicatriser. On se croît placé sur un piédestal mais il n'en est rien. Il faut être particulièrement vigilant quant à la rapidité d'entrée en relation. En effet, il n'a d'ordinaire pas l'envie de prendre le temps de connaître une personne, ce qui serait déjà trop authentique pour lui. Il a juste besoin de manger. Par ailleurs, de ma propre expérience, je pense qu'il est indispensable d'être attentif à ses ressentis en sa présence. Souvent, on se sent mal à l'aise. C'est logique parce que l'on fait face à une être vide, sans continuité. En particulier, on a l'impression d'être petit à petit dépourvu de sa liberté et contraint de faire des choses que l'on ne voulait pas. 
Seule une faible partie de la population arrive à se prémunir des manipulateurs car ces personnes ont une estime d'elles-mêmes suffisamment forte. Ce n'est pas le cas des individus lambdas névrosés. On remarque néanmoins une plus grande part de victime chez les dépendants affectifs et ceux qui ont eu des parents eux-mêmes pervers. Dans tous les cas, la seule chose à faire, c'est fuir. On ne gagne jamais contre eux car on ne boxe pas dans leur catégorie. Il n'est pas possible de leur faire entendre raison même avec des arguments des plus convaincants. Ils ne veulent PAS guérir. Et même s'ils en avaient l'envie, la probabilité de succès est voisine de zéro. L'empathie et la capacité d'introspection indispensables à une thérapie leur font cruellement défaut. Cependant, quand il est impossible d'échapper à un pervers narcissique (parents, collègues), l'ironie, le détachement et la contre-manipulation constituent les meilleures armes.

Mais alors comment devient-on un pervers narcissique ? Il semblerait que ce soit souvent un enfant qui a été très admiré par sa mère et qui a manqué d'une image paternelle incarnant symboliquement la loi. Il se serait ainsi construit sans connaître la frustration et l'impossibilité du plaisir immédiat. Malgré tout, il est également possible de trouver des pervers qui ont été des enfants dévalorisés et non reconnus comme uniques. Au lieu d'intérioriser leur souffrance, ils l'ont projetée sur les autres. 
Dans les deux cas, le Surmoi représenté par les lois et les mœurs a été transgressé. Il n'y a pas d'acceptation des interdits et des limites de l'autre. C'est pourquoi on trouve parfois chez les pervers de caractère des déviances sexuelles comme la pédophilie ou la zoophilie. Ou encore des comportements de passage à l'acte comme le meurtre ou le vol. Chez le névrotique, l'interdit est refoulé alors que chez le pervers il se manifeste. D'où la fascination que le second exerce sur le premier qui est perçu comme un idéal de libération. Il pourra parfois intégrer des organisations hiérarchisées (mafia, secte, armée) où seule la "loi du plus fort" est admise car c'est la seule qui vaille. 
De surcroît, le pervers narcissique n'est pas un psychotique bien que sa construction mentale puisse faire parfois penser à un paranoïaque. La différence avec ce dernier c'est que lui a conscience de la réalité et qu'il peut la maîtriser. Les psychopathes/sociopathes qui sont des pervers de caractère ne sont pas des "fous" au sens commun du terme car ils ne refusent pas la réalité. Les tueurs en série par exemple sont jugés comme des individus responsables de leurs agissements puisqu'ils ne subissent aucunement de délires. En fait, le pervers se protège de ses affects négatifs par l'identification projective. Il transfère sur sa victime son sentiment d'insuffisance en la dévalorisant. C'est donc un individu de type "borderline" (ou état-limite) étant donné qu'il renie sa souffrance qui est une part de la réalité. Certains psychiatres choisissent justement de qualifier la perversion comme d'une psychose sans symptômes ou "psychose blanche". Bien heureusement, tous les enfants malaimés ne finissent pas sociopathes. Tout porte à croire que la génétique possède une influence sur ce basculement.

J'aimerais terminer en précisant que la perversion n'est pas (encore) reconnue comme une maladie par le Manuel diagnostique et statistiques des troubles mentaux (DSM-IV en anglais) qui fait référence pour le classement des maladies psychiques. Cependant, la personnalité antisociale (sociopathe/psychopathe) est celle qui à mon sens s'en approche le plus. C'est même ainsi qu'on désigne les pervers narcissiques dans les pays anglophones. Enfin, parce que j'adore le cinéma, je vous conseille Night Call qui nous autorise le temps d'un film de vivre dans la tête d'un sociopathe.

Buyuko
0 vote

Bonjour,

Je viens apporter mon vécu, c'est la 3e année que je vis avec, je pense, un pervers narcissique: mon beau-père. Je précise que je ne suis pas sûr de le désigner tel quel bien que je le reconnais à travers vos description. Je vois déjà certains venir penser que je dis ça car je suis en froid avec, et que, vengeance ou je ne sais quoi, mais je vous arrête de suite, je ne suis pas le seul dans mon entourage à le définir ainsi.

Je précise que j'ai une situation un peu compliquée, je vis chez ma grand-mère depuis 4 ans. Au début, il était bien, gentil, je voyais ma mère heureuse, il me faisait des cadeaux, j'étais plus jeune (4 ans plus tôt, j'ai commencé à vivre avec au bout d'un an de relation entre lui et ma mère). Comme dit juste au-dessus, le premier élément quand je repense à cette relation, c'est qu'il m'offrait des cadeaux, mais pas à ma sœur, qui, bien qu'elle vivait avec mon père, était présente quand elle était à son école (elle faisait un BTS en alternance). Au bout de 2 ans, après avoir déménagé en appartement avec, puis être revenu chez ma grand-mère, mes relations avec n'étaient pas forcément des meilleurs, toujours à m'abaisser. Avant j'étais proche de ma mère, je passais beaucoup de temps avec, je comprends que j'en passe moins avec, je grandis, elle est en couple, mais je n'ai plus de moment avec elle car il est toujours là, il la suit partout! Avant de connaître ma mère, ses 4 enfants ne lui parlaient plus, depuis 2 ans ils lui reparlent, mais depuis 2 ans ma sœur ne parle plus à ma mère, et je pense que si je ne vivrai pas sous le même toit qu'elle, je serai dans le même cas. Il manipule ma mère, et essaye de faire que tout le monde dans la maison parte: il a tenté de virer ma cousine, qui vit aussi chez ma grand-mère depuis plus longtemps que nous, la faisant passer pour quelqu'un qui ne respecte personne... Il commence à faire pareil avec ma grand-mère, et quant à moi, je ne peux vous dire, je ne lui parle plus (j'ai envoyé chier son fils qui squattait la maison et donnait des ordres, depuis ni l'un, ni l'autre ne me parle, lol). Au début, tout le monde l'aimait bien, depuis quelques temps maintenant, il n'y a plus que ma mère. Ma mère était très proche de son oncle, depuis 1 an environ, ils ne se parlent plus sans raisons apparente. Il monte tout le monde contre tout le monde. Son comportement change à tout moment, quand il voit ma sœur il déconne avec, mais combien de fois l'ai-je entendu la critiquer?
Je précise aussi qu'il a toujours raison, toujours! Il sait tout, et a tout fait! Tu n'arrives pas à faire quelque chose? Il va te le faire, car tu ne sais pas le faire, tu le fais mal! Et tu lui dois la reconnaissance éternelle! "Je t'ai fait ça il y a deux ans quand même, tu n'as pas honte de me manquer de respect ainsi?".
Je pense qu'il a obtenu sa proie en lui permettant de s'échapper et de réaliser un de ses rêve, qui aujourd'hui est bien réel mais je ne pense pas qu'il soit au niveau minime de ce que ma mère espérait.. Il ment tout le temps, aussi bien à ma mère qu'aux autres, et fait ce qu'il lui plaît.

Je pense aussi qu'on est tous tombé dans le panneau, et aujourd'hui il est un peu tard, ma mère ne se rends pas compte de ce qu'il fait, il la monte contre des personnes de notre propre famille qu'elle aimait fort. Pour ma part, je compte partir en études sup' l'année prochaine et au vus de mes choix je partirai loin, ce qui m'attriste le plus c'est pour ma mère, j'ai l'impression que quand je vais partir la situation va s'empirer de plus en plus... On arrive pas à se débarrasser de lui, et je pense que tant que ma mère n'ouvre pas ses yeux, ça sera impossible...

Donc si vous voyez quelqu'un semblable à lui, fuyez, ne vous faites pas avoir, il promet de belles choses qu'il ne fait jamais... Evadez-vous autre part... (Désolé pour le pavé)
0 vote


buyuko: tres intéressant, je ne sais pas ce que tu étudies pour etre aussi précis ou si c'est juste une passion(? pourquoi : ) mais ça nous en apprend pas mal sur le phénomène, que perso je trouve tres...troublant
je n'arrive pas a concevoir que des personnes puissent surfer comme ça sur leur entourage sans avoir conscience d'autre chose qu'eux memes dans ces situations, pourtant moi aussi je reconnais dans ces descriptions les personnes que j'ai connues... 


asteni: c'est lourd... je souhaite pour elle que ta mere prenne conscience des choses. peut etre quand elle se retrouvera totalement isolée.....
0 vote

Ebenezer: Merci, le problème actuellement c'est que quand je tente de lui parler de mon beau-père ou de mon ressenti par rapport, elle change de sujet... A-t-elle des regrets par rapport à cette situation ou est-ce qu'elle évite le sujet pour rester dans une utopie ?
0 vote

Hey
Je connais ce genre de personnes, et une personne en particulier:
voilà, donc il ya cette fille adorable dans ma classe, qui a je ne sais plus quelle maladie, un problème nerveux, ce qui la fait parler assez lentement, écrire lentement (elle écrit sur un ordinateur à présent), et est extrêmement maladroite due a un tremblement des mains.
Bref, cette fille est vraiment super sympa, on est devenus amis. Pas très proches mais on se parle assez souvent et on rentre ensemble de temps en temps. Donc, (on arrive au sujet, hallelujah) en cours d'histoire, elle est assise à côté de ce gars super prétentieux, péteux et tout ce qu'il y a de détestable. Je les observe beaucoup et disons qu'il se fout ouvertement de sa gueule. En gros, il la manipule dans le sens ou il fait comme s'il était son ami, puis l'instant d'après, lorsqu'ils ont bien rigolé a une de ses blagues de merde, il l'a regarde d'un air  "ferme ta bouche et arrête de rire". Du à son problème nerveux, lorsque cette fille rit, elle ne peux garder le volume bas rit aussi fort qu'elle parlerait à un volume normal. Ce qu tourner la tête de certains cons dans la salle, et ce gars assis à côté d'elle se fout de sa gueule auprès de ses potes. Une autre fois, on attendais l'arrivée du prof, et je l'entendais parler avec ses amis et il disait des trucs dans le style de "oh non je suis encore à côté de la triso" "elle me saoule j'ai envie de me suicider quand elle rit" et là, plus tard dans le cours il se sourient tous les deux en parlant comme de bons vieux amis. J'ai déjà essayé de parler à cette fille de se qu'il disait ou quoi que ce soit d'autre qu'il lui faisait subir. Elle ne m'a jamais cru, elle le trouvait sympa, elles pensait qu'il rigolaient bien entre eux, et qu'ils étaient potes.

Voilà c'est mon plus flagrant exemple, mais pour vous donner un ordre d'idée, il fait ça avec tous le monde dans notre classe même avec certains de ses potes, et moi aussi sans doute (puisque je le connais à peine et qu'il me donne envie de vomir depuis le premier jour). Malheureusement, moi je ne peux pas échapper à ça, puisqu'il est dans ma classe. Mais qui que ce soit, si c'est un manipulateur/pervers, éloignez-vous de lui/d'elle le plus tôt possible. Je pense que c'est une des définitions du manipulateurs/pervers

Désolé c'est un pavé... 
0 vote

Asteni, c'est vrai que ton histoire est dure .. Peut-être qu'elle en a un peu conscience mais qu'elle ne se sent pas prête psychologiquement a se séparer de ton beau père puisque les manipulateurs mettent en général les gens "sous emprise" de façon a devenir un membre essentiel de leur quotidien..

Buyuko, c'est vrai que c'est extrêmement intéressant et pointu tout ce que tu nous dis, tu es en psychologie ou tu es juste passionné/fasciné par ce sujet ? Dans tous les cas, merci !
0 vote




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit