Mépris ou incompréhension d'autrui

avatar ancien membre
Ancien membre
01/12/2014 à 18:46

Eyo la place ! J'écris ce sujet dans l'initial de vous faire part d'une situation qui est régulièrement mienne. Je suis étudiant à la fac, ma deuxième année; et voilà, je trouve les autres étudiants... Inintéressants. Non cela va même bien au-delà, je ne les aime pas, pour des raisons souvent futiles. L'un va prononcer un mot que je n'aime pas. L'autre va rire trop fort d'une voix grasse. Un autre va me demander l'heure quand je suis dans mes pensées. Ou une gomme en cours. -sérieusement, une gomme !- Bref, tout ceci fait que, de un, toute la promo connaît mon nom et moi je n'en connais pas un. de deux, je me retrouve seul, ne pouvant supporter la présence d'une autre personne. de trois, je l'avoue, je me retrouve un peu bête.. Je ne suis pas de caractère condescendant, ou hautain. Vraiment pas, même si je peux en donner l'apparence.  Je suis même très tolérant, étant moi-même très extravagant. Seulement j'ai cette impression que les seules personnes avec qui je puis converser idylliquement sont en minorité et éparpillés dans ce vaste monde !  Je sais que ça vient du fait que j'éprouve un profond dégoût pour le conformisme actuel, mais lorsqu'on vit dans une petite ville comme la mienne, il est difficile de se créer une bulle, on est souvent confrontés aux autres.. Inutile de vous dire que les débats ne vont pas loin.. Que dire ? Est-ce déjà arrivé à l'un d'entre vous ? 
avatar ancien membre
Ancien membre
01/12/2014 à 19:06

Chaque jours quand je franchi le pas de ma porte. Ce monde est pas fait pour certaine personne de mon opinion. Alors faut prendre son mal en patience, et attendre le moment ou on pourra être tranquille sans être gêné par les autres.
avatar ancien membre
Ancien membre
01/12/2014 à 19:14

Oh que je te comprends, j'ai eu pendant très longtemps le même ressenti, l'impression d'être face à des gens inintéressants, tous plus banal les uns que les autres, ennuyants.. Sans mépris particulier ni rien, enfin quasiment comme toi en fait. Peut-être aussi as-tu l'impression qu'ils ne peuvent rien t'apporter de particulier ? Que tu n'as pas besoin de contact humain avec des gens "comme ça" ? J'ai eu ça à une époque, mais la cause n'était pas du tout les gens en eux-même, mais une période de déprime, et du coup une lassitude qui se traduisait en tous domaines y compris affectif/amical. En tout cas moi je vais de nouveau bien et depuis, eh bien il se trouve que je retrouve la très grande majorité des gens intéressants, avec à chacun leur différence qui fait leur richesse, d'aimer discuter, échanger avec eux, bref, le contact social. Enfin bref, tout ça pour te dire que la cause est peut-être plus générale, mais je pense que ça arrive à beaucoup de gens quand ils ont des périodes de déprime, en fait !
avatar ancien membre
Ancien membre
01/12/2014 à 20:58

Tu crois que c'est lié à une période de déprime donc ?  Je ne sais pas trop, ça commence à faire longtemps x) C'est un peu ça oui ! La sensation de ne rien apprendre des autres, c'est assez affreux en fait..
avatar ancien membre
Ancien membre
01/12/2014 à 21:58

Non j'ai jamais eu ce genre de soucis, pour moi, tout le monde est différent, donc tout le monde est intéressant,mais il y à une "catégorie" de personne à qui je ne parle pas du tout! C'est que eux ne sont pas du tout le genre de personne que j'ai envie d'avoir auprès de moi! :) Mais pour le petit village, je te comprends tellement! Petit village de campagne? Tout le monde se connais? Tout le monde parle sur tout le monde, et ragots à tout bouts de champs? Critique sur le moindre défaut, moindre "anormalité"? Il se ce passe jamais rien sans que tout le village soit au courant? Si tu as répondu oui à toutes ces questions, rejoins le club des villages foireux/anti-évolution/pommés et beaucoup d'autres mots encore!! :)
avatar ancien membre
Ancien membre
01/12/2014 à 22:09

Je pense qu'on est tous l’inintéressant de quelqu'un, et que d'ailleurs, les gens qui pourraient être intéressants (selon tes critères) ne l'on pas forcément marqué sur le front : il faut faire un minimum connaissance pour s'en rendre compte. Je ne dis pas que ça m'arrive jamais de me sentir entourée de gens "fades", y'a des passades comme ça où j'ai vraiment la flemme de m’intéresser à ce qui se cache derrière les visages, mais pour la plupart ce n'est qu'une fadeur d'apparat ! C'est sur qu'en choppant une bribe de discussion ras-les-pâquerette ou en entendant quelqu'un rire un peu stupidement, ça fait pas très "potentielle amitié idyllique aux grandes conversations subversives et enrichissantes", sauf que des attitudes banales on en a tous les jours. A moins que tu n'ouvre la bouche uniquement pour lancer un débat métaphysique, mais j'en doute =) donc si ça se trouve à quelques tables de toi y'a un mec avec les mêmes attentes (être pote avec des gens matures avec un minimum de personnalité propre et de conversation, si j'ai bien compris) mais qui se dit exactement la même chose de toi, tu vois. Et puis on a pas toujours des liens super méga complice intellectuellement avec les gens qui croisent notre chemin, car avoir vraiment une "connexion" de ce type est très rare (et ce pour tout le monde), mais ça n'empêche pas de passer des bons moments ou de partager un peu de bonne humeur malgré ce ciel gris et pluvieux. Bref, d'essayer d'être moins "hautain" même si tu dis ne pas l'être (ça m'arrive aussi de l'être, mais ça peut faire passer à côté de beaucoup de choses).
avatar ancien membre
Ancien membre
01/12/2014 à 22:41

Moi j'ai un peu de mal à comprendre personnellement, et je rejoins en grande partie l'avis de Pistache qui est très bon. C'est pas avec des bribes de conversations attrapées à la volée qu'on peut se permettre de dire que les gens sont inintéressants, car ce n'est pas toujours le cas. Crois-tu vraiment que tout le monde se comporte de manière exubérante et disproportionnée, ou lance des débats profonds et sensés à longueur de journées ? Bien sûr que non ! On vit tous un quotidien, et bien entendu, ce quotidien est également fait de banalités. Je pense qu'on est tous plus ou moins intéressant pour quelqu'un, et si tu ne laisses pas une chance aux autres de te prouver qu'ils ont quelque chose à offrir autre que des banalités, et bien tu te condamneras à rester étranger à ces personnes que tu regarderas de loin. De toute manière, faut bien commencer quelque part, et pour se sentir vraiment bien avec les gens, faut se créer de la complicité, mais ça, ça se fait pas en une conversation. J'pense que c'est quelque chose qui se construit au fur et à mesure, et ça passe peut-être aussi pas des banalités au début. A trop vouloir échapper au "conformisme", on finit par se mettre en marge de tout le monde, et je trouve ça terriblement dommage très sincèrement. Donc voilà, je conclurai comme Pistache en te disant que tu devrais commencer pas revoir tes exigences envers les autres à la baisse, et en te montrant aussi moins hautain et plus tolérant envers les autres. Je veux bien croire que tu n'es pas hautain au fond de toi, bien entendu, mais moi je trouve cette façon de pensée un peu supérieure malgré tout. J'espère que tu finiras par rencontrer des gens sympathiques avec qui tu passeras de bons moments, c'est tout le mal que je te souhaite :)
avatar ancien membre
Ancien membre
01/12/2014 à 23:40

J'étais EXACTEMENT dans la même situation que toi, voir pire même haha, Bon je préviens des fois mes propos peuvent paraître comme ayant vocations à être universelles mais tout cela ne reste que mon humble avis, Alors tout d'abord il me semble que pour partir avec de bonne bases sur ce sujet, il faut bien faire nos définitions,  "Mépris ou incompréhension"... Et bien je répondrais les deux ! à mon sens, il faut partir du principe que chaque personne sur terre est différente, on peut trouver des similitudes (culturelles par exemple) mais ce n'est pas pour autant que nous en sommes pareils. à partir de ce moment il faut accepter que certains ne te comprennent pas, car nos moyens de communication (actif quand tu envoies un message et passif ta réceptivité) ne sont pas optimales dans les résultats. Ce constat étant dis passons à la dissection !  Premièrement : mieux comprendre le problème et sa portée, Tu as dit un mot dans ton texte qui est "l'apparence" et bien je pense qu'une grande partie du problème est en effet le préjugé,  Je me souviens par exemple d'une action d'un inconnu qui me faisais tirer la conclusion que tout ce qui me relierais à lui serais du temps qui me rapprocherais de la mort, par le même processus, une personne va te voir seul et trouver un truc à dire sur toi (aaah ces grands moments d'ennuies...) en  jugeant bien trop attentivement ta personne, alors que personnellement tu vas considérer qu'ils te méprisent par leur incompréhension, et bien par effet miroir c'est la même chose pour toi avec ceux ! ?Le moment où tu réalise que tu es le plus sage est quand tu te rend compte que les comprendre serait ainsi excuser leur différence , et leur différence se manifeste par le fait que eux ne savent pas respecter les différence de façon générale, ou  de façon plus tranchée simplement parce que leur système de pensée repose sur des valeurs et principes contraire à ton système de pensée comme par exemple : le mythe de la femme faible face à une sportive battante qui se retrouverais marginalisé. Deuxièmement, les limites du problème Même en observant certaines conceptions du "troupeau", tu remarquera que des fois y'a toujours un qui va faire ressortir sa différence par rapport à une idée ou une coutume qui lui est propre,   comme par exemple un gars qui sort un peu une phrase avec un vocabulaire sortatn du commun on le traite(oui comme si c'était une insulte) de philosophe ou quand une personne va vraiment philosopher on verra certain lui dire "drooooooogue" en fin bon je m'attarde pas sur les exemples plus débiles les uns que les autres ; et des fois (heureusement) il résiste à la tendance majoritaire en étant stoïque malgrès la fierté et la honte qui le déchire, comme toi mais à moindre de tendance : c'est bien la manifestation que nous sommes tous différent ! Je ne donnerai pas plus de détail sur ce point car il me semble que les exemples quotidien sont bien nombreux. Troisièmement, faire du problème sa propre solution (bon relativiser en gros), Le fait  est que les pensées découlantes d'une tendance majoritaire se produise naturellement en groupe bien que l'on ai vu que certaines âmes rester rebelle au cas par cas et même les plus tendance avait leur part de marginalité,  mais prenons les personnes seule à seule un petit moment, et malheureusement ce point aussi je pense qu'il faut que tu l'expérience toi même, mais je peux te garantir que tu serais bien étonné lorsqu'un de ces esprits se déshabillera complètement à toi ! Ainsi pour exemple : à ton image, dans la promo on me considérais un peu comme l'intello sombre et individualiste, mais quand mon altruisme a  commencé à envoyer mes cours et partager mes recherches sur les forums, et quand les personnes venait me voir pour me demander de l'aide et que l'on prenait le temps de discuter là je me rendais compte à quel point je me trompais sur eux (individuellement par sur le troupeau haha) et eux sur ma personne ! Enfin une solution concrète pour toi, Il me semble que là tu devra, activement ou juste à chaque fois que l'occasion se présente à toi, laisser paraître une autre image et sagement/implicitement leur montrer qu'ils sont tort  et simplement provoquer la réflexion chez eux, et là vous arriverez à l'étonnement mutuel ! Et pour les personnes qui corresponde   à la hauteur de tes attentes propres (sans valeur universelle on est bien d 'accord) bien là je t'avoue que mes recherches plante un peu,  moi aussi étant beaucoup dans mes études j'ai pas trop le temps d'aller passer une part de ma journée à aller farfouiller dans les gens, mêmes en faisant 4,5 nouvelles rencontres par semaines... Même là en passant au site de rencontre c'est pas facile et sa prend grave du temps, sans compter les bonnes pioches qui ne font pas preuve de découverte plus approfondis sur toi que le checking de ta description et ta photographie (ce qui en fait une mauvaise pioche quelque part haha) ; Donc à ce point voici mon schéma :   Soit tu as un extrême : Je te le présente par une citation de will smith qui résume parfaitement la chose :  “Don’t chase people. Be yourself, do your own thing and work hard. The right people – the ones who really belong in your life – will come to you. And stay.” Soit au milieu tu continue à chercher en perdant le moins de temps possible et en améliorant ta méthode : site, endroit approprier méthode paraissant efficiente même sit u risque de rater des perles, Soit à l'autre extrême tu crois en destin, mais faut y croire très fort ^^ hahahahahahaha. Voili voilou j'espère que ça pourra t'aider, t'étonner et surtout te sortir d'une kind of dépression si c'étais le cas, Si tu as des questions n'hésite pas c'est avec plaisir de partager une expériences qui pourra éviter à des erreurs de se répéter !
avatar ancien membre
Ancien membre
02/12/2014 à 08:38

LynSykes Tu n'est pas le seul dans cette situation, je trouve les jeunes de mon âges assez inintéressant aussi, sûrement du au faite qu'ils sont quasiment tous pareil, tout le monde se ressemble de nos jours ou presque, il n'y a plus de diversité dans les dialogues, c'est un concours permanent pour savoir qui à acheter le dernier truc à la mode, le truc le plus cher ou celui qui touche sa cam au meilleur prix etc ... et j'en passe ! Je me fais peut être des illusions sur le sujet je le conçoit, mais je me suis déjà rendu compte que je préférais être amis avec des personnes plus vielle et plus mature, les discussions sont bien meilleurs et beaucoup plus enrichissante, après les goûts et les couleurs selon les personnes ... c'était juste pour te dire que tu n'est pas le seul à pensé ça ;)   
avatar ancien membre
Ancien membre
02/12/2014 à 20:45

Je suis comme toi, je suis en deuxième année à la fac et les gens sont inintéressants, je n'ai pas envie d'aller vers eux pourtant ils ne sont pas cons ou gamin ou pas forcément conformistes, je vais juste à la fac, m’assois tranquille parle un peu à de rares personnes avec qui j'ai un peu envie de parler puis j'attends que le cours passe puis je pars.. Pourtant à mon travail et dans la vie de tous les jours je suis super cool, blagueur et extraverti mais à la fac vraiment les gens ne donnent pas envie de leur parler et vont rarement te parler aussi je trouve, mais bon. Je trouve que c'était plus simple de se rapprocher des gens au lycée. A la fac je vais aux cours prévues comme un coup de vent. Bref... De même avec les gens âgés comme pour Coco j'ai beaucoup plus de facilités à avoir une conversation riche et intéressante, à la fac en général ça tourne autour des cours, et si ce n'est pas ça c'est soit tu as affaire à des gens qui sont clairement là pour faire la fête (ce que je ne blâme pas mais bon on dirait que c'est une source d'admiration) et d'un autre côté t'as les gens super sérieux ou gamins et je ne comprend pas leurs délires j'ai peut-être vieilli trop vite lol.
avatar ancien membre
Ancien membre
03/12/2014 à 09:19

Wow je vois beaucoup de personne dualiste qui perdent espoir... ça leur donne un peu un côté nombriliste aussi d'ailleurs hahaha
avatar ancien membre
Ancien membre
03/12/2014 à 17:24

Hello ! Alors j'ai des tendances à me refermer sur moi même mais c'est surtout en cour (en Terminal cette année). Car en faite je suis une des nombreuses (je sais bien que je ne suis pas la seule malheuresement...) victime du harcèlement scolaire depuis mon CE2. Du coup j'ai on va dire quelques difficultés pour venir parler a mes camarades et j'ai aussi des difficultés avec le travail en équipe, alors qu'a l'extérieur je suis plutôt social.  Voilà, voilà ! 


Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr