L'âge synonyme de maturité : Mythe ou réalité?

Place aux débats - Créé le - 17 Participations

L'âge synonyme de maturité : Mythe ou réalité?

Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Bonjour !

Alors sans faire de recherche extérieur à ma propre expérience et raisonnement je suis parti du constat que certaines filles avait tendance à considérer l'âge comme synonyme de maturité en donnant à "maturité" le sens de sagesse et intelligence et par extension stabilité (ce qui est fortement criticable me semble t il) ;
et j'insiste sur le terme "certaine" je ne saurais faire de généralités ayant juste connu moins d'une centaine de fille sur environ 3,5 milliard !

La tendance me semble s'inverser et j'encourage les filles à ne plus s'aliéner en consacrant des principes les rabaissant ! mais ce n'est que mon avis, donc que certaines filles avaient tendance à choisir le plus âgé car elles considéraient cela (majoritairement, tiré par les cheveux voir même scalpé pour faire court) comme étant synonyme de maturité  donc de stabilité.

Loin d'être aveuglé par mon expérience et avis personnel, surtout vu mon jeune âge et le niveau des développement personnel dans cet environ, je souhaitais vous demander si à travers vos différentes sexualités vous aviez observé ce phénomène et je désirerais avoir votre avis le plus critique et objectif sur la question, en ne vous laissant pas aveuglé par vos expériences et avis personnels bien sûr ;p

Multiples questions se posent à ce constat : 
-question 1 :
Le problème de l'âge vous a t-il déja fait du tort?

-question 2
- à votre avis dans certains cas y'a t- il un symbole sous jacent de protection et donc une consécration par la femme elle même de la représentation comme faible de celle-ci.

-question 3 : la maturité en amourettes peut être perçu comme synonyme d'une meilleur connaissance de ce que l'individu souhaite vraiment à un moment x ,
dans ce cas là l'âge n'aurait - t il donc pas de lien direct avec la stabilité le respect ou tout autre manifestation dune conception l'intelligence perçu par certaines personnes ?

-Question 4 : pourquoi ce phénomène perception de l'âge synonyme de maturité perdure et comment touche t-il les différentes divisons que l'on peut faire selon des lectures différentes?

Voilà c'est un bon début il me semble je vous laisse alimenter la vie du sujet,
Merci d'avance pour votre participation c'est très bénéfique pour tout le monde. 

à lire sur le sujet qui m'a pas mal aidé :
La domination Masculine de Pierre Bourdieu
0 vote

Je confesse ne pas avoir absolument tout compris. Si je résume tu veux savoir si

1) j'ai déjà été perçue comme immature en raison de mon jeune âge,

2) si le fait que la femme cherche un homme plus vieux (donc à priori plus mature) signifie qu'elle cherche un Maître, en caricaturant un peu,

3) si la maturité ne serait pas juste un moyen de se rassurer en se disant «l'autre sait ce qu'il veut, donc la relation est bien définie»,

et pour la 4) j'ai pas compris.


Dooonc pour les trois premières questions :

1) oui et à juste titre, car mon manque d'expérience à 18-19 ans était la source d'un manque de recul et la méconnaissance de mes besoins, donc une relation avec quelqu'un de plus âgé n'aurait pas pu fonctionner. Une relation tout court, même... j'en étais au stade de l'expérimentation car partant de 0.

2) oui, dans la plupart des cas une femme hétéro cherche un homme capable de mener le couple. Pas un Maître-à-penser, un tyran ou un bourrin, mais un mec qui sait où il veut mener la barque et qui n'attend pas que la femme prennent toutes les initiatives... donc pas un dominant dans le sens fort du terme, mais un meneur. Et l'âge, sachant que les hommes sont perçus comme mature plus tard que les filles, joue en effet un rôle important dans le ressenti de cette capacité à mener, à rassurer, et à assumer (sans parler de la situation professionnelle... ce serait trop de pragmatisme d'un coup).

3) oui, aussi. Quand on est sûre de ce qu'on veut, on a pas envie de se lancer dans une relation avec quelqu'un qui se cherche encore. Quelqu'un vu comme plus âgé sera vu comme plus mature, et donc (parfois à tort) comme plus stable... grosso modo le contrat risque moins de changer au bout de trois mois...
Voilà voilà.

Sinon ma réflexion personnelle est que mature et stable vont pas forcément de paire. Pour moi être mature veut dire être capable d'identifier ses besoins, ses émotions, savoir comment agir avec ceux des autres, bref faire preuve de discernement sur de nombreux aspects de notre vie et aussi d'intelligence sociale. Mais on peut très bien être mature et instable si notre besoin pour s'épanouir est de vivre au jour le jour et multiplier les changements.
À l'inverse, être stable et immature, ce serait se faire croire qu'on veut se marier et devenir cadre sup', se faire royalement chier sans comprendre pourquoi ni comment changer ça, et devenir aigri. Tout ça pour dire que la définition courante d'être mature n'est pas du tout la mienne et donc change toute la donne ^^
0 vote

(je re-numérote mes idées à chaque fois)

1/ Oui mais dans Quelques années diras tu qu'à ce moment présent tu étais encore en expérimentation?
et pour élargir la question nos années de vie ne sont elles pas une constante évolution?

2/Sur le fait de "mener le couple", ok mais le tango se danse à deux non? dans ce sens là autant l'un que l'autre dans un couple cherche quelqu'uns capable de prendre des initiatives?

3/Sur les hommes "perçus" comme aussi mature que les filles plus tard? 
Comment prouver cela?

4/Sur la situation professionnelle, bon c'est pas vrai chez tout le monde je l'espère hahaha

5/Sur le passagede Pistache   suivant
"3) oui, aussi. Quand on est sûre de ce qu'on veut, on a pas envie de se lancer dans une relation avec quelqu'un qui se cherche encore."
Je reviens sur mon point 1/ pour préciser que certes on peut savoir ce que l'on veut mais seulement à un moment X (ce qui rend difficile les prises de décision à long terme d'ailleurs mais c'est un autre débat)
et donc ne serait on pas toujours en constante remise en question donc instable par nature?

6/ sur ta réflexion personelle, 
Pour moi la maturité est une définition subjective donc c'est plus compliqué ahha,
Sur le fait de savoir ce que l'on veut donc être considéré par certains comme mature , mais que cette volonté est de vivre au jour le jour donc ici on démontre que Maturité et stabilité ne rime pas

Merci pour les réponses
0 vote

Je pense pas que l'âge soit fonction de la maturité chez tout le monde. Personnellement, je me sens complètement déphasée comparé à la majorité des gens de mon âge sur lesquels j'ai pas mal d'années d'avance. Mais c'est vrai que de toute façon on juge les gens pour leur âge qui ont une signification basée sur notre expérience. 
Oui, je vais plutôt choisir une femme plus vieille que moi parce que au niveau de sa maturité, il y a plus de chance qu'on soit sur un pied d'égalité qu'avec quelqu'un de mon âge puisque je suis en décalage avec la majorité de ma génération. Ceci dit tout ça c'est basé sur des probabilités donc, il est grandement possible que je passe à côté de gens de mon âge qui comme moi, sont décalés. 

Du coup, inversement, je suis perçue comme immature et mon âge me fait du tort puisque les gens de mon âge sont considérés comme tel.

J'adapte à mais situation hein parce les garçon n'ont pas d'intérêt pour moi et encore moins ceux plus vieux que moi. Du coup, oui une femme plus vieille est tout simplement symbole pour moi d'une plus grande maturité mais aussi de plus d'expérience, sachant que je suis au niveau 0, c'est rassurant pour moi de savoir que l'autre sait ce qu'elle fait.

Voilà voilà...
0 vote


En principe , plus on est âgé(e) plus on a de moyens d'être mature.

Mais c'est la théorie. Après dans la pratique rien ne se confirme à 100%. Jamais. 

L'âge importe peu.
0 vote

A l'auteur :

1/ Oui mais dans Quelques années diras tu qu'à ce moment présent tu étais encore en expérimentation?
et pour élargir la question nos années de vie ne sont elles pas une constante évolution?


Disons que j'étais surtout en expérimentation primaire par rapport au fait que les filles de mon âge avait déjà eu beaucoup plus d'expérience que moi, qui ai eu ma première relation à 19 ans. Aujourd'hui, je ne suis pas d'avantage posée ni beaucoup plus expérimentée, mais j'ai un peu plus de recul et de moyens de comparaison pour savoir ce qui me plait ou non dans une relation. Après je suis tout à fait d'accord avec toi sur le fait qu'il y a pas un âge sur lequel on se trouve définitivement... je pense qu'on peut dire "je me suis trouvé" sur une période donnée où l'on sait ce que l'on veut à ce moment là, mais peut-être qu'il faudra se chercher de nouveau dans 10 ans, pour se re-trouver ailleurs, avec d'autres attentes. La vie est effectivement une constante évolution, pas de façon linéaire genre "de immature à super mature", mais simplement de différentes phases où notre vision des choses varient... sans que l'une soit plus "sage" que l'autre.

2/Sur le fait de "mener le couple", ok mais le tango se danse à deux
non? dans ce sens là autant l'un que l'autre dans un couple cherche
quelqu'uns capable de prendre des initiatives?


Oui, les initiatives sont à prendre des deux côtés, c'est pour ça que j'ai précisé que l'idée du "meneur" c'était pas non plus un tyran... et qu'une femme carpette ce ne serait pas très intéressant non plus. Mais même dans une danse, les deux participent, mais c'est tout de même souvent l'homme qui mène les pas de la femme. Ce n'est pas une obligation et ça peut tout aussi bien être l'inverse, mais statistiquement c'est quand même plutôt ça (peut-être moins qu'avant, mais ça empêche pas que les femmes aiment souvent un homme qui sera apte à être père de famille... du moins celles qui veulent se marier et faire des gosses).

3/Sur les hommes "perçus" comme aussi mature que les filles plus tard? 
Comment prouver cela?


Ce n'est pas une règle en soi, mais déjà la puberté des mecs commence plus tard. Niveau "maturité" (concept très flou) je ne sais pas si ça suit, mais la difference est sûrement beaucoup plus flagrante à l'adolescence, et c'est encore très souvent le mec qui est le plus âgé dans un couple. Il y 'a une autre explication à cela, c'est que l'homme est fertile quasiment toute sa vie alors que la femme non... il y a donc beaucoup plus de cas de femmes de 25 ans avec un homme de 40, que l'inverse.

4/Sur la situation professionnelle, bon c'est pas vrai chez tout le monde je l'espère hahaha

Quasiment personne ne dira que c'est vrai et pensera être sincère en disant ça, car l'amour est censé être le seul argument. A 20 ans c'est vrai qu'on s'en fiche un peu, et si on rencontre la personne de sa vie à ce moment là, c'est probable qu'on reste avec même s'il devient interim' et toi avocate, pourquoi pas. MAIS même sans vouloir à tout prix rencontrer quelqu'un avec une bonne situation, on est quand même tous issu d'un certain milieu avec une culture, des études qui y correspondent (plus ou moins, j'dis pas qu'on est juste des robots sans personnalité), et donc on aura plus facilement feeling et on tombera plus facilement amoureux de quelqu'un qui est du même "monde", avec qui on arrivera à se projeter. Bon, et l'amour étant plus ou moins éphémère, j'suis pas sûre qu'à 40 ou 50 ans on soit complètement aveugle sur la situation de l'autre... même si les exemples inverses sont beaux à voir.

5/Sur le passage de Pistache suivant "Quand on est sûre de ce qu'on veut, on a pas envie de se
lancer dans une relation avec quelqu'un qui se cherche encore."
Je reviens sur mon point 1/ pour préciser que certes on peut savoir ce
que l'on veut mais seulement à un moment X, et donc ne serait on pas toujours en constante remise en question donc instable par nature ?


Certaines personnes plus que d'autres, tout dépend comment on voit la vie. Certains à 25 ans veulent se caser, ils y arrivent, une partie d'eux se dé-casera ou aura d'autres projets, et l'autre partie s'y tiendra peut-être toute sa vie... y'a des gens plus adaptés à la routine que d'autres. Et dans notre évolution, un nouveau projet n'est pas forcément incompatible avec le précédent. On peut les additionner (d'abord la mariage, après monter une assos' bidule, après faire un voyage j'sais pas où, etc), ou on peut détruire pour reconstruire (tout plaquer sa vie de cadre sup' et sa femme et ses gosses pour aller vivre une vie solo dans la nature... à partir de quand ça devient immoral, je ne sais pas trop, car là ça implique pil poil un autre frein : les responsabilités à vie. Genre les gosses.)
Bref, je pense qu'il y a deux sortes d'instabilité : celle des gens qui ne savent absolument pas ce qu'ils veulent même à un instant T, qui croient vouloir et en fait non, qui n'arrive pas à se satisfaire de quelque chose ou qui ont une peur phobique de la routine, du vide de leur existance, etc...  et les "instables" qui vivent au jour le jour mais pour qui c'est vraiment une philosophie de vie qui leur donne satisfaction, pas particulièrement par fuite de l'ennui, du vide ou des responsabilités, mais par réelle envie d'expérimenter encore et encore.


@ mookie : j'dirais que plus on est âgé, plus on a de moyen de tirer parti de ses expériences. Mais pour beaucoup expérience rime avec être raisonnable, donc être mature... dans ma propre définition d'être mature (intelligence sociale, émotionnelle, capacité à analyser sa vie et se remettre en question quand il le faut), j'dirais qu'en fait c'est plutôt une question de tempérament que d'âge... l'expérience c'est un peu un joker en fait, mais ça ne fait pas la jugeote pour autant ("je sais que c'est pas bien de mettre un chat dans le micro-onde parce qu'après on se fait engueuler , je recommencerais pas !" "quelle maturité, il n'a pas mis le chat dans le micro-onde cette fois-ci ! ...mais du coup il a mis le hamster, ça on lui avait pas dit que ça ne se faisait pas non plus").

EDIT : ah et on peut voir la maturité d'une toute autre manière aussi ! C'est à dire quand une personne à simplement fini la majeure partie de son évolution et qu'elle a des traits de personnalité bien arrêtés... bref comme un fruit qui est arrivé à maturité quoi, même s'il au final il est biscornu ou chelou ou magnifique, il a fini son évolution à sa propre échelle.
0 vote

Pseudo : 
oui mais comme j'ai tenté de démontrer précédemment, peut on vraiment parler de maturité ou tout autre hiérarchisation ?

Par exemple : le fait qu'en probabilité une majorité de personnes plus âgé vont être "à ton niveau" (pour reprendre ton expression) mais que une majorité de cette catgéorie te préjuge comme immature vu ton âge, cela n'est il pas une preuve d 'immaturité de lapart de ces personnes que l'on jugait auparavant mature.....

Je sais  pas si j'ai été assez explicite?
0 vote

Mookie

Même réponse que j'ai faîte à pseudo : 
peut on encore parler de hiérarchisation avec l'idée de maturité ou d'expérience puisque l'on constate la relativité du fait que maturité aille avec l'âge 

exemple appuyant ta thèse : 
une connaissance qui a  la cinquantaine et qui après plusieurs années d'expériences à décider de rester un quelqu'un qui tromperait ces petites amies et resteraient macho et irrespectueux avec elles et qui aime sa réalité comme cela.

cet exemple remet til en quesiton l'idée que l'on se fait de la maturité dans les amourettes? 
Ou peut être serais-ce un autre qualificatif que " maturité" qu'il faudrait choisir pour mieux l'adapter à las ituation?
0 vote

?1/Oui, les initiatives sont à prendre des deux côtés, c'est pour ça que j'ai précisé que l'idée du "meneur" c'était pas non plus un tyran... et qu'une femme carpette ce ne serait pas très intéressant non plus. Mais même dans une danse, les deux participent, mais c'est tout de même souvent l'homme qui mène les pas de la femme. Ce n'est pas une obligation et ça peut tout aussi bien être l'inverse, mais statistiquement c'est quand même plutôt ça (peut-être moins qu'avant, mais ça empêche pas que les femmes aiment souvent un homme qui sera apte à être père de famille... du moins celles qui veulent se marier et faire des gosses).

Ouais bon y'a un siècle et même encore maintenant on observe que l'on peut être considérer comme bon père de famille à partir du moment ou on ramène de l'argent au foyer pendant que la femme s'occuper de la tâche dont elle et lui auront la même expérience soit rien et ce qui constitue donc un travail très difficile , 
Bon j'ai fais une caricature mais dans ta conception je pense qu'aujourd'hui cela se relativise encore plus, 
exemple : il suffit que la femme ai un boulot trop important pour être lâcher,
mais bonnil fait reconnaitre que le facteur professionnel est bine hasardeux

donc ici il nous reste , il me semble , à étudier les définitions du père et mère de famille de nos jo?urs


2/Quasiment personne ne dira que c'est vrai et pensera être sincère en disant ça, car l'amour est censé être le seul argument. A 20 ans c'est vrai qu'on s'en fiche un peu, et si on rencontre la personne de sa vie à ce moment là, c'est probable qu'on reste avec même s'il devient interim' et toi avocate, pourquoi pas. MAIS même sans vouloir à tout prix rencontrer quelqu'un avec une bonne situation, on est quand même tous issu d'un certain milieu avec une culture, des études qui y correspondent (plus ou moins, j'dis pas qu'on est juste des robots sans personnalité), et donc on aura plus facilement feeling et on tombera plus facilement amoureux de quelqu'un qui est du même "monde", avec qui on arrivera à se projeter. Bon, et l'amour étant plus ou moins éphémère, j'suis pas sûre qu'à 40 ou 50 ans on soit complètement aveugle sur la situation de l'autre... même si les exemples inverses sont beaux à voir.urs..


Bon là c'est du domaine du sociologue haha
Anecdote : les avocats ne gagnent majoritairement pas aussi bien leurs vie que le préjugé basé sur le passé laisse entendre, notamment à cause de l'absence de numérus clausus au concours pour devenir avocat, seulement les avocats d'affaires gagnent bien leurs vie de nos jours, pour cela aussi que les avocats de provinces se disent compétent dans toutes les matières......

C'est vrai qu'il y'a une tendance majoritaire  à ne pas s'installer avec un plus pauvre aussi...

Sur la tendance à la sécurité financière ,
On peut observer les nombreux exemples de couple de famille qui pour préserver leur enfant restent ensemble pour la pérennité de leurs capitals ( et ce n'est qu'une raison)
0 vote

Citation de Robot
Je pense pas que l âge soit fonction de la maturité chez tout le monde. Personnellement, je me sens complètement déphasée comparé à la majorité des gens de mon âge sur lesquels j ai pas mal d années d avance. Mais c est vrai que de toute façon on juge les gens pour leur âge qui ont une signification basée sur notre expérience. 
Oui, je vais plutôt choisir une femme plus vieille que moi parce que au niveau de sa maturité, il y a plus de chance qu on soit sur un pied d égalité qu avec quelqu un de mon âge puisque je suis en décalage avec la majorité de ma génération. Ceci dit tout ça c est basé sur des probabilités donc, il est grandement possible que je passe à côté de gens de mon âge qui comme moi, sont décalés. 

Du coup, inversement, je suis perçue comme immature et mon âge me fait du tort puisque les gens de mon âge sont considérés comme tel.

J adapte à mais situation hein parce les garçon n ont pas d intérêt pour moi et encore moins ceux plus vieux que moi. Du coup, oui une femme plus vieille est tout simplement symbole pour moi d une plus grande maturité mais aussi de plus d expérience, sachant que je suis au niveau 0, c est rassurant pour moi de savoir que l autre sait ce qu elle fait.

Voilà voilà...






je suis exactement pareil :( oui mon âge a fait du tort !
0 vote


Quand la majorité d'une communauté renvoie une image négative, il tient du devoir individuel de (dé)montrer la fausseté de cette image.
0 vote

J'ai retenu d'une récente conversation avec mon petit frère, la leçon suivante :
"Les années ne nous rendent pas plus sages ; elles nous rendent seulement plus vieux/vieille" ;-)
La sagesse est issue de l'expérience et non de l'âge, certain(e)s ayant déjà plus vécue en l'espace de seulement quelques mois ou années qu'une immensité d'autres ne le feront durant toute leur vie.
0 vote


41 remerciements
Il y a tout de même quelques automatismes, tels que l'érosion natuelle de la fougue et intransigeance de la jeunesse ;-)
0 vote


3 remerciements
-question 1 :
Le problème de l'âge vous a t-il déja fait du tort?

-question 2
- à votre avis dans certains cas y'a t- il un symbole sous jacent de protection et donc une consécration par la femme elle même de la représentation comme faible de celle-ci.

-question 3 : la maturité en amourettes peut être perçu comme synonyme d'une meilleur connaissance de ce que l'individu souhaite vraiment à un moment x ,
dans ce cas là l'âge n'aurait - t il donc pas de lien direct avec la stabilité le respect ou tout autre manifestation dune conception l'intelligence perçu par certaines personnes ?

-Question 4 : pourquoi ce phénomène perception de l'âge synonyme de maturité perdure et comment touche t-il les différentes divisons que l'on peut faire selon des lectures différentes?


Q1 : Oui, on m'a déjà dit que j'étais trop jeune et je ne pouvais pas avoir vécu.
Q2: Oui, comme pour tous.
Q3: Pour moi, l'âge n'a pas de lien direct avec la stabilité, le respect ou toute autre manifestation d'une conception, l'intelligence perçue mais mon cas n'est pas une généralité et je sais que certain pense que l'âge a un lien direct avec ce chose.
Q4 : Pour moi, le phénomène de perception de l'âge joue sur le fait qu'on estime que la personne à plus ou moins vécue dans sa vie et donc est plus apte à réagir à certains événements. Mais je pense que ce n'est pas toujours le cas. Quant au fait de toucher les différentes visions au fur et à mesure des lectures, je ne sais pas trop. Je crois qu'il n'y a pas que les lectures qui influencent.

0 vote

Je voudrais apporter une précision, en dissociant bien l'expérience de la maturité.
L'expérience est un concept assez simple donc je n'y reviendrai pas d'autant plus qu'on en parle beaucoup déjà plus haut dans ce sujet.
Pour moi la maturité est liée à la mort. Et à son acceptation.
On sait bien évidemment que l'être humain est mortel; mais entre cette généralité qu'on ne peut ignorer et sa transposition à soi même, il y a nuance subtile.

Quelqu'un a dit plus haut que lorsque l'on vieillit, on a plus de moyen d'être mature. C'est exact, au fil du temps un éclairage de plus en plus précis vers l'avenir et sa fatale échéance, efface l'ombre que projetaient les illusions.

Dés l'enfance cependant la perte d'un animal ou d'un grand parent est le premier affrontement avec le sens de la vie.
Plus tard l'étape de la perte de ses parents nous dit déjà qu'on est la génération suivante.
Et quand on est vieux et que l'hécatombe se poursuit tout alentour, et que frères, soeurs, amis, amours s'en vont à leur tour, on compte les jours et on attend son tour...

Quel rapport avec la maturité alors ? Je crois que dés que l'on admet que l'on est un être fini, les priorités changent, le futile devient secondaire et n'est ce pas ça la maturité ?

Qui n'a jamais été si malade (et une simple crise de foi carabinée peut faire l'affaire), où affalé dans son lit, l'acuité sur le monde semble avoir été modifié, que le contours de nos pensées semblent avoir été redéfinies.

Pareil quand une situation extrême (accident, douleur...) accapare toute note conscience et que seules apparaissent, comme en surbrillance, les actions que l'on doit entreprendre pour s'en sortir. Et soudain, par exemple (et parceque tout le monde aime la musique), cette chanson que l'on adorait, on ne l'entend plus.

...jusqu'à la rémission où on rebascule vers l'hallucination collective.

Ce qui, pour en revenir à la question me fait penser que bien sur qu'avec l'age apporte la maturité mais qu'il y a encore des facteurs d'illusions importants qui peuvent freiner voir repousser cet état parce qu'ils sont culturels et donc faisant partie du décor. Et à l'inverse une très jeune personne peut connaitre cette ultime vérité trop tôt et connaître la maturité. A condition toutefois que celle ci ne la ravage pas totalement émotionnellement et la consumme intérieurement, et d'autre part que cette personne accepte cette vérité.

En conclusion, ces pensées m'ont toujours fait me questionner sur le bien fondé de notre société qui tend à cacher la mort l'ôter à notre regard. On connait l'histoire des romains qui au milieu d'un banquet exposait un cadavre pour rappeler, au milieu de la fête, la condition humaine. Ou au Moyen age où la mort, dans les chansons, était présentes au quotidien. Et il y a peu de temps encore, la plupart des gens expulsaient leur dernier souffle dans leur lit, dans leur maison entourés de leur famille et de leur proche. Aujourd'hui en aseptisant, en escamotant la mort n'alimente - t on pas l'illusion ? En affrontant celle des autres c'est pourtant la nôtre que l'on effleure. Qui s'il savait qu'il partait demain, ferait encore tout ce qu'il fait aujourd'hui ?
0 vote

Mythe.
0 vote

Bonjour,
Peu importe si je passe pour une buse, mais je pense personnellement que "l'âge est dans la tête".
Peu importe l'apparence des gens
0 vote




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit